Affaires sociales

Articles archivés

Avez-vous vu des cigognes?

Créé par le 31 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

  La migration d’automne des cigognes a commencé, en route vers l’Afrique pour y prendre leurs quartiers d’hiver. Cette année, les vols sont particulièrement fournis. Des groupes de plus de 100 cigognes ne sont pas rares.

  Depuis l’automne 2006, le Groupe Ornithologique du Roussillon a initié une grande opération de suivi de la migration des cigognes dans le département des Pyrénées-Orientales. Ces grandes voyageuses qui hivernent en Afrique ne passent pas inaperçues. Elles ont souvent pour habitude de se poser dans les endroits les plus inattendus pour y faire une halte et reprendre quelques forces avant de reprendre leur long voyage. Ce sont souvent les grands pylônes ou les clochers des églises qui les attirent.

  Ces comptages s’effectuent pour les deux flux migratoires pré et post nuptiaux. Ils sont effectués pas des observateurs bénévoles mobilisés par l’opération « Allo Cigognes » qui est relayée par le journal local « l’Indépendant ». Ce sont ainsi de 800 à 1000 cigognes qui sont dénombrées à chaque saison. Par la localisation géographique des observations, le GOR a maintenant une idée plus précise des voies qu’elles empruntent

  Comment participer ?

  Il suffit de noter la date, l’heure et le lieu de votre observation ainsi que le nombre de cigognes observées et si elles étaient en vol ou posées. Vous transmettez vos observations au GOR (voir adresse et téléphone ci-dessous) avec vos nom, prénom et coordonnées. A la fin de l’opération, vous recevez une synthèse des observations de la période. D’avance, merci pour votre collaboration.

Groupe Ornithologique du Roussillon, 4 rue Pierre Jean de Béranger – 66 000 Perpignan; Tél/Fax: 04.68.51.20.01 ; Secrétariat : gorsecretariat@wanadoo.fr ; Lionel Courmont : gor2@wanadoo.fr ; Fabien Gilot : gorfabien@wanadoo.fr

Lectures & jeux d’hier et d’aujourd’hui, le dimanche 4 septembre

Créé par le 27 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations, Infos pratiques

Le dimanche 4 septembre, la veille de la rentrée, à partir de 15h30, l’Asso Tordères en Fête vous invite à venir lire et jouer, quel que soit votre âge! 

  De 15h30 à 17h : « La Sorcière aux Livres…et ses caisses à histoires » s’adressera aux petites et aux grandes oreilles, avec des histoires qui font rire, des histoires qui font peur, des histoires où l’on pleure, des lectures à voix haute, des devinettes, des contes, Kamishibaî, etc.
  De 17h à 18h30 : Jocs d’ahir i d’avui (Jeux d’hier et d’aujourd’hui) pour tous avec
des jeux traditionnels (joc de bitlles – quilles catalanes -, quilles finlandaises, joc de la granota – jeu de la grenouille) et des jeux innovants (disc golf, speedminton, etc.)

Venez nombreux!

(Participation libre)

Tempête de rires et d’émotion sur Tordères

Créé par le 25 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Fêtes et animations

  C’est à une magnifique séance de cinéma muet que nous ont conviés, hier soir, les associations « Tordères en Fête » et « Cinémaginaire ». Certes, la lune n’était pas au rendez-vous et, face à la menace d’orage annoncée par la Préfecture, l’écran avait été installé dans l’église, mais l’émotion et la joie étaient bien palpables. Le public mêlait toutes les générations, serrées, au coude à coude, les yeux fixés sur la toile, ne perdant pas une miette de l’action, riant aux éclats, soupirant, versant parfois une larme émue. Charlot, héros universel et intemporel, était accompagné pour l’occasion par l’accordéon facétieux de Virgile Goller qui a ravi les oreilles et les coeurs. Que Virgile soit ici chaleureusement remercié pour la belle surprise qu’il nous a réservé en accompagnant ce film et pour sa générosité car il faut souligner que ce musicien professionnel a tenu à être bénévole hier soir dans son village d’adoption. Chapeau bas, l’artiste! Chapeau bas également aux projectionnistes de « Cinémaginaire » et longue vie au cinéma ambulant qui apporte du rêve dans nos contrées rurales! Même sans la lune, on s’est régalé!

