août 2020

Archive mensuelle

Protocole prévu en cas de Covid-19 détecté à l’école, au collège ou au lycée

Créé par le 31 août 2020 | Dans : Ecole, Santé

Le ministère de l’Education Nationale en appelle à la vigilance des parents. En cas de toux ou de fièvre, il est conseillé de garder son enfant à la maison et de contacter rapidement son médecin traitant. Si les symptômes sont détectés à l’école, les consignes stipulent que l’élève doit être isolé sous la surveillance d’un adulte et que les parents seront contactés pour venir le chercher.

A partir de 6 ans, l’enfant qui présente des symptômes devra porter un masque en attendant ses parents. Il devra rester à la maison en attendant qu’un diagnostic soit posé à l’aide d’un test. Si aucune information ne remonte, l’enfant devra attendre quatorze jours avant de pouvoir retourner en classe.

En cas de test positif au coronavirus, l’établissement scolaire devra prendre soin de désinfecter toutes les pièces où a circulé l’enfant malade au cours des dernières 48 heures. En parallèle, une chaîne d’information est déclenchée par le directeur de l’établissement. Il prévient l’académie et l’Agence Régionale de Santé (ARS) de sa zone. Le directeur doit également établir une première liste de cas contacts et les isoler. 

L’ARS en lien avec le médecin scolaire prend ensuite le relais pour démarrer l’enquête épidémiologique. Sont considérés comme cas contacts tous les enfants et les enseignants d’une même classe. Idem pour les personnes qui se sont trouvées à moins d’un mètre du malade, comme par exemple lors d’une discussion, au cours d’un repas ou d’un jeu dans la cour de récréation. Si votre enfant est considéré comme cas contact, il doit rester à l’isolement. Les enfants qui ont simplement croisé dans un couloir ou dans la cour un malade n’entrent pas dans la catégorie cas contact. 

Une fois cette liste établie, elle est transmise à l’Assurance-maladie qui a la charge de prévenir toutes les personnes de la conduite à tenir. Elle peut également mettre à jour la liste en identifiant d’autres cas contacts qui ont pu être rencontrés en dehors de l’école. Toutes les personnes concernées doivent être testées et les parents seront informés par l’établissement scolaire des cas confirmés.

Les décisions de fermer une classe ou un établissement seront prises au cas par cas indique l’Education nationale. Le ministère précise que cela peut être la fermeture d’une classe ou la fermeture d’une école, décision prise au plus près du terrain donc par le préfet en lien avec l’ARS, le recteur et en collaboration avec la collectivité territoriale concernée (mairie, département, région selon les cas). Plusieurs critères seront pris en compte comme le nombre de cas confirmés, de cas contacts, la date de survenue des symptômes ou le respect des gestes barrières. 

Afin d’éviter des fermetures totales d’écoles, des mesures plus spécifiques pourront être prises dans les zones où le virus circule fortement, comme par exemple, limiter le brassage des élèves au sein de l’établissement. L’ARS pourra décider de la fermeture de l’école si elle estime que trop d’élèves sont considérés à risque à cause de rencontres trop nombreuses dans des locaux trop exigus.

Le gouvernement a annoncé que le congé parental serait possible en cas de fermeture d’une classe ou d’une école. Des solutions seront alors mises en place pour aider les parents et permettre un suivi pédagogique.

Plusieurs conditions seront nécessaires pour mettre en application le dispositif d’arrêt pour garde d’enfants. Une fois la décision de fermeture prise par les autorités administratives compétentes (préfet et ARS), il ne pourra en effet s’appliquer qu’en absence d’un dispositif alternatif de garde qui pourrait être mis en place par l’établissement scolaire ou la mairie. Il faudra aussi qu’aucun des deux parents ne soient en mesure de recourir au télétravail.

L’obligation de port du masque prolongée dans certaines communes des Pyrénées-Orientales, ainsi que sur les marchés, brocantes et vide-greniers.

