Dans la douceur d’un jour de printemps ensoleillé, les amoureux de la poésie, de Tordères et des environs, se sont retrouvés pour écouter les mots d’errance et de révolte de Gabriel Groyer, et ceux des écoliers avec lesquels il a travaillé pendant plusieurs semaines. Et puis, tout doucement, les langues et les cœurs se sont déliés et ont laissé s’envoler des mots doux et parfumés, baumes de fraternité déposés sur les maux de l’existence… Merci à toutes et tous, poètes en herbe et amoureux du verbe, d’avoir participé à ce beau Printemps des Poètes avec autant d’enthousiasme!

Pdp1