Ecole

Articles archivés

Les écoles de Tordères et Llauro repassent à la semaine de quatre jours

Créé par le 17 juil 2017 | Dans : Ecole

  Suite à la parution du décret du 28 juin 2017 assouplissant la réforme des rythmes scolaires et autorisant, par dérogation, le retour des écoles à la semaine de quatre jours, les élus de la Communauté de Communes des Aspres ont dû faire face à une importante pression. La majorité d’entre eux s’est calquée sur le choix des conseils d’école et a décidé de demander une dérogation pour revenir à la semaine de quatre jours, sans mercredi matin travaillé, dès la rentrée 2017-2018.

  Par un courrier daté du 13 juillet, M. le DASEN autorise le RPI Llauro, Tordères, Montauriol, Caixas, à repasser à la semaine de 4 jours.

  Horaires pour l’école de Tordères : 8h40-11h40, 13h30-16h30, les lundi, mardi, jeudi et vendredi.

  Horaires pour l’école de Llauro : 8h45-11h45, 13h45-16h45, les lundi, mardi, jeudi et vendredi.

  Nota bene : il n’y a plus cours le mercredi mais les centres d’accueil de loisirs sont ouverts à tous les enfants de la Communauté de Communes des Aspres. Renseignements au 04.68.53.73.63.

  Par voie de conséquence, cette nouvelle organisation entraîne inéluctablement la suppression des TAP (Temps d’Activité Périscolaire) sur l’ensemble de notre territoire.

  Ainsi s’achèvent donc trois années d’une réforme des rythmes scolaires née dans la douleur puisqu’elle a, avant même son entrée en vigueur, suscitée de nombreuses et vives critiques, tant de la part des syndicats enseignants que de celle des fédérations de parents d’élèves et des associations d’élus. Cette réforme n’était certes pas sans poser de difficultés en termes de financement, d’embauches, de locaux, etc., mais, dépassant les doutes et les inquiétudes, les élus et les services administratifs se sont attelés à la tâche et ont mis en place, en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement, des TAP de grande qualité, largement salués par la Préfète de l’époque, les services de l’Education Nationale et ceux du Ministère de la Cohésion Sociale.

  Ce qui, en 2013, était apparu à chacun comme un coup de massue, s’est transformé, au fil des mois et des années, en une belle aventure. Plus de 1500 écoliers, répartis dans 18 écoles de la Communauté de Communes, ont ainsi pu goûter aux joies de TAP gratuits et entièrement pris en charge par la collectivité.

  Par-delà la qualité du Projet Educatif de Territoire (PEdT) qui en organisait les grandes lignes, et leur gratuité, le succès de ces TAP (près de 75% de participation ! – à Tordères, plus de 90%) est largement lié à l’embauche pérenne d’animateurs et de directeurs compétents, régulièrement formés tout au long de l’année. Plus que des animateurs, ils ont été des passeurs de connaissances, de découvertes, d’apprentissage du vivre-ensemble et du b.a.-ba de la citoyenneté, des sentinelles qui auront donné aux enfants le goût de l’humanisme, de la générosité, de la rencontre et de l’attention aux autres. Ils leur ont transmis de précieuses clés pour mieux comprendre leur environnement, leur patrimoine, leurs différences et leurs multiplicités qui forment leurs richesses, et les ont encouragés à prendre la parole, soufflant sur la moindre petite étincelle d’intérêt pour qu’elle se mue en passion, transmettant des valeurs qui les aideront à s’épanouir et à se construire et, gage de toute réussite, ils leur ont surtout permis de rire et de rêver à leur guise ! Qu’ils soient ici vivement remerciés pour leur engagement et leur enthousiasme. Et que les parents et les enfants se rassurent, une partie des animateurs des TAP poursuivra sa mission dans les accueils de loisirs de la Communauté de Communes, ouverts pendant les vacances et, au cours de l’année scolaire, chaque mercredi.

