Le niveau de la nappe phréatique de la Plaine du Roussillon ayant encore baissé et ceci sans perspectives d’amélioration, le Préfet des Pyrénées-Orientales rappelle qu’il existe, depuis le 20 juin 2017, un arrêté préfectoral de restriction d’eau s’appliquant à 34 communes des Pyrénées-Orientales, et notamment à Tordères.

En application du code de l’environnement, certains usages non essentiels, satisfaits par les eaux souterraines, sont donc interdits :

- l’arrosage, de 8h à 20h, des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature à l’exception des jardins potagers ;
le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique ;
le remplissage des piscines, hors mise à niveau ;
le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques ;
le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux ;
le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.

Ces mesures ne s’appliquent pas aux usages satisfaits à partir de l’eau issue des rivières et des canaux.

Les communes concernées par ces restrictions d’usage sont :

- Canet-en-Roussillon, Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles;

- Alenya, Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Canohès, Corneilla-del-Vercol, Elne, Fourques, Llupia, Montauriol, Montescot, Ortaffa, Passa, Perpignan, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable en matière d’utilisation de l’eau.