janvier 2017

Archive mensuelle

Avis d’enquête publique relatif à la révision du Plan d’Occupation des Sols en Plan Local d’Urbanisme

Créé par le 13 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions

AVIS

D’ENQUÊTE PUBLIQUE

COMMUNE DE TORDERES

 Objet : Révision du Plan d’Occupation des Sols pour sa transformation en Plan Local d’Urbanisme

Par arrêté n°01/2017 en date du 10 janvier 2017, le Maire de la commune de Tordères a prescrit l’ouverture d’une enquête publique portant sur le projet de révision du Plan d’Occupation des Sols pour sa transformation en Plan Local d’Urbanisme arrêté par délibération du conseil municipal de Tordères du 04 Octobre 2016.

Le projet présente les caractéristiques principales suivantes :

Le Plan Local d’Urbanisme est un document d’urbanisme qui, à l’échelle de la commune et à la suite d’un diagnostic territorial, traduit un projet global d’aménagement et d’urbanisme (exprimé dans son « Projet d’Aménagement et de Développement Durables »), dans le respect des enjeux environnementaux, et fixe en conséquence les règles d’aménagement et d’utilisation des sols pour la commune de Tordères .

Cette enquête publique est organisée afin d’assurer l’information et la participation du public.

Elle sera organisée à compter du 30 janvier 2017 jusqu’au 28 février 2017, soit d’une durée de 30  jours consécutifs.

A l’issue de l’enquête publique, le PLU de Tordères pourra être approuvé par délibération du Conseil Municipal.

Monsieur Serge RICHARD, retraité de l’Administration préfectorale (Service urbanisme / Cabinet du Préfet) a été désigné en qualité de commissaire enquêteur pour la présente enquête publique, par Madame le Président du Tribunal Administratif de Montpellier dans sa décision n° E16000198/34 en date du 03 novembre 2016.

Les pièces du dossier d’enquête, ainsi que le registre d’enquête à feuillets non mobiles, côté et paraphé par le Commissaire enquêteur, seront déposés à la mairie de TORDERES pendant toute la durée de l’enquête. Chacun pourra prendre connaissance du dossier de révision du PLU et consigner éventuellement ses observations sur le registre d’enquête aux jours et heures habituels d’ouverture de la mairie au public (le lundi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00, et le jeudi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 17h30).

Le public pourra également adresser ses observations par écrit au Commissaire enquêteur à  l’adresse suivante : Mairie de Tordères 2 rue des écureuils TORDERES 66300 ou par voie électronique : mairie-de-torderes@wanadoo.fr. Ces observations seront jointes au dossier d’enquête.

Le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public pour le recevoir et recueillir ses observations à la salle communale 2 rue des écureuils 66300 TORDERES les :

- Lundi 30 janvier 2017, de 9h00 à 12h00

- Jeudi 16 février 2017, de 9h00 à 12h00

- Mardi 28 Février 2017 de 15h00 à 18h00

Toute information pourra être demandée auprès de Mme Maya LESNE, le Maire, Mairie 2 rue des écureuils 66300 TORDERES, représentant la commune de Tordères , responsable du projet soumis à enquête.  Toute personne peut, sur sa demande et à ses frais, obtenir communication du dossier d’enquête publique auprès de Mme Maya LESNE, Le Maire, dès la publication de l’arrêté d’ouverture de l’enquête, à l’adresse suivante : Mairie de Tordères, 2 rue des écureuils 66300 TORDERES.

À l’expiration du délai de l’enquête mentionné plus haut, le registre sera clos et signé par le commissaire-enquêteur qui disposera d’un délai d’un mois pour transmettre au maire de Tordères le dossier avec son rapport et ses conclusions motivées. Le public pourra consulter le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur durant un an à la Mairie de Tordères, ainsi qu’à la Préfecture des Pyrénées-Orientales aux jours et heures habituels d’ouverture.

Informations environnementales : Le dossier d’enquête disponible en mairie comprend dans son rapport de présentation les informations environnementales au projet.