Un acte tout simplement écoeurant

Créé par le 24 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales

  Tout le village a découvert avec tristesse que la petite buvette de la Plaça Major avait été fracturée et cambriolée. Les sinistres individus qui ont dévalisé les boissons, ont ainsi mis à mal les maigres économies de l’association “Tordères en Fête” et tout le travail des bénévoles qui ne ménagent ni leur temps ni leurs efforts pour offrir à tout un chacun de bons moments de détente, de partage, de culture et de convivialité. C’est un certain état d’esprit, vil et révoltant, qui s’est sournoisement invité dans notre village… C’est très triste. Une plainte va être portée par la commune dans les plus brefs délais.

Gare aux scolopendres!

Créé par le 22 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

  Tordères connaît ces dernières semaines une recrudescence de scolopendres, un invertébré mesurant de 2 à 23 cm environ, dont la morsure, fort douloureuse, est également venimeuse. Il y a quelques jours, une jeune femme en vacances dans notre commune s’est d’ailleurs fait piquer, en pleine nuit, alors que le scolopendre s’était introduit dans son lit. Elle s’est aussitôt rendue aux urgences de l’Hôpital de Perpignan où elle a reçu des soins adaptés (antalgiques, piqûre antitétanique, etc.).

  La pathologie décrite pour les scolopendres venimeux est variée, mais d’une manière générale, les différents symptômes peuvent aller de la douleur plus ou moins localisée, avec brûlures, démangeaisons, érythèmes, oedèmes, tuméfactions, à des symptômes beaucoup plus lourds (vertiges, nausées, vomissements, irrégularités cardiaques et respiratoires, etc.). Aussi, la plus grande prudence est-elle préconisée en cas de rencontre avec cet invertébré.

  Comment le reconnaître?

  Le corps du scolopendre est composé de segments et chaque segment porte une paire de pattes. On compte vingt-et-une paires de pattes. C’est un animal qui vit plutôt la nuit sous des pierres, du bois pourri ou sous la terre. Il fuit la lumière et a besoin d’humidité pour ne pas se dessécher. C’est un redoutable prédateur dont le rôle est fondamental dans la chaîne alimentaire naturelle puisqu’il se nourrit d’autres insectes et invertébrés (fourmis, araignées, blattes, vers, escargots, scorpions, etc.).

scolopendraangulata2.jpg

 

  Comment le tenir éloigné?

  Il existe des solutions pour lutter contre les scolopendres. Quelques précautions sont à prendre afin de les tenir éloignés et pour cela il faut retirer les feuilles mortes et les végétations en décomposition autour des fondations de la maison, combler les lézardes dans les murs, les fondations et autour des fenêtres, laisser la terre parfaitement séchée entre deux arrosages et bien aérer par des tailles et des nettoyages, les arbres et arbustes se trouvant autour de l’habitation.

  A l’intérieur de la maison, il faut bien aérer ou se munir d’un déshumidificateur, utiliser des pièges collants surtout dans les zones en proie à l’humidité et appliquer de la poudre de diatomées dans les lézardes et les fissures ce qui permet de lutter efficacement contre l’invasion de ces insectes.

Aide au logement

Créé par le 21 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

 

  Désormais, l’aide au logement n’est calculée par la Caiise d’Allocations Familiales qu’à partir du mois où vous faites votre demande.

  L’aide peut être attribuée sous forme d’aide personnalisée au logement (APL), d’allocation de logement à caractère familial (ALF) ou d’allocation de logement à caractère social (ALS). L’aide au logement est calculée en fonction de la situation du locataire. Le logement doit être la résidence principale du locataire, occupé au moins 8 mois par an par celui-ci, son conjoint (ou concubin) ou une personne à sa charge.

  Il faut envoyer à la CAF la demande d’aide et les pièces justificatives. L’aide au logement peut être versée directement au bailleur : il s’agit du « tiers payant ».

 

Commémoration en hommage au Lieutenant Gourbault, mercredi 24 août

Créé par le 12 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Infos pratiques

  Comme tous les ans, l’hommage au Lieutenant Gourbault aura lieu le mercredi 24 août, à 11h30, à la stèle qui lui est dédiée sur le chemin qui porte son nom, aux abords de la forêt du Réart. 

