A retenir

Articles archivés

Appel du Collectif Anti-OGM 66

Créé par le 21 mar 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Santé

Depuis 2013, une société fait cultiver, dans notre département, des champs de tournesols rendus résistants aux herbicides. Son objectif est de produire des semences. Le Collectif Anti-OGM 66 rappelle qu’en sélectionnant des plantes qui ont développé d’elles-mêmes une résistance aux herbicides, cette société veut produire des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Pour l’heure, ce genre d’OGM ne fait l’objet d’aucun contrôle et ne nécessite aucune déclaration préalable. On ne sait donc pas où ils sont plantés. C’est pourquoi le collectif appelle les habitants du département à lui signaler tout champ de tournesols suspect à l’adresse mail suivante : collectifantiogm66@laposte.net.

73150476

Nouveau projet de construction d’éoliennes dans les Aspres

Créé par le 20 mar 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Le Collectif « Le Vent Tourne » communique :

« Dernièrement, s’est tenue à la salle polyvalente de la commune de Passa, une réunion d’information proposée par la société Éléments. Celle-ci a un projet colossal d’implantation d’éoliennes industrielles, pour lequel le conseil municipal a autorisé une étude de préfaisabilité.

La première étape de cette étude a consisté essentiellement à obtenir l’accord des propriétaires fonciers, auxquels des promesses de revenus « juteux » sont faites. En contrepartie, ces derniers s’engagent, les yeux fermés, en signant une promesse de bail emphytéotique, au seul avantage de la société « Éléments ».

La deuxième étape consistera, et cela le mois prochain, en l’implantation d’un mât de mesure (hauteur ?), au pied de la chapelle Saint-Luc, au milieu d’un site exceptionnel. La société « Éléments » dit agir en pleine transparence, pour preuve cette invitation de la population à venir découvrir le début et le déroulement futur de leurs études (…)

Premièrement n’aurait-il pas été préférable d’interroger la population en amont, avant d’engager de telles études coûteuses ; « Éléments » étant une très jeune société, qui les finance réellement ?

Deuxièmement, il n’a été nullement question des trois projets voisins sur la commune limitrophe de Fourques que cette même société étudie. Et troisièmement, lorsque nous avons souhaité connaître le nombre, les hauteurs, les emplacements précis de ces aérogénérateurs, nous n’avons obtenu que des réponses évasives et contradictoires. Toutefois, un document publicitaire de la société « Éléments » indique des mâts de 120 à 150 mètres de haut, auxquels s’ajoute l’aérogénérateur lui-même avec ses pales. »

Collectif le vent tourne

Les écoliers de Tordères et d’Oms sont partis en classe de neige

Créé par le 06 mar 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales

Les écoliers de Tordères et d’Oms sont partis, ce matin, passer quatre jours en classe de neige, accompagnés par leurs professeurs, ainsi que Marie, ATSEM de l’école d’Oms et Jeanine, infirmière à la retraite qui encadrent également la sortie.

Au programme de ces quatre belles journées :

- le lundi, visite des remparts de Villefranche-de-Conflent, voyage à travers la neige dans le petit train jaune, installation au village de vacances « Azureva » d’Egat, à deux pas de Font-Romeu, choix et découverte des équipements dédiés au ski et à la montagne, et début de la rédaction de l’incontournable et traditionnelle lettre aux parents!

- le mardi et le mercredi : initiation à la luge et au ski, et cours.

- le jeudi : encore un peu de ski, puis visite commentée du four solaire d’Odeillo avant un retour en autobus.

Pour la bonne information des parents, nous tiendrons un petit journal de bord, régulièrement mis à jour.

Le départ a été des plus joyeux et des plus enthousiastes !

 KODAK Digital Still Camera départ bis

Qu’on se rassure, personne n’a été malade dans le bus!

Après la visite des remparts de Villefranche-de-Conflent, les enfants ont fait un pique-nique au soleil avant de prendre le petit train jaune où, confortablement installés dans un wagon qui leur était entièrement dédié, ils ont pu profiter des magnifiques paysages enneigés.

