A retenir

Articles archivés

Un grand élan de solidarité villageoise

Créé par le 27 jan 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Histoire, Infos pratiques

    La tempête qui s’est abattue sur notre département le samedi 24 janvier n’a, bien entendu, pas épargné Tordères qui en sort abîmée, contusionnée, traumatisée mais indemne. Tous les habitants sont sains et saufs, et c’est pour le moins l’essentiel. Les dégâts, quoique importants, ne sont que matériels : cheminées et antennes paraboliques arrachées, bouts de toitures envolés, abris de bétail détruits (épargnant toutefois le bétail), arbres déracinés ou menaçants, poteaux brisés, câbles téléphoniques traînant au sol, etc., ont été notre lot comme dans tout le reste du grand sud. Dès le samedi soir, alors que la tempête commençait à se calmer, l’employé municipal, Mohamed Mellouk, la première adjointe, Dominique Maurice, et moi-même avons fait un point sur la situation et contacté les plus isolés pour prendre des nouvelles. Mais c’est le lendemain que le grand nettoyage a pu commencer, avec l’aide de tout le village, enfants et adolescents en tête. Tordères, pour l’occasion, s’est transformé en une petite ruche active : les arbres à terre, notamment ceux qui bloquaient des chemins et des rues, ont été débités, d’autres, menaçants, ont été abattus, l’amas de fer et de gravats de la scène de la Plaça Major, a été soigneusement démonté, etc.

  Merci à tous ceux, habitants de Tordères et d’ailleurs (certains venus même de Perpignan à notre rescousse!), qui n’ont pas hésité à mettre la main à la pâte d’avoir été aussi présents et attentionnés. Quelle belle chaîne de solidarité! Merci également aux employés de la SAUR qui étaient sur le front dès trois heures du matin pour maintenir tant bien que mal l’eau potable dans les Aspres, ainsi qu’à l’ami Alphonse Puig et à toute la cellule de crise de la communauté de communes des Aspres, merci aux employés du service des routes du Conseil Général, aux agents ERDF qui se sont démenés pour que nous ayons l’électricité plus rapidement (et si elle a été réinstallée aussi vite, c’est bien grâce à la présence de notre petite école qui en a accéléré le rétablissement), et plus que tout, mille mercis aux pompiers bénévoles de la caserne de Trouillas et de Thuir qui nous ont aidés sans relâche.

  Aujourd’hui, nos pensées s’envolent vers ceux qui n’ont pas eu notre chance, notamment la commune d’Oms où une blessée grave est à déplorer et où les toits de la mairie, de l’école et de l’église ont été très endommagés. Rappelons qu’à cette heure, les habitants d’Oms, Calmeilles et Caixas sont encore sans eau ni électricité, tout comme ceux de Taillet, Prunet-et-Belpuig, Saint Marsal, La Bastide et bien d’autres encore. L’électricité revient doucement sur le département mais la puissance disponible pour alimenter tous les abonnés est insuffisante, c’est pour cette raison que la commune de Tordères a décidé de couper l’éclairage public afin de modérer la consommation dans un esprit de civisme et de solidarité.

Maya

 

Alerte météorologique pour la journée

Créé par le 24 jan 2009 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Météo-France a élevé le niveau de vigilance ROUGE pour vent violent sur l’ensemble du département des Pyrénées-Orientales ce samedi  24 janvier de 8h00 à 22h00.
Le risque avalanche est de 4/5.
Le vent sera violent (sens ouest nord-ouest) avec des rafales de 170 km/h.

