février 2019

Archive mensuelle

100% Santé, des soins pour tous largement pris en charge

Créé par le 28 fév 2019 | Dans : Santé

La réforme 100% Santé propose un ensemble de prestations de soins et d’équipements identifiés dans un panier spécifique pour trois postes de soins : audiologie (aides auditives), optique (lunettes de vue) et dentaire (prothèses dentaires). Ces paniers intègrent un large choix d’équipements de qualité qui seront pris en charge intégralement, sans frais supplémentaire à la charge de l’assuré.

L’offre 100% Santé, que ce soit en audiologie, en optique ou en dentaire, sera accessible à tous les Français bénéficiant d’une complémentaire santé responsable (soit actuellement 95% des contrats vendus sur le marché – en cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre complémentaire santé) ou de la CMU-c (y compris pour les personnes aujourd’hui éligibles à l’ACS qui bénéficieront à compter du 1er novembre 2019 de l’accès à la CMU-c). Tous les équipements qui composent le panier 100% Santé seront pris en charge intégralement par la Sécurité sociale et les complémentaires santé.

Les assurés qui choisiront les soins du panier 100% Santé n’auront donc plus de frais à leur charge. Mais les Français qui le souhaitent auront la possibilité de choisir d’autres équipements en dehors de l’offre 100% Santé.

Les paniers de l’offre 100% Santé ont été définis par les professionnels de santé concernés, l’État, l’Assurance Maladie, les complémentaires santé et les fabricants des dispositifs pour proposer un large choix de produits de qualité et répondre aux attentes de chacun.

Une réforme par étapes entre 2019 et 2021

Cette réforme majeure pour la santé des Français se déploie progressivement depuis le 1er janvier 2019. Les assurés vont pouvoir bénéficier de paniers de mieux en mieux remboursés jusqu’au remboursement total, sans reste à charge, en 2021 dans les 3 secteurs concernés.

100

 

Le dimanche 10 mars, c’est le carnaval à Tordères !

Créé par le 27 fév 2019 | Dans : Fêtes et animations

  A Tordères, le dimanche 10 mars, ne manquez pas le Petit Carnaval du Soleil !

  A 16h, cavalcade dans les rues du vieux village aux rythmes de la batucada éphémère, suivi du bal brésilien de  FORRO DE FORA sur la Plaça Major pour rire et danser tous ensemble!

Participation libre

Prenez position sur le changement d’heure

Créé par le 26 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Jusqu’au dimanche 3 mars, sur le site de l’Assemblée nationale, les Français sont appelés à donner leur préférence entre heure d’été et heure d’hiver. Et ce, pour anticiper la fin du changement d’heure biannuel, proposé par la Commission européenne.

En proposant, en septembre dernier, de mettre fin au changement d’heure, la Commission européenne a invité chaque État membre à choisir lui-même s’il préférait rester à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver permanente. C’est dans cette optique que la Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale a lancé une consultation en ligne à laquelle vous pouvez répondre en cliquant sur le lien suivant : https://questionnaire.assemblee-nationale.fr/785621/lang/fr/newtest/Y

Y a-t-il des pesticides dans vos urines ?

Créé par le 25 fév 2019 | Dans : Environnement, Santé

Trois réunions d’information sur la campagne « J’ai des pesticides dans mes urines, et toi? » sont prévues :

- Vendredi 1er mars, au Boulou, au Cinéma Le Majestic, 17 avenue Général Santraille, à 18h30;

- Vendredi 20 mars, à Perpignan, à la Maison de la Catalanité, Place Pons, à 18h30, avec les coordinateurs des campagnes glyphosate de l’Ariège et de l’Aude;

- Jeudi 29 mars, à Céret, à la salle de l’Union, à 20h.

Contact : campagneglyphosate66@yahoo.com ou au 06.27.37.78.04.

Etudiants : une bourse, un logement, c’est le moment !

Créé par le 24 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Demande de bourse et de logement pour les étudiants : c’est le moment de faire votre dossier ! Une procédure en ligne, ouverte jusqu’au 15 mai 2019, vous permet de demander une bourse d’étude et/ou un logement social étudiant pour la rentrée 2019/2020 auprès de votre académie actuelle, ainsi que des aides auprès de votre Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous).
Plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13227

Formation autour des métiers du son

Créé par le 23 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Vous êtes demandeur d’emploi ou intermittent du spectacle et la régie son vous passionne ?

L’IDEM organise à partir du 18 mars une formation financée par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur les « Métiers Techniques du Spectacle Vivant – Option métiers du son ».

Le Technicien son du spectacle vivant ou Régisseur son met en œuvre les dispositifs techniques dédiés à la sonorisation nécessaires à la réalisation d’un spectacle ou d’un événement. Cette formation inclue en plus une initiation aux techniques d’enregistrement en studio.