Créé par le 28 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

Dans un contexte de hausse des cas de contamination au COVID-19, Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales a décidé de prolonger jusqu’au 30 septembre l’obligation de port du masque pour les marchés de plein vent, les brocantes et les vide-greniers des Pyrénées-Orientales.
Concernant les communes d’Argelès-sur-Mer et de Canet en Roussillon, les arrêtés relatifs au port du masque dans les périmètres les plus touristiques sont prorogés jusqu’au 30 septembre, sur proposition des municipalités.
A la demande du maire de Perpignan, la zone d’obligation de port du masque est étendue et également prolongée (cf plans) jusqu’au 30 septembre 2020.
Le non-respect de cette obligation expose à une contravention de 4ème classe, punie d’une amende de 135€.
Des contrôles seront effectués par les services de police et de gendarmerie, en collaboration avec les maires et leur police municipale, afin de veiller au respect de l’ensemble des mesures à caractère sanitaire en vigueur.
L’application rigoureuse des gestes barrières (lavage des mains, port du masque, distanciation physique) reste la meilleure stratégie de prévention pour éviter une augmentation des contaminations.
La liste des communes où le port du masque est obligatoire est consultable sur le site internet de la préfecture via le lien : http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/…/COVID-19-Port-du-m…

Les Pyrénées-Orientales placées en vigilance orange pluie, inondation et orages

Créé par le 28 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Le département des Pyrénées-Orientales est placé en vigilance orange « pluie inondation – orages » depuis 6h ce matin.
Un épisode pluvio-orageux va traverser l’ensemble du département. Des orages pourront se produire en particulier à compter de 16h et jusqu’en fin de nuit.
Le sud du département sera plus particulièrement touché avec des cumuls de précipitations de l’ordre de 30 à 50 mm et jusqu’à 80 mm en quelques heures. Localement les cumuls pourront atteindre jusqu’à 150 mm.
Ces orages pourront être accompagnés de grêle et de rafales de vent de l’ordre de 70 à 90km/h.
Soyez prudents et restez informés sur vigilance.meteofrance.com

Rentrée scolaire des écoles de Tordères et Llauro

Créé par le 27 août 2020 | Dans : A retenir, Ecole

Les écoles de Tordères et de Llauro sont regroupées en Regroupement Pédagogique Intercommunal. Elles accueillent les élèves des villages de Caixas, Montauriol,Tordères et Llauro.

A la rentrée 2020, l’école de Llauro sera composée de deux classes : la maternelle (19 élèves) et le primaire (CP, CE2) (16 élèves). L’école de Tordères accueillera dans sa classe unique les CE1, CM1 et CM2 (13 élèves).

Le fonctionnement des écoles (employés, bâtiments) est géré par le syndicat intercommunal Aspresivos (qui regroupe les mairies des quatre communes).

Les élèves de Llauro mangent au restaurant du village   »La table de Llauro » et les enfants de Tordères au restaurant « Le Mona » de l’ESAT à Tordères. La restauration scolaire est de la compétence de la Communauté de Communes des Aspres (formulaire d’inscription téléchargeable sur www.cc-aspres.fr)

Horaires pour l’école de Tordères : 8h40-12h00, 13h50-16h30, le lundi, mardi, jeudi et vendredi (comme vous pouvez le constater, il y a donc un léger changement d’horaires pendant la pause méridienne).

Horaires pour l’école de Llauro : 8h45-11h45, 13h45-16h45, le lundi, mardi, jeudi et vendredi.

Il n’y a plus cours le mercredi mais les centres d’accueil de loisirs sont ouverts à tous les enfants de la Communauté de Communes des Aspres. Renseignements au 04.68.53.73.63.

Le transport scolaire est gratuit et organisé par le Conseil Départemental (demande de carte sur Departement66.fr à partir du mois de juillet)

Pour toute inscription à l’école, veuillez contacter la mairie de Llauro au 04.68.39.40.22. Pièces demandées: Livret de famille, justificatif de domicile, carnet de santé (avec les vaccins DT POLIO à jour), certificat de radiation, jugement de divorce…

Rentrée scolaire 2020 : ce qui change.

