mai 2017

Archive mensuelle

L’implantation d’éoliennes industrielles en limite de Tordères inquiète les habitants

Créé par le 31 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions

  Face à la multiplication des projets d’implantation de champs d’éoliennes industrielles en différents points des Aspres (à Caixas, Fourques, Passa, Banyuls-dels-Aspres et Brouilla), une commission extramunicipale dédiée au sujet s’est réunie le mercredi 24 mai pour débattre du bien-fondé de ces projets. Le Collectif « Le Vent Tourne » était invité à la réunion et a pu nous faire part de ses inquiétudes et de son combat.

  Comme on peut le voir sur la carte transmise par une des sociétés étudiant certains de ces projets, et mise en ligne par le collectif, Tordères serait directement impacté par ce type d’implantations.

  A peine une douzaine d’habitants étaient présents à cette réunion, ce qui semble surprenant dans la mesure où cette question est assez fondamentale pour l’avenir de la commune, ses paysages, le bien-vivre de ses habitants, etc.

  Rappelons qu’en 2008, les Tordérencs avaient fortement et massivement fait connaître leur mécontentement et que notre commune était devenue, aux côtés de Llauro, Montauriol, Terrat et (ironie de l’histoire) Caixas, un des fers-de-lance de la lutte contre les projets d’éoliennes industrielles de la Communauté de Communes des Aspres.

  Les participants à la commission extramunicipale ont souligné que les Aspres, à l’écart des grandes concentrations urbaines, sont un des symboles régionaux d’un environnement unique, exceptionnel et jusqu’ici relativement préservé de la pollution industrielle ou visuelle, et que nous nous apprêtons à livrer ce formidable patrimoine naturel à des industriels aux dents longues.

  Dans différentes études, il est question de mâts mesurant environ 100 mètres de hauteur (hors pales), soit l’équivalent d’un immeuble de 40 étages et plus (les éoliennes du troisième millénaire sont des ouvrages industriels 3 fois plus hauts que le clocher des églises).

  Signalées aux avions par des feux à éclat 24h sur 24, les éoliennes sont également équipées de transformateurs et de voies d’accès bétonnées.

  L’envergure des pales peut varier de 65 à 110 mètres (c’est plus que l’envergure d’un Boeing), leur poids s’élève à plus de 80 tonnes, les fondations représentent 200 m3 de béton (soit l’équivalent de ce qui est utilisé pour bâtir une piscine olympique). 

  Lorsqu’une éolienne tourne, chaque pale à chaque passage devant le mât, produit un bruit de fouettement proportionnel à la taille de la machine. Même si les constructeurs d’éoliennes affirment que chaque nouveau modèle fait moins de bruit que les précédents, les scientifiques s’accordent sur le fait qu’elles génèrent essentiellement des infrasons à des fréquences de quelques hertz, non audibles, mais d’une nocivité dont les effets sur l’homme sont connus : maux de tête, nausées, troubles de la vision, etc. On peut aisément imaginer ce qu’auront à endurer les Tordérencs domiciliés sur le Chemin du Lieutenant Gourbault ou la Traverse de Passa.

  Les grands arguments avancés pour l’implantation d’éoliennes ne sont pas toujours d’ordre écologique mais malheureusement trop souvent d’ordre financier, un argument attractif pour des communes enregistrant, depuis plusieurs années, de fortes baisses de dotations, mais il est bien évident qu’il s’agit d’un leurre au regard des dividendes encaissés par les industriels auxquels elles profitent réellement… Pour quelques milliers d’euros, les élus sont donc prêts à brader les paysages.

  Si l’idée de l’énergie propre est de diminuer notre pression sur l’environnement, il peut paraître louable de penser qu’il suffit de mettre des éoliennes partout pour améliorer la vie mais en fait, on ne fait pas pire en matière d’impact sur l’environnement

  Non seulement les éoliennes vont dégrader nos paysages, mais elles ne favoriseront la fermeture d’aucune centrale nucléaire dans la mesure où il n’y a pas substitution partielle de l’éolien au nucléaire, mais bien addition. Comme notre pays est déjà exportateur brut d’énergie en Europe, l’électricité d’origine éolienne est exportée vers les pays voisins qui la paient d’ailleurs un prix inférieur à celui auquel EDF la règle aux promoteurs des sites de production.

  Chaque éolienne est prétexte à la création ou au renforcement  des lignes à haute tension. La ligne Très Haute Tension (THT), de 400.000 volts, déployée entre Baixas et Bescano (Catalogne sud), transporte l’électricité rachetée à prix d’or en France à des opérateurs privés et revendue moins cher à l’Espagne. On est loin du développement durable qui préconise de produire et de consommer l’énergie sur place. A ce titre il semblerait plus logique d’installer la source de production électrique près des centres de consommation importants, notamment dans les zones industrielles. 