Mesures préventives mises en oeuvre :
-10h30 : activation d’une cellule de crise en préfecture
- 8h00 : fermeture de l’autoroute A9 aux poids-lourds dans le sens France Espagne
- 10h30 : suspension du trafic aérien / fermeture de l’aéroport
- 11h30 : suspension du trafic SNCF
- 12h00 : toutes les manifestations culturelles et sportives de plein air sont interdites à compter de 12h00
- 12h30 : les directeurs des stations de ski ont décidé de fermer leur domaine skiable
- 13h00 : tous les transports de voyageurs sont suspendus sur l’ensemble du territoire départemental à compter de 13h00

Pendant cette période, il est demandé de respecter les consignes de prudence suivantes :
- limitez vos déplacements, limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule sensible aux effets du vent,
- évitez de vous promener en forêt et sur le littoral
- en ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers,
- n’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas des fils tombés au sol,
- rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent.

Carnet rose : bienvenue à Chloé Martin!

Créé par le 14 déc 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Carnet rose, bleu et blanc

    Ce matin, aux alentours de 10h, la famille Martin et tout le village de Tordères ont eu l’immense bonheur d’accueillir un nouveau membre en leur sein. La pitchounette, dont la venue était fort attendue, s’appelle Chloé, pèse 2,9kg, et a fait son entrée dans le monde en douceur. Inutile de vous dire à quel point, elle fait déjà le régal de ses parents, Linda et Christophe, ainsi que de ses grands-parents, Josie et Bruno, et de sa jeune tante Charlotte. Félicitations à toute la petite famille!

Cambriolage à la mairie : appel à témoins

Créé par le 28 nov 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions

    Dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 novembre, la mairie de Tordères a été l’objet d’un cambriolage. Cela fait écho aux trois cambriolages de mairie qui ont touché la communauté de communes des Aspres au cours des semaines précédentes, à Saint-Jean-Lasseille et Tresserre, et surtout chez nos voisins directs de Montauriol où la mairie, suite à l’effraction, a été dévastée par les flammes. C’est un large pan de la mémoire d’un village (à double titre puisque ce bâtiment servit longtemps d’école avant de devenir la mairie) et un symbole fort de la République qui sont ainsi partis en fumée. 

    A Tordères, nous avons donc échappé au pire; la casse est moindre (seuls un volet et une fenêtre ont été détériorés) et le vol sans incidence (une simple boîte à bonbons contenant 25 euros en petite monnaie provenant des photocopies a été emportée). Par contre, les papiers ont été minutieusement fouillés.

    La gendarmerie de Thuir a été prévenue à l’aube et s’est aussitôt déplacée, accompagnée par la brigade criminelle de Perpignan qui s’est attelée à relever les empreintes et les éventuelles traces d’ADN laissées par nos étranges visiteurs. L’enquête est lancée. Elle nous éclairera sans doute sur les précédentes affaires.

    Grâce à Mohamed et Francis, les dégâts ont été rapidement réparés et la permanence a pu se dérouler dans la sérénité. Cependant, inquiets d’un éventuel retour des cambrioleurs, une partie de l’équipe municipale, ainsi que quelques habitants, ont passé la moitié de la nuit suivante dans la mairie. Les gendarmes de Thuir nous ont rendu visite au cours de leur tournée nocturne (qu’ils soient ici remerciés pour leur soutien).

    Nous invitons toutes les personnes susceptibles d’avoir entendu ou vu des mouvements de véhicules ou de personnes suspects, au cours de la nuit du mercredi au jeudi, à venir nous en faire part.

    Merci à tous, population, élus et secrétaires de mairie des villages voisins, pour l’aide et le réconfort que vous nous avez manifesté pendant cette rude journée, tout cela réchauffe le coeur!

Maya

Appel aux bonnes volontés

Créé par le 15 oct 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Eglise, Equipe municipale et commissions, Fêtes et animations, Histoire

  Chers Tordérencs,

  Notre jolie petite église mériterait qu’on lui accorde plus d’importance et de soin. Nous le savons tous depuis longtemps mais aujourd’hui, après l’Abbé Rezungle, plusieurs services de l’Etat nous le confirment, notamment les services du patrimoine du Conseil Général et ceux du département d’archéologie de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) du Languedoc-Roussillon.