Pour candidater, vous possédez :
– une petite expérience en prise de son et/ou en spectacle vivant (de préférence travail en plateau)
– un intérêt pour la technique et sens artistique

Information collective et sélections le 11 mars.
Pour plus d’information contactez Caroline au 04.68.92.53.84 ou caroline@lidem.eu

Bilan 2018 des interventions des sapeurs-pompiers à Tordères

Créé par le 22 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

En 2018, les sapeurs-pompiers du SDIS des Pyrénées-Orientales sont intervenus 10 fois à Tordères : 2 fois pour des départs de feu et 8 fois pour des opérations de secours à personne (assistance à victime, intervention SAMU, etc.). Qu’ils soient ici vivement remerciés pour leur dévouement et  leur courage, avec une pensée toute particulière pour les équipes des centres de secours et d’intervention Canterrane et Aspres, et celles de Thuir qui viennent régulièrement à la rescousse des habitants de Tordères.

Compte-rendu conseil municipal du 19 février 2019

Créé par le 21 fév 2019 | Dans : Equipe municipale et commissions

Date de la convocation : 12 février 2019

Date d’affichage : 12 février 2019

Afférents au Conseil Municipal : 11

En exercice : 11

Ont pris part à la délibération : 8

L’an deux mille dix neuf et le dix neuf février à vingt heures trente sept, le conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la Présidence de Mme LESNÉ Maya, le Maire.

Étaient présents : Mmes LESNÉ Maya, MAURICE Dominique, GIJZELS Monique et Mrs FANTIN Gilbert, GUIDICELLI Vincent, VIDAL Francis.

Absents : Laurent BRÉAL, Justin CABRERA et Bernadette MOLINA.

Procurations : Marie-Hélène TIPY a donné procuration à Dominique MAURICE, Christine MOTTA a donné procuration à Maya LESNE.

Secrétaire de Séance : Francis VIDAL.

ORDRE DU JOUR :

INTERCOMMUNALITÉ :

- DL 19/01 : Communauté de Communes des Aspres : Modification des statuts : modification des compétences facultatives «schéma de randonnées pédestres» et «service commun : autorisations de droits des sols».

FINANCES :

- DL 19/02 : Indemnités des élus : modification de l’indice.

- DL 19/03 : Mandatement des dépenses d’investissement avant le vote du budget 2019.

- DL 19/04 : DEMANDE DE DETR : Installation de deux bouches d’incendie – Croisement du « chemin du Mona » et de la  « Route de Fourques » et croisement du « Chemin du mas cap blanc » et de la « Route de Fourques ».

- DL 19/05 : Rétrocession d’une concession funéraire – Accord et détermination du tarif applicable.

VIE POLITIQUE :

- DL 19/06 : Autorisation d’ester en justice et désignation du cabinet d’avocats HGC pour défendre la commune de Tordères au Tribunal administratif dans l’affaire Saint-Upéry (Retrait du refus du permis de construire N°PC 06621118K0002 du 17/08/2018  qui a été opposé à Monsieur BORRULL).

SÉCURITE CIVILE :

- DL 19/07 : Motion de soutien aux Sapeurs-Pompiers de France.

DL 19/01: Communauté de Communes des Aspres : Modification des statuts : modification des compétences facultatives «schéma de randonnées pédestres» et «service commun : autorisations de droits des sols».

Vu la délibération n°128/18 en date du 13 Décembre 2018 du Conseil communautaire des Aspres portant dernière modification des statuts de la Communauté de Communes des Aspres,

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.5211-17, L. 5214-16,

Vu la Loi du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (Loi NOTRe),

Vu l’article L5214-16 du CGCT fixant les compétences des EPCi et leur rédaction conformément à l’article 68 de la Loi NOTRe,

Le Maire RAPPELLE que les statuts de la Communauté ont été régulièrement modifiés depuis sa création, pour une adéquation parfaite avec  les charges qu’elle assume ;

INFORME l’Assemblée que la Communauté de Communes des Aspres modifie par délibération du 13 Décembre 2018 ses compétences facultatives tel que suivant :

1/ Suppression du champ de compétence facultative n°12 «Schéma Intercommunal de Randonnées Pédestres», pour le rattacher aux compétences obligatoires faisant l’objet de précisions dans le recueil d’intérêt communautaire.

2/ Intégration au champ d’application du service commun stipulé au point n°7, de l’instruction des Etablissement Recevant du Public, à compter du 1er janvier 2019 tel que suivant :

COMPÉTENCES FACULTATIVES

(…)

7. Création d’un Service Commun : autorisations de droit des sols.

La Communauté pourra passer des conventions de mandat avec ses communes membres pour la réalisation de prestations de service.

Les actes instruits au titre du « service commun : autorisations de droit des sols », sont les suivants :

- Permis de construire,

- Permis d’aménager,

- Certificats d’urbanisme article L410-1b du CU,

- Déclarations préalables générant de la surface de plancher, concernant les lotissements, des autres divisions foncières et terrains de camping, concernant aussi les gens du voyage,

- Instruction préalable au volet accessibilité des ERP, déclinée comme suit :

* Autorisation de travaux

* Demandes de dérogation aux règles d’accessibilité aux personnes handicapées

(le reste est inchangé)

Le Maire DONNE connaissance à l’Assemblée :

1- De la délibération n°128/18 du Conseil Communautaire de la Communauté de Communes des Aspres en date du 13 décembre 2018 modifiant les statuts dans les conditions précisées ci-dessus, afin de supprimer le champ de compétence facultative n°12 ‘Schéma Intercommunal de Randonnées pédestres », et de compléter le champ d’application de la compétence facultative n°7 pour assurer l’instruction des autorisations de droits des sols des Etablissements recevant du Public.