Créé par le 26 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Infos pratiques, Santé

La rentrée scolaire a lieu pour tous les élèves le mardi 1er septembre 2020, et la prérentrée des enseignants le lundi 31 août. Cette rentrée est particulière puisqu’elle suit une année scolaire 2019-2020 fortement perturbée par la pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement. La circulaire de rentrée 2020 fait une large place aux priorités pédagogiques de l’après-confinement.

La rentrée 2020 s’inscrit aussi dans la continuité des réformes décidées en 2019 dans la loi pour une école de la confiance et poursuit la mise en œuvre du nouveau baccalauréat.

Lors de la rentrée 2019, l’âge de l’instruction obligatoire a été abaissé à 3 ans (au lieu de 6 ans) et l’école maternelle est ainsi devenue obligatoire. À la rentrée 2020 est instaurée une obligation de formation des jeunes de 16 à 18 ans. Le décret du 5 août 2020 relatif à l’obligation de formation définit les conditions de sa mise en œuvre et les motifs d’exemption. Cette mesure vise les 56 000 jeunes mineurs qui ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi. Tout jeune de 16 à 18 ans devra se trouver dans l’une des situations suivantes :

  • employé ;
  • en service civique ;
  • dans un parcours d’accompagnement ou d’insertion sociale et professionnelle ;
  • dans un cursus scolaire ou en apprentissage.

La rentrée scolaire dans le contexte du Covid-19

Le 1er septembre 2020, la rentrée concerne tous les élèves et l’obligation scolaire s’applique pleinement de la maternelle au lycée.

Un guide relatif au fonctionnement des écoles et des établissements scolaires dans le contexte spécifique de la Covid-19 a été publié par le ministère de l’éducation nationale. Il rappelle les règles sanitaires à respecter et leurs modalités d’application :

  • les parents d’élèves s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre ou en cas d’apparition de symptômes évoquant le Covid-19 chez l’élève ou dans sa famille. Les personnels de l’éducation nationale appliquent les mêmes règles ;
  • la distanciation physique n’est pas obligatoire quand elle est matériellement impossible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves. Mais les espaces sont aménagés de façon à maintenir la plus grande distance entre les élèves ;
  • le port du masque est obligatoire les élèves à partir de 11 ans (collège et lycée). Il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants. En école maternelle, le port du masque est proscrit pour les élèves, en école élémentaire, le port du masque n’est pas recommandé ;
  • pour les personnels, le port du masque est obligatoire dans les établissements scolaires. Le ministère met à disposition de ses agents en contact direct avec les élèves des masques « grand public » (deux masques pour chaque jour de présence dans les établissements). Les collectivités locales doivent fournir des masques à leurs agents (personnels d’entretien, de cantine…) ;
  • les gestes barrières doivent être appliqués en permanence, partout et par tout le monde. Le lavage des mains doit être réalisé, a minima, à l’arrivée dans l’établissement, avant chaque repas, après être allé aux toilettes, le soir avant de rentrer chez soi ou dès l’arrivée au domicile ;
  • les locaux sont aérés toutes les trois heures pendant au moins 15 minutes. Ils sont nettoyés et désinfectés régulièrement, de même que les matériels ;
  • la limitation du brassage entre groupes d’élèves n’est pas obligatoire mais les établissements organisent le déroulement des activités pour limiter les regroupements et les croisements importants entre groupes ;
  • les élèves bénéficient d’une information pratique sur les gestes barrières, dont l’hygiène des mains.

Localement, en fonction de la circulation du coronavirus, des mesures spécifiques pourront être décidées (limiter le brassage des élèves, par exemple). Dans l’hypothèse où les conditions sanitaires imposeraient le retour à un protocole sanitaire plus strict ou à des fermetures d’établissements scolaires, le ministère a élaboré un plan de continuité pédagogique. Ce plan contient à la fois des consignes sur l’organisation des locaux et des ressources pour l’enseignement numérique à distance.