    Les travaux de nettoyage, réparation et consolidation du retable ont démarré le lundi 13 octobre et sont menés par une solide et dynamique équipe de femmes spécialisées en la matière : Evelyn Stier, Isabelle Desperamont-Jubal et Aude Cochet. Il est d’ores et déjà prévu des visites et des explications pour les écoliers du village, mais chacun peut, en accord avec l’équipe de travail, venir observer l’accomplissement de ces formidables et minutieux travaux. Le site du service de la restauration vous donnera un aperçu de ce qui se prépare dans notre église : http://www.cg66.fr/culture/restauration/index.html. Le coût total de l’opération s’élève à 20 740 € dont 82 % sont financés par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, tandis que les 18% restants sont aux frais de la commune.

    Le mois prochain, les services de la DRAC viendront nous rendre visite pour une observation un peu plus poussée que celle qui s’est faite aujourd’hui même, en particulier du clocher dont la salle intérieure pourraient nous réserver d’heureuses surprises en matière archéologique (puisqu’à l’origine, l’autel et le lieu de culte proprement dit se trouvaient dans cette partie là, l’église ayant été agrandie bien plus tard, au XVème ou au XVIème siècle sans doute). Nous avons donc retiré tout le matériel communal entreposé là depuis des lustres et nous allons dépoussiérer le lieu. Pour cette dernière opération qui se déroulera le samedi 18 octobre de 9h30 à 12h, chacun est le bienvenu (prévoir des gants, nous fournirons les masques). Alors, d’avance merci à toutes les bonnes volontés qui voudront bien se joindre à nous!

Maya Lesné pour l’équipe municipale 

Fermeture exceptionnelle de la potence d’eau le mercredi 24 septembre pour installer une boîte de protection

Créé par le 21 sept 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

    Le mercredi 24 septembre, la potence d’eau sera exceptionnellement fermée tout au long de la journée pour cause de transformation. En effet, elle va être protégée avec une boîte blindée dont les agriculteurs et les éleveurs auront la clé. L’équipe municipale n’a pas pris cette décision de gaieté de coeur mais nous avons dû nous y résoudre pour plusieurs raisons : tout d’abord parce que la commune paye désormais l’eau de la potence (depuis le 1er janvier 2008) et parce qu’elle se trouve confrontée, comme la plupart des communes des Aspres, à quelques abus (vols nocturnes, lavages de voiture, etc.) alors qu’elle est réservée à un usage strictement agricole.

    Tous les éleveurs et agriculteurs de la commune (ou possédant des terres sur la commune) sont invités à venir s’inscrire et à retirer leur clé en mairie. Nous nous excusons par avance de ce désagrément et vous remercions de votre compréhension.

Eoliennes, ça s’accélère!

Créé par le 05 sept 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

    La réflexion sur la mise en place dans les Aspres d’un parc éolien industriel s’accélère car le dossier de ZDE doit être déposé en Préfecture d’ici la fin de l’année.
    Répondant à l’obligation préfectorale d’information de la population et à la demande insistante d’une poignée de maires s’opposant au projet, un calendrier de réunions publiques a fini par être fixé hier soir en Communauté de Communes (attention, il s’agit de réunions de simple information et non pas de concertation, hélas!).
    Elles auront (bien évidemment!) lieu à une heure peu pratique, 18h30, à Thuir le mardi 23 septembre, à Trouillas le mardi 07 octobre et à Tresserre le mardi 14 octobre, et à une heure raisonnable, 20h30, à Llupia, le jeudi 18 septembre, et à Saint-Jean-Lasseille, le mardi 30 septembre. Elles sont ouvertes à tous les habitants de la Communauté de Communes des Aspres. Seul Fourques a opté pour une réunion publique réservée à la population fourcatine (alors que les éoliennes jouxteront les territoires de Terrats et Montauriol et que les populations des communes adjacentes seront sans doute plus concernées par leurs nuisances que celle de Fourques… mais bon…).

