A retenir

Articles archivés

Cérémonie du 11 Novembre

Créé par le 02 nov 2023 | Dans : A retenir, Equipe municipale et commissions, Histoire

Le conseil municipal de Tordères vous donne rendez-vous à 11h00, le samedi 11 novembre, au monument aux morts, devant l’église, pour le dépôt d’une gerbe à la mémoire des Poilus de Tordères qui sont tombés pendant la Première Guerre Mondiale : Jean Carbasse, Paul Carbasse, Joseph Guisset et Jacques Sicre.

La cérémonie sera suivie d’un apéritif.

Participez à l’enquête « Printemps des Familles 2024 »

Créé par le 28 oct 2023 | Dans : A retenir, Communauté de Communes des Aspres

Dans le but d’améliorer ses actions de soutien à la parentalité, la Communauté de Communes des Aspres lance un questionnaire à destination des familles.
Vos retours permettront d’avoir une connaissance plus fine de vos besoins et de préparer le prochain Printemps des Familles 2024.
Vos réponses sont essentielles, faites part de votre expérience.
Le temps de réponse estimé est de 4 mn.

Permanence d’information sur les aides à l’amélioration de l’habitat

Créé par le 27 oct 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales

Une permanence d’information sur les aides à l’amélioration de l’habitat dans le cadre du nouveau programme « Mieux se loger 66 », lancé par le Conseil départemental en partenariat avec l’ANAH, aura lieu le vendredi 3 novembre 2023, de 9h à 12h, à la Maison France Services de Thuir.
Elle s’adresse aux propriétaires occupants et aux propriétaires bailleurs ayant un projet de travaux.
Pour tout contact : SOLIHA 04 49 24 01 58
mail : mieuxseloger.66@soliha.fr

Saison des champignons : attention, les intoxications augmentent !

Créé par le 16 oct 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Santé

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) communique :

Chaque année en octobre, on observe un pic des intoxications. Certaines espèces de champignons sont toxiques voire mortelles pour l’être humain. En 2022, deux personnes sont décédées suite à la confusion d’une espèce comestible avec une espèce toxique. Que vous soyez connaisseur ou cueilleur occasionnel, restez vigilant et respectez les bonnes pratiques pour une consommation en toute sécurité.

Les intoxications rapportées aux Centres antipoison augmentent. Plus de 600 cas ont déjà été recensés depuis le 1er juillet 2023. Chaque année en octobre on observe un pic des intoxications. 

Ces intoxications résultent de plusieurs causes : confusion d’une espèce comestible avec une espèce toxique, parfois du fait de l’utilisation d’une application de reconnaissance de champignons sur smartphone donnant une identification erronée des champignons cueillis, ou encore consommation de champignons comestibles en mauvais état, mal conservés ou insuffisamment cuits.

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 2022, 1 923 intoxications avaient été rapportées aux Centres antipoison.

Si le nombre d’intoxications était supérieur aux années précédentes (1 269 en 2021), le nombre de cas graves était en légère baisse avec 37 cas de gravité forte (contre 41 en 2021) dont deux décès (contre 4 décès en 2021).

Par ailleurs, alors qu’il est déconseillé de leur servir des champignons sauvages cueillis, 74 jeunes enfants ont été intoxiqués, dont un enfant de 11 mois atteint d’une hépatite sévère nécessitant un séjour en réanimation.

Enfin, sur les 1 923 intoxications, 30 personnes avaient utilisé des applications de reconnaissance sur smartphone.

Alors qu’on déplore chaque année en France environ un millier d’intoxications et des décès dus à la consommation de champignons sauvages, l’Anses, les Centres antipoison et la Direction Générale de la Santé rappellent qu’il faut :

  • Ramasser uniquement les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles.
  • Au moindre doute sur l’identification d’un des champignons récoltés, ne pas consommer la récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste en la matière : pharmacien ou association de mycologie.
  • Ne jamais donner à manger les champignons que vous avez cueillis à de jeunes enfants.
  • Ne pas consommer de champignons identifiés au moyen d’une application de reconnaissance de champignons sur smartphone, en raison du risque élevé d’erreur.