Pour plus d’informations sur les horaires des écoles dans les différentes communes du département, veuillez consulter l’application ENRYSCO sur le site du ministère de l’éducation nationale : www.education.gouv.fr/rythmes-scolaires

Inscription des enfants aux écoles du RPI et répartition des effectifs

Créé par le 13 juil 2017 | Dans : Ecole

  L’Inspection Académique a tranché au sujet de la répartition des classes dans les écoles du Regroupement Pédagogique Intercommunal Llauro-Tordères-Montauriol-Caixas, et il a arrêté l’organisation pédagogique suivante pour l’année scolaire 2017-2018 :

- Llauro : Classe Maternelle (5 enfants en petite section, 7 en moyenne section, 11 en grande section), soit 23 élèves / Classe 1 (10 CP et 6 CE2), soit 16 élèves.

- Tordères : Classe 2 (3 CE1, 7 CM1, 3 CM2), soit 13 élèves.

  A noter qu’il y aura désormais deux directions distinctes, l’une à Llauro, assurée par Mme Pinéda, et l’autre à Tordères, assurée par Mme Doppler.

  Par ailleurs, l’Inspecteur d’Académie souligne qu’il convient d’être prudent avec la scolarisation des enfants de la Toute Petite Section (moins de trois ans) dès lors que l’effectif « maternelle » est relativement conséquent. Les 23 élèves de maternelle seront déjà un peu à l’étroit dans leur salle de classe et il faudra pouvoir faire face à d’éventuelles arrivées en cours d’année, aussi les enfants de 2 ans et demi devront sans doute patienter jusqu’à la rentrée suivante pour intégrer l’école. Merci de votre compréhension.

  Les parents de nouveaux élèves désirant inscrire leurs enfants pour la rentrée scolaire prochaine doivent dans un premier temps se présenter à la mairie de Llauro munis :

- d’un justificatif de domicile (facture EDF, Eau, téléphone, etc.)

- du livret de famille

- du carnet de santé (à jour des vaccins DTP et BCG)

- d’un certificat d’aptitude délivré par le médecin (pour les premières inscriptions)

- d’un certificat de radiation si l’enfant était scolarisé dans une autre école

Un certificat d’inscription vous sera alors remis avec lequel vous pourrez prendre rendez-vous avec les institutrices concernées.

Inauguration de la fresque des écoliers de Tordères

Créé par le 10 juil 2017 | Dans : Ecole

En cette fin d’année scolaire, les écoliers de Tordères ont inauguré, aux côté de M. Billès, Inspecteur d’Académie, de leurs parents et des habitants de la commune, leur grand projet de fresque, mené tout au long de l’année scolaire. Il s’agit d’une oeuvre en céramique réalisée sous la houlette de Véronique Caillot, peinte céramiste de Llauro, et de Joëlle Doppler, directrice de l’école, cuite par Véronique Puig, potière de Llauro, et encadrée par Christophe Deval, menuisier de Llauro.

Fresque 2

Cette oeuvre, accrochée sur le mur de l’école de Tordères, la baptise de son nouveau nom : « L’école des grives », un clin d’oeil à l’étymologie du nom de la commune, provenant du latin « turdus », signifiant « grive ».

Fresque 1

L’inauguration a été suivie d’un pot de l’amitié.

Merci à Gabriel Bransolle pour ses photos.

Inauguration de la fresque des écoliers de Tordères

Créé par le 28 juin 2017 | Dans : Ecole, Fêtes et animations

Les écoliers de Tordères ont achevé un grand projet mené tout au long de l’année scolaire. Il s’agit d’une fresque en céramique réalisée par leurs soins sous la houlette de Véronique Caillot, peinte céramiste de Llauro, et de Joëlle Doppler, directrice de l’école, cuite par Véronique Puig, potière de Llauro, et encadrée par Christophe Deval, menuisier de Llauro.

