janvier 2015

Archive mensuelle

Un Plan Local d’Urbanisme pilote pour Tordères, Llauro, Montauriol et Sainte-Colombe

Créé par le 30 jan 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

  Après mûre réflexion et analyse des propositions des divers bureaux d’étude, les communes de Llauro, Montauriol, Sainte-Colombe et Tordères ont décidé de se lancer dans la grande aventure du passage de leur Plan d’Occupation des Sols (POS) en Plan Local d’Urbanisme (PLU) aux côtés de l’Agence d’Urbanisme Catalane (AURCA) afin de mettre en place des PLU pilotes qui pourront servir de modèles aux autres communes du Piémont des Aspres (1). 

  Cette réflexion, menée à l’échelle de quatre communes aux problématiques sensiblement identiques (2), permet de réaliser des économies d’échelle non négligeables, notamment pour tout ce qui concerne le  diagnostic territorial et l’état des lieux initial.

  Si la réflexion est menée à quatre, il ne s’agit pas pour autant de mettre en place un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI), idée à laquelle nos quatre conseils municipaux sont à ce jour opposés. Chaque commune aura son propre PLU et gardera donc le pouvoir décisionnaire sur la gestion de l’urbanisme local. Nos PLU seront complètement indépendants les uns des autres. De même, les modes de concertations et les choix de règlements ne seront sans doute pas toujours semblables d’une commune à l’autre. Mais la réflexion initiale aura le mérite de privilégier une vision globale à l’échelle d’un territoire qui ne cantonnera pas à 10 km2 mais s’étendra à 34 km2, dépassant les limites communales pour de plus larges horizons, étudiant les espaces et les paysages à une plus grande échelle, induisant une analyse moins étroite qu’elle ne le serait à la simple échelle communale et développant, à terme, des logiques territoriales plus pertinentes.

Pourquoi avoir choisi l’AURCA ?

  Dans le cadre de la mise en place du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) de la Plaine du Roussillon dont dépendent nos communes à travers la Communauté de Communes des Aspres, chacun de nos conseils municipaux a eu l’occasion de travailler, pendant tout le mandat précédent, avec l’Agence d’Urbanisme Catalane (AURCA) et a pu se rendre compte de l’efficacité de son équipe et de la qualité de son travail.

  Les agences d’urbanisme ont de nombreuses missions, les principales étant de suivre les évolutions urbaines et développer l’observation territoriale, de participer à la définition des politiques d’aménagement et de développement et à l’élaboration des documents d’urbanisme et de planification qui leur sont liés, de préparer des projets territoriaux dans un souci d’approche intégrée et d’harmonisation des politiques publiques, de diffuser l’innovation, les démarches et les outils du développement territorial durable et la qualité paysagère et urbaine, etc.

  En pleine connaissance des capacités de l’AURCA, notre conseil municipal a accepté sa proposition de partenariat lorsqu’elle nous a suggéré de participer à l’élaboration des PLU « Piémont des Aspres ».

  Au total, une douzaine de spécialistes travaillent donc désormais aux côtés de nos communes à l’édification des PLU : deux directeurs d’études (dont Pascal Fourcade, le directeur de l’agence) sont en charge de la coordination des travaux, quatre chargés de mission et assistants d’études s’occupent de procéder à l’état des lieux, une directrice d’étude sera en charge de l’élaboration du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durables), une équipe d’architectes-paysagistes s’occupera des orientations d’aménagement, deux chargés de mission écriront le règlement et détermineront le zonage à nos côtés, et enfin, une infographiste sera en charge des cartes, schémas et illustrations des documents écrits.

  Toute la procédure est administrativement et juridiquement complexe. Aussi est-t-elle suivie à la loupe par nos avocats du cabinet HGC, spécialiste du droit des sols et des problématiques d’urbanisme. Ils vérifient la régularité des éléments de fond du document, en nous assistant tout particulièrement dans l’analyse juridique du contenu du document par rapport aux exigences du code de l’urbanisme ainsi que des documents avec lesquels le PLU devra être compatible. Ils vérifient également la régularité de chacune des étapes de la procédure, avec un accompagnement dans la rédaction des délibérations et arrêtés, des réponses aux observations des Personnes Publiques Associées à la procédure, dans la réalisation des modalités de procédure (notifications et demandes d’avis obligatoires), dans la mise en œuvre de l’enquête publique, etc.

