août 2019

Archive mensuelle

Un article important sur le projet d’implantation d’éoliennes industrielles à Passa

Créé par le 31 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Un article pour le moins troublant est paru dans « Le Travailleur Catalan » de cette semaine (30 août – 5 septembre 2019). Il apporte de nouveaux questionnements sur le projet d’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres. En voici le contenu :

« Exclusif. Le projet d’installation de six éoliennes à Passa semble bouclé. Des décisions imminentes vont être prises.

L’énergie éolienne est contestée par certains, d’un simple point de vue technique (intermittence du vent et stockage impossible), l’exemple de l’Allemagne (dans l’obligation de reprendre la production de l’électricité dans les centrales à charbon) venant étayer les arguments des opposants.

Elle est contestée aussi par d’autres, d’un point de vue plus politique et économique dénonçant les financements privés, la «rémunération importante du capital», l’absence de maîtrise publique, l’obligation d’achat par le public (quantité, tarif 72€/kw, et 15 années), véritable cadeau fait aux investisseurs. «C’est le meilleur rendement «capitaliste» sur le marché! En six ans en moyenne, la mise et l’investissement sont amortis!». L’effet d’aubaine a bien fonctionné.

Contestée enfin par les citoyens proches (6000 signatures dans les Aspres), pour les paysages abîmés, pour la biodiversité en danger, pour les problèmes sanitaires à proximité (distance des lieux de vie), donnant lieu à la naissance d’associations environnementales, fédérées au niveau régional.

L’enquête publique est lancée pour le parc de Passa, ce lundi 26 août.

Un projet de six éoliennes industrielles surdimensionnées (150 m en bout de pale), abîmant le paysage, refusées par de nombreuses municipalités du secteur (11/19), soumises à un moratoire du département qui court toujours, menaçant une biodiversité plus riche qu’il n’y paraît et, d’un autre côté, pour convaincre, des taxes et des émoluments versés aux collectivités, Région, départements et mairies par l’entreprise acteur. Nous y sommes. L’enquête d’utilité publique est lancée (préfecture) lundi 26, pour 4 semaines. L’Entreprise Éléments est au centre. En vérité, c’est la société financière NORIA, aux capitaux majoritairement belges, qui passe par la sas société Eléments (française) pour porter et finaliser le projet. Avant d’en arriver là, il y aura eu plusieurs enquêtes, rapports, parfois corrigés, avis multiples, officiels et officieux (consultatifs). La décision finale sera prise par le préfet.

Le soupçon de «conflit d’intérêts». Cent-dix-neuf dérogations demandées !

A Passa, un énorme travail a été mené par un scientifique, à ses frais. Il y prouve l’immense intérêt de cet espace dans son rôle de «couloir migratoire». Il a confié son rapport à la Région. La DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), l’a étudié, annoté, et l’a «refilé» à l’entreprise SAS Éléments pour qu’elle améliore son projet et « revoit » sa copie. Ce qui a été fait. L’entreprise n’en a pas moins demandé ensuite 119 dérogations pour 119 espèces protégées en danger. Ce chiffre a été ramené à 35, et des «alternatives techniques» ont été proposées par l’entreprise, avec effaroucheurs, déplacements d’espèces au sol…. «Le dossier a sacrément progressé», d’après les fonctionnaires de la DREAL. Mais…

La MRAE, Mission Régionale d’Autorité Environnementale (crée en 2016) , indépendante du CR, donne avis en lieu et place des préfets de région. Dans ce cas, la MRAE Occitanie a remis en cause les conclusions de la DREAL, avec des critiques « pointues, importantes et argumentées » d’après les responsables de l’association «Le Vent Tourne». Malgré cela, la DREAL a continué de soutenir encore et toujours le projet en l’état. Pourquoi ? La question est posée. Après avoir cherché, la réponse a peut être été trouvée : Le chef de pro- jet, pour l’entreprise SAS Éléments, se nomme Tymoty Kruger, jeune ingénieur trentenaire embauché chez Éléments. C’est lui qui pilote et organise l’ensemble des démarches à effectuer. Le directeur de la DREAL Occitanie se nomme Didier Kruger (61 ans, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, à la carrière bien remplie, DDE, Conseil Départementaux, …) et n’est autre que son « papa ». Or, l’avis de la DREAL est décisif dans les prises de décisions. Dans ce cas précis, le responsable d’une administration publique a émis un avis favorable à propos d’un projet, porté par un responsable privé qui n’est autre que son fils, contesté par ailleurs par l’organisme indépendant MRAE. A minima, le doute reste permis.