Train jaune

Dans le petit Train Jaune

IMGP1856

IMGP1857

Arrivée du Petit Train Jaune

A leur arrivée, un petit bus les attendait et les a transportés au village de vacances d’Egat où ils vont séjourner pendant quatre jours. Après l’installation dans les chambres et la prise du goûter, ils ont choisi leur équipement pour pouvoir s’initier dès le mardi matin aux joies de la luge et du ski.

IMGP1877

IMGP1887

Premières photos des enfants sur les pistes

IMGP1912(1)

Heures de classe

Le retour au bercail est prévu jeudi après la visite du four solaire d’Odeillo.

Bon séjour à vous toutes et tous, petits et grands! Régalez-vous bien! 

 

 

21 communes habilitées à délivrer les cartes d’identité

Créé par le 03 mar 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

A partir du mardi 7 mars, seule une vingtaine de mairies du département seront habilitées à recevoir les dossiers de demande et renouvellement de carte d’identité. Les habitants de Tordères désirant une carte d’identité devront se présenter à la mairie de Thuir.

Le dossier de demande de carte d’identité peut être prérempli sur internet, ce qui devrait accélérer le processus. Si vous êtes encore rétifs à la pratique de l’ordinateur, la préfecture a créé un « point d’accès numérique » équipé de matériel informatique, situé à l’Hôtel d’Ortaffa rue Lazare-Escarguel, à Perpignan. Des agents préfectoraux, dont deux services civiques, vous aideront en vous guidant dans l’usage du site officiel de l’État. Vous pourrez y effectuer vos démarches en ligne sur le site Service-Public.fr

Il demeure cependant toujours indispensable, pour des raisons de sécurité et de lutte contre la fraude aux documents falsifiés, de se présenter dans les mairies qui possèdent le dispositif de recueil. Vous y déposerez vos empreintes digitales et retirerez ensuite votre carte.

Le délai de réception des documents est d’une dizaine de jours.

Les mairies habilitées à délivrer les cartes nationales d’identité sont celles de Saint-Laurent-de-la-Salanque, Rivesaltes, Bompas, Saint-Estève, Canet-en-Roussillon, Saint-Cyprien, Argelès-sur-Mer, Port-Vendres, Toulouges, Pollestres, Thuir, Millas, Latour-de-France, Saint-Paul-de-Fenouillet, Vinça, Arles-sur-Tech, Mont-Louis, Saillagouse, les sous-préfectures de Céret et Prades et bien entendu Perpignan.

Formations BAFA avec le Foyer Léo-Lagrange

Créé par le 27 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Stages théoriques et approfondissement assistant sanitaire et PSC1 à Perpignan. Vous avez 17 ans révolus, vous envisagez de travailler avec les enfants pendant l’été, l’établissement Léo-Lagrange organise deux stages BAFA durant les vacances d’avril.

- Du 1er au 8 avril, un stage de formation théorique, soit huit jours de découverte et d’enrichissement personnel, de jeux, de chants, de prises de responsabilités. Cette session s’adresse à tous ceux qui veulent débuter la préparation au BAFA. Une part importante des contenus sera consacrée aux notions théoriques telles que l’élaboration de jeu, la menée d’activités, la connaissance de l’enfant (de 3 à 16 ans) et de nombreuses mises en situation concrètes viendront compléter ce module de formation.

- Du 10 au 15 avril, un stage d’approfondissement spécial assistant sanitaire et PSC1. Cette session propose la formation premiers secours de niveau 1, diplôme obligatoire pour assurer la fonction d’assistant sanitaire dans un accueil collectif de mineurs et pour envisager une formation qualification surveillant de baignade. Ces stages sont organisés en externat sur la ville de Perpignan et restent accessibles par bus.

