septembre 2010

Archive mensuelle

Rapport sur la qualité et le prix du service d’élimination des déchets (exercice 2009)

Créé par le 29 sept 2010 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

  Le traitement des ordures ayant été confié au SYDETOM 66, seule la collecte est de la compétence de la Communauté de Communes des Aspres (collecte des ordures ménagères, des déchets ménagers, des encombrants), ainsi que la gestion des déchetteries de Thuir et de Trouillas. 

  Ces différentes tâches sont financées par la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM), payée par les ménages, et la redevance spéciale, payée par les gros producteurs professionnels. 

ORGANISATION & MOYENS : 

  Sur 13 communes, la collecte s’effectue au porte à porte, tandis que sur 8 communes (dont Tordères), elle est effectuée par le biais de bacs collectifs.

  Deux tournées hebdomadaires sont prévues pour les bacs verts, ainsi qu’une tournée pour les bacs jaunes. Les encombrants sont ramassés une fois par mois. 

  A cet effet, 24 agents sont mobilisés, avec 6 camions-bennes et 1 poly-benne. En 2009, ils ont collecté 6 076 tonnes d’ordures ménagères et 1 537 tonnes de tri sélectif. 

  En déchetterie, ce sont 5 agents qui assurent l’organisation avec un tractopelle (notez que l’activité des déchetteries est en hausse de 8,9%). Les agents des déchetteries se heurtent de plus en plus fréquemment à des problèmes liés à des visites diurnes (entre midi et deux heures) et nocturnes avec vandalisme, vol, dégradations, éparpillement des déchets, etc. 

QUANTITÉS & COÛT DU SERVICE :

  Notre tonnage global a augmenté de 1,3%. Malheureusement, c’est la production d’ordures ménagères non recyclables qui est en nette augmentation (2%), tandis que la production de déchets recyclables diminue considérablement (1,5%). Il s’agit d’une inversion de tendance fort inquiétante qui témoigne d’un certain relâchement dans le tri sélectif. Plus que jamais, nous devons être vigilants et nous appliquer un peu plus en matière tri. 

  En tout (collectes et déchetteries mêlées), ce sont 11 999 tonnes de déchets qui ont été produits en 2009, pour une population de 23 364 habitants (environ 513 kg par habitant). Le traitement coûte 198€ par tonne traitée, soit presque 102€ par habitant. Bien entendu, moins le tri sélectif est correctement effectué, plus ce coût augmente. 

NOUVEAUTÉS 2010 : 

  L’année 2010 a vu quelques changements s’opérer : 

- désormais la Communauté de Communes assure la maintenance des bacs avec lavage,

- le tri sélectif a été instauré à Thuir, 

- nous nous sommes préparés pour recevoir les déchets électriques et électroniques. 

  Les mauvaises nouvelles découlent directement du départ de Llupia et Ponteilla pour la Communauté d’Agglomération de Perpignan. En effet, ces deux villages constituaient des tournées faciles et pratiques à mettre en œuvre (habitat regroupé, proche des centres de traitement, avec une forte densité de population) et, grâce au système de mutualisation de notre Communauté (où les « grands » aident les « petits »), permettaient aux petites communes (lointaines, peu peuplées, avec un habitat dispersée et peu faciles à desservir) de payer le même prix pour le traitement des déchets. Avec le départ de Llupia et Ponteilla, ce système est donc fragilisé et la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères devrait augmenter de 7,5%. 

CONSÉQUENCES DU « GRENELLE 2 DE L’ENVIRONNEMENT » : 

  Tous les objectifs du Grenelle 2 sont axés sur le principe du pollueur-payeur.

  La production des ordures ménagères devra être réduite d’au moins 5 kg par habitant et par an pendant cinq années consécutives. La quantité de déchets partant à l’incinération (non recyclables donc) devra être réduite de 15% d’ici 2012. 