Et maintenant qui fait quoi ?

  Pour mener à bien l’élaboration du PLU, la gouvernance suivante a été établie :

- L’AURCA, les Personnes Publiques Associées (telles que l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général, la Communauté de Communes des Aspres, le SCOT, les différentes chambres consulaires, etc.) ainsi que la population (à travers des commissions, des réunions et des débats) feront des analyses, des propositions, des suggestions ou donneront des conseils,

- Un comité de pilotage (formé d’élus, de chargés d’étude et de techniciens spécialisés) se réunira chaque mois pour débattre et orienter les décisions,

- Le conseil municipal arbitrera, décidera et délibèrera à chaque grande étape de l’élaboration.

Quels sont les objectifs poursuivis ?

  Le plan local d’urbanisme (PLU) est un document d’urbanisme qui couvre l’intégralité du territoire communal. Il doit établir un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixer, en conséquence, les règles générales d’utilisation du sol sur le territoire considéré.

  Le PLU doit permettre l’émergence d’un projet de territoire partagé tenant compte à la fois des politiques nationales et territoriales d’aménagement et des spécificités d’un territoire.

  Les objectifs, le contenu, les modalités d’élaboration, de révision et de suivi du PLU sont définis dans le cadre du code de l’urbanisme.

  Son élaboration doit respecter les grands éléments fondamentaux induits par la Loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU), le Grenelle 2 de l’Environnement, et la Loi ALUR. Il faut donc y inclure les grands thèmes récurrents de ces Lois que sont la lutte contre la consommation d’espace, la préservation de l’environnement, le maintien de la biodiversité et des continuités écologiques, le développement de la mixité sociale, la rationalisation des déplacements, le développement des communications numériques, etc. Ainsi, le PLU doit déterminer les conditions d’un aménagement du territoire respectueux des principes du développement durable (en particulier par une gestion économe de l’espace) et répondant aux besoins de développement local.

Quels sont les documents à présenter au cours de l’élaboration d’un PLU ?

- Un rapport de présentation, qui offre un diagnostic territorial (une sorte d’état des lieux de la commune) et qui explique les choix retenus pour la suite,

- Un Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), document simple, court et non technique, qui présente le projet communal et définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme retenues par la commune pour l’avenir,

- Des orientations d’aménagement, facultatives, pouvant notamment prendre la forme de schémas d’aménagement lorsque la commune souhaite préciser les conditions d’aménagement de certains quartiers ou secteurs à mettre en valeur, réhabiliter ou restructurer,

- Le règlement et ses documents graphiques, obligatoires, opposables en termes de conformité.

  Au cours de l’élaboration, il ne faut pas perdre de vue que le PLU est assujetti à la hiérarchie des normes et doit ainsi être compatible, avec les documents supra-communaux, comme le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), le Plan de Déplacements Urbains (PDU), le Programme Local de l’Habitat (PLH), le schéma directeur et le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), le Plan de Prévention de Risque Incendie (PPRIF), etc.

Quel est le coût de l’élaboration du PLU ?

  Le montant de la contribution financière correspondant aux actions réalisées dans le cadre du programme partenarial avec l’AURCA s’élève à 29 850€ et sera payé sur deux ans en fonction de l’avancée des missions confiées. Cependant, dans le cadre de cette révision de POS en PLU, la commune aura droit à une aide de l’Etat, la Dotation Globale de Décentralisation, qui devrait couvrir près de 40 % de ces frais d’études.

  Trois réunions de travail ont d’ores et déjà eu lieu entre les différents partenaires et laissent présager une belle et riche réflexion. Nous vous tiendrons informés de l’avancée de ces travaux (dont l’aboutissement est prévu début 2017) par le biais du bulletin municipal et à travers des réunions de présentation et/ou de réflexion et de débat.

______________________________________

(1) : Ils serviront en particulier à alimenter le guide de mise en compatibilité des PLU avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) de la Plaine du Roussillon.

(2) : Rareté de l’eau et sécheresse, risque incendie, cœur de village patrimonial à protéger, habitat dispersé, etc.