Rédigé le 29/08/2019 par Michel Marc »

Y a-t-il conflit d'intérêt

Les semaines à venir sont cruciales, c’est pourquoi il est important que chacun s’exprime sur le sujet dans le cadre de l’enquête publique qui s’achèvera le vendredi 27 septembre, soit en :

1) Déposant une lettre ou des commentaires sur le registre d’enquête publique  en mairie de :

- PASSA : au mois août, du lundi au vendredi, de 8h à 12h ; au mois de septembre, du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à17h, excepté le jeudi après midi.

- LLAURO : chaque lundi, mardi et jeudi, de 14h à 17h45, et le vendredi, de 14h à 17h.

- FOURQUES : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 17h à 18h, ainsi que le samedi, de 9h à 12h.

2) Envoyant vos commentaires par mail (à partir du 26 août) : pref-EPeolienpassa@pyrenees-orientales.gouv.fr

3)  Exprimant vos commentaires en direct auprès de M. Zocchetto, Commissaire Enquêteur, qui vous recevra en mairie de :

- PASSA,  le lundi 26 août, de 9h à 12h ; mercredi 11 septembre de 14h à 17h ;  vendredi 27 septembre de 14h à 17h.

- LLAURO, le jeudi 29 août, de 14h à 16h.

- FOURQUES, le lundi 02 septembre, de 9h à 12h.

L’enquête publique est OUVERTE A TOUS. Faites entendre votre voix, ne laissez pas les tractopelles parler à votre place et détruire à tout jamais notre patrimoine paysager, historique et culturel.

Risque incendie élevé dans les Aspres en ce lundi 26 août 2019

Créé par le 26 août 2019 | Dans : Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

En ce lundi 26 août, les Aspres sont classées en risque incendie élevé.

Le SDIS et la préfecture des Pyrénées-Orientales appellent à la plus grande vigilance et à la responsabilité des citoyens pour éviter des départs de feu qui pourraient avoir de graves conséquences.

Il est rappelé aux usagers du massif qu’il est strictement interdit d’utiliser du feu (cigarette, feu de camps, brûlage de végétaux…) dans tous les espaces naturels du département.

Il est également rappelé que, à l’intérieur du massif, la circulation des véhicules à moteur est interdite sur l’ensemble du réseau de pistes non revêtues (excepté pour les propriétaires et ayants droit).

Feux interdits

Projet d’implantation de six éoliennes à Passa, en limite de Tordères : participez à l’enquête publique

Créé par le 22 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Histoire, Santé

La société Eléments (Montpellier) porte un projet d’implantation d’une centrale éolienne, à Passa, en face de la Forêt du Reart, à quelques centaines de mètres de la commune de Tordères. Ce projet consiste en l’implantation de 2 alignements de 3 aérogénérateurs, soit, 6 éoliennes de 132 à 152 mètres de haut, d’un réseau électrique inter-éoliennes et de 2 postes de livraisons.

Ces éoliennes seraient donc les plus hautes implantées dans les Pyrénées-Orientales : des mastodontes si on les compare aux éoliennes de Rivesaltes, dont la hauteur oscille entre 40 et 64 mètres, et bien loin des 100 mètres des parcs d’Opouls-Périllos ou des Fenouillèdes, et même plus hautes que les 35 éoliennes de 125 mètres de Baixas, Calce, Villeneuve-le-Rivière et Pézilla la Rivière.

Pour l’avenir de nos villages, nous invitons chacun, habitants de Tordères, des Aspres, et de l’ensemble du département, à participer à l’enquête publique qui se déroulera du 26 août au 27 septembre, car il s’agit de notre dernière chance pour stopper le projet de Passa et pour freiner ceux qui le suivraient inévitablement s’il voyait le jour (soit, à terme, plus de 40 machines dans les Aspres !)