En conséquence :

- les déchets stockés ou incinérés seront plus lourdement taxés avec la Taxe Générale sur les Activités Polluantes), 

- une tarification incitative devra être instituée en remplacement de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères d’ici 2014 ; les administrés paieront donc en fonction du poids des déchets qu’ils auront produit… Comment ferons-nous, dans une commune comme la nôtre, fonctionnant en bacs collectifs, pour estimer ce poids ? Faudra-t-il, comme cela est préconisé à l’heure actuelle, que nous passions au mode de ramassage au porte à porte (rallongeant la tournée et donc le coût, et parfois même rendu impossible dans certaines rues piétonnières ou trop étroites du village) ? Toutes ces questions restent entières. 

« Par les soirs bleus d’été »

Créé par le 26 sept 2010 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations

  Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’association Tordères en Fête n’a pas eu le temps de chômer durant cet été qui restera dans les annales de notre village comme l’un des plus animés de ces dernières années. 

  En juillet, nous avons eu droit à une festivité par semaine ! Timothée Vinour-Motta nous a d’abord régalés d’un beau récital de guitare, puis la Cie L’Île du Théâtre nous a fait redécouvrir le petit Chaperon Rouge, le petit bus Tralalalalire est venu deux fois nous conter ses histoires, la Cie de l’Echappée Cirk nous en a fait voir de toutes les couleurs puis, bonheur chaque année renouvelé, sur une piste pleine à craquer de danseurs,la Festa Major nous a fait tourbillonner au son de la Cobla des Tres vents et des Z’Hameçons. N’oublions pas non plus les jeux de bois géants de Tony Lanseau (La Case du Jeux) qui accompagnent parfois nos festivités et accueillent chaque année toujours plus de joueurs. 

  Au mois d’août, on a remis ça ! Avec une magnifique séance de cinéma en plein air, grâce à l’association Cinémaginaire, puis un joli conte musical par Cathy et Odile de la Cie Rue des Cigales

  On n’allait tout de même pas laisser filer l’été aussi facilement, alors on l’a gardé dans les filets de septembre, avec le désormais traditionnel Bal Folk de la rentrée, puis un superbe récital de guitare offert par Camille Devoulon, et enfin, le vide-greniers de Tordères qui, cette année encore, grâce à Valérie Alba, fut un grand succès.

  Le système de la participation libre (où chacun donne donc ce qu’il veut) est une franche réussite et commence à entrer dans les mœurs. Ainsi l’association n’est pas déficitaire et chacun, quels que soient ses moyens, peut participer aux festivités et s’en donner à cœur joie. C’est ce qu’on appelle la culture pour tous et par tous ! 

  Donc une fois de plus, merci, merci, merci, les troupes, les musiciens, les animateurs ! Merci, merci, merci, les bénévoles pour votre enthousiasme et votre engagement ! Merci, merci, merci, le public de venir toujours aussi nombreux et joyeux ! 

Pétition pour la défense du Lycée Déodat de Séverac de Céret

Créé par le 19 sept 2010 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Le Collectif pour la défense du Lycée Déodat de Séverac de Céret communique :

Depuis 1928 le lycée Déodat de Séverac de Céret assure une formation de qualité ouverte à tous.
Il est, au cœur du territoire, l’outil indispensable de sa cohésion. Implanté entre mer et montagne, il contribue à l’unité de notre pays en maintenant l’équité entre les hauts cantons et la côte.
C’est un lycée polyvalent à taille humaine avec un personnel stable et impliqué. Il assure la continuité d’un enseignement bilingue en catalan sur notre territoire.
La rénovation en cours du lycée Déodat de Séverac aura coûté près de 13 millions d’euros.
Aujourd’hui, des décisions politiques et administratives absurdes menacent ce lycée dont la disparition est programmée à partir de 2014.
C’est l’avenir de nos jeunes qui est en jeu !
C’est inacceptable ! Nous appelons la population ainsi que ses élus à se mobiliser et à refuser cette absurdité.
Défendons un lycée rénové, doté de prestations de qualité.
Défendons un lycée qui assure le dynamisme et la cohésion du territoire. Il est notre patrimoine, défendons–le.