    Soyons nombreux à participer et à faire entendre nos voix! Soyons également nombreux à faire circuler l’argumentaire anti-éolien disponible en mairie.

    Maya

Localisation des centrales nucléaires les plus proches

Créé par le 19 juil 2008 | Dans : A retenir, Environnement, Santé

    Depuis près de cinquante ans, tout près de Narbonne, à Malvesi (à moins de cent kilomètres de Tordères), on trouve une usine de raffinage et de conversion d’uranium d’une étendue d’environ cent hectares, soumise à la directive Seveso 2 sur les établissements à risques et ayant déjà fait l’objet d’au moins six incidents graves depuis 1979. Compte tenu de l’activité massique et de la radiotoxicité des substances présentes, la CRIIRAD bataille actuellement pour faire classer le site en Installation Nucléaire de Base (http://www.criirad.org/actualites/dossiers2006/comurhex/rapportcomurhex_criirad_4.pdf).

    Plus loin, à 270 km de notre petit village, en Catalogne sud, dans les environs de Tarragona, on trouve également deux centrales nucléaires d’importance, Asco et Vandellos II (puisque Vandellos I est en phase de démantèlement suite au gigantesque incendie qui l’a ravagée en 1989), toutes deux ont été marquées par de nombreux incidents (notamment des fuites à répétition : http://bmailhe.blogspot.com/2008/04/fuite-radioactive-dans-la-centrale-asco.html).

   En fonction de l’importance d’un éventuel et hypothétique accident, nous pourrions donc fort bien être amenés à suivre les consignes de protection de mise en cas de crise. En voici un bref aperçu que nul ne devrait ignorer et que peu d’entre nous connaissent pourtant :

CONSIGNES EN CAS D’ACCIDENT NUCLEAIRE 

Signal d’alerte

En cas d’accident industriel ou nucléaire, la population est alertée par un signal précis : une sirène au son modulé (montant et descendant). Ce signal dure trois fois une minute. Dès l’audition de ce signal, la population doit suivre scrupuleusement les consignes suivantes :

- se mettre à l’abri dans un local
Si vous êtes chez vous, à votre travail ou dans un bâtiment public :
Restez où vous êtes. Ne partez pas en voiture, vous seriez en danger sur la route et risqueriez de gêner la circulation des véhicules de secours.
Si vous êtes dehors :
Entrez dans le bâtiment le plus proche. Ne restez pas dehors, vous y êtes plus exposés aux dangers éventuels.
Si vous êtes en voiture :
Garez-vous, arrêtez votre moteur et entrez dans le bâtiment le plus proche. Vous n’êtes pas en sécurité dans votre véhicule.

- fermer tout
Un local clos ralentit la pénétration éventuelle de gaz toxique ou de produits radioactifs. Fermez les portes et les fenêtres. Arrêtez et bouchez les ventilations. Dans le cas où certaines de vos vitres auraient été cassées pendant l’accident, réfugiez-vous dans une pièce aux fenêtres intactes (ou sans fenêtre).

- écouter la radio : (France Inter, Radio France)
Toutes les précisions sur la nature du danger, l’évolution de la situation et les consignes de sécurité à respecter vous seront données par la radio.

- ne pas aller chercher vos enfants à l’école
Vos enfants sont plus en sécurité à l’école que dans la rue. Les enseignants connaissent les consignes. Ils s’occupent de vos enfants, les mettent en sécurité et les rassurent. De plus, en vous déplaçant, vous risqueriez de vous mettre inutilement en danger et de gêner les secours.

- ne pas téléphoner
Les lignes téléphoniques doivent rester libres pour les urgences et les secours. Les informations vous seront données par la radio.

- ne pas fumer, éviter toute flamme ou étincelle
Evitez d’allumer ou d’éteindre la lumière ou tout appareil électrique. Toute flamme ou étincelle pourrait provoquer une explosion.