Participez au week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Créé par le 12 jan 2017 | Dans : A retenir, Environnement

  Les 28 et 29 janvier 2017, participez au comptage des oiseaux et découvrez qui sont les hôtes de votre jardin. D’année en année, force est de constater que les oiseaux se font rares dans les jardins. Ce nouveau comptage sera sans doute l’occasion d’en savoir plus. Que se passe-t-il cet hiver dans les jardins ? Vous êtes nombreux à vous inquiéter et à signaler à la LPO la faible quantité, voire l’absence totale d’oiseaux autour des mangeoires. Mauvais succès reproducteur au printemps, hiver doux n’ayant pas encore incité les populations d’oiseaux à se rendre dans les jardins, artificialisation, pollutions… ? L’origine de cette raréfaction des visiteurs ailés reste encore incertaine. La LPO espère donc une grande participation au week-end national de comptage des oiseaux des jardins afin d’avoir assez de données pour essayer de comprendre l’origine de ce phénomène.

  Pour rappel, cette opération est nationale. Vous pouvez y participer que vous habitiez en ville ou en pleine campagne, sur un petit balcon ou dans un grand jardin, tout seul ou en famille. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

Comment faire ?

- Choisir un jour d’observation, samedi 28 ou dimanche 29 janvier, et un créneau d’1h, idéalement en fin de matinée, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.

- Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut «également servir de lieu d’observation.

- Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, une fiche d’aide est à la disposition des participants.

- Transmettre les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr

Mieux s’informer sur la qualité de l’air

Créé par le 11 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

  Pour répondre aux multiples besoins de surveillance de l’air, l’État a choisi un fonctionnement associatif, décentralisé et indépendant. Créé en 1973, AIR Languedoc-Roussillon est l’organisme agréé par l’État pour la mise en œuvre de la surveillance de la qualité de l’air et la diffusion de l’information sur les cinq départements de l’ancienne région Languedoc-Roussillon.

  Cette mission d’intérêt général s’inscrit dans le cadre de la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie du 30 décembre 1996 qui fixe comme objectif « le droit à chacun de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé » et fonde les conditions de la surveillance de la qualité de l’air et de l’information du public en France.

  AIR LR est une association loi 1901 qui repose sur l’adhésion et la contribution volontaire des acteurs concernés par les grands thèmes de l’air, du climat, de l’énergie et de la santé, garantissant ainsi l’indépendance et la transparence de l’association. Y participent les services de l’État, les collectivités locales et territoriales, les représentants des entreprises (industriels, transporteurs, etc.), et les associations citoyennes.

  Les missions de l’association consistent notamment à surveiller en permanence la qualité de l’air et à informer la population et les décideurs des différentes évolutions, en les alertant lors des pics de pollution.

  L’air peut être parfois contaminé par des polluants gazeux ou solides d’origine naturelle (émission par la végétation, la mer, etc.) ou produits par les activités humaines (trafic routier, chauffage, industries, travaux agricoles, activités domestiques, etc.). Les polluants de l’air sont très nombreux. Même si leurs concentrations sont très faibles, ils peuvent avoir des effets sur la santé et sur l’environnement.

  Les principaux polluants atmosphériques se classent en deux grandes familles : les polluants primaires, qui sont directement issus des sources de pollution, principalement liées aux activités humaines et les polluants secondaires, qui ne sont pas directement rejetés dans l’atmosphère, mais proviennent de réactions chimiques qui se produisent entre gaz. C’est le cas, notamment, de l’ozone qui est le principal facteur de pollution dans notre département, comme dans l’ensemble du sud méditerranéen. La pollution à l’ozone est favorisée par un fort ensoleillement et des températures élevées. Cette pollution fait l’objet d’une surveillance pérenne mise en place par AIR LR. Après une augmentation des concentrations observée en 2015, il est à noter que les concentrations d’ozone sur la région sont en légère baisse en 2016.

  Pour vous informer au quotidien sur la qualité de l’air que vous respirez, consultez le site suivant : http://www.air-lr.org/

Modification des limites territoriales des arrondissements des Pyrénées-Orientales

Créé par le 10 jan 2017 | Dans : A retenir, Infos pratiques

  Suite à une directive nationale émanant du Ministère de l’Intérieur, les limites des arrondissements des Pyrénées-Orientales ont été modifiées par arrêté du Préfet de Région, le 29 décembre 2016.