L’étude préliminaire du Rectorat de Montpellier affirme que « l’ouverture d’un lycée d’enseignement général voire technologique à Argelès peut rapidement mettre en cause l’existence même du lycée de Céret ».

Les signataires de cette pétition demandent à Monsieur le Recteur d’Académie et à Monsieur le Président de la Région Languedoc­-Roussillon, l’assurance du maintien de la situation actuelle du lycée polyvalent Déodat de Séverac de Céret avec la totalité de ses enseignements, en particulier du nombre de ses sections d’enseignement général, technologique et professionnel.

Vous pouvez apporter votre soutien en signant la pétition : http://www.mesopinions.com/Defense-du-Lycee-Deodat-de-Severac-de-Ceret-petition-petitions-c272776bbdfdb52d5fc08b7a3b7b4563.html

Compte-rendu de la réunion du Collectif PPRif P.-O. du mercredi 15 septembre

Créé par le 16 sept 2010 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

Etaient présent : M. ILARY (AMF66), M. CONTET (AMF66), M. de BESOMBES-SINGLA (maire de L’Albère), M. MERLIER (adjoint au maire d’Amélie-les-Bains), M. AYLAGAS (maire d’Argelès-sur-Mer, Président de la Communauté de Communes Albères Côte Vermeille), Mme BAUX (maire de Calmeilles), M. BORT (maire de Camélas), M. CHEREZ (maire de Castelnou), M. TOURNE (maire de Llauro), M. VILA (maire d’OMS), Mme MAUPIN (maire de St. Michel-de-Llotes), A. PUIG (maire de Ste. Colombe), M. PORTEIX (maire de Sorède), M. RAYMOND (maire de Taillet), M. RICHARD (conseiller municipal de Taulis), Mme LESNE (maire de Tordères), M. OLIVE (maire de Thuir, Président de la Communauté de Communes des Aspres), M. FOURCADE (maire de Trilla). 

Etaient excusés : M. PARIS (maire de St. Martin), M. TORRENT (maire de Céret), Mme PIGNOL (maire de Trévillach). 

  En préalable à la réunion, le collectif a changé de nom. Compte tenu de l’entrée de nombreuses communes des Albères, du Vallespir et du Fenouillède, le «Collectif des maires de l’Aspre» est devenu le «Collectif PPRif P.O.» 

  Face à la fin de non-recevoir du Préfet et au peu d’avancées obtenues (à peine quelques concessions mineures apportées pour calmer les esprits) au cours de réunions dans les communes (à Llauro et Tordères) peu porteuses de résultats concrets et positifs (même si les administratifs semblent relativement d’accord avec de nombreux points de notre motion), nous nous sommes interrogés sur les suites à donner à notre mouvement. 

  Nous avons pris plusieurs décisions importantes : 

- continuer à être présents au cours des réunions pour obtenir des concessions mêmes limitées, commune par commune (ce qui correspond au vœu du Préfet), en insistant malgré tout également pour obtenir une approche plus globale sur l’ensemble des PPRif d’un même massif. 

- essayer de mettre en place une contre-expertise dans chaque massif, 

- rédiger une demande de moratoire immédiat (on passe donc un cran au-dessus de la motion) qui restera en vigueur jusqu’à une vraie concertation avec les Communes sur l’élaboration globale des PPRif et la prise en compte de leurs revendications. 

- médiatiser ce texte et le diffuser le plus largement possible, 

- redemander du soutien à nos sénateurs, députés et conseillers généraux. 

Concert de guitare classique à l’église de Tordères

Créé par le 04 sept 2010 | Dans : A retenir, Communauté de Communes des Aspres, Eglise, Fêtes et animations

    Camille Devoulon, une Tordérenque de renom, talentueuse guitariste, titulaire du diplôme d’excellence en guitare classique du Conservatoire de Perpignan et professeur de guitare à l’Ecole de Musique de Thuir, se produira dimanche 12 septembre, à 18h, dans l’église du village (participation libre).

    Ne manquez pas ce grand moment de musique et de poésie.

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...