Le bilan de sécurité routière de ce début d’année n’est pas bon, puisque l’on déplore à ce jour 13 morts sur les routes depuis le début de l’année contre 10 l’an passé. Cette dernière semaine a été dramatique avec 4 morts.

Si les causes de ces accidents ne sont pas encore précisément déterminées, il ressort des premières constations que dans 6 accidents mortels sur 13, l’alcool a été la cause principale ; pour les autres, des infractions à la vitesse mais aussi des fautes de comportements, aux graves conséquences, ont été observées notamment sur les trajets domicile/travail de la fin de journée.

Ce constat conduit le préfet à demander aux services de police et de gendarmerie de renforcer encore, leur présence sur les routes. Outre les contrôles routiers déjà programmés, une opération conjointe « police-gendarmerie » sera organisée tous les mois.

Ces opérations viseront les horaires et les zones géographiques particulièrement exposées. Certains de ces contrôles seront effectués en présence d’une autorité préfectorale. Le premier d’entre eux s’est fait le vendredi 27 avril, en présence du directeur de cabinet de la préfecture.

Par ailleurs, l’immobilisation administrative du véhicule sera opérée, pour les infractions les plus graves; celles que la loi du 14 mars 2011 énumère précisément.

Enfin, des actions de prévention vont être amplifiées à l’adresse des jeunes et des « deux roues » qui, au regard des constatations, sont particulièrement exposés.