  Depuis le 1er janvier 2017, Tordères, comme l’ensemble de la Communauté de Communes des Aspres, ne dépend plus de la Préfecture de Perpignan mais de la Sous-Préfecture de Céret, regroupant également les Communautés de Communes du Vallespir et du Haut-Vallespir, ainsi qu’Albères Côte Vermeille et Sud-Roussillon.

  Initialement conçue pour adapter la carte des arrondissements aux bassins de vie et d’emploi et la mettre en cohérence avec la carte des intercommunalités, cette nouvelle répartition paraît cependant plus obéir à une logique comptable que géographique (pour ne prendre qu’un exemple, il aurait été plus naturel que Thuir ou Saint-Cyprien, plus proches de Perpignan, soient reliés à son arrondissement plutôt qu’à celui de Céret). Dans la logique de la Cour des Comptes, si elle n’avait pas agrandi son périmètre, la Sous-Préfecture de Céret aurait sans doute été vouée à une disparition certaine. En passant de 40 à 64 communes, elle justifie ainsi son existence.

  Au 1er mars, la répartition de certaines missions assurées par la préfecture et les sous-préfectures sera également modifiée comme suit:

- Les formalités relatives aux permis de conduire (édition, renouvellement, commissions médicales) seront assurées pour les trois arrondissements par la préfecture (5 rue Bardou Job, à Perpignan). Les guichets sont ouverts au public le lundi de 9h à 14h et le mardi, jeudi, vendredi de 9h à 12h. Les usagers ne souhaitant pas se déplacer peuvent accomplir leurs formalités sur le site internet de l’agence nationale des titres sécurisés.

- Les formalités relatives aux armes (tirs sportifs, clubs sportifs, agréments des gardes particuliers, activités de chasse) seront assurées par la préfecture pour les arrondissements de Perpignan et de Céret, par la sous-préfecture de Prades pour les communes de l’arrondissement de Prades.

Compte-rendu du conseil municipal du 05 janvier 2017

Créé par le 09 jan 2017 | Dans : Equipe municipale et commissions

Date de la convocation : 29 décembre 2016

Date d’affichage : 29 décembre 2016

Afférents au Conseil Municipal : 11

En exercice : 11

Ont pris part à la délibération : 10

L’an deux mille dix sept et le cinq janvier à vingt heures trente trois, le conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la Présidence de Mme LESNÉ Maya, le Maire.

Étaient présents : Mmes LESNÉ Maya, MAURICE Dominique, GIJZELS Monique, MOLINA Bernadette, TIPY Marie-Hélène, FANTIN Gilbert, GUIDICELLI Vincent, VIDAL Francis.

Absent : Laurent BRÉAL

Procuration : Christine MOTTA a donné procuration à Gilbert FANTIN, Justin CABRERA a donné procuration à Maya LESNE.

Secrétaire de Séance : Francis VIDAL

ORDRE DU JOUR :

FINANCES :

DL 17/01 : Mandatement des dépenses d’investissement avant le vote du budget 2017.

URBANISME :

DL 17/02 : Demande de dérogation préfectorale, au titre de l’article L.412-5 du Code de l’Urbanisme, sollicitée dans le cadre de la procédure de l’élaboration du PLU de Tordères après annulation du SCOT  Plaine du Roussillon.

INTERCOMMUNALITÉ :

DL 17/03 : Opposition au transfert de la compétence urbanisme à la Communauté de Communes des Aspres.

DL 17/01 : MANDATEMENT DES DÉPENSES D’INVESTISSEMENT AVANT LE VOTE DU BUDGET 2017.

Madame le Maire rappelle à l’Assemblée que le budget sera voté au plus tard le 15 avril 2017. Elle explique que les dépenses devant être affectées en section d’investissement devront être engagées en début d’exercice.

