novembre 2017

Archive mensuelle

MidCat-STEP, un gazoduc, pourquoi, pour qui et comment?

Créé par le 23 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

D’après un article de Jacqueline Balvet paru dans «Médiapart»

Pour pouvoir répondre à la demande croissante des Etats membres de l’Union Européenne, l’Union de l’Energie de la Commission Européenne a développé des négociations avec les pays ressources (Algérie, Etats-Unis, Argentine, Azerbaïdjan), dans le but que l’Europe soit moins dépendante du gaz russe, et elle a également étudié un projet communautaire de développement des infrastructures liées à l’énergie.
Il existe aujourd’hui 195 projets européens d’infrastructures essentielles (dans les domaines de l’énergie, du transport et des télécommunications) qui doivent « contribuer à la mise en place progressive de l’Union de l’énergie par l’intégration des marchés de l’énergie en Europe et la diversification des sources d’énergie et des voies d’acheminement. » (extrait du site de la Communauté Européenne : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-6107_fr.htm).
Le marché unique européen du gaz est donc lancé pour être opérationnel en 2018. Les opérateurs français GRTgaz et TIGF (ancienne filiale du groupe Total) sont en première ligne, la France étant en effet un nœud stratégique d’interconnexion pour distribuer l’énergie au sein de l’Union Européenne.
C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet MidCat-STEP qui prévoit une interconnexion des réseaux de gazoduc de Catalogne avec ceux du sud de la France arrivant dans l’Aude. MidCat-STEP fait partie du gigantesque chantier européen d’interconnexion des réseaux énergétiques (électricité, gaz), de transport et de télécommunication. Son objectif est d’organiser l’importation de gaz d’Algérie (il serait même prévu de construire un gazoduc pour amener le gaz nigérian en Algérie). Dans ce pays, le groupe Total envisage plusieurs projets, dont la construction d’une usine pétrochimique et la mise en exploitation du gisement de Timimoun (dont Total détient 38%), recelant du « tight gas », un gaz non conventionnel dont l’extraction requiert, comme le gaz de schiste, le recours à la fracturation hydraulique. » (voir l’article du journaliste d’investigation Olivier Petitjean, http://multinationales.org/Reconciliation-entre-Total-et-l-…).
Bref, les pays de la Communauté Européenne n’autorisant pas l’extraction des gaz de schiste à cause des multiples risques que cela induit, n’hésitent pas à se tourner vers l’Algérie pour le produire, en laissant à ce pays les risques et les aberrations écologiques (notamment en matière d’eau) qui sont liés à ce type d’extraction ! L’Europe va chercher son gaz dans le sol des autres. Quelle aberration et, surtout, quelle hypocrisie !

Dans sa première phase, le projet MidCat-STEP prévoit la construction d’un gazoduc pour relier l’Espagne à la France, de part et d’autre de la frontière, en Catalogne sud (notamment dans l’Emporda), ainsi que dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude (120 km de nouveaux gazoducs entre la frontière, au Perthus, et Barbaira, dans l’Aude). Il prévoit aussi la construction de stations de compression (à Barbaira, Montpellier, et St Martin de Crau) afin de réguler le transit.

Dans sa seconde phase, le projet consiste à agrandir les gazoducs existants, de Carcassonne à Fos-sur-mer, afin de se relier au gazoduc Eridan de la vallée du Rhône et de pouvoir ainsi acheminer le gaz vers les autres pays de l’Union Européenne.

En Espagne, la résistance s’organise, tant au niveau des élus que des collectifs citoyens. Une plateforme « Stop MidCat » a été mise en place et lutte activement contre ce projet colossal. Dans les Pyrénées-Orientales, nous ne sommes qu’au début de la mobilisation et quelques sentinelles, notamment d’anciens chefs de file de la lutte anti-THT, tentent d’alerter les citoyens (pour l’instant sans grande levée de bouclier).

Rappelons que le projet s’élève à 290 millions d’euros, avec un montage financier favorisant les investissements privés, répercutés directement sur les tarifs et financés en bonne partie par les consommateurs, pour une rentabilité qui reste à prouver (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la France s’était, sous le précédent gouvernement, retirée du projet, avant que l’Union Européenne en fasse un projet d’intérêt communautaire).