  Les éoliennes ne font pas non plus baisser le prix de votre électricité, bien au contraire. Depuis les arrêtés du 17 novembre et du 23 décembre 2008, l’opérateur historique EDF est obligé d’acheter l’électricité produite par les éoliennes en France à 82€ le mégawatt-heure, soit un montant supérieur au prix du marché. Le surcoût de cette aide aux investisseurs éoliens n’est nullement un effort de l’Etat puisqu’il est répercuté dans la contribution au service public de l’électricité (CSPE), une taxe que tout consommateur peut voir sur sa facture sans que, pour autant, la répartition de cette contribution, qui représente en moyenne 15 % de la facture de chaque foyer, soit précisée.

  Par conséquent, les éoliennes ne feront pas non plus diminuer le trafic des camions de fort tonnage sur les routes et autoroutes ni, bien sûr, la pollution due à ce trafic routier. En effet la hausse du prix de l’électricité réduit à néant l’outil de ferroutage (transport route/rail) que la SNCF a tenté de mettre en place et qui, malgré la hausse du prix du pétrole, demeure peu compétitif par rapport au transport tout routier. 

  Dans le cas précis des Aspres, les éoliennes rendront également la tâche des Canadairs plus difficile en cas de feu de forêt. En effet, les largages aériens, pour être efficaces, doivent se faire à partir d’une hauteur comprise entre 30 et 50 mètres et face au vent. Les éoliennes, installées en ligne perpendiculairement aux vents dominants empêchent les Canadairs de voler dans un rayon pouvant être de 5 à 10 fois la hauteur des pylônes suivant la configuration des lieux. 

  Enfin, mais c’est une broutille pour beaucoup, les oiseaux (et notamment les rapaces et les grands migrateurs) et les chauves-souris sont les premières victimes du système éolien.

  Pour toutes ces raisons, les participants à la commission extramunicipale ont décidé d’appeler les Tordérencs à venir signer en mairie la pétition contre les projets d’implantations d’éoliennes industrielles dans les Aspres, à rejoindre le Collectif « le Vent Tourne » (https://adoizon.wixsite.com/le-vent-tourne) et à soutenir la municipalité dans le combat qu’elle entend mener contre les projets impactant la commune.

  Bâti sur plusieurs contre vérités, l’éolien industriel n’a, en France, d’intérêt ni économique, ni énergétique, ni écologique, pas davantage social. C’est pourquoi, compte tenu de ses multiples nuisances, nous sommes de plus en plus nombreux à nous opposer à l’éolien industriel, dont la seule raison d’être est l’enrichissement garanti des promoteurs, aux dépens des consommateurs et des contribuables et au détriment des économies d’énergie, de la recherche et du développement des autres énergies renouvelables. L’éolien industriel :

- augmente fortement les émissions de GES en raison de l’intermittence de sa production. Une éolienne ne peut tourner en dessous 30 kilomètres/heure et au-delà de 90 km/heure,

- est nuisible car saccage le patrimoine paysager et historique et sinistre le tourisme vert. 

- porte atteinte à la qualité de vie car se situe toujours trop près des habitations (la distance minimum autorisée étant de 500 m alors que l’Organisation Mondiale de la Santé préconise au moins 1 500 m). 

- est sans effet sur l’emploi en France, ne créant aucun emploi permanent. 

- Handicape considérablement le recours aux énergies renouvelables à production garantie. 

- Provoque un véritable massacre des oiseaux migrateurs en particulier et de l’avifaune en général,

- Enrichit scandaleusement les promoteurs (privés) qui en demandent encore plus.

Les Aspres sont libres, sauvages et rebelles, ne les bradons pas, refusons de les laisser aux mains des promoteurs industriels!

Collectif le vent tourne

Diabète : information et dépistage

Créé par le 29 mai 2017 | Dans : Santé

L’Association Française des Diabétiques des Pyrénées-Orientales (l’AFD 66) reçoit le public à l’occasion de la semaine d’information et de sensibilisation au diabète, du 2 au 9 juin, qui cette année a pour slogan « pour prévenir le diabète, vivez équilibré », en tenant compte de l’âge, de l’alimentation, de la sédentarité, etc., et en se faisant dépister.