2- De la notification faite par le Président de la Communauté de Communes des Aspres de délibérer sur le consentement ou l’opposition à cette modification des statuts.

DEMANDE à l’Assemblée de se prononcer,

INDIQUE que les délais d’approbation des nouveaux statuts par les communes membres sont fixés à 3 mois par le Code Général des Collectivités,

DEMANDE à l’Assemblée d’adopter la modification des statuts approuvés par le conseil communautaire à l’unanimité en séance du 13 décembre 2018 selon la nouvelle rédaction ci-annexée.

Le Conseil Municipal, après en avoir valablement délibéré,

Et à l’unanimité des membres présents et représentés,

ACCEPTE la modification des statuts de la Communauté de Communes des Aspres selon la nouvelle rédaction ci-annexée, telle que définie par la délibération du Conseil Communautaire du 13 décembre 2018 ;

DEMANDE à M. le Préfet des Pyrénées-Orientales de bien vouloir arrêter les nouveaux statuts de l’EPCI.

DL 19/02 : Indemnités des élus : modification de l’indice.

Madame le Maire informe l’assemblée que les montants maximaux bruts mensuels des indemnités de fonction des élus locaux sont revalorisés à compter du 1er janvier 2019 en application du nouvel indice brut terminal (Indice brut 1027) de la fonction publique prévu par le décret n°2017-85 du 26 janvier 2017 portant modification du décret n°82-1105 du 23 décembre 1982 relatif aux indices de la fonction publique.

Cette modification de l’indice brut terminal de la fonction publique a une incidence sur le mode d’indemnisation des élus locaux qui prend en référence cet indice.

A compter du 1er janvier 2019, le montant des indemnités de fonction des élus telles qu’elles ont été définies par la délibération du 04 avril 2014 devra être calculé en pourcentage de l’indice brut 1027.

- Vu le Code général des collectivités territoriales et notamment ses articles L2123-20 et suivants et R2123-23,

- Vu décret n°2017-85 du 26 janvier 2017 portant modification du décret n° 82-1105 du 23 décembre 1982 relatif aux indices de la fonction publique,

Le CONSEIL MUNICIPAL, après en avoir valablement délibéré,

Et à l’unanimité des membres présents et représentés,

- DÉCIDE qu’à compter du 1er janvier 2019, le montant des indemnités de fonction du maire, des adjoints et des conseillers municipaux délégués est fixé en pourcentage de l’indice brut 1027.

- PRÉCISE que les crédits suffisants sont prévus au budget de l’exercice.

DL 19/03 : Mandatement des dépenses d’investissement avant le vote du budget 2019

Madame le Maire rappelle à l’Assemblée que le budget sera voté au plus tard le 15 avril 2019. Elle explique que les dépenses devant être affectées en section d’investissement devront être engagées en début d’exercice.

Elle explique que pour mandater ces factures avant le vote du budget, le Conseil Municipal doit l’autoriser à engager, liquider et mandater des dépenses d’investissement dans la limite du quart des crédits ouverts au budget de l’exercice précédent (non compris les crédits afférents au remboursement de la dette) soit :

- Chapitre 21, Immobilisations corporelles = 8 357.03€.

- Réalisé 2019 : 0€.

- Montant autorisé 2019 : 2 089.26€.

 Après avoir entendu les explications et après avoir valablement délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents et représentés,

AUTORISE Madame le Maire à engager, liquider et mandater des factures d’investissement dans la limite de 2 089.26 € avant le vote du budget 2019.

DL 19/04 : DEMANDE DE DETR : Installation de deux bouches incendie – Croisement du « chemin du Mona » et de la  « Route de Fourques » et croisement « Chemin du mas cap blanc » et « Route de Fourques »

Madame le Maire RAPPELLE à l’Assemblée que dans le cadre de la Défense Extérieure Contre l’Incendie (DECI) il convient d’équiper le territoire communal de dispositifs de lutte contre les incendies.

Ces équipements de lutte contre l’incendie sont coûteux, et nécessiteront un investissement financier sur du long terme.

Une bouche d’incendie a été installée en 2018 entre le 35 Route de Fourques et le site de la potence agricole. Il convient de poursuivre l’installation de ces dispositifs de lutte contre les incendies sur le territoire.

Madame le Maire propose aux conseillers municipaux la pose d’une bouche d’incendie au croisement du « Chemin du Mona » et de la «Route de Fourques » qui couvrira la protection des habitations du chemin du Mona et de l’entrée du village et une bouche d’incendie au croisement du « Chemin du Mas cap blanc » et de la  « Route de Fourques »qui couvrira les habitations « Chemin du Mas cap Blanc » et du « Mas Noé ».

Madame le Maire INFORME les conseillers municipaux que ces travaux peuvent faire l’objet d’une subvention au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR).