La bibliothèque fermera plus tardivement

Créé par le 25 jan 2015 | Dans : Bibliothèque

Compte tenu de l’afflux de visiteurs qu’elle connaît depuis quelques semaines, la Bibli ouvrira une demi-heure de plus chaque mercredi, de 15h à 17h30.

Nous vous rappelons que plus de 5000 ouvrages sont à votre disposition, que les délais de prêt sont très larges et que l’inscription est gratuite.

Nous vous rappelons aussi que la Bibli accueille une grainothèque, avec des semences bio et naturelles de multiples variétés de légumes, de fruits et de fleurs, mises à disposition de tous. Venez nombreuses et nombreux !

Hérisson

Record de participation à la bibliothèque de Tordères

Créé par le 25 jan 2015 | Dans : Bibliothèque

  74 lecteurs ont fréquenté la Bibli en 2014, soit environ 40% de la population de Tordères !  Par rapport à 2013, la participation a fait un bond de 30%. Ce record est à tempérer car il correspond en fait à la participation des écoliers à la bibliothèque par le biais du Temps d’Activité Périscolaire.

  Cette année encore, les plus grands lecteurs sont les femmes (34%), suivies toujours des jeunes garçons (30%) ainsi que des jeunes filles et des fillettes (27%), laissant les hommes très loin derrière puisqu’ils représentent à peine 9% des lecteurs. 

  1484 ouvrages ont été empruntés, soit une moyenne d’un peu plus de 20 livres par lecteur et par an. Sachant qu’à partir de vingt livres par an, un lecteur est considéré comme un grand lecteur, nous avons donc des chiffres à faire pâlir d’envie bien des bibliothèques du département !

Grégory & Caroline

La deuxième tranche des travaux de l’église est en préparation

Créé par le 24 jan 2015 | Dans : Eglise, Histoire

  La commune de Tordères, consciente de la valeur patrimoniale de l’église Saint-Nazaire (Xème , XIIIème et XVIIème s.), a engagé depuis 2008 une mobilisation des acteurs locaux du patrimoine afin de sauvegarder et de restaurer cet édifice emblématique de l’histoire du village.

  La commune a ainsi initié, en 2009, la restauration du retable du maître-autel, dédié à Saint-Nazaire et Saint-Celse, opération menée en partenariat avec le Centre de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CCRP) du Conseil Général.

  Elle a ensuite fait réaliser une étude architecturale et patrimoniale de l’église. Cette étude, rendue en juin 2010, a défini techniquement et évalué financièrement les opérations nécessaires à la restauration de l’édifice en deux tranches.

   A la suite de plusieurs réunions publiques d’information exposant les conclusions du diagnostic patrimonial, un groupe d’habitants du village, relayant la municipalité, a monté, en décembre 2010, l’Association de Sauvegarde de l’église de Tordères (ASET), dans le but de faire connaître l’édifice et de promouvoir sa restauration par le biais de visites et d’animations thématiques. Cette mobilisation citoyenne, soutenue par la Fondation du Patrimoine, relayée par l’équipe municipale, et associée entre autres aux subventions du Conseil Général, de la Communauté de Communes des Aspres et de la fondation Sauvegarde de l’Art Français, a permis de lancer fin novembre 2012 la première tranche des travaux de restauration de l’église.

 Achevés en mai 2013, ces travaux ont permis:

- de consolider le chevet, de restaurer sa couverture trilobée, de restaurer ses parements extérieurs, enduits et badigeons intérieurs, en intégrant réseau électrique et éclairage,

- de consolider la sacristie, de restaurer fenêtre, oculus et ayguera, de restaurer ses parements extérieurs, enduits et badigeons intérieurs, en intégrant réseau électrique et éclairage,

- de refaire l’intégralité de la couverture tuile canal sur charpente bois de la travée Sud de la nef,

- de mettre hors d’eau l’actuelle tour-clocher couverte en lloses, bâtie sur l’ancien chevet de l’église primitive du Xe siècle.

 L’équipe municipale et l’Association de Sauvegarde de l’église de Tordères souhaitent désormais achever la restauration de l’église, par le biais de deux tranches de travaux.

