À partir du 1er septembre, il sera obligatoire de porter le masque dans les entreprises, sauf dans les bureaux individuels s’il une seule personne est présente.

Les salariés devront désormais porter leur masque partout où l’on est susceptible de se croiser. Cela vaut pour les open spaces, les bureaux ouverts, les couloirs ou vestiaires.

La ministre du Travail s’est basée sur un avis du Haut conseil de la Santé publique en date du 14 août, portant sur la transmission du coronavirus par aérosol. En fonction de l’évolution sanitaire et des typologies de locaux d’entreprises cette mesure pourra souffrir de « dérogations » après avis des autorités de santé.

Le masque, devenant ainsi un équipement de protection individuel, n’est pas à la charge du salarié mais de l’employeur. La ministre du Travail a également encouragé les employeurs à favoriser le télétravail, notamment dans les zones où le virus circule activement. Ces propositions ont vocation à être intégrées dans le protocole sanitaire national en prévision de la rentrée. L’actuel impose le masque uniquement quand la distanciation d’un mètre n’est pas respectée.

Les indicateurs statistiques de contaminations sont repartis à la hausse et inquiètent autorités sanitaires et gouvernement, qui craignent une deuxième vague susceptible de faire tanguer de nouveau le système hospitalier et l’économie.