Retrouvez l’ensemble des bonnes pratiques à adopter avant, pendant et après la cueillette de champignons.

Anti-poux : ne jamais utiliser de traitement pour animaux sur les enfants

Créé par le 04 oct 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Santé

Le 2 octobre 2023, le cas d’une fillette hospitalisée dans un état grave suite à l’utilisation d’insecticides destinés au traitement de parasites chez les bovins a été signalé à l’Anses. Il s’ajoute aux cas d’utilisation d’antiparasitaires destinés aux animaux pour traiter les poux des enfants qui sont signalés chaque année. L’Agence rappelle que les traitements antiparasitaires pour animaux ne doivent jamais être utilisés sur des êtres humains, a fortiori des enfants.

Les cas pris en charge par les centres antipoison concernent principalement des produits antiparasitaires pour chiens, chats ou chevaux utilisés sur des enfants ayant des poux.

Un traitement antiparasitaire destiné aux animaux ne doit jamais être administré à un être humain, a fortiori un enfant. En effet, l’évaluation bénéfice/risque des médicaments vétérinaires en vue de leur autorisation de mise sur le marché est faite pour une ou plusieurs espèces animales.

Même si le risque pour la personne qui administre le produit est évalué, les études toxicologiques et cliniques qui fondent cette évaluation sont principalement adaptées à l’espèce animale et aux indications thérapeutiques concernées. Elles ne permettent en aucun cas de justifier une utilisation thérapeutique sans risque chez l’être humain.

En cas d’infection par les poux, il est recommandé d’utiliser les traitements adaptés, notamment en fonction de l’âge de l’enfant, en prenant conseil auprès de professionnels de santé comme son pharmacien ou son médecin.

Des chiens noirs agressifs divaguent dans le secteur de Tordères

Créé par le 03 oct 2023 | Dans : A retenir

  Depuis plusieurs semaines, des chiens noirs errent sur le territoire de la commune de Tordères. Il s’agit de chiens sans collier et agressifs. Ils proviennent d’un « campement » de personnes installées sur la commune de Passa en limite avec Llauro (cabanisation pour laquelle la municipalité de Passa a déposé plainte au printemps 2023), en bordure du chemin DFCI A20.

  Des habitants de Tordères ont eu la mauvaise surprise de tomber nez à nez avec ces chiens.

  Pour rappel, cet été, le bétail de deux exploitations de la commune a été attaqué à plusieurs reprises (une brebis et une chèvre ont été dévorées dans une exploitation et quatre brebis dans une autre). Les attaques se produisent de nuit ou à l’aube mais et nul ne peut certifier que ce sont bien ces mêmes chiens qui sont à l’origine de ces attaques. Cependant, ce dimanche 1er octobre, ce sont bien ces chiens qui ont été aperçus, aux aurores, par les chasseurs de l’ACCA de Tordères qui les ont vus qui sautaient par-dessus la clôture d’un parc caprin pour s’introduire à l’intérieur, pas loin du vieux village.

  Le maire et son adjoint ont tenté, aujourd’hui, d’aller à la rencontre des propriétaires des chiens. Ils se sont garés dans une vigne en contrebas du campement mais un gros chien agressif avait été lâché et errait en liberté sur le chemin DFCI. Ils ont rebroussé chemin et repris la voiture pour se rendre directement au cœur du campement où se trouvaient un mobile home, une grande caravane, un camping car, deux casots et un gros dépôt de matériels divers et variés (machines à laver, canapé, matériaux de construction, etc.), en pleine forêt et en pleine zone naturelle à risque incendie. Ils n’ont pas pu descendre du véhicule à cause des chiens (trois ont été aperçus mais il y en avait peut-être d’autres). Les élus ont klaxonné pour rencontrer les occupants mais personne n’est sorti.