Cette oeuvre, accrochée sur le mur de l’école de Tordères, la baptisera de son nouveau nom : « L’école des grives », un clin d’oeil à l’étymologie du nom de la commune, provenant du latin « turdus », signifiant « grive ».

La fresque des CE1 et CM2 de notre Regroupement Pédagogique Intercommunal sera dévoilée au grand public et inaugurée le JEUDI 6 JUILLET, à 17h, dans la cour de l’école de Tordères, en présence de M. Billès, Inspecteur d’Académie. Les parents d’élèves ainsi que les habitants de Tordères sont naturellement conviés à participer à cette cérémonie d’inauguration.

Travaux de peinture sur le parking de l’école, du lundi 20 au mardi 21 février

Créé par le 16 fév 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Infos pratiques, Transports

A l’occasion de travaux de balayage et peinture (marquage des places au sol) sur le parking de l’école, chacun est prié de ne pas y stationner son véhicule, du lundi 20 février, 23h, au mardi 21 février, 17h. D’avance merci de votre compréhension.

Ateliers consacrés à l’eau à l’école de Tordères

Créé par le 28 jan 2017 | Dans : Ecole, Environnement

  Le Syndicat Mixte Bassin Versant du Réart (SMBVR) gère les rivières et les milieux aquatiques de vingt-cinq communes, dont Tordères, situées sur le territoire du bassin versant de l’étang de Canet St-Nazaire.

  Dans le cadre de la prévention des risques et de la sensibilisation à la protection de l’eau et des milieux naturels dans lesquels elle évolue, le syndicat a initié des « classes d’eau » à destination des écoles du territoire. L’école de Tordères fait partie des heureux élus choisis pour mener l’expérience aux côtés du syndicat et a donc la chance de bénéficier de cinq interventions de deux heures chacune, conduites par l’association « Les Petits Débrouillards ».

Atelier eau Elodie

Elodie, l’animatrice des « Petits Débrouillards », devant les écoliers de Tordères

  Au cours de ces ateliers, les écoliers vont découvrir le cycle de l’eau tout au long du bassin versant (de la source à la rivière, puis à l’étang, et enfin à la mer), mais vont également appréhender le fonctionnement naturel des cours d’eau et les phénomènes de crue et d’inondation qui leur sont liés. Ils vont découvrir les aménagements des cours d’eau et les modifications qu’induit parfois sur eux l’urbanisation. Lors d’intervention en extérieur, ils iront  observer les rivières de Tordères pour mieux comprendre leur fonctionnement et la nécessité de préserver le milieu aquatique, en prenant conscience des dangers de la dégradation des espaces et espèces naturels. Le syndicat espère ainsi que les enfants deviendront acteurs et porte-parole des bons gestes et comportements à adopter dans la gestion des milieux aquatiques… Au vu des malheureux réflexes encore en cours chez certains de nos concitoyens (dépôts sauvages dans les rivières, curage non autorisé, etc.), il serait bon que pareille formation soit ouverte aux adultes !

Atelier eau maquette

Maquette hydraulique représentant le bassin versant du Réart

L’intérêt des enfants ou celui des adultes ?

Créé par le 22 oct 2016 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole

La FCPE (Fédération des Conseils de parents d’Elèves) communique :

Le gouvernement a imposé un calendrier qui a pourtant été rejeté par l’ensemble de la communauté éducative lors du CSE (Conseil Supérieur de l’Education, séance du 10 avril 2015).

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) s’y était opposée car ce calendrier n’est globalement pas dans l’intérêt des enfants. Il n’est pas équilibré puisque les vacances d’hiver et de printemps ont été avancées pour satisfaire l’industrie du tourisme de montagne, ce qui aboutit, pour certains, à des périodes de classe de cinq semaines l’hiver et onze semaines et demie en fin d’année. Il ne prend pas en compte la réalité des parents avec par exemple les vacances de la Toussaint qui ont commencé en milieu de semaine pour l’année scolaire 2016-2017. Point tout de même à saluer : le fait que ces vacances soient de deux semaines, temps nécessaire aux enfants pour récupérer.