Elle explique que pour mandater ces factures avant le vote du budget, le Conseil Municipal doit l’autoriser à engager, liquider et mandater des dépenses d’investissement dans la limite du quart des crédits ouverts au budget de l’exercice précédent (non compris les crédits afférents au remboursement de la dette) soit :

Chapitre   Réalisé 2016
20

204

21

23

_______

TOTAL

- Immobilisations incorporelles

- Subventions d’équipement versées

- Immobilisations corporelles

- Immobilisations en cours

11 630.00

5464.64

1295.75

87 477.19

_________

105 867.58

Après avoir entendu les explications et après avoir valablement délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents et représentés,

AUTORISE Madame le Maire à engager, liquider et mandater des factures d’investissement dans la limite de 26 467 € avant le vote du budget 2017.

DL 17/02 : DEMANDE DE DÉROGATION PRÉFECTORALE, AU TITRE DE L’ARTICLE L142-5 DU CODE DE L’URBANISME, SOLLICITÉE DANS LE CADRE DE LA PROCÉDURE D’ÉLABORATION DU PLU DE TORDÈRES APRÈS ANNULATION DU SCOT  Plaine du Roussillon.

Madame le Maire EXPLIQUE :

- Que par jugement du 21 décembre 2016 le Tribunal Administratif de Montpellier a annulé le SCOT « Plaine du Roussillon »,

- Que dans les communes où un schéma de cohérence territoriale (SCOT) n’est pas applicable, les zones à urbaniser délimitées après le 1er juillet 2002 ainsi que les zones naturelles, agricoles ou forestières d’un plan local d’urbanisme ou d’un document en tenant lieu ne peuvent être ouvertes à l’urbanisation à l’occasion de l’élaboration ou d’une procédure d’évolution d’un document d’urbanisme,

- Que le projet de Plan Local d’Urbanisme arrêté par la délibération n° 16/25 du 04 octobre 2016 entraîne l’ouverture de zones à urbaniser,

- Que l’article L142-5 stipule qu’il peut être dérogé à l’article L.142-4 avec l’accord de l’autorité administrative compétente de l’Etat après avis de la commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers. La dérogation ne peut être accordée que si l’urbanisation envisagée ne nuit pas à la protection des espaces naturels, agricoles et forestiers ou à la préservation et à la remise en bon état des continuités écologiques, ne conduit pas à une consommation excessive de l’espace, ne génère pas d’impact excessif sur les flux de déplacements et ne nuit pas à une répartition équilibrée entre emploi, habitat, commerces et services.

- Qu’il convient donc de demander une dérogation préfectorale au titre de l’article L.142-5 du code de l’urbanisme.

Elle demande aux conseillers municipaux de se prononcer sur une demande de dérogation préfectorale au titre de l’article L.142-5.

Après en avoir valablement délibéré,

Et à l’unanimité des membres présents et représentés

Le Conseil Municipal

AUTORISE Madame le Maire à demander une dérogation préfectorale au titre de l’article L.142-5 du code de l’urbanisme.

DL 17/03 : OPPOSITION AU TRANSFERT DE LA COMPÉTENCE URBANISME A LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES ASPRES

Madame le Maire EXPLIQUE :

La loi n°2014-366 du 24 mars 2014 pour l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové (ALUR) prévoit dans son article 136 que la communauté de communes ou la communauté d’agglomération existant à la date de publication de la présente loi, ou celle créée ou issue d’une fusion après la date de publication de cette même loi, et qui n’est pas compétente en matière de plan local d’urbanisme, de documents d’urbanisme en tenant lieu ou de carte communale le devient le lendemain de l’expiration d’un délai de trois ans à compter de la publication de ladite loi.

Toutefois, les communes pourront s’opposer à la mise en œuvre de la disposition de transfert automatique de la compétence urbanisme si, dans les trois mois précédant le terme du délai de trois ans, « au moins 25 % des communes représentant au moins 20 % de la population s’y opposent ».

Il en résulte que le transfert aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération  de la compétence en matière de PLU interviendra le 27 mars 2017 sauf en cas d’opposition des communes dans les conditions exposées ci-dessus.

