A retenir

Articles archivés

Réunion de la commission des affaires sociales

Créé par le 15 nov 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions

La commission des AFFAIRES SOCIALES se réunira le jeudi 26 novembre, à 20h30, à la salle polyvalente. Tous ceux qui souhaitent y participer sont les bienvenus.

Mise en place d’un plan de débroussaillement sur Tordères

Créé par le 05 nov 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

  Aujourd’hui, le SIP des Aspres et l’association Aménagement, Environnement et Forêt, sont venus présenter, en partenariat avec la D.D.E.A., un plan de débroussaillement pour notre commune.

  En effet, le débroussaillage obligatoire à 50 mètres de chaque habitation n’est pas toujours aisé à mettre en oeuvre, notamment lorsque le périmètre s’étend sur une parcelle voisine. Concrètement, ce plan permet de mettre en évidence le nombre de mètres carré que chaque propriétaire doit débroussailler autour de chez lui et également tout ce qu’il va être amené à débroussailler collectivement avec son ou ses voisins (débroussaillage dit « en intersection »). Ainsi, tous les doutes du « qui fait quoi? » seront levés et les contrôles pourront s’effectuer plus aisément dès le 15 avril (date à laquelle toutes les propriétés bâties doivent être protégées).

  Le plan se présente sous la forme d’une cartographie très claire (où chaque habitation de la commune est répertoriée et différenciée des autres par une couleur particulière) et d’un tableau indiquant le nom des propriétaires, les numéros de parcelles bâties, la surface à débroussailler individuellement, les surfaces à débroussailler collectivement, etc.

  Chacun peut venir consulter ce plan à sa guise en mairie et une réunion explicative va avoir lieu dans les semaines à venir, en présence de Jérôme Louvet, expert forestier à l’initiative de ce plan.

Halloween

Créé par le 02 nov 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations, Santé

L’ASSOCIATION AS’ART DES ASPRES COMMUNIQUE : 

    Quand le futile aide à grandir…. « Il fait bon vivre à Tordères » nous dit une maman qui s’attarde sur la place du village en regardant les enfants jouer…. Et c’est vrai qu’il est de plus en plus agréable notre village ! 

  C’est donc sous un soleil magnifique que les enfants de l’école de Tordères et quelques invités ont fêté Halloween, avec un peu d’avance, le 27 octobre ! Ils étaient une vingtaine de 8 à 17 ans à participer au concours d’affiches organisé par l’association AS’ART DES ASPRES

  Le cadre fédérateur était du noir et de l’orange, tradition oblige, un projet inscrit dans un temps limité (1h, même si certains ont pris un peu plus de temps), un esprit créatif et d’entreprise, enfin, l’entraide dans le challenge ! 

  Une véritable image d’Épinal : sous le regard bienveillant des parents, amis et voisins, les artistes en herbe, appliqués et concentrés ont dessiné, colorié, découpé, collé….. 

  Après un vote démocratique et bon enfant, les noms des gagnants sont tombés : Alyssa et Harmonie chez les filles,  Julien, Mathieu et Victor chez les garçons… puis les cadeaux ont été distribués… 

  Tout ce petit monde a ensuite goûté et s’est égayé dans le village ou sur la place, les uns jouant à cache-cache quand d’autres disputaient une partie de football hurlante et trépidante !!!! 

Les affiches réalisées seront exposées dans la salle polyvalente de la mairie tout le mois de novembre.

tordereshalloween102010031.jpg 

  AS’ART DES ASPRES est une association* dont l’objet est l’épanouissement personnel par la pratique des arts créatifs. Les arts plastiques permettent  en effet de découvrir et développer des compétences dites transférables. 

  Pour cette rencontre, l’esprit « concours » a permis aux plus réservés de s’exprimer malgré la pression du résultat  et de résister à la panique… Les premiers à avoir terminé ont aidé les derniers, car trouver et conserver son individualité dans le groupe, sans pour autant perdre le sens de l’empathie, représentent des valeurs qui nous sont chères ! Ce n’est pas parce qu’on veut faire mieux, qu’il faut écraser les autres !!! 