Au vu de cette situation de blocage, la FCPE avait proposé au CSE la création  d’une commission chargée de travailler sur une vraie réforme du calendrier. Cette proposition ayant recueilli une majorité, le ministère s’est trouvé dans l’obligation de la mettre en place. Les conclusions de cette commission qui s’est déjà réunie plusieurs fois sont prévues pour le premier trimestre 2017.

Maintenant, il faut que les propositions qui sortiront de cette commission soient entendues par le ministère. C’est donc derrière une question de volonté politique : voulons-nous un calendrier dans l’intérêt des enfants ou dans celui des adultes ?

Des Temps d’Activité Périscolaires dynamiques

Créé par le 06 sept 2016 | Dans : A retenir, Communauté de Communes des Aspres, Ecole

Ce vendredi, les écoliers de Tordères ont participé aux premiers Temps d’Activité Périscolaire de l’année mis en place par la Communauté de Communes des Aspres. Au programme des cinq cycles à venir, qui seront menés par quatre animatrices dynamiques (Charlotte, Anaïs, Mélanie, Marina) et une directrice attentive (Kym) : une initiation aux arts du cirque, ainsi qu’aux arts visuels, du sport (notamment du basket), une réflexion éco-citoyenne sur les déchets et le tri collectif, des conseils d’enfants pour s’initier à la vie démocratique… Bref, bonheur, partage et convivialité, création et inventivité seront au rendez-vous du vendredi après-midi !

TAP première rencontre

Une joyeuse rentrée dans les écoles de Tordères et Llauro

Créé par le 02 sept 2016 | Dans : Ecole

  Ils étaient 54 enfants de Llauro, Tordères, Montauriol et Caixas au rendez-vous de la rentrée dans les écoles de Llauro et Tordères, réunies depuis plus de dix ans en Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI).

  A Llauro, Aurélie Pinéda accueille 26 élèves en maternelle, tandis que Caroline Stabat reçoit 4 élèves en CP, 6 en CE2, et 4 en CM1, soit 14 élèves.

  A Tordères, Mme Doppler, la directrice, reçoit 14 élèves, dont 6 CE1 et 8 CM2. Soulignons qu’en tant que directrice, elle doit, en sus de son travail d’enseignante, également se consacrer à de multiples tâches administratives et à l’animation et la cohésion de l’équipe pédagogique.

  Et malgré la petite appréhension que suscitent souvent les jours de rentrée, c’est finalement le coeur joyeux que les enfants ont retrouvé les bancs de l’école. Bonne année d’apprentissage, de découvertes et de rencontres à toutes et tous !

Rentrée Classe

Petit point sur la restauration scolaire des écoles de Tordères et Llauro

Créé par le 25 avr 2016 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole

  La restauration scolaire n’est plus une compétence communale depuis le 1er janvier 2010, date à laquelle elle est devenue compétence de la Communauté de Communes des Aspres. Il s’agit d’un service ouvert à tous les écoliers sur l’ensemble du territoire intercommunal (et qui concerne 18 écoles sur les 19 communes que compte le territoire).

  Dans la plupart des cantines scolaires de l’intercommunalité, la confection des repas est effectuée par l’UDSIS (Union Départementale Scolaire et d’Intérêt Social) selon un protocole de « liaison froide », c’est-à-dire de repas fabriqués en usine, à Millas, puis mis sous vide et livrés ensuite aux cantines avant d’être réchauffés par leurs soins. Même s’il s’agit d’une liaison froide, soulignons que l’UDSIS a le souci quotidien d’assurer la qualité des repas proposés et participe également à l’éducation alimentaire des enfants (découverte des différentes saveurs du monde, animations, etc.). Dans la mesure du possible, l’UDSIS recourt aux produits locaux (80% des produits achetés le sont dans le département) et fait une place de plus en plus large aux produits bio.