 La deuxième tranche des travaux devrait démarrer fin 2015 et sera consacrée aux éléments suivants :

1) Achèvement de la restauration extérieure de l’édifice : confortement structurel et assainissement des maçonneries non traitées en tranche 1, restauration des parements extérieurs des façades échafaudées (dévégétation, piquage et dépose des éléments parasites des façades, réouverture de la baie pré-romane de la façade sud, reprise de l’encadrement de la baie d’axe sud actuelle, rejointoiement sur pierre de taille, enduit à pierre vue des façades – identique à celui réalisé lors de la 1ère tranche)

2)  Restauration de l’intérieur de la nef (hors dallage) : habillage bois des rampants de toiture de la nef, restauration des enduits et badigeons intérieurs, création d’un éclairage adapté dans la nef (déplacement de l’armoire électrique dans la sacristie, avec portes menuisées, création d’un réseau de distribution intégré sous dallage et partiellement encastré dans les murs, pose de luminaires pour mise en valeur architecturale de la nef), sécurisation des objets mobiliers et divers, notamment de la statue du 15ème siècle dite « de Saint-Nazaire » (sécurisation de la statuaire par pattes et vis sécurisées, renforcement de la porte d’entrée, etc.).

  L’estimation financière pour cette tranche de travaux s’élève à 108 800€ pour le gros œuvre, 12 000€ pour l’architecte, et quelques frais annexes (publication des appels d’offre, etc.), soit un total de 123 768€ (HT). Le conseil municipal a d’ores et déjà déposé plusieurs demandes d’aides et de subventions, notamment auprès de l’Etat, du Conseil Général des Pyrénées-Orientales et de la Fondation du Patrimoine. Un subventionnement à hauteur de 80% est attendu, ce qui permettrait à la commune de ne débourser que 24 753€. Naturellement, comme toujours, la Communauté de Communes sera également aux côtés de la commune grâce au fond de concours. Les réponses écrites des différentes  structures et organismes devraient être connues assez rapidement mais plusieurs d’entre eux ont déjà témoigné oralement de leur volonté de participer. Le FCTVA (Fond de Compensation de la TVA), qui revient à la commune suite aux précédents travaux, est assez conséquent (environ 20 000€) et constitue un « matelas financier » bienvenu pour envisager sereinement cette seconde tranche de travaux.

  Plus que jamais, il est important d’adhérer à l’Association de Sauvegarde de l’Eglise de Tordères qui, comme lors de la précédente tranche, va participer activement à l’organisation d’une grande souscription populaire sans laquelle la commune ne pourrait obtenir l’aide de la Fondation du Patrimoine (à hauteur de 10 000€). Merci d’avance à tous de votre soutien !

Pour contacter l’Association de Sauvegarde de Tordères, vous pouvez lui écrire à l’ASET, Mairie de Tordères, 2 rue des écureuils, 66300 Tordères, ou par courriel : eglisetorderes@gmail.com 

Formations aux gestes de premiers secours

Créé par le 22 jan 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

La Croix-Rouge française de Perpignan organise des sessions de formation PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) tous les mercredis.

Au programme : la protection, l’alerte, l’étouffement, l’hémorragie, l’inconscience, le massage cardiaque, la défibrillation, le malaise, les brûlures, les plaies, les traumatismes des os et des articulations.

Pour plus de renseignements : Maison de la Plaine de Roussillon, 24 place des orfèvres, 66 000 Perpignan, tel : 04.68.34.48.16 ; mail : ul.plaine-roussillon@croix-rouge.fr  

Démarchage abusif concernant les détecteurs de fumée

Créé par le 20 jan 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

A compter du 8 mars 2015, l’ensemble des habitations devra être équipé d’un système de détecteur de fumée. L’installation et l’entretien seront à la charge du propriétaire. Le locataire ou le propriétaire devra informer de la présence du détecteur par la remise d’une attestation à l’assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie.

A cette occasion, une nouvelle tentative d’escroquerie  est apparue. L’échéance approchant, nombreuses sont les personnes qui se présentent au domicile ou démarchent par téléphone pour informer qu’une visite de contrôle est obligatoire. Ces appels sont les prétextes utilisés par ces escrocs pour entrer dans les domiciles, soit pour repérer les lieux, soit pour dérober directement argent et bijoux en détournant l’attention des habitants. Nous le rappelons donc à chacun(e) d’entre vous, aucune visite de contrôle n’est prévu. N’ouvrez pas votre porte à n’importe qui.