  La contrainte d’un temps limité a obligé les plus émotifs à  se mobiliser dans l’urgence en gardant leur sang froid et les plus perfectionnistes à mettre en place un projet réalisable…   

  Le fait de créer seul, sans parade (pour les plus autonomes), sans gomme…aide à surmonter ses freins et ses craintes, incite à oser puis montrer ! 

  Accepter l’évaluation de ses pairs puis évaluer à son tour, sans parti pris, permet de poser un regard objectif sur soi et le reste du monde. 

  « Triompher » modestement ainsi que « perdre » sans honte sont aussi des valeurs transférables à la vie quotidienne… 

  La liste des enseignements de la créativité est longue : concentration, imagination, action, invention, intuition, visualisation, anticipation, habileté, pugnacité, connaissance de soi, partage, entraide, relaxation, apaisement, contrôle… Chacun les découvre au fil du temps et de ses pratiques. 

  Le succès de cette rencontre nous encourage à poursuivre nos après-midi créatifs… Nous nous retrouverons donc à Noël, autour d’un chocolat chaud si l’hiver est au rendez-vous ! 

  Merci à Maya pour sa présence, ses dons et sa gestion de la commune qui entretient notre envie de faire partager ; à tous ceux qui ont participé à l’organisation de cet après-midi ; aux enfants pour leurs sourires et leur joie de vivre ; à la table des garçons qui nous a fait réviser certains gros mots oubliés,  avec la bienséance imposée par l’âge (mais « c’est fait », inutile donc de tous nous les remémorer la prochainefois !). 

Anne-Marie, La méchante sorcière !

 * L’association est une structure officielle loi 1901, à but non lucratif, elle n’est encadrée que par des bénévoles,  tous les fonds récoltés sont réinvestis en matériel et en frais de fonctionnement (assurance, chauffage). 

Cantine du collège de Thuir en danger

Créé par le 26 oct 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques, Santé

Le Collectif des associations de parents d’élèves FDEA et PME communique :

  Le Conseil Général a décidé sans concertation la suppression  de la cuisine du collège, au mépris d’une démarche qualitative, gustative, nutritive, et fortement orientée vers le bio, entreprise par le cuisinier; au mépris également de démarches pédagogiques « Equilibre alimentaire et cantine » et projet d’établissement « Plus de qualité dans nos assiettes! » entamés depuis 2007 au sein du collège.

  Le Conseil Général a décidé d’imposer la liaison froide malgré un avis défavorable émis au Conseil d’Administration par la quasi-totalité de ses membres.

  Le projet de restructuration présenté ne garantit pas, à ce jour, à nos enfants de déjeuner dans de meilleures conditions : l’espace accueil pour le repas ne permet pas une fluidité satisfaisante, les enfants ne disposent même pas de trente minutes pour déjeuner.

  Face à la multiplication des allergies alimentaires, des problèmes d’obésité, de diabète et d’asthme chez les enfants, EXIGEONS PLUS DE QUALITE ET DE FRAÎCHEUR DANS LES CANTINES, car sans pesticides, sans engrais chimiques, sans OGM, sans antibiotiques ni conservateurs, la santé est dans l’assiette!

OUI à la sauvegarde de la cantine en liaison chaude telle qu’elle existe à l’heure actuelle, avec une fabrication de repas le jour même, sur place, préparés par un cuisinier avec des produits frais, locaux, de saison (à 50% bio pour les fruits et légumes!)

NON à son remplacement par une cantine en liaison froide, avec une liaison des repas opérée par une cuisine centrale, avec une fabrication faite cinq jours à l’avance et réchauffée sur place, et seulement un repas bio par mois…

PARENTS, REAGISSEZ, MOBILISEZ-VOUS!

VENEZ SIGNER LA PETITION DANS VOTRE COMMUNE, A LA MAIRIE.

Une pensée pour Mohamed

Créé par le 20 oct 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions

 Mohamed Mellouk, l’employé municipal de Tordères, fidèle au poste depuis 18 ans, est tombé gravement malade au cours de l’été. Le combat qu’il a commencé, avec beaucoup de courage, il y a trois semaines, va être long et difficile.