  Soyons nombreux à venir saluer la mémoire de ce sapeur-pompier tragiquement disparu, il y a 30 ans, pour défendre notre commune des flammes d’un gigantesque incendie. En présence de la famille du défunt, les sapeurs-pompiers du département et les communes de Passa, Llauro et Tordères déposeront une gerbe sur sa stèle. 

Attention au feu!

Créé par le 09 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques

Chaque année plusieurs centaines d’hectares de forêts, maquis et garrigues sont détruits par les incendies. Dans notre département, depuis le début de l’été, le feu a déjà ravagé plus de 300 hectares. Les imprudences représentent la principale cause des départs de feu. Aussi, en ces jours de tramontane, la population est appelée à la plus grande prudence. Nous rappelons également qu’il est interdit à toute personne d’allumer du feu et de fumer dans les massifs forestiers (bois, forêts, landes, maquis, garrigues) pendant la période à risque du 1er juin au 30  septembre. Par ailleurs, toute personne témoin d’un départ de feu doit appeler les pompiers (18 ou 112) en précisant sa localisation. Pour tout complément d’information sur le niveau de risque quotidien : www.prevention-incendie66.com

Une directive européenne fatale aux pompiers volontaires et à notre sécurité

Créé par le 07 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

  Une directive européenne tendant à transformer le volontariat en véritable emploi met en péril le fonctionnement des pompiers en France. Leurs indemnités seraient ainsi transformées en salaire (soumis à cotisations) et ils devraient également attendre onze heures après la fin de leur travail pour revenir servir comme volontaires. De quoi handicaper l’activité des casernes et centres de secours, la nuit notamment. 

  Si cette directive est appliquée, le service des pompiers sera gravement mis en péril. Etant donné que les volontaires représentent 200 000 des 250 000 pompiers de France, dans un scénario extrême, sans volontaires, on passerait de 90 à 8 centres pleinement opérationnels, sachant que 40 centres de première intervention ne sont constitués que de volontaires.

  Transformer des volontaires en salariés pour compenser serait insupportable financièrement pour les communes et le Département. Quoi qu’il advienne, le colonel Gavel, patron des pompiers de France, se refuse à recourir uniquement aux personnes sans emplois, ce qui serait pratique pour contourner le problème du repos de sécurité obligatoire. Il s’y refuse d’une part, parce qu’on ne peut vivre que de vacations, et surtout parce qu’il tient à la mixité dans les casernes. «Avoir un agriculteur dans nos rangs est toujours utile lorsqu’il s’agit de savoir sortir des vaches dans un feu de grange», illustre-t-il.

  Dès lors, quelle serait la solution si la directive venait à entrer en vigueur? Faudra-t-il accepter d’attendre une heure pour obtenir du secours?

Hommage aux résistants et guérilleros de La Bastide et Valmanya

Créé par le 03 août 2011 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Histoire

  Le soixante-septième anniversaire des événements de La Bastide et Valmanya sera célébré le dimanche 7 août, à 9h30 à La Bastide et à 11h à Valmanya. On y commémorera les combats menés par les FTPF et les Guérilleros les 1er et 2 août 1944 sur les flancs du Canigou, ainsi que la destruction par l’Occupant du village de Valmanya. A cette occasion, les maires et les conseils municipaux invitent la population à l’hommage qui sera rendu aux guérilleros espagnols qui reposent au cimetière de La Bastide en présence des associations d’anciens combattants et de personnalités.

  Valmanya, village martyr, a été pillé, saccagé et incendié en août 1944 par les troupes nazies et la milice française, dans leur hargne à détruire les réseaux résistants de la zone, notamment celui de René Horte, rejoint par un groupe important de guérilleros espagnols et le maquis Henri Barbusse. Les maquisards ont résisté jusqu’à la mort pour retarder l’avancée des attaquants, et permettre le repli et la mise à l’abri des habitants ; ceux qui sont restés dans le village ont été violentés, torturés et fusillés. Pendant ce temps, sur la commune de La Bastide, à 8 km de Valmanya, trois républicains espagnols, Estebán Alcaina García, Josep Ribes Rafols et Joan Rigat Junca, ont été arrêtés, mutilés et exécutés.

1...99100101102103...122

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...