Le préfet a lancé, le 7 février, une campagne visant à la régularisation des forages prélevant de l’eau dans les nappes de la plaine du Roussillon. Cette démarche concerne l’ensemble des usages (agricoles, industrie, tourisme, loisirs,
espaces verts des collectivités, etc.)

L’objectif est d’assurer un partage de la ressource en eau disponible qui aujourd’hui se reconstitue difficilement ainsi qu’une gestion collective responsable et durable.

À ce jour, plus de neuf cents ouvrages non domestiques, c’est-à-dire d’un prélèvement supérieur à 1 000 m3 par an ont été déclarés représentant environ 17 millions de m3 de prélèvement par an.

Ces déclarations concernent des usages agricoles mais aussi touristiques ou d’arrosage d’espaces verts.

Compte tenu de l’affluence des demandes, cette campagne de recensement est reconduite à compter du 1er octobre jusqu’au 30 novembre.

Une campagne de contrôle par les services de l’État est en cours. Chacune des communes concernées est impliquée et les forages non connus de l’administration sont identifiés. Ces contrôles, pédagogiques dans un premier temps, sont suivis d’un rappel de la démarche de régularisation par courrier. Après cette démarche, les usagers qui ne se sont pas déclarés sont considérés comme des contrevenants : ils s’exposeront à des suites administratives pouvant conduire à la mise en demeure de reboucher leur forage ou à des suites pénales. Un plan de contrôle renforcé sera mis en oeuvre.

Il est également rappelé que toute personne possédant un forage domestique, d’un prélèvement annuel inférieur à 1 000 m3 par an, doit en faire la déclaration en mairie. Cette déclaration n’entraîne aucun coût supplémentaire ni redevance.