 Tout le Conseil Municipal et moi-même restons en contact étroit avec lui. C’est un véritable bras droit pour la jeune maire que je suis et il n’est pas aisé de travailler sans lui qui a toujours été là pour régler les gros et les petits problèmes techniques du quotidien, y compris dans les moments les plus difficiles (comme le jour de la Tempête Klaus où il est venu, un samedi, dès 20h, pour donner un coup de main, comme cette aube pénible où nous avons découvert le cambriolage de la mairie et réparé les dégâts pour que tout soit en ordre à l’ouverture du secrétariat, et comme les nombreux soirs où je l’ai dérangé pour des fuites d’eau ou des problèmes électriques), aussi comment pourrions-nous ne pas être à ses côtés dans ces dures circonstances ? 

 Vous êtes déjà nombreux à lui avoir manifesté votre soutien et votre amitié, continuez à le faire, c’est essentiel, et ne nous en veuillez pas trop si le village n’est pas aussi bien entretenu qu’à l’accoutumée. D’ici quelques semaines, nous devrions avoir un remplaçant à temps partiel, mais pour l’instant, c’est l’équipe municipale et les bénévoles (notamment ceux de l’association Tordères en Fête que nous remercions tout particulièrement) qui gèrent le quotidien (les poubelles, le débroussaillage, l’arrosage, la propreté de la place et de ses alentours, etc.). Merci à tous de votre compréhension et de votre solidarité. Je sais qu’à Tordères, ça n’est pas un vain mot. 

 Mohamed, on pense à toi et on t’attend de pied ferme! Bon rétablissement ! 

Maya Lesné, Pour l’équipe municipale 

Qu’est-ce qu’un PPRIF (un Plan de Prévention du Risque Incendie de Forêt) ?

Créé par le 11 oct 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

 La plupart d’entre nous ignoraient et ignorent pour certains encore ce qu’est un PPRIF et en quoi il consiste. Sans entrer dans le détail, voici quelques points fondamentaux à retenir en matière de Plan de Prévention du Risque Incendie de Forêt. 

 Tout comme 77 autres communes des Pyrénées-Orientales, notre commune va être, dans les mois à venir, soumise à un PPRIF d’ores et déjà prescrit par le Préfet, en application de la Loi Barnier en date du 2 février 1995. Tout d’abord, soulignons qu’il s’agit d’un arrêté préfectoral s’inscrivant dans la continuité des différents arrêtés préfectoraux pris précédemment en matière d’incendie. A ce titre, il peut être corrigé, modifié, amendé, mais jamais remis en question dans son principe même (il fait en quelque sorte loi). Il concerne uniquement la protection de l’humain (et non pas celle du massif, ce qui, en soi, peut déjà apparaître comme une aberration puisque, en réalité, pour les communes des Aspres, protection du massif et des habitations ne font qu’une).   

 Ne nous voilons pas la face, nous vivons dans une zone à haut risque incendie et donc dangereuse. Notre massif et notre commune ont connu de nombreux feux dévastateurs (les plus lourds de conséquences et les plus violents ont eu lieu en 1976 et en 1981). Aucun d’entre nous ne peut oublier qu’un homme, le Lieutenant Gourbault, a péri dans les flammes en défendant Tordères. Nul ne saurait donc bien évidemment contester la nécessité d’une politique efficace de lutte contre l’incendie qui prolonge les différents arrêtés préfectoraux précédemment en vigueur et dont le PPRIF est l’inéluctable aboutissement. Néanmoins, certaines modalités d’application très concrètes de ce plan sur le terrain nous semblent sujettes à discussion.   

 Nous savons d’ores et déjà, grâce à l’expérience de nos voisins, Oms et Llauro (sur lesquels le PPRIF est à un stade plus avancé), que ce plan se traduit en premier lieu par une cartographie du risque incendie qui se décline sur quatre zones : une rouge, une bleu foncé, une bleu clair et enfin, une blanche. Nous n’aborderons pas ici les zones bleu clair ni les blanches dans la mesure où les contraintes qui s’y rattachent sont moindres voire même inexistantes. Par contre, nous nous attacherons plus particulièrement à décrire les dispositions générales en vigueur sur les zones rouges et bleu foncé.

r

  La zone rouge correspond au périmètre de la commune où le risque incendie est le plus élevé (par exemple, à Oms, 95% du territoire est classé rouge). Les principales contraintes qu’elle implique sont les suivantes : 