Les priorités pédagogiques pour une rentrée post-confinement

La circulaire pour la rentrée scolaire 2020 revient sur les conséquences du confinement décidé pour faire face à l’épidémie de Covid-19. La priorité est donnée à l’évaluation des savoirs de chaque élève dès les premiers jours de rentrée dans les différents cycles, pour lutter contre les risques de décrochage scolaire. Dans cette optique, des moyens supplémentaires ont été annoncés :

  • 1 688 postes supplémentaires dans le premier degré ;
  • 8 000 nouveaux postes d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH), dont 4 000 étaient prévus dans le cadre de la loi de finances initiale ;
  • un éventail de 1,5 million d’heures supplémentaires mobilisées pour renforcer l’aide aux devoirs et l’accompagnement personnalisé, et 130 000 heures d’assistants d’éducation (AED) d’ici le mois de décembre.

La circulaire de rentrée précise que, dès le début de l’année scolaire, les besoins des élèves doivent être identifiés. Les enseignants doivent veiller à ce qu’ils maîtrisent les connaissances et les compétences indispensables à la poursuite de leur scolarité. Dès le 14 septembre débutent les évaluations nationales en CP, en CE1 et en 6e.

Dans le contexte de l’après-confinement, le ministère de l’Éducation nationale a défini des priorités pédagogiques pour chaque niveau d’enseignement afin de permettre à chaque élève de consolider ou d’approfondir ses apprentissages :

  • dans l’enseignement du premier degré, la priorité est donnée au français et aux mathématiques, de la rentrée aux vacances d’automne ;
  • au collège, le ministère précise : « il est fondamental de bien identifier les besoins des élèves et d’aborder sans délai les compétences qui n’auraient pas été acquises ou suffisamment travaillées du fait du confinement » ;
  • au lycée, « la rentrée 2020 se place sous le signe de l’identification des besoins propres à chaque élève et des réponses personnalisées qui peuvent y être apportées, avec pour objectif de résorber les écarts qui ont pu naître pendant la crise sanitaire ».

Pour réduire les écarts entre élèves, le ministère entend intensifier l’accompagnement personnalisé des élèves en difficulté, en particulier dans les classes charnières (CP, 6e, seconde), grâce aux heures d’activités pédagogiques complémentaires (APC) pour les élèves de primaire ou grâce à des aides personnalisées renforcées pour les collégiens.

Le chef d’établissement pourra proposer aux familles un parcours scolaire et périscolaire intégré pour l’enfant (accompagnement personnalisé autour des savoirs fondamentaux) ou encore un parcours scolaire renforcé en lecture effectué pendant le temps de présence à l’école.

Les stages de réussite qui se déroulent en période de vacances scolaires ainsi que le dispositif Devoirs faits sont renforcés. Le dispositif Devoirs faits au collège permet à chaque élève volontaire de bénéficier de 3 heures d’accompagnement aux devoirs par semaine (4 heures pour les élèves de 6e sur la période septembre-octobre). Ces heures sont positionnées dans l’emploi du temps.

Au lycée, l’effort d’accompagnement personnalisé est porté particulièrement sur les élèves de seconde et de première année de CAP.

Par ailleurs, le Plan langues vise à consolider les enseignements de langue et en langue. Il prévoit :

  • le développement des classes bilangues en 6e (elles peuvent désormais être ouvertes sans que la continuité avec l’enseignement des langues proposé dans l’école primaire d’origine soit exigée) ;
  • le développement des classes européennes au collège et au lycée ;
  • la création en juin 2021 d’un test de positionnement en anglais, en ligne, pour tous les élèves de 3e ;
  • la délivrance d’une attestation de niveau en langues vivantes à chaque bachelier général, technologique ou professionnel, à partir de la session 2021.