  Dans notre intercommunalité, les cantines de Tordères et Llauro font figure d’exception puisque les repas n’y sont pas préparés par l’UDSIS mais par des délégataires locaux (l’ESAT à Tordères et les gérants du Bistrot de Pays à Llauro).

  Les élus de Tordères et Llauro sont largement à l’origine de ce choix, tout comme Mme Maffrand, présidente de Sésame Autisme, qui n’a jamais cessé d’insister sur la nécessité pour le centre d’avoir un rayonnement social et d’être en lien avec les habitants de Tordères. Cette volonté, assumée depuis plus de dix ans, a provoqué une formidable rencontre entre enfants et autistes, développant de part et d’autre les notions de tolérance, d’ouverture et de respect de l’autre dans ses différences. Au-delà de cet aspect social, les enfants ont pu ainsi bénéficier de repas chauds, fabriqués et cuisinés sur place, le jour même, avec des produits frais et locaux.

  Si la formule de l’ESAT était satisfaisante pour les enfants de l’école de Tordères qui arrivent en cinq minutes au restaurant, elle a trouvé ses limites avec ceux de l’école de Llauro, notamment les plus petits d’entre eux, qui multipliaient le temps passé dans les transports. Aussi, d’un commun accord entre les élus des quatre communes du Regroupement Pédagogique Intercommunal, dès lors qu’un Bistrot de Pays (assurant la restauration) a vu le jour à Llauro, en 2013, il a paru naturel que les enfants de l’école de Llauro s’y restaurent. Toutes les normes exigées pour l’accueil d’enfants ont donc été prises en compte dans la conception de ce restaurant.

  Pour y accéder, les enfants n’ont que quelques mètres à parcourir et sont accueillis dans des conditions au moins aussi confortables que celles de l’ESAT, et au même coût. On a épargné ainsi aux écoliers le stress du départ en bus ainsi que les risques et la fatigue qu’engendrait le transport, ils ont maintenant plus de temps pour profiter de la pause méridienne et se détendre à la fin du repas.

  Malheureusement, dans le courant du mois de mars, la commune de Llauro a rencontré des problèmes avec le délégataire en charge de la gestion du Bistrot de Pays, qui ne remplissait pas pleinement son cahier des charges. Alertés par les dames de services qui accompagnent les enfants à la cantine, ils ont pu constater des défaillances dans l’hygiène des locaux et un laisser-aller dans les menus. Voyant que les mises en garde n’y changeaient rien, le conseil municipal de Llauro, en accord avec la Communauté de Communes (en charge de la restauration scolaire), a préféré demander au délégataire de mettre un terme à son bail, ce qu’il a fait le samedi 17 avril.

  Entre le moment où les problèmes sont apparus et celui où le gérant a rendu son tablier, les locaux ont été minutieusement contrôlés chaque matin par le maire de Llauro, tout comme l’ont été les menus et les repas servis à la cantine.

  Contrairement à ce qui a pu être dit, à aucun moment, les enfants n’ont donc été en danger. Cependant, conscients des désagréments rencontrés au cours de ces dernières semaines, les élus d’Aspresivos prient les familles de bien vouloir les excuser de ces dysfonctionnements. La rumeur publique ayant été prolixe en exagérations et, disons-le, en calomnies diverses et variées, l’émotion des parents d’élèves était assez vive. Le mardi 12 avril, d’un commun accord, les élus d’Aspresivos et les délégués de parents d’élèves se sont donc rencontrés pour évoquer le sujet en toute transparence, pour dissiper craintes et malentendus, et discuter sereinement de l’avenir de la cantine de Llauro.