L’ensemble du dossier est consultable en ligne sur le site de la Préfecture : http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques-et-autres-procedures/ICPE-Installations-Classees-Protection-Environnement-soumises-a-autorisation/Exploitation-d-un-parc-eolien-sur-le-territoire-de-la-commune-de-Passa: )

Citoyens des Aspres et d’ailleurs, les semaines à venir sont cruciales, c’est pourquoi il est important que chacun s’exprime sur le sujet, dès le lundi 26 août et jusqu’au vendredi 27 septembre soit en :

1) Déposant une lettre ou des commentaires sur le registre d’enquête publique  en mairie de :

- PASSA : au mois août, du lundi au vendredi, de 8h à 12h ; au mois de septembre, du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à17h, excepté le jeudi après midi.

- LLAURO : chaque lundi, mardi et jeudi, de 14h à 17h45, et le vendredi, de 14h à 17h.

- FOURQUES : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 17h à 18h, ainsi que le samedi, de 9h à 12h.

2) Envoyant vos commentaires par mail (à partir du 26 août) : pref-EPeolienpassa@pyrenees-orientales.gouv.fr

3)  Exprimant vos commentaires en direct auprès de M. Zocchetto, Commissaire Enquêteur, qui vous recevra en mairie de :

- PASSA,  le lundi 26 août, de 9h à 12h ; mercredi 11 septembre de 14h à 17h ;  vendredi 27 septembre de 14h à 17h.

- LLAURO, le jeudi 29 août, de 14h à 16h.

- FOURQUES, le lundi 02 septembre, de 9h à 12h.

L’enquête publique est OUVERTE A TOUS. Faites entendre votre voix, ne laissez pas les tractopelles parler à votre place et détruire à tout jamais notre patrimoine paysager, historique et culturel.

Projet éoliennes Passa

Des oeufs jetés contre une baie vitrée

Créé par le 19 août 2019 | Dans : Affaires sociales

Comme cela s’était déjà produit en 2014, un couple de Tordères a constaté, après avoir entendu un grand bruit, que sa baie vitrée avait fait l’objet de jets d’œufs, vers 21h30, en pleine semaine, au début du mois d’août. Il est, pour l’instant, impossible d’établir s’il s’agit d’un acte gratuit ou malveillant.

Quoi qu’il en soit, si vous aussi avez été victime de ce type d’exaction, merci d’en informer la mairie.

Concert de guitare classique avec Timothée Vinour Motta, le dimanche 25 août, à Tordères

Créé par le 18 août 2019 | Dans : Eglise, Fêtes et animations

Depuis sa plus tendre enfance, dès que Timothée Vinour Motta égraine des notes sur sa guitare classique, c’est de la poésie pure qui en jaillit soudain et donne au monde des couleurs qu’on ne lui connaissait pas… Ne manquez surtout pas le concert exceptionnel qu’il donnera à l’église de Tordères, le dimanche 25 août, à 18h, tout simplement parce que ce sera beau…
Participation libre.

Timothée Vinour Motta possède, à 18 ans, une formidable maîtrise de la guitare classique, acquise, dès son plus jeune âge, au Conservatoire de Perpignan auprès de Michel Rubio. Il poursuit actuellement ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Ne manquez sous aucun prétexte le récital de ce jeune interprète de talent qui témoigne à travers son instrument, d’une sensibilité, d’une profondeur et d’une délicatesse dignes des plus grands guitaristes.

Timothée

Mesures de restriction pour la préservation de la ressource en eau

Créé par le 17 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Le comité départemental consacré à la sécheresse, réuni le 9 août 2019, sous l’autorité de M le Préfet a permis de partager l’analyse de la situation alors que les besoins des principaux usages de l’eau s’accroissent dans le département : d’une part l’alimentation en eau potable, sensiblement plus élevée en période touristique notamment sur le littoral, et d’autre part, l’irrigation agricole et la mise en eau des canaux d’irrigation qui maillent le territoire.