Le nouveau bac 2021

L’année scolaire 2020-2021 voit la mise en application complète du nouveau baccalauréat puisqu’il entre en vigueur pour les élèves de terminale. Il s’applique déjà aux élèves de première depuis la rentrée 2019. Il n’y a plus de séries (L, ES, S) en voie générale mais un tronc commun et des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses aspirations. Les classes de première et de terminale sont organisées en trois types d’enseignement :

  • des enseignements communs à tous les élèves (histoire-géographie, langues vivantes, éducation physique et sportive…) ;
  • des enseignements de spécialité obligatoires (trois en première et deux en terminale), choisis par l’élève parmi 12 disciplines (arts, humanités, sciences de l’ingénieur, biologie-écologie…) ;
  • des enseignements optionnels (au choix de l’élève).

À la rentrée 2020, les enseignements de spécialité sont renforcés en début d’année afin de réduire les éventuels écarts entre élèves liés au confinement.

Pour la session 2021, le baccalauréat est évalué selon deux modalités :

  • un contrôle continu (40% de la note finale) qui repose sur des épreuves communes organisées par les lycées pendant la première et la terminale (pour 30%) et sur les bulletins scolaires de l’élève durant ces deux années (10%) ;
  • des épreuves terminales (60% de la note finale) qui comprennent deux épreuves écrites sur les enseignements de spécialité, l’épreuve écrite de philosophie et l’épreuve orale terminale (« grand oral »).

L’épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première est maintenue. Elle a été annulée en juin 2020 à cause de la situation sanitaire. Exceptionnellement, l’évaluation en français se fonde donc, cette année, sur le contrôle continu, c’est-à-dire sur les notes obtenues aux premier et deuxième trimestres.

Selon la note de service du 11 février 2020(nouvelle fenêtre), l’épreuve du grand oral doit « permettre au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. Elle lui permet aussi de mettre les savoirs qu’il a acquis, particulièrement dans ses enseignements de spécialité, au service d’une argumentation, et de montrer comment ces savoirs ont nourri son projet de poursuite d’études, voire son projet professionnel ». L’épreuve se déroule en trois temps :

  • pendant 5 minutes, le candidat présente la question choisie par le jury parmi deux questions préparées en classe sur ses enseignements de spécialité ;
  • pendant 10 minutes, le jury échange avec le candidat et évalue ses connaissances et ses compétences en argumentation ;
  • pendant 5 minutes, le jury échange avec le candidat sur son projet d’orientation.

Pour préparer cette nouvelle épreuve, la circulaire de rentrée précise que la pratique de l’oral va faire l’objet d’une préparation et d’une évaluation dans les différents enseignements. Des formations dédiées au grand oral seront également organisées.

Risque incendie de forêts : vigilance maximale en raison de forts vents attendus le jeudi 20 août

Créé par le 19 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

A compter du jeudi 20 août, compte tenu de l’extrême sécheresse actuellement observée sur les végétaux, couplé aux forts vents annoncés, le risque incendie va s’accentuer.

Les services météo prévoient à Perpignan une température de 31°,  demain après-midi, avec un vent de 20 km/h, pouvant aller par rafales jusqu’à 38 km/h, voire 60 en fin de journée. Vendredi 21 août, le vent venant du sud soufflera également par rafales, pouvant atteindre 60 km/h, sur l’ensemble du département. Durant le week-end, la tramontane est attendue dans les Pyrénées-Orientales avec des pointes pouvant aller jusqu’à 75 km/h. 

Dans ce contexte, chacun doit faire preuve de la plus grande vigilance et respecter les consignes. Ainsi, en forêt, sont interdits les feux de camp, l’usage de la cigarette et tout barbecue à l’exception des espaces aménagés par les communes. Enfin, dans les jardins, il est rappelé que les brûlages sont interdits jusqu’en octobre. 

Pour toute information complémentaire, consulter le site www.prevention-incendie66.com. Les arrêtés préfectoraux relatifs à la réglementation incendie y sont consultables. Le non-respect de la réglementation expose à des sanctions et amendes comprises entre 135 et 3 750 euros.