  Que serait-il advenu si un promeneur ou un vététiste était passé par là? Qu’adviendrait-il si des enfants se promenaient dans ce secteur et rencontraient ces chiens dangereux ?

  La gendarmerie est prévenue, ainsi que la municipalité de Passa.

 En attendant, chacun est appelé à la plus grande prudence, en particulier celles et ceux qui se rendent à pied du côté du chemin du Lieutenant Gourbault et du chemin DFCI A20 qui relie Passa et Llauro à Vivès, ainsi que les propriétaires de bétail des alentours, car ces chiens agressifs se promènent librement.

Chien détaché  Chiens campement

  

Bénédiction des tombes pour la commémoration des fidèles défunts

Créé par le 02 oct 2023 | Dans : A retenir, Eglise

Le Père Philippe Charre, curé de la Communauté de paroisses des Aspres, porte à la connaissance des paroissiens qu’il sera procédé à la bénédiction des tombes pour la commémoration des fidèles défunts, le vendredi 3 novembre 2023, à 15h, au cimetière de Tordères.

Un chêne centenaire et patrimonial abîmé sur une parcelle municipale de Tordères

Créé par le 28 sept 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Un chêne centenaire et patrimonial, situé sur la parcelle municipale A 255, a été abîmé. Quelqu’un s’est permis d’y implanter des vis pour installer des marches destinées à grimper plus facilement dedans.

Ce bel arbre a connu de nombreuses générations d’enfants qui ont joué dans ses branches sans jamais l’abîmer mais, en ce mois de septembre 2023, la bêtise a sévi, pour la plus grande tristesse des habitants de ce village et des amoureux de la nature.

Pour rappel, ce magnifique être vivant fait partie de notre patrimoine commun, classé comme « arbre remarquable » sur le recensement du Pays Pyrénées-Méditerranée, et qu’il convient donc de le respecter comme il se doit, en cessant toute implantation de vis et autres dessus.

Maya Lesné, maire de Tordères

Arbre détérioré

Proposition de participation à une étude sur les symptômes persistants après un « Covid long »

Créé par le 27 sept 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Santé

Si vous avez eu la Covid-19 et souffrez actuellement de symptômes persistants que vous attribuez à cette maladie (ces symptômes sont parfois appelés « Covid long »), vous pouvez participer à une étude mise en place par l’Inserm, Sorbonne Université et Santé publique France. 

L’objectif de cette étude est de décrire la présentation clinique du Covid long et de mesurer son impact sur la qualité de vie ainsi que son retentissement psychologique, professionnel et familial. Votre participation consiste à remplir un questionnaire en ligne au début de l’étude sur votre état de santé, puis un tous les trois mois pendant un an (soit 5 questionnaires au total).

Pour en savoir plus sur cette étude, vous pouvez télécharger la notice d’information.

Pour participer, merci de cliquer sur le lien suivant pour accéder à la plateforme informatique de l’étude, vérifier que vous remplissez les critères d’inclusion et vous inscrire :

Lien pour participer à l’étude

Si vous connaissez une personne de 18 ans ou plus qui a eu la Covid-19 et souffre actuellement de symptômes persistants attribués à cette maladie, vous pouvez lui transmettre ce message pour lui proposer de participer.

N’hésitez pas à transmettre vos remarques à l’adresse suivante :  contact@covidnet.fr.

Projection et débat sur le climat à Fourques, samedi 30 septembre

Créé par le 26 sept 2023 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

L’association Kaléïdoscope propose samedi 30 septembre, à 17h, au Foyer Rural de Fourques, une séance de cinéma gratuite avec la projection du film « Le jour d’après », suivi d’un débat ouvert à toutes et tous sur le changement climatique, à partir de 19h. Chaque participant aura la possibilité de s’exprimer sur ce problème majeure.

12345...198

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...