Ces travaux peuvent être financés dans le cadre des actions en faveur de la sécurité civile

(Circulaire de la Préfecture des Pyrénées-Orientales en date du 21 janvier 2019).

L’installation d’une bouche incendie entre le « Chemin du Mona » et la « Route de Fourques » a été estimée à : 3 392.42 € HT – 4 070.89 € TTC

L’installation d’une bouche d’incendie au croisement du « Chemin du Mas cap blanc » et de la  « Route de Fourques » a été estimée à : 2 829.46 € HT – 3 395.36 € TTC

Coût total HT : 6 221.88 €

Elle PROPOSE le plan prévisionnel de financement suivant :

Cofinanceurs : DETR à hauteur de 70%, soit 4 355.31€ / Fonds propres à hauteur de 30%, soit 1 866.57€.

Le conseil Municipal,

Après en avoir valablement délibéré, et à l’unanimité des membres présents et représentés,

DÉCIDE d’autoriser Madame le Maire à présenter un dossier de demande de subvention dans le cadre de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux (DETR) au taux de 70% du coût HT des travaux pour la réalisation de l’opération : Installation de deux bouches d’incendie, l’une entre le « Chemin du Mona » et la « Route de Fourques » et l’autre au croisement du « Chemin du Mas cap blanc » et de la  « Route de Fourques »,

DIT que la dépense sera inscrite au budget primitif 2019, article 2156 (Matériel et outillage d’incendie et de défense civile), section investissement,

AUTORISE le maire à signer tout document nécessaire à la réalisation de l’opération ci-dessus référencée.

DL 19/05 : Rétrocession d’une concession funéraire – Accord et détermination du tarif applicable.

Madame Le Maire expose :

Pour des raisons personnelles le titulaire de deux concessions funéraires perpétuelles dans le cimetière communal (n°5 et N°8 du columbarium B), ne souhaite plus conserver ces concessions. Il sollicite donc la commune pour rétrocéder ces concessions à la collectivité, contre remboursement.

Ces concessions avaient été acquises le 24 janvier 2004 au prix de 920.00€.

La faisabilité de cette opération est soumise à plusieurs conditions préalables :

- Il convient tout d’abord d’obtenir l’accord de l’ensemble des titulaires de la concession : dans le cas d’espèce, le demandeur est le seul titulaire ;

- En second lieu, les concessions doivent être vides de toute sépulture, ce qui est le cas.

S’agissant du montant du remboursement d’une concession perpétuelle, le prix est déterminé par le Conseil Municipal, déduction faite du 1/3 du reversement effectué au CCAS qui est non remboursable.

Compte tenu de l’intérêt pour la commune d’acquérir cette concession, lui permettant une meilleure gestion de son cimetière, il est proposé au Conseil Municipal d’accepter cette rétrocession :

Madame le Maire PROPOSE  au conseil municipal de rembourser pour la concession n° 5 les 2/3 du prix de l’achat de la concession, soit 306.67€ et pour la concession n°8 les 2/3   du prix de la concession, déduction faite d’un forfait de temps d’occupation du caveau, soit 220.81 €.

Le Conseil Municipal ;

Ayant entendu l’exposé du maire;

Vu le code général des collectivités territoriales ;

Considérant la demande de rétrocession des concessions n°5 et n°8 présentée par le titulaire dans son courrier du 22 octobre 2018 ;

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents et représentés,

DÉCIDE

1. La rétrocession des concessions funéraires n°5 et n°8 est acceptée au prix de 527.48 €  euros ;

2. La dépense sera imputée sur les crédits inscrits au budget communal ;

3. Cette reprise sera enregistrée auprès du Service de Publicité Foncière

4. Le Directeur Général des Services et le Comptable Public sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente délibération.

DL 19/06 : Autorisation d’ester en justice et désignation du cabinet d’avocats HGC pour défendre la commune de Tordères au Tribunal administratif dans l’affaire Saint-Upéry (Retrait du refus du permis de construire N°PC 06621118K0002 du 17/08/2018  qui a été opposé à Monsieur BORRULL).

Madame Le Maire INFORME l’assemblée qu’un recours a été introduit par Monsieur SAINT-UPERY auprès du Tribunal Administratif de Montpellier visant à faire retirer l’arrêté de refus de permis de construire du 17 août 2018 (PC6621118K0002).

Il est donc proposé au Conseil Municipal :

- d’autoriser Madame Le Maire à ester dans l’instance ci-dessus rappelée,

- de désigner le cabinet d’avocats SCP HGC pour défendre la commune dans cette affaire.

Le Conseil Municipal, après en avoir valablement délibéré

Et à l’unanimité des membres présents, ou représentés

AUTORISE Madame le Maire à ester en justice auprès du Tribunal administratif de Montpellier dans l’affaire SAINT-UPERY (Retrait du refus du permis de construire N°PC 06621118K0002 du 17/08/2018  qui a été opposé à Monsieur BORRULL).

DÉSIGNE le cabinet d’avocats SCP HGC pour défendre les intérêts de la commune dans cette instance.

DL 19/07 : Motion de soutien aux Sapeurs-Pompiers de France.