Soyez vigilants, respectez les consignes

A partir du 1er septembre, le port du masque sera obligatoire dans toutes les entreprises

Créé par le 19 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

À partir du 1er septembre, il sera obligatoire de porter le masque dans les entreprises, sauf dans les bureaux individuels s’il une seule personne est présente.

Les salariés devront désormais porter leur masque partout où l’on est susceptible de se croiser. Cela vaut pour les open spaces, les bureaux ouverts, les couloirs ou vestiaires.

La ministre du Travail s’est basée sur un avis du Haut conseil de la Santé publique en date du 14 août, portant sur la transmission du coronavirus par aérosol. En fonction de l’évolution sanitaire et des typologies de locaux d’entreprises cette mesure pourra souffrir de « dérogations » après avis des autorités de santé.

Le masque, devenant ainsi un équipement de protection individuel, n’est pas à la charge du salarié mais de l’employeur. La ministre du Travail a également encouragé les employeurs à favoriser le télétravail, notamment dans les zones où le virus circule activement. Ces propositions ont vocation à être intégrées dans le protocole sanitaire national en prévision de la rentrée. L’actuel impose le masque uniquement quand la distanciation d’un mètre n’est pas respectée.

Les indicateurs statistiques de contaminations sont repartis à la hausse et inquiètent autorités sanitaires et gouvernement, qui craignent une deuxième vague susceptible de faire tanguer de nouveau le système hospitalier et l’économie.

Le Centre Hospitalier de Perpignan recrute un assistant de régulation médicale

Créé par le 18 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Le Centre Hospitalier de Perpignan recrute un.e assistant.e de régulation médicale (ARM). Le poste à pourvoir rapidement. Vous souhaitez candidater?
Découvrez l’offre sur le site Internet et postulez en ligne :
http://www.ch-perpignan.fr/…/assitant-e-de-regulation-medic…

Don du sang à Thuir les 25 et 26 août 2020

Créé par le 17 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

Les 25 et 26 août, l’Etablissement français du sang vous invite à donner votre sang à la Maison des jeunes et de la culture de Thuir, de 15h à 19h30.

Pour donner son sang, il faut :

- Être en bonne santé, âgé(e) de 18 à 70 ans et peser au moins 50kg;

- Ne pas venir à jeun et bien s’hydrater;

- Se munir d’une pièce d’identité pour un premier don.

Durée : le prélèvement en lui-même dure 10 minutes. De votre arrivée à votre départ, il faudra compter au moins 45 minutes.

30% des poubelles jaunes sont polluées par les erreurs de tri

Créé par le 16 août 2020 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques

30% des poubelles jaunes sont polluées par les erreurs de tri.

Toutes les consignes pour bien trier c’est ici : www.touslesemballagessetrient.fr

Les objets :

Une partie de la population jette dans leur poubelle jaune les objets usuels de la maison pensant qu’ils seront recyclés. Non ils ne seront pas recyclés et ils gêneront l’activité du centre de tri et le travail des trieurs (valoristes). Ces objets doivent être jetés dans les ordures ménagères, poubelle verte ou bleue selon les territoires.

Évidemment si ces déchets sont gros ces derniers doivent être jetés en déchèterie; ce service est gratuit vous pouvez retirer votre carte auprès de votre communauté de commune.

Les appareils électriques ou électroniques seront recyclés en les rapportant aussi en décheterie ou en ressoucerie et en magasin, mais ne aucun cas dans les poubelles jaunes.

Emballages en Verre et Textiles

De la même maniere les emballages en verre seront recyclés uniquement avec les colonnes collectives dédiées à leur recyclage en ce sens, vous avez à votre disposition 3 0000 colonnes à verre.

COVID-19

Pour les masques et les gants de protection COVID, ils doivent être mis dans un double sac et jetés dans les ordures ménagères, poubelle verte ou bleue selon les territoires.

Les emballages et le papier jetés en vrac

Ils sont recyclés avec la poubelle jaune, mais enfermés dans des sacs ou emboités les uns dans les autres leur recyclage en annulé.

12

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...