➤ Léo-Lagrange, 66 rue René-Duguay-Trouin, Perpignan, tél. 04.68.35.00.35, de 14h à 18h ou secretariat.po@leolagrange

Un mois de défense des droits des femmes

Créé par le 25 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Un plan départemental a été mis en place pour aborder la question des droits des femmes, l’égalité et la lutte contre les discriminations. Il comprend trois volets : la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes, l’éducation et la lutte contre les stéréotypes et le droit à disposer de son corps. Même si la société a progressé sur ces sujets, il reste encore beaucoup à faire et il ne faut pas baisser la garde. Aussi, depuis 2010, le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales a-t-il choisi de consacrer quatre semaines aux manifestations organisées dans le cadre de la journée mondiale des droits des femmes qui est officiellement le 8 mars.

Temps forts du programme :

● Des conférences : le mardi 7 mars, à 18h, au Planning familial de Perpignan, « L’IVG : un droit, un choix » ; le mercredi 8 mars, à partir de 18h, au centre culturel Jean Ferrat, à Cabestany, une soirée hommage à Teresa Rebull ; le samedi 11 mars, à 15h, salle de cinéma à Maury, « Les doigts des femmes », sur les rapports de genre en viticulture; le jeudi 16 mars, à 18h, à la maison de la catalanité, à Perpignan, « La science a-t-elle un sexe ? » ; le lundi 20 mars, à 14h, au Refuge, à Perpignan, « Homosexualité et parentalité : le point de vue des femmes »; le mercredi 29 mars, à 18h30, à la maison de la catalanité, à Perpignan, « Homosexualité et désir d’enfant : quelles avancées ? »; le jeudi 30 mars, à 18h à l’université, « Les femmes et la science » ; le jeudi 6 avril, à 14h30 et 19h, à la MDPH de Perpignan, « Violences faites aux femmes : le rôle des professionnels ».

● Théâtre et projections : le mardi 7 mars, à 14h30 et 18h30, Palais des Rois de Majorque, à Perpignan, « Marlène, Élodie, Nadia et les autres… Mon sexe sportif »; ; du 8 au 12 mars, Les amis de Cinémaginaire proposent, au cinéma d’Argelès-sur-mer, une fenêtre militante sur le monde sur le thème Femmes et cinéma; le vendredi 10 mars, à 18h30, au Palais des Rois de Majorque, à Perpignan, « Gladiatrice (un métier d’avenir) »; le vendredi 24 mars, à 18h30, maison de la catalanité, lecture théâtralisée « Ainsi soit-elle »le jeudi 30 mars, à partir de 18h45, au Palais des Rois de Majorque, soirée lutte contre la prostitution.

● Art et culture : le lundi 6 mars, à 18h, vernissage de l’exposition de peintures « Un autre regard au Secours catholique », le mercredi 8 mars, à 18h30, maison de la catalanité, à Perpignan, vernissage de l’exposition de photos Plurielles ; etc.

12ème semaine nationale du rein

Créé par le 24 fév 2017 | Dans : A retenir, Infos pratiques, Santé

La 12ème semaine nationale du rein se déroule jusqu’au 11 mars.

Où et quand se faire dépister ?

- dépistage et stand d’information, mercredi 8 mars, de 10h à 17h à la polyclinique Saint-Roch Médipole (au hall d’entrée de la clinique), chemin du mas Anglade à Cabestany.

- Dépistage et stand d’information, jeudi 9 mars, de 10h à 17h, à l’hôpital de Perpignan (hall d’entrée), au 20 avenue du Languedoc à Perpignan.

➤ Renseignements auprès de Bernard Descroix au 06.08.54.96.90.

Le SDIS cherche des sapeurs-pompiers volontaires saisonniers pour l’été 2017.

Créé par le 23 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

La sécurité des zones de baignade réglementairement aménagées exige la présence de secouristes qualifiés en sauvetage aquatique. Afin d’assurer les missions de surveillance, la sécurité des baignades et des activités nautiques qui lui sont confiées, le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) des Pyrénées-Orientales engage des sauveteurs aquatiques sapeurs-pompiers pour la saison estivale 2017 dans le cadre d’un engagement de sapeur-pompier volontaire.