Le Maire RAPPELLE :

- Que chaque jour sur le territoire national, les sapeurs-pompiers de France interviennent toutes les 7 secondes au plus vite que tout acteur de l’urgence que ce soit dans les métropoles, dans les villes et villages et dans nos campagnes.

- Que chaque jour, ils sont près de 40.000 à être mobilisés, prêt à intervenir à l’appel du bip ou de l’alerte pour porter secours en risquant leur vie pour sauver des vies.

- Que nous avons un système de sécurité civile des plus performants du monde, qui associe à la fois des sapeurs-pompiers professionnels, des sapeurs-pompiers volontaires et des experts, avec le plus grand maillage territorial de secours qui apportent une réponse urgente sur l’ensemble du territoire dans un délai moyen de 13 minutes environ.

- Qu’au quotidien comme en cas de crise, les missions effectuées par nos sapeurs-pompiers sont larges, intervenant par tout temps et à toute heure pour des malaises, des accidents, des incendies, des catastrophes industrielles et naturelles, ou encore sur les inondations et l’été sur les feux de forêt ou encore lors des attentats.

- Que depuis plusieurs années, l’augmentation des interventions et la sollicitation croissante font que nos sapeurs-pompiers dans tous les départements et communes de France sont : toujours-présents, toujours-partants et toujours-proches, mais surtout toujours là quand il faut.

CONSIDÉRANT

- L’inquiétude de nos sapeurs-pompiers qui interpellent régulièrement les élus, particulièrement les sapeurs-pompiers volontaires qui craignent de ne plus pouvoir poursuivre leur mission en cas de transposition de la Directive Européenne du Temps de Travail (DETT).

- La fragilité du système et le rapport sur la mission volontariat que devait porter le gouvernement avec ses 43 propositions et qui ne s’est pas traduit par des actes concrets.

- Le manque des moyens financiers pour recruter des sapeurs-pompiers en nombre qui serait la conséquence directe de cette transposition de la DETT, ce qui conduirait à l’abaissement du niveau de sécurité des populations et génèrerait de graves dysfonctionnements dans la distribution des secours.

- Notre devoir de défendre ce service public qui a fait ses preuves depuis des décennies et qui demeurent le pilier de la sécurité civile de notre République.

Il est proposé au Conseil Municipal de demander :

- Au Président de la République qu’à l’instar des dispositions prises pour les forces de sécurité intérieure (gendarmes et militaires) le 18 octobre 2017 à l’Élysée, il exprime la même position pour les sapeurs-pompiers de France.

En effet, cette hypothétique reconnaissance de travail aura des conséquences sur l’engagement citoyen que représente celui des sapeurs-pompiers volontaires qui ne doivent pas être concernés par la DETT afin qu’ils puissent continuer à assurer leur mission de secours, de lutte contre les incendies et de protection des biens et des personnes.

- L’engagement du Ministre de l’intérieur contre la transposition en droit français de la directive sur le temps de travail (DETT) qui conduirait à plafonner de manière cumulée le travail du salarié et son activité de sapeur-pompier volontaire à 48 heures par semaine, ces volontaires ne se reconnaissent pas comme des travailleurs et ne s’engageant pas pour une telle reconnaissance mais bien pour sauver des vies.

Le Conseil Municipal approuve à l’unanimité des membres présents et représentés, cette motion de soutien aux sapeurs-pompiers et charge le Maire de la transmettre à la Préfecture.

Questions diverses

1) Débat sur le budget : Présentation du bon état des finances de la commune et notamment de la hausse de l’excédent budgétaire. Point sur le coût et le financement des travaux de l’église pour lesquels près de 78% d’aides et subventions ont été obtenus. Discussion sur les investissements à prévoir en 2019 (pose de deux nouvelles bouches à incendie, éventuels travaux de la ruine Dubois, changement d’une ou deux fenêtres à la bibliothèque, diagnostic du sol du 1er étage de la mairie, etc.).

Le conseil dédié au budget 2019 aura lieu le mardi 19 mars.

2) Remaniement cadastral : Confrontés à plusieurs demandes de régularisation concernant des voies communales du vieux village ou des écarts, les élus ont lancé une consultation auprès d’un bureau d’étude spécialisé (COGEAM) pour amorcer une réflexion sur le classement initial de la voirie communale (établi en 1993). Ce bureau, constatant de grandes différences entre les cartes du cadastre et la réalité, a interpellé les services de l’Etat sur le sujet. Un remaniement cadastral améliorerait considérablement la qualité du plan, actuellement insuffisante pour permettre l’identification et la détermination physique correcte des voies. Le conseil municipal souhaite donc qu’une demande de remaniement cadastral soit envoyée aux services de l’Etat avant de s’engager plus avant dans une procédure de révision du classement des voies communales.