Au vu de la situation hydrologique et des prévision météorologiques, le préfet a décidé de limiter certains usages satisfaits à partir des ressources qui sont dans les situations les plus tendues.

L’état des ressources en eau du département est régulièrement suivi par l’ensemble des partenaires impliqués dans sa gestion : collectivités, usagers, experts et services de l’État.

Les ressources en eau se régénèrent de façon cyclique principalement grâce aux pluies. Depuis le début de l’été, on observe des niveaux bas des nappes phréatiques et une baisse des débits des cours d’eau. L’épisode pluvieux des 26 et 27 juillet ne suffit pas à inverser cette tendance.

Au vu de la situation hydrologique et des prévisions météorologiques ne permettant pas d’envisager une amélioration significative, et afin de préserver la ressource pour assurer notamment les besoins essentiels dans les mois à venir, M. le Préfet des Pyrénées-Orientales a décidé, en application du code de l’Environnement de limiter certains usages satisfaits à partir des ressources qui sont dans les situations les plus tendues.

Sur les cours d’eau de l’Agly amont et du Tech ainsi que sur les nappes du secteur Aspres, du secteur Côte Nord, du secteur Têt et du secteur Tech des limitations ou interdictions sont effectives pour les usages non essentiels suivants :

  • le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée ;
  • le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire et pour les organes liés à la sécurité ;
  • le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux ;
  • le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
  • l’arrosage des pelouses, des rond-points, des espaces verts publics et privés et des jardins d’agrément à l’exception des jeunes plants de moins de trois ans sur demande expresse de dérogation ;
  • le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel ;
  • l’arrosage des espaces sportifs de toute nature et des terrains de golf à l’exception des « greens et départs » et des terrains de sport (limités strictement aux aires de jeu des terrains principaux) ;
  • l’arrosage des jardins potagers ;
  • le fonctionnement des douches de plage publiques et privées.

Les usages agricoles sont réduits de 25 % sur les cours d’eau de l’amont du bassin de l’Agly, du Tech ainsi que sur les nappes des secteurs Têt et Tech. Ils sont réduits de 50 % sur les nappes des secteurs Aspres et Côte Nord.

Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable et économe en matière d’utilisation de l’eau.

Des campagnes de contrôle du respect de ces mesures sont régulièrement conduites par les services de l’État.

Les modalités de mise en œuvre de toutes ces mesures ainsi que la liste des communes concernées sont précisées dans l’arrêté préfectoral consultable sur le site internet des services de l’État dans les Pyrénées-Orientales à l’adresse suivante :

http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Eau-et-Peche/Dernieres-Actualites/Restrictions-de-l-usage-de-l-eau

Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourraient être mises en place.

Alerte

Allocation de rentrée scolaire 2019

Créé par le 16 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Infos pratiques

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) sera versée le mardi 20 août 2019 en métropole et dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique, à environ 5 millions d’enfants et 3 millions de familles.

L’allocation de rentrée scolaire apporte un soutien à ces familles au moment où elles doivent faire face à un pic de dépenses à l’occasion de la rentrée scolaire.

Soumise à condition de ressources, elle est modulée en fonction de l’âge de l’enfant : son montant s’élève à 368,84 euros pour les enfants de 6 à 10 ans, à 389,19 euros pour les enfants de 11 à 14 ans et à 402,67 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans (sauf à Mayotte).

L’ARS est attribuée pour chaque enfant scolarisé dans un établissement ou auprès d’un organisme d’enseignement public ou privé, dès lors qu’il est âgé d’au moins six ans et au plus dix-huit ans avant le 31 janvier qui suit la rentrée scolaire.

Pour la rentrée 2019, l’Allocation de Rentrée Scolaire peut être versée pour chaque enfant scolarisé né entre le 16 septembre 2001 et le 31 décembre 2013 inclus, et pour chaque enfant né après cette date et déjà inscrit en CP.

