La préfecture communique :

En aggravation, comparé aux années précédentes, le déficit hydrique constaté dans les Pyrénées-Orientales au cours de la période estivale se prolonge au-delà du mois de septembre. On observe toujours une absence de pluviométrie conséquente sur l’ensemble du département.

La situation des nappes souterraines est très contrastée, le niveau de certaines nappes quaternaires continue de baisser. Fait marquant, les retenues des Bouillouses et de Vinça sont encore utilisées pour le soutien d’étiage des cours d’eau, alors que ce n’est en général plus le cas à compter du 15 septembre. Cela permet de garantir notamment l’irrigation des exploitations maraîchères de la plaine.

Compte tenu de cette situation exceptionnelle, les mesures prévues par l’arrêté préfectoral du 31 août sont maintenues :

- Maintien des mesures de restriction d’usage renforcées, ainsi que des mesures spécifiques à l’irrigation, pour les nappes du Roussillon et les bassins versants du Tech, de la Têt amont et du Sègre placés en situation de crise.

- Maintien des mesures de restriction d’usage minimum précisées dans l’arrêté-cadre sécheresse pour le bassin versant de l’Agly et pour les canaux d’irrigation situés à l’aval des barrages de Vinça et de l’Agly, placés en situation d’alerte.

- Maintien du reste du département (et de la haute-vallée de l’Aude) placé en vigilance avec incitation à la bonne gestion de l’eau.

 En fonction de l’évolution de la situation climatique, l’application de ces mesures sera réexaminée dans le cadre du comité départemental sécheresse.