Carnet de deuil

Articles archivés

Alberte Montalvo, ancienne maire de Llauro, nous a quittés

Créé par le 18 nov 2022 | Dans : Carnet de deuil

Le maire et l’ensemble du conseil municipal de Tordères, le directeur et l’ancienne directrice de l’Ecole des Grives, ainsi que le personnel communal et le personnel des écoles du RPI Llauro-Tordères-Montauriol-Caixas, se joignent à la peine de la famille et des proches d’Alberte Montalvo, maire de Llauro de 1983 à 2001, et leur présentent leurs plus sincères condoléances, avec une pensée émue pour tous les habitants de Llauro.

C’est une grande dame des Aspres qui disparaît et nous laisse orphelins après s’être engagée toute une vie pour le développement et le bien-être de sa commune, et tout particulièrement pour la défense des écoles de Llauro et Tordères. Ses maîtres-mots étaient l’amitié, l’ouverture d’esprit, la tolérance et, plus que tout, la solidarité. Tordères n’oubliera jamais tous les précieux instants partagés avec elle ni ses prises de position mordantes et courageuses pour la sauvegarde des petites communes rurales.

Repose en paix, chère Alberte, descansi en pau.

Un hommage lui sera rendu le mercredi 23 novembre 2022, à 9h30, à la chambre funéraire des Aspres à Thuir, où elle repose, et sera suivi de la crémation à Perpignan.

Fernand Chicote s’en est allé

Créé par le 25 oct 2022 | Dans : Carnet de deuil

Le maire, ses adjoints, l’ensemble du conseil municipal et le personnel communal ont la tristesse de vous faire part du décès de Fernand CHICOTE, 91 ans, qui fut viticulteur à Tordères pendant plusieurs décennies avant que son fils Daniel ne reprenne le flambeau.

Chacun se joint à la peine de son épouse, Astride Chicote, de ses enfants, Eugène, Daniel, Manuel et Catherine, de ses petits-enfant et de son arrière-petite-fille.

Tordères n’oubliera jamais la force de son caractère bien trempé, son humour si singulier, son grand sourire, son bel accent et son infatigable et pétaradante mobylette lorsqu’il venait de Passa (où il avait élu domicile) pour tailler ses vignes qu’il aimait tant et auxquelles il a beaucoup consacré de temps et de labeur, jusqu’à un âge avancé. Reposez en paix, cher Fernand.

Les obsèques civiles se sont déroulées au cimetière de Saint-Léonard-en-Beauce, dans le Loir-et-Cher, le lundi 24 octobre.

Odette Ouillé nous a quittés

Créé par le 15 avr 2022 | Dans : Carnet de deuil

Le maire, ses adjoints, l’ensemble du conseil municipal et le personnel communal ont la tristesse de vous faire part du décès d’Odette OUILLÉ, 77 ans, fille de Célestine et Pierre OUILLÉ, et petite-fille de François OLIVE qui fut maire de Tordères de 1930 à 1944, décédée le 09 avril 2022, à Narbonne (11).

Odette était une enfant de Tordères où elle avait passé une large partie de sa vie et qu’elle avait dû quitter en 1983, après le décès de sa mère.

Elle est partie comme elle a vécu, en toute discrétion, sans faire de bruit. Elle n’aimait rien tant que vagabonder par les sentiers de garrigue, musarder au soleil, à l’abri de la tramontane, aller à la rencontre des autres et s’émerveiller de la vie. Elle avait la simplicité, l’immense candeur et la curiosité d’une enfant, ainsi qu’une gentillesse à toute épreuve. Nous ne l’oublierons pas et son ombre demeure sur les chemins et les vieilles pierres de notre village dans le cimetière duquel elle repose désormais en paix.

Adéu, Odette. Descansi en pau.

