La baisse de l’Aide Personnalisée au Logement (APL), décidée par décret (paru au Journal Officiel le 29 septembre), sera effective dès le 1er octobre 2017. Il s’agit d’une diminution de 5 euros par mois sur les APL versées à 6,5 millions de personnes (dont 800 000 étudiants). En parallèle, le Président de la République a demandé aux propriétaires de baisser leurs loyers de cinq euros afin de rendre cette mesure « indolore », un appel non contraignant pour les bailleurs.

Par un décret daté du 28 septembre, les futures diminutions pourront désormais être décidées par un simple arrêté et non plus par un décret.

Le collectif « Vive l’APL » qui réunit une soixantaine d’organisations de défense des locataires et mal-logés (CNL, CGL, CLCV, Fondation Abbé Pierre, DAL, Attac, Ligue des droits de l’homme), d’étudiants (FAGE, Unef) de syndicats (CGT, FSU, Solidaires) et de bailleurs sociaux, entend contester la légalité de ces textes devant le Conseil d’Etat. Il a lancé une pétition en ligne (http://vivelapl.org/?customize_changeset_uuid=f4203de4-3d20-45e9-a492-5c0750704904) et appelle à des rassemblements le 14 octobre.