La FCPE (Fédération des Conseils de parents d’Elèves) communique :

Le gouvernement a imposé un calendrier qui a pourtant été rejeté par l’ensemble de la communauté éducative lors du CSE (Conseil Supérieur de l’Education, séance du 10 avril 2015).

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) s’y était opposée car ce calendrier n’est globalement pas dans l’intérêt des enfants. Il n’est pas équilibré puisque les vacances d’hiver et de printemps ont été avancées pour satisfaire l’industrie du tourisme de montagne, ce qui aboutit, pour certains, à des périodes de classe de cinq semaines l’hiver et onze semaines et demie en fin d’année. Il ne prend pas en compte la réalité des parents avec par exemple les vacances de la Toussaint qui ont commencé en milieu de semaine pour l’année scolaire 2016-2017. Point tout de même à saluer : le fait que ces vacances soient de deux semaines, temps nécessaire aux enfants pour récupérer.

Au vu de cette situation de blocage, la FCPE avait proposé au CSE la création  d’une commission chargée de travailler sur une vraie réforme du calendrier. Cette proposition ayant recueilli une majorité, le ministère s’est trouvé dans l’obligation de la mettre en place. Les conclusions de cette commission qui s’est déjà réunie plusieurs fois sont prévues pour le premier trimestre 2017.

Maintenant, il faut que les propositions qui sortiront de cette commission soient entendues par le ministère. C’est donc derrière une question de volonté politique : voulons-nous un calendrier dans l’intérêt des enfants ou dans celui des adultes ?