Des instructions complémentaires vous seront données par la radio. En fonction de l’événement et sur instruction des autorités, vous pourrez être amenés à prendre un comprimé d’iode et/ou à être évacués.

Signal de fin d’alerte

La fin de l’alerte est annoncée par un signal continu (non modulé) durant 30 secondes. Ce signal signifie que le danger est passé et que le respect des consignes de sécurité n’est plus nécessaire.

 

Chiens dangereux : permis de détention.

Créé par le 12 juil 2008 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

  La loi du 20 juin 2008 relative aux chiens dangereux subordonne la détention de tels animaux à la délivrance, par le maire, d’un permis de détention, après présentation, par le propriétaire, d’une attestation d’aptitude sanctionnant une formation portant sur l’éducation et le comportement canins et d’un certificat attestant d’une évaluation comportementale de l’animal.

  A défaut de permis, le maire ou le préfet doit mettre en demeure le propriétaire de procéder à la régularisation de la situation et, sinon, peut faire procéder à l’euthanasie de l’animal.

  La loi impose également la déclaration en mairie de toute morsure d’une personne, quelle que soit la race du chien, par son propriétaire ou par tout professionnel en ayant connaissance. L’animal est alors soumis à une évaluation comportementale qui doit être communiquée au maire et ce dernier peut imposer au propriétaire d’obtenir l’attestation d’aptitude précitée.

  La loi renforce enfin les différentes sanctions pénales applicables.

  L’application de toutes ces dispositions s’échelonnent entre fin 2008 et le 1er janvier 2010.

Ref : Loi n°2008-582 du 20/06/2008

CLASSIFICATION 

  De tous temps, certains chiens ont été utilisés comme arme et à cet usage a été réprimé.

  L’augmentation du nombre et de l’usage de chiens potentiellement agressifs, notamment de chiens dits de combat employés comme faire-valoir de leurs maître ou à des fins délinquantes, a conduit le législateur à classifier les chiens dangereux et à mettre en place une réglementation graduée en fonction du danger qu’ils représentent.

  Le but poursuivi est de réduire leur prolifération et de responsabiliser leurs propriétaires.

  Les chiens dangereux sont classés en deux catégories :

  La première catégorie regroupe les chiens d’attaque dont le maître ne peut retracer les origines par un document. Elle comporte :

- Les Pitbulls

- Les Boerbulls

- Les chiens d’apparence Tos-Inu

  La seconde catégorie regroupe les chiens de garde ou de défense qui sont inscrits au Livre des Origines Français (LOF), par exemple le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER. Leur maître dispose de documents délivrés par le Société Centrale Canine (Certificat de naissance ou pedigree) attestant de l’origine du chien. Les ROTTWEILER et chiens d’apparence ROTTWEILER appartiennent à cette catégorie même sans inscription au LOF.

1 – LES CHIENS DE PREMIERE CATEGORIE

  D’une population estimée à 40 000 en France, ces chiens ont proliféré de façon considérable. Nombre d’entre eux sont élevés clandestinement. Ils sont eux-mêmes les premières victimes de l’engouement dont ils font l’objet par les mauvais traitements qui leur sont infligés lors de leur élevage et de leur entraînement à l’agressivité.

  Ils sont caractérisés par une puissance particulière de leur mâchoire et donc de leur mordant, par leur insensibilité à la douleur et par un comportement aisément agressif facile à développer.

  Ne peuvent détenir ces chiens :

- les personnes de moins de 18 ans

- les majeurs en tutelle

- les personnes condamnées pour crime ou violence

- les personnes auxquelles le maire a retiré la propriété ou la garde d’un chien parce qu’il présentait un danger pour les personnes ou les animaux domestiques

Ne pas respecter une seule de ces dispositions constitue un délit passible de 3750 euros (25 000 F) d’amende et de 3 mois de prison

REGLEMENTATION

Interdictions :

L’acquisition, la cession (gratuite ou onéreuse), l’importation, l’introduction sur le territoire métropolitain, dans les départements d’Outre-Mer et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Sanctions : 6 mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

L’accès aux transports en commun, aux lieux publics, aux locaux ouverts au public, le stationnement dans les parties communes des immeubles collectifs.