Le modèle énergétique basé sur la croissance sans limite et l’utilisation des ressources fossiles et fissiles n’est plus acceptable. Le méthane est très néfaste pour le climat de par son rôle dans le réchauffement climatique : le CH4 est beaucoup plus émetteur de gaz à effet de serre que le CO2, surtout dans l’exploitation des gaz de schiste, où les fuites sont multipliées par le nombre très important de puits de forage. Le gaz prévu pour passer dans le gazoduc MidCat-STEP proviendra essentiellement d’Algérie et notamment du sud saharien où le gaz de schiste est fortement convoité par l’industrie gazière (l’Algérie est la 3ème réserve mondiale estimée de gaz de schiste).

Autant d’arguments pour se mobiliser et bloquer ce nouveau grand projet inutile.

Les photos suivantes, récemment parues dans la presse (L’Indépendant, etc.), montrent la construction du tronçon 2 du gazoduc France-Espagne. Voici donc le gigantesque chantier qui attend les Pyrénées-Orientales et l’Aude ! Il est urgent de réagir !

Chantier gazoduc 4 Gazoduc France Espagne 2 Gazoduc France Espagne Gazoduc Murcia, tronçon 2 Nord

Un gazoduc à Tordères et dans les Aspres! NON MERCI!

Créé par le 22 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

  Un gazoduc européen, appelé MidCat-STEP devrait, à l’horizon 2022, relier l’Aude à l’Espagne, en passant par les Fenouillèdes, le Ribéral, les Aspres (Tordères serait alors durement impacté) et les Albères.

  C’est l’entreprise TIGF (Transport Infrastructures Gaz France) qui est chargée de l’installation de la canalisation côté français.

  Le gazoduc de 90 centimètres de diamètre sera enfoui à 1,20 m sous terre sur 120 kilomètres jusqu’à la frontière espagnole. Deux tracés sont à l’étude dont l’un, le plus à l’ouest, passe en plein milieu de notre commune, mais également de CAMELAS, THUIR, CASTELNOU, SAINTE-COLOMBE, TERRATS, MONTAURIOL, FOURQUES, PASSA, TROUILLAS, comme on le voit clairement sur la carte mise en ligne sur le site dédié au projet !

Aire TIGF Tordères

  Quoique l’information commence à peine à se diffuser de ce côté des Pyrénées, la colère gronde déjà et de nombreux habitants et élus des Pyrénées-Orientales expriment leurs plus vives inquiétudes quant à l’impact environnemental de ce gazoduc, qui s’annonce destructeur des espaces naturels, des terres agricoles et des rivières.

  Le coût financier (290 millions d’euros) semble disproportionné au regard de l’intérêt général attendu. Ces énormes investissements seront répercutés directement sur les tarifs : Midcat–STEP sera donc financé en partie par les consommateurs français et européens pour garantir des profits privés, ce qui est parfaitement scandaleux.

  Une concertation publique de trois mois a débuté le mardi 21 novembre et s’achèvera le 23 janvier 2018 afin que soit défini le meilleur tracé possible.

  En cette heure grave où l’Europe s’apprête à livrer notre commune aux appétits féroces d’industriels aux dents longues, les habitants sont invités à participer massivement à cette concertation publique (dossier consultable en mairie et sur le site internet dédié au projet : https://www.step-tigf.fr/projet-step/), et aux réunions publiques prévues, notamment le lundi 27 novembre, à 18h, à la MJC de Thuir et le jeudi 30 novembre, à 18h, à la salle polyvalente de Saint-Jean-Pla-de-Corts.

  Soulignons qu’une plateforme de vigilance sur le projet MidCat-Step est en cours de création et qu’une réunion aura lieu prochainement à Perpignan afin de regrouper les associations de l’Aude et des Pyrénées-Orientales opposées au projet.

 

Conseil Municipal, mardi 28 novembre 2017

Créé par le 21 nov 2017 | Dans : Equipe municipale et commissions

Le Conseil Municipal se réunira le mardi 28 novembre 2017 à 20h30, à la mairie. Nous vous rappelons qu’en vertu de l’article L. 2121-18 du Code Général des Collectivités Territoriales, les séances des conseils municipaux sont publiques. La salle des séances est donc ouverte à tous, sans restriction.

Ordre du jour :

1) Communauté de Communes des Aspres : rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics d’eau potable et d’assainissement – Exercice 2016.

