février 2015

Archive mensuelle

Les Maires Ruraux de France scandalisés par les « délires » du CGET

Créé par le 09 fév 2015 | Dans : A retenir, Equipe municipale et commissions

L’Association des Maires Ruraux de France communique:
 
  Dans un récent rapport remis aux ministres sur les intercommunalités, le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires vient confirmer l’intention secrète des pouvoirs successifs sur l’anéantissement de l’échelon de proximité et en particulier des communes. En prônant ce que les élus de terrains refusent : transfert des dotations aux EPCI, élévation de l’EPCI au rang de collectivité (sans doute au motif de simplification du millefeuilles), le CGET se distingue par son incapacité à faire autre chose que rendre des rapports hors sol et inutiles, sauf à se voir confier une mission que les politiques n’ont pas le courage de porter publiquement. Si ce genre d’officine n’avait pas d’influence, il serait plus utile de les ignorer avec la même ténacité que le Commissariat à l’égalité des territoires (CGET) ne le fait pour ignorer les élus et les communes. Compte tenu des préconisations contenues, les Maires ruraux s’insurgent contre la conception secrète de ce rapport puisque aucune écoute n’a été portée aux associations d’élus et en particulier aux premiers concernés, les maires. Les Maires ruraux dénoncent cet avis et l’incapacité notoirement chronique de ces structures dont les personnels semblent être condamnés à justifier leur travail en répondant à des commandes dangereuses parce que dogmatiques, dans lesquelles, hors concentration urbaine, point de salut. Ils dénoncent l’acharnement injustifié à l’endroit des communes qui constituent pourtant le socle de notre pays et de notre démocratie.     Nous persistons à dire avec force que l’intercommunalité est un outil utile construit pas à pas par les élus et qu’il n’a pas vocation à être érigé en niveau de collectivité, ce qui conduirait à terme à la désintégration des communes membres. Ce rapport caractérise parfaitement ce qui « tue » notre pays en proposant des évolutions hors sols. D’où vient ce chiffre de 20 000 habitants ? 5 000 habitants hier sans aucune justification, 20 000 aujourd’hui sans davantage de justification et demain, combien ? Pourquoi diviser par 2 et pas par 4 ou 10 le nombre d’EPCI ? Derrière ces inepties, se cache la volonté non dissimulée désormais de s’affranchir à tous les niveaux de l’avis des élus de la République. L’obsession de « faire gros » trahit l’incapacité de l’Etat à raisonner un aménagement équilibré du territoire, à écouter les réels besoins des maires des communes qui font et construisent au quotidien les intercommunalités. L’obsession de la « concentration verticale» à tout prix sans que jamais ne soit évoqué le souci de s’occuper des territoires éloignés du centre discrédite définitivement ce rapport.   Autre point scandaleux de cette accumulation d’opinions urbaines de technocrates, la volonté de contraindre les élus locaux comme les structures administratives ou consulaires territoriales de se fondre au cœur de la strate numériquement supérieure des villes, sans écouter les dynamiques locales et les conséquences désastreuses en terme écologique et de déplacements contraints pour les populations en particulier rurales.    On espère pour une fois, qu’à la différence de certains rapports dont on souhaite qu’ils soient utilement et rapidement concrétisés, celui-ci prenne rapidement la direction la plus appropriée à sa fonction, celle de caler les pieds des armoires des nouveaux locaux du CGET.

Vanik Berberian, Président, pour le Bureau de l’AMRF

Non à la dissolution des communes!

Créé par le 09 fév 2015 | Dans : A retenir, Equipe municipale et commissions

L’Association des Maires de France communique :

  Commandé par le gouvernement, le rapport du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET) préconise expressément ce que certains cénacles parisiens souhaitent, à savoir la dissolution de toutes les communes dans un millier d’intercommunalités qui deviendraient la collectivité de droit commun.
Pour l’Association des Maires de France cette préconisation est irréaliste et absurde car la commune est l’échelon irremplaçable de l’exercice de la proximité et de la citoyenneté. Elle tisse le lien social et assure les services publics essentiels à la population, et cela grâce à l’engagement et au dévouement remarquables des maires et de leurs équipes.
  D’autre part, la commune a prouvé sa capacité à s’adapter et à évoluer. Cette singulière modernité se poursuit d’ailleurs dans la création volontaire des communes nouvelles. Aucune autre institution publique n’a autant évolué que les communes depuis trente ans et les maires de France ont depuis longtemps fait le choix d’une intercommunalité de projet au service de tous les habitants.
  Dans une société inquiète, marquée par de graves fractures sociales et territoriales, repliée sur elle-même et défiante vis-à-vis des corps intermédiaires (partis politiques, médias, syndicats), les communes demeurent des points de repère indispensables pour les habitants, notamment les plus fragiles.
  Par conséquent, l’AMF dénonce cette vision dogmatique qui considère comme un progrès de supprimer la collectivité préférée des Français, au risque d’aboutir à l’impuissance publique, lit de de toutes les démagogies.
  Non, la France ne peut se résumer à mille « entités communales » complètement déconnectées de la diversité des territoires !

Des bénévoles pour « Que choisir? »

Créé par le 08 fév 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

L’antenne locale de l’association de consommateurs « UFC-Que Choisir? » s’occupe principalement des litiges entre le grand public et les professionnels. Un rôle de médiation qui permet aux consommateurs d’être défendus face aux abus commerciaux.

Aujourd’hui, une douzaine de bénévoles font partie de l’association des Pyrénées-Orientales. Ce n’est pas suffisant au regard des dossiers qu’ils doivent traiter. En effet, dans les bureaux de l’association, près d’un millier de personnes sont accueillies chaque année par les bénévoles et ils doivent aussi participer à de nombreuses commissions.

Si vous avez des compétences dans différents domaines commerciaux, particulièrement dans les domaines de la banque et des assurances, vous serez les bienvenus!

UFC Que Choisir?, 5 bis rue Grande-des-Fabriques, 66000 Perpignan

Renseignements au 04.68.34.10.17.

Grosse coupure d’électricité sur le secteur Llauro, Tordères, Montauriol et Passa

Créé par le 05 fév 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Le vent violent qui a soufflé cette nuit (et qui continuera de souffler toute la journée) a privé d’électricité les communes de Tordères, Llauro, Montauriol et Passa à partir de 2h du matin.

Dès 7h30, lorsqu’ils ont pu être joints, les parents d’élèves des écoles de Llauro et Tordères ont été informés que, compte tenu de l’absence de chauffage dans les classes, il était plus prudent de garder leur(s) enfant(s) à la maison.

Un peu après 8h30, l’électricité a été rétablie à Tordères mais de nouvelles coupures pourraient intervenir en cours de journée.

A Llauro, l’électricité n’a été rétablie qu’à 12h30. 

Soirée jeu, vendredi 6 février, à la salle polyvalente

Créé par le 01 fév 2015 | Dans : Fêtes et animations

Avis aux petits et grands joueurs ! L’association Tordères en Fête vous convie le vendredi 6 février à une soirée-jeu à la salle polyvalente (mairie), à partir de 20h30. Alors, apportez vos jeux d’échecs, vos petits chevaux, vos dames, vos cartes, vos dés, vos mikados, vos dominos, etc., et partageons un bon moment tous ensemble !

12

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...