Sanctions : 150 euros d’amende.

Obligations :

- La stérilisation

Chiens mâles et femelles, opération par voie chirurgicale uniquement et de manière irréversible. Donne lieu à la délivrance d’un certificat par le vétérinaire, qui est remis au propriétaire ou au détenteur de l’animal.

Sanctions : 6 mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

- La déclaration en mairie

Sanction : Ne pas avoir déclarer son chien en mairie : 750 euros d’amende

La mairie est celle du lieu de résidence du propriétaire du chien ou le cas échéant, du lieu de résidence du chien.

Pièces à joindre au formulaire de déclaration :

· Certificat de stérilisation

· Vaccination antirabique (contre la rage) datant de moins d’un an, et rappels

Sanction : Ne pas avoir fait vacciner son chien contre la rage : 450 euros d’amende

· Attestation spéciale d’assurance responsabilité civile (de moins d’un an).

Sanction : Ne pas être couvert par une assurance spéciale responsabilité civile : 450 euros

La mairie délivre un récépissé, daté et signé par le déclarant, qui devra être présenté à toute demande de la police ou de la gendarmerie.

Sanction : Ne pas présenter à toute demande des forces de police le récépissé de la déclaration en mairie : 450 euros

La déclaration comme le récépissé mentionnent :

· Le nom, prénom, date de naissance et domicile du propriétaire de l’animal

· L’identification du chien (tatouage)

· Le nom, l’âge, le sexe et le type du chien (appartenance à la 1ère ou 2ème catégorie.)

2 – LES CHIENS DE DEUXIEME CATEGORIE (Chiens de garde et de défense)

  Contrairement aux chiens de 1ère catégorie, leur reconnaissance se fonde sur les standards des races. Ils appartiennent à des races reconnus par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche. Leur élevage correspond à des programmes de sélection gérés par la Société Centrale Canine. Leur maître dispose de documents (certificat de naissance ou pedigree) attestant de leur origine.

  Néanmoins ces types de chiens, du fait de leur morphologie et de leur comportement, peuvent tout comme les pit-bulls, être utilisés comme instruments d’intimidation.

  Les propriétaires de chiens de 2ème catégorie peuvent en faire commerce et n’ont pas l’obligation de les stériliser. Ils doivent cependant déclarer le chien à la mairie, de le promener muselé et en laisse dans les lieux ouverts au public.

Ne peuvent détenir ces chiens :

- les personnes de moins de 18 ans

- les majeurs en tutelle

- les personnes condamnées pour crime ou violence

- les personnes auxquelles le maire a retiré la propriété ou la garde d’un chien parce qu’il présentait un danger pour les personnes ou les animaux domestiques

Ne pas respecter une seule de ces dispositions constitue un délit passible de 25 000 F (3750 euros) d’amende et de 3 mois de prison

REGLEMENTATION

Interdiction :

Le stationnement dans les parties communes des immeubles collectifs.

Sanction : 150 euros d’amende

Obligations :

- la déclaration en mairie

Les mêmes pièces sont à joindre au formulaire de déclaration que pour les chiens de 1ère catégorie à l’exception du certificat de stérilisation.

Sanction :

- Ne pas avoir déclarer son chien en mairie : 750 euros d’amende

- Ne pas être couvert par une assurance spéciale responsabilité civile : 450 euros

- Ne pas avoir fait vacciner son chien contre la rage : 450 euros d’amende

- Ne pas présenter à toute demande des forces de police le récépissé de la déclaration en mairie : 450 euros

Il faut y ajouter les papiers du Livre des Origines Français (LOF) qui prouvent l’appartenance du chien à une race répertoriée

Sanction : ne pas présenter les papiers du LOF implique le classement du chien en 1ère catégorie.

