Au cours d’une récente réunion, le Préfet a rappelé aux maires qu’ils étaient responsables en matière d’incendie de forêt, concernant notamment le bon entretien des pistes DFCI. Concrètement, cela signifie que si une piste DFCI est mal ou voire même pas entretenue et que les secours ne parviennent pas à  accéder sur les lieux de l’incendie ou qu’ils ont un accident, c’est le maire qui est pénalement responsable.  

  A Tordères, la plupart des pistes DFCI sont très régulièrement nettoyées et nivelées, y compris les plus pentues et les plus enrochées ; seule une d’entre elle, la A23 qui traverse la Forêt Domaniale du Réart, n’est plus entretenue depuis des années. 

  L’Etat, propriétaire de la forêt, et le SIP des Aspres (syndicat intercommunal dédié à la défense incendie) se renvoient la responsabilité de cet entretien depuis fort longtemps. Le maire, pénalement responsable, a donc tiré la sonnette d’alarme afin que chacun se conforme à ses obligations. Rendez-vous a donc été pris avec l’Office National des Forêts afin de trouver ensemble des solutions. Une visite sur le terrain a permis de constater le peu de moyens alloués à l’entretien de cette forêt et l’abandon manifeste des pistes. 

  Au cours de cette réunion, il a été décidé de procéder à des coupes et à des élagages pour que les camions de pompiers puissent circuler normalement sur la piste A23 (les travaux se dérouleront fin 2011). Au cours d’une seconde réunion, en présence de M. Saëz (Président de l’ACCA de Tordères) et de M. Margraitte (Président de l’AICA de Thuir), il a également été décidé que les quatre autres pistes (qui partent de la A23) seraient fermées à la circulation des automobiles, des motos et des quads, afin de ne plus laisser de véhicules pénétrer dans les profondeurs de la forêt et accentuer le risque incendie. Seuls les pompiers, l’équipe de chasse de Tordères (qui loue cette forêt depuis de nombreuses années), les éleveurs, les promeneurs et les cyclistes pourront y circuler librement.