3) Procédure de péril ordinaire : En novembre 2018, la municipalité a lancé une procédure de péril ordinaire pour résoudre les problèmes (notamment le risque d’effondrement) engendrés par une ruine située au cœur du vieux village (parcelles 434 et 286). Dans un premier temps, un courrier en recommandé avec AR a été envoyé à la propriétaire pour l’informer de la procédure en cours et l’inviter à engager les travaux qui s’imposent pour limiter les risques. Plus de deux mois se sont écoulés et la propriétaire n’a pas répondu aux sollicitations de la municipalité. Les élus ont donc décidé de poursuivre la procédure en nommant un expert afin qu’il détermine les travaux à engager, puis en mettant en œuvre les travaux préconisés (qui seront facturés à la propriétaire).

4) Pose fibre optique : En raison de travaux de terrassement pour le déploiement de la fibre optique, la circulation sur les routes départementales 615 et 23, entre Fourques et Tordères, est perturbée et le sera encore pendant plusieurs semaines (jusqu’au 29 mars). Par arrêté du département des Pyrénées-Orientales, dans la zone de travaux, la circulation est parfois soumise à des feux de chantier, la vitesse est limitée à 50 km/h et les dépassements sont interdits. Ce vaste chantier, mis en œuvre par l’entreprise SPIE pour le compte du Conseil Départemental, devrait rendre accessible le très haut débit dans 190 communes d’ici 2022.

L’armoire de mutualisation de Tordères sera installée à quelques mètres du point de collecte des ordures ménagères du vieux village. Les modalités de raccordement de chaque habitation n’ont pas encore été communiquées.

5) Projets d’implantation d’éoliennes dans les Aspres : Compte-rendu de la réunion du vendredi 24 janvier, au cours de laquelle dix maires des Aspres (Caixas, Calmeilles, Castelnou, Llauro, Montauriol, Sainte-Colombe, Terrats, Tordères, Trouillas et Villemolaque) ont rencontré le Préfet des Pyrénées-Orientales et les services de l’Etat (DREAL et DDTM) au sujet des projets d’implantation d’éoliennes de quatre communes voisines (Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Fourques et Passa), auxquels s’opposent les élus.

Comme prévu, la lettre au Préfet a été envoyée pour information à la Présidente de la Région, à celle du Département, au Président de la Communauté de Communes des Aspres, à celui du SCOT, aux sénateurs (M. Calvet et M. Sol), au député (M. Cazenove), et à chaque président des trois Chambres Consulaires. Une lettre a également été envoyée à chaque maire, adjoint et conseiller des conseils municipaux soutenant des projets d’implantation d’éoliennes (soit 58 élus), avec copie aux élus des conseils municipaux qui ne se sont pas encore prononcés sur la question (soit 69 élus d’Oms, Saint-Jean-Lasseille, Thuir et Tresserre). Enfin, une demande d’audience a été sollicitée auprès de la Présidente du Conseil Départemental.

6) Réserve Intercommunale de Sécurité Civile (RISC) : Au cours d’une réunion, le sous-préfet de Céret a, cette année encore, émis le souhait que soient créées de nouvelles RISC dans les Aspres, sur le modèle de celles du Vallespir et des Hautes-Aspres. Les communes de Llauro, Montauriol et Caixas se sont positionnées favorablement tandis que Castelnou disait vouloir réfléchir et que Tordères ne souhaitait pas intégrer le dispositif (tout comme Camélas et Ste-Colombe, absents à la réunion).

Pour fonctionner, une RISC nécessite 70 à 80 volontaires pour patrouiller en période estivale, en véhicule tout-terrain ou en vélo, afin de surveiller les éventuels départs de feu, relever les plaques d’immatriculation des véhicules stationnant dans la forêt, faire de la prévention auprès des vacanciers et des promeneurs, etc.

Au cours de la réunion, le maire de Tordères a réitéré les questions qu’elle avait déjà posées l’année précédente : comment trouver suffisamment de bénévoles dans nos petites communes ? Qui, à terme, devra acheter le véhicule ? Où stationnera-t-il ? Quel sera le coût exact du dispositif (carburant, entretien du véhicule et des vélos, montres GPS, assurances, etc.) et sur quelle clé de répartition se basera-t-il? Elle a rappelé que, concomitamment à la création de la RISC d’Oms, la tournée estivale des sapeurs-pompiers avait été revue et que, durant l’été 2018, les GIF avaient stationné au Mas Sabole au lieu d’emprunter le circuit habituel des chemins DFCI des Aspres, ce qui était fort regrettable.

Elle a souligné que les objectifs centraux de la RISC que sont la sensibilisation au risque incendie et la prévention étaient louables mais que les élus de Tordères craignaient qu’à terme son financement vienne alourdir encore un peu plus des comptes publics déjà fragilisés par des années de coupes franches dans les dotations de l’Etat. Par ailleurs, à l’heure de l’austérité budgétaire et des économies, tout dispositif basé sur le bénévolat laisse planer une menace sur les professionnels. Chaque année, Tordères contribue, à hauteur de plus de 2600€, au financement du Service Départemental d’Incendie et de Secours qui intervient efficacement non seulement sur les départs de feu mais aussi pour toutes sortes d’autres missions (accident, malaise, etc.). En finançant une structure parallèle composée de bénévoles, on met en péril l’avenir des sapeurs-pompiers professionnels qui doivent déjà faire face à des baisses d’effectifs et de moyens.