Elle demande aux conseillers municipaux d’émettre un avis sur une opposition au transfert de la compétence urbanisme à la Communauté de Communes des Aspres

Après en avoir débattu le Conseil Municipal :

- Considère qu’il apparaît inopportun de transférer à un échelon intercommunal la compétence urbanisme, qui permet aux communes et aux conseils municipaux de déterminer librement l’organisation de leur cadre de vie, en fonction de spécificités locales, d’objectifs particuliers, et selon des formes qui peuvent différer d’une commune à l’autre ;

- Rappelle que la communauté de communes doit s’appréhender comme un espace intelligent de coopération, issue de la volonté des maires ;

- Réaffirme que la communauté de communes – qui n’est pas une  collectivité territoriale au sens de la Constitution – n’est légitime qu’en tant qu’outil au service des communes qui la composent. Le degré d’une coopération intercommunale efficace se réfléchit, se discute, s’adapte au contexte local et ne se décrète pas arbitrairement, pas plus qu’il ne s’impose de façon autoritaire ;

- Décide en conséquence de s’opposer au transfert de la compétence urbanisme à la communauté de communes des Aspres ;

- De demander au Conseil Communautaire de la Communauté de Communes des Aspres de prendre acte de cette décision d’opposition.

Questions diverses :

1) Plan Communal de Sauvegarde.  Le Code Général des Collectivités Territoriales impose aux maires des responsabilités en termes de sécurité et de mesures de sauvegarde. Dans ce cadre, les municipalités ont le devoir d’élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), un outil réalisé pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d’évènements majeurs naturels (feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme, etc.), technologiques (risques industriel, nucléaire, biologique, etc.), ou sanitaires (risques infectieux, pandémie, etc.).

Un des volets du PCS est le DICRIM (Document d’Information Communale sur les Risques Majeurs), écrit à destination de la population et obligatoire pour toutes les communes soumises à un plan de prévention. Ce document sera présenté à la population lors d’une réunion publique d’information qui aura lieu le mardi 24 novembre, en soirée (heure à confirmer), à la salle polyvalente, en présence du bureau d’étude Mayane.

2) Poteau menaçant péril. Un poteau téléphonique situé en bordure de la D23 penche de plus en plus et menace de tomber sur la départementale. Les services d’ « Orange » ont été prévenus mais ne souhaitent pas intervenir et ont conseillé de prévenir les pompiers si le poteau venait à tomber. Le conseil municipal, consterné par cette réponse laconique, souhaite qu’une lettre soit envoyée à la direction des services pour alerter plus en amont de la dangerosité de la situation.

3) Projets éoliens dans les Aspres. Les Zones de Développement Eolien ne sont plus de compétence intercommunale et reviennent désormais aux communes. Plusieurs communes des Aspres ont d’ores et déjà annoncé une claire volonté d’en implanter sur leur territoire et ont accepté que soient lancées des études de faisabilité, notamment sur des territoires limitrophes de Tordères. Des propriétaires et des administrés inquiets des suites qui seront données à ces études se sont tournés vers notre conseil municipal pour connaître sa position sur le sujet. L’avis des élus municipaux de Tordères n’a pas changé depuis 2008 (date à laquelle ils avaient contesté un projet éolien à Fourques, en limite de Terrats). Le conseil municipal s’oppose toujours avec la même fermeté à l’installation d’éoliennes dans les Aspres car ce projet ne lui semble pas en adéquation avec la qualité des paysages du territoire. Après la longue bataille menée par les élus et la population du département contre le passage d’une THT aérienne, il serait absurde de laisser s’implanter des éoliennes de 160 mètres de haut. Quelles seront les conséquences environnementales de ces installations ? A qui rapporteront-elles réellement ? Le conseil municipal espère qu’un débat aura lieu sur le sujet et que chacun sera tenu au courant de l’évolution des études engagées.

L’ordre du jour étant épuisé et les questions terminées, la séance est levée à 22h00.

Construire et réhabiliter des murs en pierres sèches

Créé par le 08 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Vous êtes sensible à la mise en valeur du patrimoine et au respect des traditions locales ? Vous souhaitez réhabiliter ou construire des murs en pierres sèches ? Pour respecter ce bâti ancien et réaliser une structure qui résiste dans le temps, il est nécessaire de maîtriser une technique. Ce type de maçonnerie requiert en effet une préparation du chantier, un choix des matériaux, un positionnement judicieux et un emboîtement précis des éléments. Suivez ce stage de trois jours basé sur la pratique, les 16, 20 et 23 mars.