Information et dépistage :

- le vendredi 2 juin de 8h15 à 12h30 à la CPAM de Perpignan remparts Saint-Mathieu;

- le mardi 6 juin de 9h à 12h, 32 boulevard Clemenceau dans les locaux de la Mutuelle familiale et de 14h à 17h à la clinique Médipôle, à Cabestany ;

- le jeudi 8 juin de 13h à 17h à la mairie du Moulin-à-vent à Perpignan ;

- puis en partenariat avec la CPAM, à Prades, à la halle des sports, le mardi 13 juin de 14h à 17h ;

- le vendredi 16 juin, de 9h à 17h, lors du forum de la santé organisé par le CAUS66 à l’hôpital de Perpignan ;

- et enfin le samedi 17 juin de 9h à 17h, dans le cadre de la fête des fruits et légumes frais, allées Mailloles à Perpignan.

Au cours des trois dernières manifestations, l’association catalane des diabétiques proposera en plus des informations un dépistage à toutes les personnes que le désirent. L’an dernier, au cours des journées de sensibilisation et de dépistage mises en place par l’association, plus de 3 000 personnes sont venues se renseigner parmi lesquelles 6 % étaient des diabétiques qui s’ignoraient.

➤ Tél. 04.68.66.10.99, sur afd66@medipole.fr, 52 rue Maréchal-Foch à Perpignan et bureau de permanence à la polyclinique Saint-Roch Médipôle à Cabestany.

Daniel Portail nous a quittés

Créé par le 28 mai 2017 | Dans : Carnet de deuil

   Ce samedi 27 mai, Daniel Portail nous a quittés, à l’âge de 80 ans, après un long combat contre la maladie qui ne lui laissait plus beaucoup de répit. Il laisse dans la peine ses deux filles, Cécile et Corinne, ainsi que son époux, et ses petits-enfants.

  Arrivé à Tordères, il y a une vingtaine d’années, avec son épouse Michèle, trop tôt disparue, il y avait pris une retraite bien méritée après une vie de rude labeur.

  Il était d’une grande discrétion et avait toujours un petit mot gentil pour chacun, particulièrement pour les enfants avec lesquels il plaisantait volontiers, lui qui portait la mélancolie d’une épouse qu’il n’a jamais cessé de chérir jusqu’à son dernier souffle.

  Toujours présent et solidaire dans les moments difficiles, cet homme attentionné et bienveillant va manquer à ses voisins. Nous garderons de lui son sourire et ses paroles amicales, et cet air rêveur qu’il avait parfois lorsqu’il sortait fumer une dernière cigarette dans le soleil couchant, face aux collines de Tordères.

  En ces heures douloureuses, tout le conseil municipal et le personnel communal se joignent aux adjoints et au maire pour adresser leurs plus sincères condoléances à sa famille, et particulièrement à sa fille Cécile qui l’a accompagné sans relâche dans la maladie, pendant plusieurs mois, et qui, installée auprès de lui, a su illuminer ses jours les plus sombres.

  Un cahier de condoléances est à la disposition de chacun devant la mairie.

  Les obsèques religieuses auront lieu le jeudi 1er juin, à 9h30, en l’église de Tordères, et seront suivies de la crémation.

   Celles et ceux qui souhaitent s’associer à la gerbe des habitants peuvent contacter Mme Mathis ou s’inscrire directement en mairie.

Changement d’horaires d’ouverture de la Bibli de Tordères et passage du bibliobus

Créé par le 27 mai 2017 | Dans : A retenir, Bibliothèque, Infos pratiques

  A compter du mercredi 31 mai, la Bibliothèque de Tordères modifie légèrement ses horaires : elle ouvrira désormais ses portes de 15h30 à 18h. Avec plus de 5 000 ouvrages (dont environ 400 sont prêtés par la BDPPO), sa gratuité, ses larges délais de prêt, la Bibli fait toujours des heureux.

  La bibliothèque accueille aussi dans ses murs une grainothèque, lieu d’échange de semences pour tous les amoureux du jardinage libre!

  Venez nombreuses et nombreux découvrir ce beau lieu de rencontre et de partage où, par-delà la lecture, on peut aussi papoter, chanter, jouer, rêver!

  Notez également qu’à l’occasion de sa tournée d’été, le bibliobus passera le jeudi 29 juin, à 14h, à l’arrière de la mairie. Chacun est invité à venir participer au choix des livres pour les petits et les grands. Par ailleurs, tous ceux qui ont encore des livres de la BDPPO chez eux sont également invités à les rapporter à la Bibli.