Le conseil municipal indique que pour tester l’intérêt porté par les habitants pour la RISC, la municipalité de Tordères a relayé, en décembre 2018, sur le blog municipal, l’appel à bénévoles de Llauro en invitant les personnes intéressées à participer à la réunion d’information qui se déroulait dans cette même commune, le 8 janvier. Seul un couple de Tordérencs a répondu à l’appel et s’est engagé dans le dispositif.

Enfin, lors de la réunion du 8 janvier, Mme le maire s’est inquiété auprès du sous-préfet de la réponse défavorable à la dernière demande de DETR de la commune, espérant que cela n’était pas lié à la position de la municipalité quant à la RISC. Le sous-préfet a précisé que l’avis défavorable était en effet en lien avec cette position et que, compte tenu des circonstances, les réponses négatives aux demandes de DETR de Tordères allaient perdurer. Le conseil municipal juge indigne cette façon de procéder et rappelle que l’attribution d’une DETR ne saurait avoir pour préalable la participation à un dispositif qui, de fait, n’a rien d’obligatoire.

Par manque de bénévoles, par prudence budgétaire, par souci de l’avenir du service public des sapeurs-pompiers, et malgré l’influence défavorable que cela pourrait avoir sur une demande de DETR, la municipalité de Tordères ne s’engagera pas, cette année, dans le dispositif de la RISC. Elle encourage cependant tous les habitants intéressés par ce bénévolat à se joindre à la RISC de Llauro en contactant la mairie.

7) Projets de travaux d’aménagement de l’entrée de ville : Pour rappel, ces travaux seront portés par la Communauté de Communes des Aspres sous condition d’obtenir un niveau satisfaisant d’aide financière (Europe, Etat, Région, Département). L’architecte Bruno Morin a été désigné pour assumer la Mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage. Une réunion est prévue avec lui sur le terrain en fin de semaine.

8) Travaux sur la voirie communale : Les travaux de rebouchage des nids de poule ont été effectués sur le Chemin du Lieutenant Gourbault, par le biais du SMF des Aspres. Des travaux ont également été réalisés pour rénover la chaussée d’accès au cimetière qui était endommagée (terrassement et pose d’enrobé à chaud).

9) Petits travaux : Pour réguler l’écoulement des eaux pluviales à l’arrière de l’église, de menus travaux ont été effectués (installation d’un petit caniveau).

10) Etat des ouvrages d’art : Tordères, comme la plupart des petites municipalités, ne dispose pas des capacités techniques et budgétaires suffisantes pour assurer l’entretien de ses trois ouvrages d’art (ponts). Les élus ont donc sollicité les services du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales afin de lui venir en aide. Une visite est prévue sur le terrain dans le courant de l’année 2019 afin de faire un état des lieux.

Sur ce même sujet, les élus ont également répondu aux sollicitations des sénateurs de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, dans le cadre de la mission d’information sur la sécurité des ponts.

11) Piste DFCI : Comme chaque année, des travaux de nivellement (porté par le SIP des Aspres) auront lieu sur les chemins DFCI de la commune au cours du premier semestre 2019. M. Guidicelli se charge de déterminer les zones à traiter en priorité après visite sur le terrain.

12) Débroussaillage & élagage : Cette année, le débroussaillage des bordures de la Traverse des Ecureuils et du Chemin du Lieutenant Gourbault se fera plus tardivement (fin juin) pour éviter une repousse estivale.

Des travaux d’élagage se dérouleront en fin de semaine en entrée et traversée de village.

13) Poteau à terre : Le poteau téléphonique qui est tombé à la jonction de la D615 et de la D23 a été signalé aux services concernés qui devraient intervenir d’ici peu.

14) Chiens divagants ou errants : Notre commune doit de nouveau faire face à une recrudescence de chiens divagants ou errants, au cœur du vieux village (particulièrement la nuit), sur la Traverse de Thuir (au niveau de la Ferme aux Ânes), et aux abords du Mas d’En Gouneille. Plusieurs promeneurs, joggeur et cyclistes, ainsi que la bergère du village en ont fait les frais et ont été agressés ou poursuivis. Le conseil municipal rappelle que, hormis ceux de chasse et de troupeau, les chiens doivent impérativement être tenus en laisse afin que soit respectée la tranquillité de tous.

15) Installation d’un container textile : Un million de tonnes de textiles est jeté chaque année en France, dont 8 à 9000 tonnes dans les Pyrénées-Orientales. Dans le cadre du Plan de Prévention des Déchets, la Communauté de Communes des Aspres et le SYDETOM 66 viennent d’installer une colonne de récupération des textiles à Tordères, sur le parking de l’école. Cette colonne est destinée à collecter les textiles, linges de maison, peluches, chaussures et maroquineries, abîmés ou pas, propres et secs, dans des sacs fermés. Les textiles en bon état seront réutilisés, les autres seront recyclés.

16) Station d’épuration : Afin de pouvoir mettre en œuvre les travaux de rénovation de la station d’épuration de Tordères (extension des lits d’épandage), la Communauté de Communes des Aspres s’est entendue avec un propriétaire terrien pour racheter une partie de la parcelle adjacente. L’affaire devrait se conclure dans le courant de ce trimestre.