Centre de Formation Agricole, 19 avenue de Grande Bretagne 66025 Perpignan cédex ; Tél. 04.68.35.87.80 / 06.30.91.32.80.

Suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D

Créé par le 07 jan 2017 | Dans : A retenir, Santé

  Par mesure de précaution, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®, depuis le 4 janvier 2017. Seul ce produit est concerné par cette procédure, et non les autres spécialités à base de vitamine D. Le ministère de la Santé a installé un numéro vert pour informer les familles : 0800 636 636.

  Par souci de précaution également, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, appelle les parents à ne plus administrer d’Uvestérol D® à leurs enfants. Elle a toutefois insisté sur le fait que la vitamine D n’était pas en cause et a tenu à rassurer les parents qui ont donné de la vitamine D, sous quelque forme que ce soit, à leurs enfants : ils ne courent aucun danger. En effet, c’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques et non la vitamine D, elle-même.

  La vitamine D étant essentielle pour le développement des nourrissons, la ministre a déclaré tout mettre en œuvre pour leur proposer, en lien avec les professionnels de santé, une solution alternative.  Elle appelle les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme.

Formations en restauration

Créé par le 06 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Economie locale et associations, Infos pratiques

Le secteur de la restauration est constamment en demande de personnel bien formé. La fondation Infa de Perpignan met en place, dans le cadre du programme régional qualifiant, deux formations en restauration qui permettent d’obtenir un titre professionnel de niveau V du ministère de l’Emploi, du lundi 23 janvier au mardi 18 juillet, sur le site de Céret, et du lundi 30 janvier au jeudi 13 juillet, surle site d’Argelès-sur-Mer.  

Fondation Infa région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, 200 rue Louis-Delaunay-Perpignan. Tél. : 04.68.56.38.56 ou 07.86.29.61.25.

Rétablissement de l’autorisation de sortie de territoire pour les mineurs

Créé par le 05 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé, Transports

  A partir du 15 janvier 2017, l’autorisation de sortie du territoire d’un mineur non accompagné par un titulaire de l’autorité parentale sera rétablie.  Tout mineur résidant en France, devra être muni d’une autorisation de sortie du territoire pour voyager à l’étranger (y compris au sein de l’Europe), quelle que soit sa nationalité s’il n’est pas accompagné d’un adulte titulaire de l’autorité parentale.

  L’Autorisation de Sortie du Territoire (AST) est un formulaire à télécharger sur le site www.service-public.fr (Cerfa n°15646*01), à remplir puis imprimer. Au cours de son voyage, votre enfant devra l’avoir sur lui, ainsi qu’une pièce d’identité et une photocopie du titre d’identité du parent.

Mieux vivre avec le diabète

Créé par le 04 jan 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

  Mieux vivre avec le diabète, c’est le défi que s’est lancé l’association PESV (Promotion et Education de la Santé en Vallespir) face à l’inquiétante progression du diabète en France.

  Tous les deux mois depuis la rentrée de septembre, le collectif propose des ateliers gratuits « les jeudis santé ».

  Ces rendez-vous permettent d’aborder cette problématique de santé à l’aide d’un ou plusieurs spécialistes reconnus dans le domaine abordé.

«Le diabète au quotidien et son traitement» (le 5 janvier), en présence d’un médecin et d’une infirmière ; «Se faire plaisir en mangeant» et «Le diabète et moi» (le 12 janvier), en présence d’une diététicienne et d’une infirmière ; d’«activités physiques» et «du pied diabétique» (le 19 janvier), en présence d’un kinésithérapeute, d’un pédicure et d’une infirmière ; «Séance de relaxation» (le 26 janvier), autant de thèmes abordés lors des ateliers thérapeutiques.

  N’hésitez plus, soyez curieux et venez au prochain « Jeudi santé » ! Rendez-vous au 27 rue Saint-Ferréol, à Céret, les jeudis de janvier de 9h30 à 12h. Contact : 06.44.95.51.98.

123

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...