Pour la deuxième année consécutive, la réforme des rythmes scolaires a été reconduite. A Tordères et Llauro, comme dans chaque école de la Communauté de Communes des Aspres, les Temps d’Activité Périscolaire ont donc repris à la rentrée. Ils obéissent à des règles précises contenues dans le Projet Educatif de Territoire mis au point par un comité de pilotage (regroupant les élus, les représentants de l’Education Nationale et du ministère de la Cohésion Sociale, et ceux de la Caisse d’Allocations Familiales). Les animateurs, les enseignants et les parents ont été associés à cette réflexion par le biais de réunions dans chacune des communes, pour apprendre à mieux se connaître, mieux cerner les problématiques des uns et des autres, entendre les difficultés rencontrées, etc. En cette rentrée 2015-2016, il était important de faire une présentation des TAP, notamment pour les parents d’enfants nouveaux venus dans les écoles du Regroupement Pédagogique Intercommunal de Llauro, Tordères, Montauriol et Caixas.

  Comme dans beaucoup de territoires ruraux, l’une des principales difficultés à laquelle les élus ont dû faire face a été celle du recrutement en nombre suffisant de personnel qualifié auquel il a été décidé de proposer de bonnes perspectives d’emploi (la pérennisation des contrats étant un gage de qualité). Avec l’aide précieuse de la Ligue de l’Enseignement, le pari de l’emploi a été remporté puisque 23 équivalents temps plein sont embauchés pour animer les TAP et les centres de loisirs de la Communauté de Communes des Aspres.

   Les communes de Llauro et Tordères, directement concernées par les problématiques d’emploi, de disponibilité de locaux et d’éloignement, ont fait le choix de regrouper les TAP sur 3h, le vendredi après-midi. Cela présente l’avantage de ne pas impacter trop durement l’organisation des familles puisque les enfants sortent tous les jours à la même heure, sans pour autant contraindre qui que ce soit à la garderie payante.

   Les taux d’encadrement réglementaires à respecter sont d’1 animateur pour 14 enfants de maternelle, et d’1 animateur pour 18 enfants du primaire. Chaque site a l’obligation d’avoir un référent exclusif (un directeur des animateurs) qui dirige les équipes et qui est l’interlocuteur privilégié des familles. Kym Critchell est la directrice du secteur des écoles de Llauro et Tordères. Son équipe est constituée d’animateurs du service enfance de la communauté de communes mais elle est également ouverte aux agents de l’école qui connaissent bien les enfants, les parents et les lieux. Les animateurs ont, au minimum, un BAFA (ou sont en cours de formation pour l’obtenir) et leur casier judiciaire a été vérifié par les agents du Ministère de la Cohésion Sociale.

   Les projets d’animation sont en adéquation avec le projet d’école. Le projet des écoles du RPI développe des thèmes aussi variés que le vivre-ensemble (jeux coopératifs, sports collectifs, etc.), la découverte du patrimoine culturel (jeux traditionnels, arts visuels, etc.), de l’expression artistique (théâtre, chorale, jeux d’expression, etc.), des expérimentations (« Ramène ta science », etc.),  de l’environnement (météo, défi recyclage, parcours d’orientation, etc.).

   Les embauches de personnels qualifiés, tout comme l’entretien des locaux, ont un coût qui n’est pas des moindres mais, contrairement à ce qui se pratique dans beaucoup d’autres intercommunalités, dans les Aspres, il a été décidé que les TAP seraient gratuits afin que tous les enfants puissent y participer, dans un souci d’égalité républicaine. En revanche, ils nécessitent le respect d’un règlement assez strict, notamment en termes de retards et d’absentéisme.

   Le rythme de l’enfant est complètement respecté : le jour du TAP, le temps de la sieste reste donc le même que les autres jours, la prise du goûter se fait à la même heure, etc. De la même façon, quel que soit leur âge, les enfants qui souhaitent faire une pause en cours d’activité le peuvent et ont droit à un temps de rêverie, de jeu, de discussion avec d’autres enfants, sous la surveillance d’un adulte. Le TAP n’est pas un enseignement au sens classique du terme, c’est un moment de détente, ludique et joyeux, hors compétition et complètement axé sur la découverte du monde et sur la valorisation de soi.

   La réforme repose beaucoup sur l’idée que les matinées sont plus propices à l’apprentissage que les après-midi. C’est pourquoi, l’enseignement a été rendu obligatoire le mercredi matin. Cette question du mercredi faisant partie des grandes inquiétudes des parents, la Communauté de Communes des Aspres a mis en place une navette qui récupère les enfants inscrits au centre aéré, à la fin des cours du mercredi. Ces derniers prennent leur repas au restaurant scolaire de Thuir puis se rendent à leurs activités d’après-midi prévues à l’accueil de loisirs de Thuir.

   Les élus de l’intercommunalité espèrent ainsi promouvoir une égalité des chances dans l’accès des activités de découvertes, sportives, artistiques et socioculturelles, ainsi que dans le domaine des nouvelles technologies, etc., et enrichir et diversifier les temps de loisirs des enfants en favorisant leur épanouissement personnel et collectif.

Renrée TAP ter