Hérisson

Fêtes et animations à venir à Tordères

Créé par le 26 mai 2017 | Dans : Fêtes et animations

  Une fois de plus, pour la saison estivale qui approche, les associations locales, « Tordères en Fête » et L’Association de Sauvegarde de l’Eglise de Tordères, ont mis les petits plats dans les grands ! Voici un aperçu des fêtes, concerts et animations prévus pour les mois à venir :

  En juin, la Fête de la Musique, le dimanche 25, à partir de 17h, avec les enfants et ados de Tordères et des environs, la Chorale Populaire de Tordères, l’orchestre des débutants du Conservatoire de Perpignan, l’orchestre de l’école de musique de Thuir, et enfin, la traditionnelle auberge espagnole suivie d’un bœuf acoustique ; et, le vendredi 30 juin, à 21h, un concert d’instruments du monde dédiés à la méditation, joués par Laurent Cortier, qui nous fait la joie d’un nouveau concert à l’église.

  En juillet, nous aurons la visite du petit camion des Histoires Tralalalalire (atelier de lecture pour les petits et leur famille) à deux reprises, un concert de guitare classique avec Camille Devoulon (mercredi 12 juillet), des ateliers de cirque (vendredi 14 juillet), un superbe spectacle interactif pour enfant, «Le Jardinier », par la Cie Cielo (mercredi 19 juillet), et la grande Festa Major du 28 juillet, avec sardanes et bal populaire.

  Au mois d’août, il y aura du cinéma en plein air (mercredi 9 août), un concert d’accordéon et clarinette avec le duo Goller/Martinez (jeudi 10 août), un concert de guitare classique avec Timothée Vinour (jeudi 17 août), une représentation théâtrale fin août, des ateliers de DJ avec les Foyers Ruraux du Roussillon, etc.

  Bref, bien des petits bonheurs en perspectives !

Sardane

Ouverture du bar à La Costelle

Créé par le 25 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations

  Du 29 juin au 3 septembre, le Restaurant « La Costelle », au Mas Cap Blanc, ouvrira un espace bar, du jeudi au dimanche, de 19h30 à 2h du matin. Venez nombreux et nombreuses à ce nouveau rendez-vous ! Tel : 04.68.38.81.51.

Conseil municipal, jeudi 1er juin 2017

Créé par le 24 mai 2017 | Dans : Equipe municipale et commissions

Le Conseil Municipal se réunira le jeudi 1er juin 2017 à 20h30, à la mairie. Nous vous rappelons qu’en vertu de l’article L. 2121-18 du Code Général des Collectivités Territoriales, les séances des conseils municipaux sont publiques. La salle des séances est donc ouverte à tous, sans restriction.

Ordre du jour :

1) Redevance d’occupation du domaine public

2) Communauté de Communes des Aspres : approbation du rapport d’activités – Exercice 2016.

3) Communauté de Communes des Aspres : demande d’un fonds de concours complémentaire – 2ème tranche des travaux de restauration de l’église.

4) Motion contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres.

5) Recensement de la population – Nomination du coordonnateur communal et de son suppléant.

6) Recensement de la population – Nomination d’un agent recenseur.

Questions diverses.

Le département passe en risque allergique très élevé

Créé par le 23 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a publié une carte de France de vigilance des pollens, s’appuyant notamment sur les prévisions météorologiques et le stade de développement des végétaux, valable jusqu’à la fin de la semaine, et qui classe le département des Pyrénées-Orientales en risque allergique très élevé.

Alors qu’enfin de belles journées ensoleillées sont là, elles seront, pour les allergiques, synonyme de pollens de graminées. Les alternances pluie-soleil profitent à la croissance des herbes et dès que le soleil est présent ces pollens se dispersent dans l’air. Les désagréments causés par ces pollens sont accentués par la pollution.

Les pollens de chêne, encore présents sur toute la France, se raccrochent surtout au pourtour méditerranéen. Cette région subissant aussi les assauts des pollens d’olivier et de pariétaire.

Les allergies au pollens se manifestent par des éternuements, le nez bouché, des yeux qui pleurent avec la sensation de démangeaisons, la gorge qui gratte ou encore les oreilles irritées. Pour celles et ceux qui n’ont pas de traitement ou ne sont pas désensibilisés et qui éprouveraient ce type de gênes, voici une série de conseils à suivre pour moins souffrir :

- rincez-vous régulièrement les yeux et le nez,

- en fin de journée, changez vos vêtements, lavez-vous intégralement, notamment les cheveux en veillant à bien les sécher car les pollens se collent plus sur des cheveux mouillés.

- n’aérez votre maison que très tôt le matin ou tard le soir afin d’éviter que les pollens y rentrent.

- évitez de vous promener dans les champs et forêts, surtout s’il y a du soleil et du vent.