2) Statuts de la Communauté de Communes des Aspres : mise en conformité Loi NOTRe et modification.

3) Fixation des taux de la taxe d’aménagement.

4) Indemnité du percepteur.

5) Création et suppression de poste – avancement de grade.

6) Evaluation du personnel : détermination des critères d’évaluation de la valeur professionnelle dans le cadre de l’entretien professionnel.

7) Mise en place du régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP).

8) Aspresivos : convention de fonctionnement du Regroupement Pédagogique Intercommunal Llauro-Tordères-Caixas-Montauriol.

Questions diverses.

Stop aux violences faites aux femmes!

Créé par le 20 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales

Le Collectif Droits des Femmes 66 communique :

Le samedi 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, aura cette année une résonance particulière. La libération de la parole des femmes victimes de harcèlements, d’agressions et de viols, consécutive à l’affaire Weinstein, a déjà eu des conséquences en France : + 30 % de plaintes de femmes pour ces motifs par rapport à l’an dernier.

Les chiffres se répètent tragiquement d’une année sur l’autre : en 2016, au moins 123 femmes ont été assassinées par leur (ex-)conjoint. Chaque jour, 230 femmes adultes sont violées et plus encore de filles mineures. Pire encore, en 2016, les morts violentes au sein du couple ont augmenté de 9 % par rapport à 2015. Et malgré l’action des associations féministes et les témoignages des femmes victimes, la tolérance de la société reste forte et l’impunité des agresseurs est la règle : 1 % seulement des violeurs sont condamnés en France !

Ces violences sont universelles, touchent toutes les femmes et sont le fait d’hommes de toutes origines, de tous milieux, de tous pays. Elles prennent des formes multiples : publicités sexistes, coups, prostitution, agressions, harcèlement, viol, meurtre…

Le Collectif « Droits des Femmes 66″ se félicite de ce qui semble être un début de prise de conscience de ces violences, ignorées durant des millénaires de silence et de complicité. Pourtant nous aurions tort de croire que tout est désormais réglé. Il n’y a qu’à entendre les réactions de ceux (ou celles, hélas) qui ne trouvent pas d’autre motif d’indignation sur ce sujet que le choix du hashtag #balancetonporc, ou qui défendent le droit à la « grivoiserie » au nom de l’identité française!

Face à la gravité de ces violences, des réformes globales s’imposent. Nous demandons donc un plan global et une priorité nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes, une loi-cadre qui intégrera la prévention par l’éducation dès le plus jeune âge et la formation des professionnels, l’application des lois existantes et le renforcement de l’arsenal juridique pour en finir avec l’impunité, la protection et l’accompagnement des victimes à chaque étape de la procédure, et surtout une augmentation des moyens alloués au secrétariat d’État à l’égalité hommes/femmes et aux associations qui ne peuvent que difficilement remplir leurs missions de service public à cause des coupes budgétaires.

Pour aborder toutes ces questions, rendez-vous avec le Collectif « Droits des Femmes 66″, samedi 25 novembre, à partir de 14h, place du Pont-d’En-Vestit, à Perpignan. « Femmes Solidaires 66″, qui s’associent à cette manifestation, seront également présentes à 15h.

Des livres pour passer un bel hiver !

Créé par le 19 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Bibliothèque, Infos pratiques

Le bibliobus de la Bibliothèque Départementale de Prêt des Pyrénées-Orientales passera le lundi 4 décembre, à 14h00 (plaça major). Amis lecteurs, si vous souhaitez venir choisir des livres avec nous, vous êtes les bienvenus!

Les bénévoles de la Bibli

Hérisson

Premières rencontres cinématographiques du Mémorial de Rivesaltes

Créé par le 18 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Histoire, Infos pratiques