Rencontre et débat sur l’usine de reconversion d’uranium Areva Malvési

Créé par le 19 jan 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Le mercredi 4 février, à la librairie Torcatis (10 rue Mailly, Perpignan), à partir de 18h, se déroulera une rencontre-débat à propos de l’usine Areva Malvési, située à Narbonne, spécialisée dans la conversion de l’uranium et soumise à la directive Seveso 2.

Viviane Thivent, journaliste, a écrit un article sur le sujet dans la revue XXI et sera présente pour en parler. Pour appuyer son propos, plusieurs associations environnementales seront présentes pour participer au débat.

Une ludothèque à Fourques

Créé par le 17 jan 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations, Infos pratiques

La ludothèque « Au tour des enfants » ouvre ses portes à toutes et tous, au Foyer Rural de Fourques, chaque mercredi de 9h15 à 12h, et de 13h30 à 18h30 (les enfants de moins de 6 ans doivent être accompagnés d’un adulte).
L’association souhaite faire découvrir les différentes facettes du jeu : le jeu pour tous et pour accompagner l’enfant, pour comprendre le développement durable, pour découvrir l’art et les loisirs créatifs, pour créer du lien.
Plusieurs formules sont proposées : inscription aux ateliers jeux chaque mercredi après-midi avec un animateur, accès libre à la ludothèque pour les adhérents de l’association, accueil de groupes.
Renseignements auprès d’Audrey Debacker : 06.22.10.35.02 ou autourdesenfants66@gmail.com

De nouvelles cartes postales de Tordères sont en vente à la mairie

Créé par le 15 jan 2015 | Dans : A retenir, Eglise

De nouvelles cartes postales de l’église, du village et de paysages de notre commune sont en vente à la mairie pour soutenir la deuxième tranche des travaux de l’église Sant Nazari qui devrait être lancée en octobre 2015.

Le train à 1€ est lancé!

Créé par le 09 jan 2015 | Dans : A retenir, Infos pratiques, Transports

Depuis ce lundi 5 janvier, toutes les lignes de train régionales bénéficient de la tarification à 1 €. Une première étape dans la généralisation, avant l’adaptation des offres d’abonnement dès septembre.

« Engagement tenu ! » Depuis ce lundi 5 janvier, toutes les lignes de train régionales bénéficient de la tarification à un euro. Quel que soit le trajet, quelle que soit la distance. Seule contrainte : réserver son billet sur Internet à l’adresse www.train1euro.fr (¹) et l’imprimer soi-même.

Le Train à 1 euro est initiative unique en France et un sérieux coup de pouce au pouvoir d’achat des usagers. Cette mesure innovante devrait également encourager l’usage des transports en communs aux dépens de l’automobile. Attention cependant, aux heures de pointe, les abonnés restent favorisés puisque plus les trains sont remplis, moins de places à un euro sont disponibles sur ces trajets. Quant aux cinq premières lignes qui avaient fait l’objet d’une expérimentation du dispositif entre 2011 et 2013 (²), elles restent ouvertes aux mêmes conditions d’accès, vente en gare, sur les distributeurs régionaux et à bord des trains, mais ne sont pas disponibles à la vente sur le site Internet dédié. Étape suivante, l’adaptation de l’offre pour les abonnés, salariés et étudiants. Dès septembre 2015, ces usagers devraient bénéficier d’une offre leur permettant de voyager sans limite dans les trains régionaux du Languedoc-Roussillon.

1 – Suite au succès de ce premier jour de commercialisation, un trop grand nombre de connexions simultanées ne permettait pas de satisfaire toutes les demandes. Une nouvelle version du site est depuis en ligne et permet désormais un plus grand nombre de connexions simultanées.

2 – Les cinq lignes à un euro expérimentales sont les suivantes : Perpignan – Villefranche Vernet les Bains; Carcassonne – Limoux – Quillan; Béziers – Ceilhes – Roquerodonde; Marvejols – Mende – La Bastide Saint Laurent; Nîmes – Le Grau du Roi.

12

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...