Les parents d’enfants de 6 à 15 ans n’ont aucune démarche à accomplir : elle est versée automatiquement aux familles déjà allocataires qui remplissent les conditions. Les allocataires dont l’enfant atteint son sixième anniversaire après le 31 décembre 2019 et est admis en cours préparatoire (CP) à la rentrée scolaire doivent adresser un certificat de scolarité pour bénéficier de l’ARS. Les parents d’adolescents de 16 à 18 ans n’ont pas à fournir de justificatif de scolarité pour bénéficier de cette aide, une déclaration sur l’honneur assurant que l’enfant est bien scolarisé suffit.

Voyage en avion : retard, perte ou détérioration d’un bagage, quels recours ?

Créé par le 15 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Bagage retardé, perdu, endommagé… des conventions internationales prévoient la réparation du préjudice subi en cas de problème lors d’un voyage en avion. Service-public fait le point.

Lors d’un voyage en avion, si vous avez des désagréments avec vos bagages enregistrés et en soute, les délais de recours et l’indemnisation dépendent de la convention qui régit le vol que vous avez emprunté et dont la mention est indiquée sur le billet :

La convention de Montréal [application/pdf - 252.3 KB] qui s’applique :

  • à un vol entre 2 États qui l’ont ratifiée ;
  • à tous les vols des compagnies de l’Union européenne (quelle que soit leur destination).

La convention de Varsovie [application/pdf - 95.0 KB] qui s’applique quelle que soit la nationalité de la compagnie :

  • à un vol entre 2 États qui n’ont pas ratifié la convention de Montréal ;
  • à un vol entre 2 États dont l’un seulement à ratifié la convention de Montréal.

Bagage retardé

Un bagage est considéré comme retardé lorsqu’il n’est pas présent à votre descente de l’avion mais qu’il vous est livré ultérieurement gratuitement.

Lorsque vous constatez que votre bagage n’est pas là à votre arrivée, signalez-le immédiatement au guichet de la compagnie qui a effectué le dernier vol afin qu’elle puisse enregistrer votre réclamation et lancer la recherche. S’il n’y a pas de guichet, contactez le plus rapidement possible la compagnie aérienne pour signaler l’absence de votre bagage et obtenir un numéro de dossier.

Si pendant cette attente, vous avez dû acheter des produits de première nécessité (produits d’hygiène, sous-vêtements, etc.), vous pouvez en demander le remboursement à la compagnie aérienne sur présentation des factures. Il faut donc toujours conserver les preuves d’achat (factures avec le nom du magasin, la date, le détail des articles, etc.) car les tickets de paiement effectués par cartes bancaires ne sont pas suffisants.

Vous avez 14 jours à compter de la date de mise à disposition du bagage avec la Convention de Montréal et 21 jours avec la Convention de Varsovie pour adresser une réclamation écrite avec accusé de réception au transporteur.

Partagez votre pouvoir, donnez votre sang !

Créé par le 14 août 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

La mobilisation doit continuer afin de maintenir à un niveau satisfaisant les réserves en produits sanguins tout au long de l’été, une période toujours difficile pour le don de sang !

Des collectes de sang sont organisés cet été dans les Pyrénées-Orientales. Un don du sang ne prend que 45 min dont 10 min de prélèvement.

La carte des collectes est ici : https://dondesang.efs.sante.fr/trouver-une-collecte…

Le risque incendie reste élevé dans le département des Pyrénées-Orientales

Créé par le 13 août 2019 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques, Transports

Le risque incendie reste très élevé en cette mi-août dans le département des Pyrénées-Orientales et pèse particulièrement sur la plaine du Roussillon, les Albères et les Corbières. Le niveau de sécheresse et la tramontane qui soufflera en rafales jusqu’à 65 km/h en journée accroissent le risque.

Le SDIS et la préfecture des Pyrénées-Orientales appellent à la plus grande vigilance et à la responsabilité des citoyens pour éviter des départs de feu qui pourraient avoir de graves conséquences.

Il est rappelé aux usagers des massifs qu’il est strictement interdit d’utiliser du feu (cigarette, feu de camps, brûlage de végétaux…) dans tous les espaces naturels du département.

Il est également rappelé qu’en cas de risque élevé, la circulation des véhicules à moteur est interdite sur l’ensemble du réseau de pistes non revêtues à l’intérieur des massifs concernés (excepté pour les propriétaires et ayants droit).

12

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...