- Impossibilité de construire de nouvelles habitations;  

- Extension de l’habitat existant limitée de 10 à 20% de la SHON;  

- Impossibilité de reconstruire une habitation détruite par un incendie;  

- Les installations agricoles ou forestières sont admises à la condition qu’elles n’impliquent pas l’implantation humaine et qu’elles soient construites avec des matériaux de construction particuliers (M0, porte coupe-feu, etc.); 

- Obligation de débroussaillage portée à 100 mètres; 

- Aménagement et entretien de la voirie (notamment des chemins DFCI) très onéreux (comme par exemple, l’élargissement des chemins DFCI à 6 mètres, le débroussaillage de 10 à 20 mètres de part et d’autres de ces chemins, la mise en place de pare-feu, etc.); 

- Aménagement de bornes incendie branchées à un réseau normalisé et installées à 150 mètres de chaque habitation, ou, en cas d’impossibilité technique, implantation de bassins de 120 m3. 

r

  La zone bleu foncé (4% du territoire d’Oms) tolère la reconstruction des maisons en cas d’incendie et, dans une moindre mesure, l’implantation de constructions groupées ou de constructions exclusivement agricoles ou forestières (sans implantation humaine), sous conditions très restrictives, mais elle proscrit fermement la construction d’établissements recevant du public (chambres d’hôtes, gîtes). Les mêmes contraintes qu’en zone rouge s’appliquent en matière de débroussaillement, de voirie et d’hydrants. 

 Sur nos territoires du massif des Aspres, si on se fie au calcul de base à partir duquel on mesure l’inflammabilité et donc la classification de la zone, c’est tout le massif qui devrait être classé en rouge (puisque, à de très rares exceptions près, aucune habitation ne se situe dans une zone débroussaillée sur un rayon d’un kilomètre). Les zones bleues n’ont donc, a priori, qu’un caractère dérogatoire et sont ainsi sujettes à discussion. Elles se prêtent nécessairement à une certaine subjectivité et engendrent un sentiment d’injustice. Elles contribuent à diviser les populations qui comprennent mal les critères de classification et qui les réfutent souvent avec des arguments simples mais fort justes. 

 Il ne faut donc pas remettre nécessairement en question la classification des zones proposée et défendre son pré carré chacun dans son coin, mais plutôt réfléchir et renégocier les règles d’application sur chaque zone. Les élus du Var, confrontés aux mêmes problématiques, ne s’y sont pas trompés et sont en train d’obtenir satisfaction sur la modification de ces modalités d’application (possibilité de reconstruction en cas de destruction par le feu, création de zones violettes à mi-chemin entre la rouge et la bleu foncé, subventionnement des divers aménagements, etc.).

r

POUR RESUMER :

 Le PPRIF s’inscrit dans une politique de lutte contre l’incendie réfléchie et, sans conteste, indispensable mais ses modalités d’application sont très rédhibitoires, tant pour les habitants que pour les communes. Aucune subvention n’est prévue pour venir aider les uns ou les autres. Autrement dit, l’Etat se débarrasse de la tâche (et des contentieux qui vont de paire avec cette tâche) en la confiant aux communes sans leur donner les moyens de la mettre en œuvre.   

 Si les élus refusent ce plan, ils sont hors-la-loi et se mettent en danger. S’ils l’acceptent, n’ayant pas les moyens de le mettre en œuvre, ils sont toujours hors-la-loi.  

 Ce plan est une nécessité mais il doit pouvoir être amendé en fonction du terrain sur lequel il s’applique. Il ne doit par ailleurs plus être examiné et pensé à un simple niveau communal mais bel et bien à l’échelle d’un massif. C’est ce qui va être proposé, dans un premier temps, aux neuf communes concernées de la Communauté de Communes des Aspres (Oms, Llauro, Calmeilles, Montauriol, Caixas, Castelnou, Sainte-Colombe, Camélas et nous-mêmes) puis aux autres communes du massif (Taillet, Prunet-et-Belpuig, St. Marsal, Taulis, Vivès, Saint-Michel-de-Llotes, Casefabre, Gloriane, Baillestavy, etc.). Plus nous serons d’élus à aller dans le même sens, plus nous serons entendus. 