Roses pompon

Adrienne Cazeilles, grande défenseuse des Aspres, s’en est allée

Créé par le 20 déc 2021 | Dans : Carnet de deuil

  Adrienne Cazeilles s’en est allée à pas tranquilles, à 98 ans, dans le bel hiver des Aspres, son petit pays libre et sauvage qu’elle chérissait par-dessus tout, depuis sa plus tendre enfance, et qu’elle défendait sans relâche.
Adrienne
  C’était une vieille amie de notre commune dont elle affectionnait particulièrement les écoliers.
*
  C’est à Tordères qu’en avril 2010, elle avait rencontré Danielle Mitterrand, une autre militante de haute lutte avec laquelle elle partageait de nombreuses valeurs et notamment la volonté de défendre l’eau et de ne pas la laisser aux mains des spéculateurs.
Adrienne Danielle et Maya
  Quelle émotion d’assister alors à leurs échanges, de sentir la force et l’enthousiasme qui les animaient, tout ce jaillissement d’intelligence, de poésie et de révolte qui émanaient de leur beau et profond dialogue.
  Tordères n’oubliera jamais cet instant suspendu où se rencontrèrent ces drôles d’oiselles, pleines de grâce et de délicatesse, pleines de gravité et de gaieté, ces éternelles jeunes révoltées, éternelles promeneuses, pourvoyeuses d’humanité et de solidarité, passeuses de rêves et d’espoir.
*
  Lors d’un Printemps des Poètes au cours duquel elle nous avait fait l’honneur d’être jury, Adrienne Cazeilles nous avait fait cadeau du poème et de la lettre suivante précieusement affichés dans notre mairie:
  « J’ai beaucoup lu de poètes, j’ai beaucoup récité, et fait réciter de sonnets, odes et odelettes, fables et ballades, et poésies en tous genres, épiques ou rustiques, mais je n’avais jamais écrit de poèmes!
  Celui-ci est venu sous ma plume, à l’aube de mes 88 ans, au lendemain d’une « traversée du désert », il y a une quinzaine de jours. Des amis m’avaient amenée à Cabestany, et pour éviter Perpignan, nous sommes passés par un « no man’s land » à l’abandon, interminable banlieue-terrain-vague – friche ou lande, sillonné à l’infini de voies de communication.
  Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un chef d’œuvre car, sauf les tout premiers vers qui ont coulé presque de source, au cours d’une nuit où réflexion et insomnie se succèdent comme souvent à mon âge, la suite a été très laborieuse.
  Cent fois sur le métier, j’ai remis mon ouvrage (cf Boileau).
  J’ai quand même décidé d’adresser une copie à quelques-uns de mes amis qui y retrouveront l’essentiel de ce que furent les idées-force de ma vie, ceux qui m’ont côtoyée et accompagnée plus ou moins longtemps.
  Mais le temps ne fait rien à l’affaire.
  Dans ce monde troublé (ô combien), il est réconfortant de sentir autour de soi ce réseau de gens qui partagent les mêmes valeurs, de celles qui ne se négocient pas en Bourse !…
*
**
SI, EN ROUSSILLON, TE BALADES,
ELLE EST POUR TOI, CETTE BALLADE…
*
Qu’est mon Roussillon devenu ?
Qu’en ma jeunesse parcourus
Sur un vélo humble et fidèle.
Vignes et jardins ont disparu
Au printemps, sans feuilles nouvelles,
Comme si les eut occis la grêle !
*
Qu’est mon Roussillon devenu ?
L’œil cherche en vain champs et cultures.
En tous sens y tournent voitures,
De çà, de là, à toute allure…
Mais son chemin aura perdu
Le pauvre voyageur fourbu !
*
Qu’est mon Roussillon devenu ?
Enigmatique labyrinthe
De cistes et de térébinthes.
Pourtant, maint jardinier chenu
Y cultiva, pour leurs vertus,
Fruits et légumes, sans contraintes !
*
Passant, à route, que veux-tu,
Vois-tu du Canigou les teintes
Quand le soleil est descendu
Sur l’horizon, ou reparu
Au matin, quand la cloche tinte,
Restera-t-il hors des atteintes ?
*
Qu’est mon Roussillon devenu… »
*
Adrienne Cazeilles,
Le 21 janvier 2011.
*
Reposez en paix, chère Adrienne, en pau descansi.

Madeleine Véret (née Cousin), ancienne doyenne de Tordères, s’est éteinte en Haute-Savoie

Créé par le 14 nov 2021 | Dans : Carnet de deuil

Le maire, ses adjoints, l’ensemble du conseil municipal et le personnel communal ont la tristesse de vous faire part du décès de Madeleine VERET (née COUSIN), qui fut longtemps la doyenne de Tordères, avant de quitter notre commune pour se rapprocher de sa famille en Haute-Savoie, et qui fut également conseillère municipale de 1983 à 2001. Pendant de longues années, elle fut aussi l’infatigable secrétaire de Madeleine Schnerb, agrégée d’histoire, auteur de plusieurs ouvrages sur Llauro et les Aspres, épouse de l’historien Robert Schnerb, grand spécialiste de la Révolution Française et militant antifasciste de la première heure.

Madeleine s’est éteinte à l’âge de 99 ans, le 25 octobre 2021, à Veigy-Foncenex (74), et a été incinérée le mardi 2 novembre 2021 au Crématorium de Bonneville. Qu’elle repose en paix.