3 – LES POSSIBILITES D’ACTION DU MAIRE

- S’il estime qu’un chien représente un danger pour les personnes et les autres animaux domestiques, le maire peut demander à son propriétaire de prendre des mesures nécessaires afin d’éviter tout accident.

- Si le maître de l’animal néglige de donner suite à ces injonctions, le maire peut, par arrêté, ordonner la saisie du chien par la force publique et son placement dans un lieu de dépôt.

- Les frais de garde sont à la charge du propriétaire du chien. Ces frais comprennent les dépensent de capture, de transport, de séjour et de garde.

Le propriétaire du chien dispose alors de huit jours pour présenter toutes les garanties demandées.

Passé ce délai, la maire a le pouvoir :

- soit d’ordonner l’euthanasie de l’animal,

- soit de le céder à une fondation ou association protectrice des animaux.

Un sujet qui fâche

Créé par le 10 juin 2008 | Dans : A retenir, Environnement

Le chien : meilleur ami de l’homme mais pire ennemi du maire?

    Propriétaires de chiens divagants, je vais être enquiquinante, voire même sans doute un peu pesante, mais il va falloir agir pour que les chiens restent dans vos propriétés. De tous temps, les chiens et les villageois ont cohabité sans trop de difficultés à Tordères, mais avec la multiplication des habitants, nous avons également assisté à une multiplication des chiens et, hélas, des problèmes que cela engendre parfois.

    Dans la plupart des cas, vous travaillez en journée et votre chien, qui s’ennuie peut-être un peu de cette absence prolongée, après avoir somnolé et mangé, décide d’aller faire une petite balade histoire de voir s’il y a du nouveau aux alentours. C’est là que ça se gâte…

    Selon la loi, bien sûr, il n’a pas à se balader sans son maître (et sans laisse naturellement) et, par cette simple errance, il s’expose à être ramassé par la fourrière (qui vient beaucoup plus régulièrement qu’on ne l’imagine et dont l’employé se moque éperdument de savoir si le chien a ou pas un propriétaire). Le chien, quel que soit son caractère, fait parfois frémir le passant en aboyant, grognant, montrant les dents (peut-être même qu’il s’agit du vôtre, même si vous ne pouvez le soupçonner de pareils agissements puisqu’il est si doux avec les gens en général).

    Face aux chiens menaçants, certains ont trouvé une solution un peu radicale (certes, pas forcément la meilleure mais on fait ce qu’on peut) : le bâton. Mais je conçois qu’un enfant, une personne âgée, une jeune mère portant son bébé, ou un grand phobique de la gente canine, ne soit pas nécessairement en mesure d’agir de la même façon. Quelle est alors la solution ? Monter dans un arbre, prendre ses jambes à son cou, voire même parfois se faire mordre (car il y a bel et bien eu des morsures dans notre commune)? Bref, vous le voyez bien, ça ne peut pas durer.

    Par ailleurs, il arrive aussi trop souvent que ce même chien s’en vienne faire ses besoins rêveusement devant les portes et par les ruelles du village. Nous avons tous appris à slalomer parmi ces méandres de déjections mais il en est un qui les subit de plein fouet, il s’agit de l’employé municipal. Il faut le suivre pendant une journée de débroussaillage pour comprendre à quel point les crottes de chien sont répandues et à quel point elles sont révoltantes. Je n’entrerai pas dans des détails qui vous soulèveraient le cœur mais je peux confirmer que c’est épouvantable.

    Alors, de grâce, tenons un peu mieux nos chiens, ne les laissons plus nous mener par le bout du nez et occupons-les pour ne plus les voir divaguer!

     Merci de votre compréhension. 

Maya 

1...174175176177178

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...