 Sur Tordères, dès que nous aurons en main les premiers documents concernant notre PPRIF, nous mettrons en place une commission spécialement consacrée à une réflexion sur l’incendie et sur le plan proposé. Vous pouvez d’ores et déjà venir vous y inscrire en mairie. Toute l’équipe municipale et moi-même tenons à souligner que rien ne sera validé ni mis en oeuvre sans une consultation de la population et une réflexion menée en amont. Tout ce que nous saurons, vous le saurez également et chacun pourra ainsi émettre un avis et des propositions.

Pour l’équipe municipale, Maya Lesné, maire de Tordères.

Formation obligatoire pour les détenteurs de chiens de 1ère et 2ème catégorie

Créé par le 08 oct 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

LA PREFECTURE COMMUNIQUE : 

Tout propriétaire ou détenteur de chiens de 1ère ou 2ème catégorie doit détenir un permis de détention délivré par le maire de son domicile au plus tard le 31 décembre 2009.

Il doit notamment joindre à sa demande une attestation d’aptitude sanctionnant une formation assurée par des personnes agréées par le préfet.

La liste des personnes agréées, comportant les coordonnées professionnelles des formateurs et les lieux de délivrance des formations, est consultable sur le site internet de la préfecture (www.pyrenees-orientales.pref.gouv.fr rubrique vos démarches/professions réglementées), à la direction départementale des services vétérinaires et en mairie.

Classe de mer des écoles de Tordères, Oms et Saint-Marsal

Créé par le 02 oct 2009 | Dans : A retenir, Ecole, Santé

 Oyez, oyez! Nos braves voyageurs au long cours sont de retour de classe de mer, le teint hâlé, l’oeil enjoué et des chansons de pirates plein le gosier! Ce sont 40 moussaillons de Tordères, Oms et Saint-Marsal qui sont partis, accompagnés de leurs institutrices, le lundi 21 septembre, et 40 grands matelots qui nous sont revenus le 25 septembre. Dans les Aspres, on a le pied marin, qu’on se le dise! 

img04902.jpg

 Un grand merci à M. Henry Mascardo, le directeur du Centre de Sports de Mer UDSIS de Saint-Cyprien (en partenariat avec le Conseil Général des Pyrénées-Orientales), d’avoir mené ce formidable projet axé sur la découverte de la côte catalane et du milieu marin dont les enfants sont revenus enchantés.

 Les plus petits ont eu la chance d’apprendre à nager (en piscine couverte, avec un maître nageur) tandis que les plus grands étaient initiés à la voile et à l’apprentissage de l’orientation, deux activités particulièrement appréciées par ces classes déjà bien habituées à travailler en équipe et à se serrer les coudes. Les différentes visites (aquarium, port, etc.) et la mini-croisière au long de la côte rocheuse les ont également ravis. Mille milliards de mille sabords, pour un voyage ce fut un beau voyage!

  img05924.jpg

Réunion de la commission agro-environnement

Créé par le 30 sept 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions

La commission AGRO-ENVIRONNEMENT se réunira le vendredi 2 octobre à 20h30, à la salle polyvalente. Tous ceux qui souhaitent s’y joindre sont les bienvenus. 

A l’ordre du jour : 

- Projet d’implantation d’une Zone de Développement Eolien à Fourques 

- Zones agricole et naturelle : les dangers de l’urbanisation 

- Qu’est-ce qu’un PPRIF (Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles d’Incendie de Forêt) ?

- Bilan de l’opération de nettoyage de la nature 

Questions diverses. 

Un tournoi d’échecs à Tordères

Créé par le 19 sept 2009 | Dans : A retenir, Fêtes et animations

Le dimanche 27 septembre, de 9h30 à 17h, aura lieu le premier tournoi d’échecs de Tordères. Tous les joueurs sont conviés, du débutant au maestro. Le tournoi se déroulera en extérieur, avec une possibilité de repli en cas de mauvais temps, et il y aura de nombreux lots à gagner dont un jambon et des bouteilles de vin.

Inscription gratuite : dadobran@club-internet.fr ou 06.14.79.39.77.

1...124125126127128...131

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...