Les candidats devront participer à un stage de formation sélection et obtenir des résultats satisfaisants. Le dossier devra être constitué par le candidat puis transmis au SDIS des Pyrénées-Orientales par voie de courrier postal ou électronique au plus tard le 31 mars.

➤ Plus d’infos sur le site du SDIS 66 dans la rubrique « le SDIS recrute ». L’ensemble des informations concernant les postes à pourvoir sont téléchargeables sur http://www.sdis66.fr ainsi que les dossiers de candidatures.

La fin de vie, et si on en parlait ?

Créé par le 22 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Santé

Lancée ce lundi par le Ministère de la Santé, la campagne d’information « La fin de vie, et si on en parlait ? » vise à rappeler les changements législatifs entrés en vigueur depuis un an et à inciter chacun à faire connaître ses volontés à ses proches. 

Concrètement, chacun est désormais invité à rédiger ses directives anticipées, afin de s’exprimer en pleine conscience, sur ses volontés quant à sa fin de vie. Autrement dit, chacun peut dire s’il souhaite limiter ou arrêter les traitements qu’il pourrait recevoir en fin de vie, s’il devenait incapable d’exprimer sa volonté. Telles qu’elles étaient prévues par la loi Leonetti de 2005, ces directives pouvaient ne pas être suivies par le médecin. Elles deviennent donc plus contraignantes, et, sauf exceptions, s’imposent aux médecins. De plus, ces directives anticipées seront sans limite de validité, mais révisables et révocables à tout moment. En l’absence de directives anticipées, la volonté de la personne ne pouvant plus s’exprimer pourra être relayée par une personne de confiance. Elle pourra, si le malade le souhaite, l’accompagner dans ses démarches et assister aux entretiens médicaux afin de l’épauler dans ses décisions.

Un site internet a été spécialement créé sur le sujet : http://www.parlons-fin-de-vie.fr/fin-vie-et-si-parlait et des rencontres citoyennes seront proposées dans toute la France pour débattre de cette question délicate.

Pour rappel, la loi du 2 février 2016 prolonge la loi Leonetti de 2005, en accordant de nouveaux droits aux personnes en fin de vie. Elle ouvre ainsi la possibilité d’une sédation profonde et continue jusqu’au décès, c’est-à-dire l’administration de sédatifs pour permettre à des malades en phase terminale, dont la souffrance est insupportable, d’être endormis jusqu’à leur mort. Jusqu’alors, la sédation était parfois utilisée dans les services de soins palliatifs dans le but de soulager le malade, même si elle pouvait avoir comme « effet secondaire » d’accélérer le décès. Lors des débats sur la fin de vie au Sénat, Jean Leonetti avait précisé le sens de cette disposition, dont l’enjeu est d’en faire un droit pour le malade au lieu d’un devoir pour le médecin : « avant c’était un devoir de la société de faire en sorte qu’on ne souffre pas en fin de vie. Désormais, ça devient un droit du malade de ne pas souffrir lorsque la mort approche ».

Le texte clarifie aussi le « refus de l’obstination déraisonnable » et précise les conditions dans lesquelles l’arrêt des traitements pourra être décidé. En revanche, il n’autorise ni l’euthanasie ni le suicide assisté.

Atelier de yoga créatif pour les enfants

Créé par le 20 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations, Infos pratiques, Santé

Les ateliers de yoga créatif pour les enfants reprendront ce samedi 25 février, à 14h, à la salle polyvalente de Tordères. Les séances suivantes auront lieu les 4, 11, 18 et 25 mars, et le 22 avril. Les ateliers sont ouverts aux enfants de Tordères et des proches environs, à partir de 5 ans. Merci d’apporter un tapis de sol ! Participation libre.

Pour tout renseignement, contacter Pascale Rochefort au 06.45.63.18.55.ou par mail pascale.rochefort@orange.fr

1...34567...111

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...