  Plusieurs éventuels repreneurs du Bistrot de Pays (et donc de la cantine scolaire) se sont positionnés et ont été rencontrés par les élus de Llauro et ceux de la Communauté de Communes des Aspres. Après une longue réflexion à laquelle les délégués de parents d’élèves ont participé (de façon consultative), le conseil municipal de Llauro, toujours en plein accord avec la Communauté de Communes des Aspres, a retenu la candidature de Mme Martin (traiteur) et de M. Renaudin (chef de rang en restauration). A partir du 2 mai, ces nouveaux gérants reprendront la gestion de l’épicerie du village et du Bistrot de Pays mais pour leur laisser le temps de prendre leurs marques, c’est l’UDSIS qui se chargera de la confection des repas pour la cantine scolaire de Llauro, du 2 mai au 5 juillet. Vous pouvez découvrir les menus du mois de mai en ligne, en cliquant sur : http://www.udsis.fr/images/menus/mai/MAIecol.pdf

  Un sondage initié par un parent d’élèves et auquel ont répondu huit parents d’écoliers de Llauro nous indique que ces familles souhaiteraient que la cantine devienne intégralement bio. Les élus d’Aspresivos ne sont, à l’heure actuelle, pas en mesure de répondre à cette demande de passage des cantines du Regroupement Pédagogique Intercommunal au bio intégral, comme le préconise le parent d’élève en question, et ce pour plusieurs raisons. La principale tient au fait que la compétence restauration scolaire n’est plus directement du ressort des élus municipaux mais dépend de l’intercommunalité (il n’est donc pas utile de tancer les élus communaux sur la question puisqu’il s’agit d’un sujet éminemment intercommunal, qui concerne donc 19 communes et 38 délégués communautaires et non pas simplement deux élus).

  Enfin, pour information, sachez que la prise en charge du coût de la restauration scolaire est pour large part assumée par l’intercommunalité, à hauteur de 61%, tandis que les parents n’en assument que 39%. Sur les 1 242 180€ que représentait le coût total du service restauration scolaire [1] en 2015, les bénéficiaires n’ont pris en charge que 484 450€, tandis que la communauté de communes supportait les 757 729€ restants. Ce choix, profondément politique, n’est pas anodin et confirme la profonde vocation sociale de la Communauté de Communes des Aspres qui soutient les finances des ménages en ne leur faisant pas supporter l’intégralité du coût réel de la cantine scolaire et en ne leur en faisant payer qu’une part infime. A l’heure actuelle, un repas coûte à une famille 4,10€ pour un enfant mangeant de temps en temps (ce qu’on appelle communément «le repas au ticket ») et 2,99€ pour un enfant mangeant « au forfait » (soit 47,90€ par mois). Si la communauté de communes faisait payer le coût réel du service, les tarifs seraient bien plus élevés (sans doute plus de 6€ pour un ticket repas et près de 5€ pour un repas au forfait). Les élus intercommunaux savent pertinemment que les parents ne pourraient pas assumer de tels frais et qu’à l’heure actuelle, de nombreuses familles ont déjà du mal à en supporter la charge (en 2015, l’intercommunalité a dû absorber 17 281€ d’impayés de la restauration scolaire). On peut aisément imaginer que le passage des cantines en bio intégral ne serait pas sans impact sur le coût du service et qu’il impliquerait sans aucun doute une augmentation des tarifs, ce qui n’est pas envisageable dans cette période déjà si difficile pour tout un chacun. Cela étant dit, les délégataires retenus, qui seront amenés à fabriquer les repas de la cantine à la rentrée 2016-2017, seront prochainement rencontrés par les élus d’Aspresivos et les représentants de la Communauté de Communes, en présence des délégués de parents d’élèves, afin de faire un point sur les attentes de chacun en la matière. Au cours de cette rencontre, la question du bio sera naturellement évoquée mais de façon raisonnable et sans en faire une doctrine…

 

Maya Lesné,

Maire de Tordères et vice-présidente d’Aspresivos.

 


[1] : La Communauté de Communes paye une partie des frais de préparation des repas et participe, par convention, aux frais de personnel, d’entretien des locaux, de fournitures de fluides, restés à la charge des communes concernées.

 

12345...9

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...