Malgré des progrès indéniables, les inégalités entre les sexes sont toujours d’actualité dans de nombreux domaines (travail, salaire, politique, sexualité, scolarité, santé, etc.) et le sexisme ordinaire conduisant à la violence est encore trop souvent banalisé dans l’espace public, dans la publicité, à la télévision. Dans ce contexte et à l’occasion du centenaire de la Journée internationale des droits des femmes, le centre social d’Arles-sur-Tech, en collaboration avec l’APEX et la Maison sociale de proximité de Céret, invite à assister à une projection intitulée « Pour le Meilleur et pour le Pire » réalisée par le Club photos de Céret, jeudi 9 juin à partir de 14h à la MASA d’Arles-sur-Tech, au 32 rue Barri d’amont. La projection sera suivie, d’échange sur le thème « Violences conjugales, en parler c’est agir ».

Victimes de violences? Un seul numéro : 39 19 

Vous venez d’entendre la parole ou de lire les mots de femmes victimes de violences. Vous savez que vous n’êtes plus seule. C’est un combat de tous les instants, toutes les femmes qui l’ont vécu le savent. Un combat qu’il est quasiment impossible de mener seule. Celles qui ont subi des violences avant vous ont souvent été sauvées grâce aux témoignages d’autres femmes victimes elles aussi. Ces témoignages ont été recueillis la plupart du temps par des associations d’aide aux victimes. Cette entraide reste l’un des moyens les plus efficaces pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Vous pouvez être l’un des maillons de cette chaîne d’entraide en apportant votre témoignage. Votre parole jouera le rôle de pierre à l’édifice que représente l’immense travail mis en place par les associations et les institutions pour combattre des pratiques millénaires mais encore acceptées : les violences commises sur les femmes.

Dans votre couple, sur votre lieu de travail, dans votre famille, chez vos voisins de palier, dans la rue, dans votre cage d’escalier… la violence contre les femmes peut s’installer et s’exercer partout.

Vous le savez et vous aimeriez que cela cesse. Alors parlez. Dites ce que vous savez. Témoignez.

A son tour votre parole brisera la chaîne du silence qui profite aux agresseurs. Votre témoignage peut contribuer à sauver des vies. Ne l’oubliez pas.