Eliane Bauzet s’en est allée

Créé par le 06 mai 2021 | Dans : Carnet de deuil

Le maire, ses adjoints, l’ensemble du conseil municipal et du personnel communal ont la tristesse de faire part du décès de Madame Eliane Bauzet, qui s’est éteinte à l’âge de 90 ans, le mardi 4 mai 2021, à Thuir. Chacun se joint à la peine de sa fille, Chantal Soler, de ses petits-enfants, Sébastien, Soizik et Wendy, ses arrières-petits-enfants, Yanis, Hanaé, Côme et Rose, ainsi que de Patrice Manem et sa famille.
La cérémonie religieuse, suivie de la crémation, aura lieu le lundi 10 mai 2021, à 11 heures, au crématorium de Perpignan.
Pour un dernier au revoir, vous pourrez vous rendre à la chambre funéraire de Thuir le lundi 10 mai 2021, de 9 à 10 heures.

Eliane

Notre doyenne Angèle Noé, née Marie-Ange Serra, nous a quittés

Créé par le 08 juil 2020 | Dans : Carnet de deuil

Au cours de la nuit du mercredi 8 juillet, la doyenne de Tordères, Angèle Noé, née Marie-Ange Serra, nous a quittés,à l’âge de 94 ans.

Elle laisse dans la peine son fils Michel, sa belle-fille Colette, ainsi que leurs enfants et petits-enfants.

Nous garderons toujours au coeur cette femme formidable dont la gentillesse et la bonté n’avaient d’égales que sa sagesse et sa générosité. Elle était une mine de savoir et n’aimait rien tant que partager ses connaissances, tant de l’histoire locale que de la botanique et du jardin.

Elle était la veuve de Joseph Noé, maire de Tordères de 1959 à 1990, qu’elle avait épousé en 1958. Pour lui, elle avait quitté son cher village de Fillols et était devenue une des figures majeures de notre commune dont elle était la mémoire vivante.

En ces heures douloureuses, le conseil municipal et le personnel communal se joignent aux adjoints et au maire pour adresser leurs plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Un cahier de condoléances est à la disposition de chacun devant la mairie.

Les obsèques religieuses auront lieu le vendredi 10 juillet, à 15h, en l’église de Fourques, et seront suivies de l’inhumation au cimetière de Fourques où elle reposera aux côtés de son époux.

Remerciements de la famille Bassail

Créé par le 12 fév 2020 | Dans : Carnet de deuil

La famille Bassail, très touchée par les marques de sympathie témoignées lors du décès de leur très regretté Aimé, remercie chaleureusement tous ceux qui se sont associés à sa peine.

Aimé Bassail s’en est allé

Créé par le 03 fév 2020 | Dans : Carnet de deuil

   Ce dimanche 2 février 2020, Aimé Bassail nous a quittés, bien trop tôt, à l’âge de 39 ans à peine, après un dur combat contre la maladie. Il laisse dans la peine ses deux filles, Océane et Ophélie, son épouse, Aurore Bassail, ses parents, Thérèse et André Bassail, et sa soeur, Marjorie Bassail.

  En ces heures douloureuses, le conseil municipal et le personnel communal se joignent aux adjoints et au maire pour adresser leurs plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

  Un cahier de condoléances est à la disposition de chacun devant la mairie.

  Les obsèques religieuses auront lieu le vendredi 7 février, à 10h, en l’église de Pia.

   Celles et ceux qui souhaitent s’associer à la gerbe des habitants et des parents d’élèves peuvent s’inscrire en mairie.

Aimé

Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, mort dans l’exercice de sa fonction

Créé par le 05 août 2019 | Dans : Carnet de deuil

C’est avec une profonde tristesse et une grande consternation que le maire, les adjoints et le conseil municipal de Tordères ont appris le décès tragique de Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, dans le Var, mort dans l’accomplissement de son mandat, après avoir été renversé par un fourgon dont il avait surpris les passagers en flagrant délit de dépôt sauvage et après les avoir sommés de récupérer les gravats au sol.

Jean-Mathieu Michel était maire de Signes depuis 1983. Homme de tempérament, de courage, respecté et apprécié de tous ses concitoyens et de tous les élus du Département, c’était un grand défenseur de l’idéal républicain. Il exerçait son mandat avec toute l’énergie et l’engagement que l’on peut consacrer à sa commune lorsque l’on a choisi de servir la cause publique, lorsqu’on a fait le choix de s’investir au service de sa ville ou de son village. Bien souvent, le travail quotidien des maires est méconnu. Sans cesse au plus près du terrain, à l’écoute des habitants, les maires sont des passionnés de leurs territoires. Il est inadmissible que l’un d’entre eux meurt dans l’exercice de ses fonctions, par amour de sa commune et du service public, par amour de la République. 

L’ensemble du conseil municipal présente ses plus sincères condoléances à  sa famille, ses proches, ainsi qu’aux habitants de la commune de Signes.

En hommage à Jean-Mathieu Michel, le drapeau a été mis en berne.

01MICHEL

1234

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...