L’ordre du jour étant épuisé et les questions terminées, la séance est levée à 22h38

L’aide juridictionnelle, qu’est-ce que c’est?

Créé par le 20 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Si vos ressources financières sont insuffisantes pour votre procès, vous pouvez bénéficier d’une aide financière de l’État. L’aide juridictionnelle vous permet de bénéficier d’une prise en charge totale ou partielle par l’État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier…) si vous avez de faibles ressources.
Pour savoir si vous avez droit à cette aide attribuée selon votre situation financière et le nombre de personnes à charge, consultez le site : https://www.justice.fr/themes/aide-juridictionnelle proposé par Ministère de la Justice.

À titre d’exemple, si vous n’avez aucune personne à charge, vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle :
– totale (100 %) lorsque vos ressources mensuelles sont inférieures ou égales à 1 031 € ;
– partielle (55 %) lorsque vos ressources mensuelles sont égales ou supérieures à 1 032 € et inférieures ou égales à 1 219 € ;
– partielle (25 %) lorsque vos ressources mensuelles sont égales ou supérieures à 1 220 € et inférieures ou égales à 1 546 €.

« Sophia », un service d’accompagnement pour les diabétiques

Créé par le 19 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

Informations sur la maladie, conseils pratiques, soutien personnalisé par des infirmiers… L’Assurance maladie propose le service « sophia diabète » pour vous aider à mieux vivre avec la maladie.

Le diabète est une affection métabolique caractérisée par une hyperglycémie chronique (taux de glucose dans le sang trop élevé) liée à une insuffisance ou à une mauvaise utilisation de l’insuline, hormone secrétée par le pancréas, ou même aux deux. Il existe différents types de diabète.

Cette maladie concerne plus de 3,5 millions de personnes en France et le nombre de personnes atteintes est en constante augmentation. Elle se développe souvent silencieusement au début et peut être à l’origine de complications sérieuses. Cependant, il est possible d’agir pour en limiter les conséquences avec un traitement adapté et de bonnes habitudes.

« Sophia diabète » est un service proposé par l’Assurance maladie depuis 2008 pour aider les personnes diabétiques à mieux connaître et gérer leur maladie et à adapter leurs habitudes afin de limiter les risques de complications et d’améliorer leur qualité de vie.

Il offre des informations et des conseils qui permettent de connaître le suivi de la maladie et ses traitements, de mieux comprendre les résultats d’examens et l’importance de les faire régulièrement, d’identifier les risques de complications, d’adapter les habitudes de vie au quotidien, d’apprendre à surveiller la glycémie, de pratiquer une activité physique adaptée… Il donne aussi la possibilité d’échanger par téléphone avec un infirmier-conseiller en santé, en soutien des consultations avec le médecin traitant.

C’est un service gratuit et sans engagement. Chaque adhérent est libre de le quitter à tout moment sur simple demande.

Quelles conditions pour en bénéficier?

- être pris en charge en affection de longue durée (ALD) ;

- avoir plus de 18 ans ;

- bénéficier d’au moins 3 prescriptions par an de médicaments pour traiter votre diabète ;

- avoir déclaré un médecin traitant.

Comment s’inscrire ?

Si vous remplissez les critères pour bénéficier de ce service, l’Assurance maladie vous invite par courrier à vous inscrire et vous fournit un numéro d’adhérent vous permettant de faire la démarche :

- en ligne ou par courrier en remplissant le bulletin d’inscription joint au courrier d’invitation ; depuis le module d’inscription ou depuis votre compte ameli ;

- avec votre médecin lors d’une consultation.

Vous pouvez ensuite vous connecter à votre compte personnel et sécurisé dans votre espace sophia .

Comment fonctionne l’accompagnement ?

Ce service vous propose à distance :

- des informations : vous recevez 4 journaux « sophia et vous » par an contenant des infos santé (les différents examens recommandés, comment prendre soin de vos pieds ou de vos dents…), des témoignages d’autres patients et de professionnels de santé, des actualités sur le diabète et des conseils sur l’alimentation, les activités physiques que vous pouvez pratiquer… Vous recevez également des « livrets repères » pour répondre concrètement et précisément à vos questions sur un sujet spécifique (les graisses dans l’alimentation, le stress, les complications rénales du diabète…).

- des infirmiers-conseillers en santé pour répondre à vos questions. Un suivi téléphonique vous est proposé : vous êtes appelé une première fois afin d’identifier vos besoins et difficultés, puis, si vous le souhaitez, des échanges téléphoniques réguliers peuvent être mis en place. Vous pouvez aussi appeler les infirmiers-conseillers du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi matin jusqu’à 13h (pour les personnes résidant en métropole).

- un site de coaching en ligne accessible 24h/24 : vous pouvez saisir et suivre vos données de santé et vos résultats d’examens, demander des rappels de vos rendez-vous médicaux, et aussi poser vos questions par écrit aux infirmiers-conseillers en santé depuis votre espace sophia.

Plus d’informations sur le site du service-public : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13222

123

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...