Dans le monde allergique, qui touche environ 35% de la population, pas de répit pour les personnes sensibles car d’ici le mois de juillet les pollens de graminées laisseront place à ceux des herbacés, puis à ceux des cyprès.

Elections législatives, dimanche 11 et 18 juin

Créé par le 22 mai 2017 | Dans : A retenir, Infos pratiques

  Les élections législatives auront lieu les 11 et 18 juin 2017. Ces élections, qui se déroulent tous les cinq ans, permettent de choisir des députés, parlementaires qui représentent à la fois leur circonscription et la nation toute entière. Elus à l’Assemblée nationale, ils participent à l’exercice de la souveraineté nationale en votant la loi et en contrôlant l’action du gouvernement.

  Ils sont élus au suffrage universel direct, lors d’un scrutin direct universel majoritaire uninominal à deux tours par circonscription. Pour être élu au premier tour, il faut recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal au quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit. Pour pouvoir se maintenir au second tour, un candidat doit obtenir au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre d’électeurs inscrits dans la circonscription.

  L’Assemblée nationale est composée de 577 députés dépendant d’autant de circonscriptions, délimitées par le code électoral à l’intérieur de chaque département, en fonction de l’importance de la population.

  Pour pouvoir être élu député, il faut avoir 18 ans révolus, disposer de la qualité d’électeur et ne pas être dans un cas d’incapacité électorale ou d’inéligibilité. Il n’est pas nécessaire pour le candidat d’être inscrit sur la liste électorale d’une des communes de la circonscription législative dans laquelle il se présente.

  Les députés qui seront élus en juin seront les premiers à être soumis à la nouvelle législation relative au cumul des mandats. Les lois du 14 février 2014 interdisant le cumul des mandats élargissent, à compter des élections législatives de juin 2017, la liste des fonctions incompatibles avec le mandat de député à celles de maire, adjoint au maire, président et vice-président des conseils régionaux, départementaux et des établissements de coopération intercommunale à fiscalité propre. Un parlementaire ne peut plus choisir entre son mandat de parlementaire et son mandat local en cas de cumul : il conserve le mandat le plus récemment acquis et il est démissionnaire d’office du mandat le plus ancien. La loi précise par ailleurs qu’un député qui postule à un autre mandat est tenu de démissionner, avant l’élection, du mandat qu’il exerce.

Se prémunir contre les abus et esroqueries commises au nom d’Enedis

Créé par le 21 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

  Plusieurs cas d’escroquerie ou de tentatives d’escroquerie ont été dénoncés dans notre département, aussi soyez vigilant face aux propositions qui peuvent vous être faites sur Internet et par téléphone. Il arrive que des individus malveillants se présentent au nom d’Enedis pour vous démarcher par téléphone et vous proposer des prestations comme l’installation de panneaux solaires (comme cela a été le cas récemment pour une famille de Tordères), de diagnostic énergétique ; ou vous envoyer des e-mails et des SMS frauduleux pour récupérer vos données personnelles, vous demander de l’argent, etc. Ils peuvent aussi vous inciter à rappeler des numéros fortement surtaxés.

  Nous rappelons que les prestations effectuées par Enedis sont le raccordement, le dépannage, ou encore la mise en service, et ce uniquement à la demande du client (ou de son fournisseur d’électricité). Enedis ne propose pas ses activités par téléphone ni par mail.

  Enedis effectue également les relevés de compteur. Ce relevé est réalisé par un technicien d’Enedis ou par une entreprise prestataire mandatée par Enedis. Si votre présence s’avère nécessaire, Enedis vous informe au préalable du passage du technicien. Cette information est faite par courrier postal dans lequel sont indiqués le nom du technicien releveur ou celui de l’entreprise en charge de cette prestation, la date de son passage, le créneau horaire pendant lequel il réalisera le relevé.

  Vous avez la possibilité de recevoir cette information par mail ou par SMS si vous avez au préalable souscrit au service en ligne d’Enedis « Être prévenu du passage du releveur ».

  Vous trouverez la liste exacte de toutes les prestations d’Enedis sur la page internet de l’entreprise.

  Récemment reçue par le maire et ses adjoints, Mme Pinéda, déléguée Enedis auprès des collectivités territoriales, a insisté sur le fait que le compteur Linky ne serait pas déployé à Tordères avant la fin 2018 et uniquement si le client est d’accord pour que se fasse cette installation, et que tout démarchage concernant ce compteur est par conséquent suspect. Si vous avez le moindre doute sur un mail, un appel téléphonique ou un démarchage, contactez la « hotline » d’Enedis au 0.800.054.659.

123

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...