Du jeudi 30 novembre au dimanche 3 décembre, le Mémorial du Camp de Rivesaltes propose quatre jours de projections, rencontres avec des réalisateurs et table ronde autour du cinéma de l’exil et du témoignage. Les premières Rencontres du Film Écrans/Mémoires s’inscrivent dans la volonté de questionner la façon dont le cinéma contribue à la réflexion sur le passé, le présent et l’avenir. Écrans/Mémoires souhaite donner une place à ces représentations artistiques qui concernent les exils et les migrations d’hier et d’aujourd’hui, l’accueil qu’on accorde, ou qu’on a accordé, à tous ceux qui ont ou ont eu besoin d’être accueillis, ici et ailleurs. Des accueils qui sont souvent synonymes d’enfermement. Les programmations proposées dans le cadre des rencontres Écrans/Mémoires montrent que le passé et le présent ne sont pas univoques et qu’il y a autant d’histoires à raconter qu’il y a de vécus et de mémoires individuelles, voire davantage encore. Pour accompagner la première édition de ces rencontres seront présents les réalisateurs Christophe Cognet, Leïla Habchi, Emmanuel Finkiel, Avi Mograbi, Benoît Prin, ainsi que l’essayiste et professeur de cinéma Nicole Brenez, l’historien Denis Peschanski et l’historien du cinéma et directeur de la Filmoteca de Catalunya Esteve Riambau.

Retrouvez tout le programme sur www.memorialcamprivesaltes.eu

Offre d’intervention sociale aux familles

Créé par le 17 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

En complément du versement des prestations familiales, la Caisse d’Allocations Familiales des Pyrénées-Orientales propose une offre d’intervention sociale aux familles.

Cette offre d’intervention de travail social cible les familles confrontées :

• à un événement fragilisant : naissance d’un premier enfant, naissance multiple, familles nombreuses, socialisation de l’enfant, maladie, handicap ou décès d’un enfant, décès d’un parent, séparation,

• à des difficultés liées aux conditions d’habitat : impayés, indécence, surpeuplement,

• à des difficultés d’insertion sociale et professionnelle.

Des supports présentant les différentes situations couvertes par l’offre d’intervention sociale aux familles sont à votre disposition pour vous permettre d’orienter les familles vers les travailleurs sociaux de la Caf, sur le site partenaires : http://www.partenaires-caf66.fr/loffre-de-conseil-et-daccompagnement-des-familles-2/

Réunion de l’association « Tordères en Fête »

Créé par le 16 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations, Infos pratiques

L’association « Tordères en Fête » invite tous les habitants à participer à sa prochaine réunion qui aura lieu le mardi 21 novembre, à 20h30, à la salle polyvalente. Nous y ferons le bilan des festivités passées et nous y discuterons de celles à venir. Nous avons besoin de vos idées et de votre aide, alors venez nombreux!

Ateliers cuisine et santé

Créé par le 15 nov 2017 | Dans : A retenir, Infos pratiques

Pour manger sain et bon, découvrir des recettes faciles à réaliser, peu coûteuses et bien équilibrées pour notre santé, éviter le gaspillage alimentaire, respecter les saisons et favoriser les circuits courts, ne manquez pas les ateliers « Cuisine et Santé » animés par Virginie Saint-Clair, journaliste et animatrice gourmande. Au fil des séances, vous apprendrez à mieux équilibrer vos assiettes et vos menus, vous reproduirez chez vous des recettes simples avec des produits frais et de saison. ”Les ateliers auront lieu le mardi 28 novembre, ainsi que les mardis 5 et 19 décembre de 18h à 21h30. Inscription auprès du Centre de formation de la Chambre d’agriculture ou offrez des ateliers à vos proches. ”

Contact : Alenka Mitrenko centre de Formation agricole au 04.68.35.87.81 ou a.mas@pyrenees-orientales.chambagri.fr ou www.centredeformationagricole66

La nature une nouvelle fois malmenée à Tordères

Créé par le 14 nov 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Un nouveau dépôt sauvage a été retrouvé à Tordères, il y a quelques jours, au niveau de la bifurcation entre la D615 et la D23, sous le muret qui borde la route. Il semble qu’une personne ait pris la mauvaise habitude de venir jeter ses sacs de détritus dans ce bel endroit boisé. L’imposant tas de sacs a été enlevé par l’employé municipal.

Plus loin, sur un sentier qui part de la traverse de Llauro pour s’enfoncer dans la forêt, un autre pollueur est venu nettoyer sa benne (ou sa toupie) en pleine nature, à l’abri des regards et en toute impunité. Cela a produit d’épaisses plaques sur le sol qui seront difficiles à détruire (sans doute faudra-t-il utiliser un marteau-piqueur).

Faut-il le rappeler, ces actes d’incivisme honteux et indignes constituent un délit et leurs auteurs encourent une amende pouvant aller jusqu’à 1 500€.

123

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...