Environnement

Articles archivés

Risque incendie élevé ce jeudi dans le département

Créé par le 14 sept 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

En raison de la sécheresse et des vents forts, notamment du renforcement de la tramontane annoncé ce jeudi 14 septembre, le risque incendie est élevé dans les zones Corbières, Fenouillèdes, Roussillon, Aspres, Albères.

L’affichage du risque journalier est consultable sur le site www.prevention-incendie66.com

Pour mémoire, jusqu’au 30 septembre, il est interdit à toute personne de fumer et d’allumer du feu en milieu naturel. Il est également interdit de circuler en véhicule dans les massifs.

Partout ailleurs, la préfecture préconise de :

- Limiter strictement l’usage des feux aux emplacements prévus à cet effet, garder le foyer sous surveillance étroite, l’éteindre avant de partir. Ne pas allumer de feu en cas de vent fort ;

- Ne pas jeter de mégots sur la route ;

- Ne pas entreprendre de travaux d’incinération de végétaux ou de débroussaillement par brûlage de parcelle ;

- Éviter l’utilisation en extérieur d’outils générant des flammes ou des étincelles.

Petit rappel des sanctions encourues :

- Causer un incendie volontairement est passible d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende ;

- Causer un incendie, même involontairement, en laissant par exemple un mégot s’embraser, est passible d’une peine de 1 an de prison et de 15 000 € d’amende.

Réflexes :

- Avant de vous déplacer, consultez la carte d’affichage du risque journalier par secteur, la circulation pouvant y être interdite : www.prevention-incendie66.com ;

- Si vous êtes témoin d’un incendie, composez le 18 ou le 112 en précisant la localisation du sinistre.

Ne manquez pas le Rendez-Vous des Cimes

Créé par le 01 sept 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Les « Rendez-Vous des Cimes » sont des événements proposés par le Réseau Éducation Pyrénées Vivantes, hébergé et animé par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) en partenariat avec l’AGREPY (Association des gardiens de refuge des Pyrénées).

C’est une programmation, à l’échelle du massif, d’animations, le soir en refuge, sur le patrimoine naturel des Pyrénées. Une occasion pour les randonneurs de rencontrer et d’échanger avec des spécialistes passionnés sur le desman des Pyrénées, les chauves-souris, les grands rapaces, les bouquetins, la flore des Pyrénées, le changement climatique etc., autant d’occasions d’en apprendre un peu plus sur les richesses naturelles du massif des Pyrénées.

Au programme, ce vendredi 8 septembre, au refuge des Cortalets, « Flore et habitats naturels » par Josep Parera de la fédération des réserves naturelles catalanes.

Renseignements au 06.70.65.55.58. Programmation complète à retrouver sur www.rendezvousdescimes.com

Sécheresse : mesures de restrictions préfectorales

Créé par le 24 août 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

La préfecture des Pyrénées-Orientales communique :

   L’état de la ressource en eau souterraine dans la plaine du Roussillon a conduit Philippe Vignes, préfet des Pyrénées- Orientales, à prendre des mesures de restrictions des usages non prioritaires de l’eau sur 34 communes depuis le début de l’été 2017.

  La poursuite de la dégradation du niveau des nappes s’est traduite, courant juillet, par un renforcement de ces mesures qui sont aujourd’hui encore maintenues.

  Depuis ces derniers jours, avec les conditions estivales rencontrées, ce sont aussi les débits des cours d’eau sur les bassins versants du Tech et de l’Agly qui ont atteint des niveaux très bas. Les prévisions météorologiques ne permettent pas d’envisager une amélioration significative.

  Au vu de cette situation et de la difficulté croissante de répondre à tous les usages, le préfet a décidé de prendre également des mesures de restriction sur ces deux bassins versants. Ces mesures concernent aussi bien les particuliers que les professionnels et les collectivités.

  Pour rappel donc, à Tordères et dans les 79 autres communes de ces deux bassins versants, sont interdits :

- l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément ;

- le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique ;

- le lavage et rinçage des navires de plaisance sauf pour les opérations liées au carénage des navires sur des zones appropriées ;

- le remplissage des piscines, hors mise à niveau ;

- le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques ;

- le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux ;

- le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.

  Par dérogation, l’arrosage des jardins potagers est toléré de 18h à 22h, ainsi que l’arrosage manuel des massifs floraux et l’arrosage des pépinières professionnelles de 6h à 10h.

  L’arrosage des terrains de sport ou des jeunes arbres n’est autorisé que sur dérogation expresse accordée par le service en charge de la police de l’eau (Direction départementale des territoires et de la mer des Pyrénées Orientales).

  Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés.

Les 80 communes concernées sont : Alénya, Amélie-les-Bains, Ansignan, Argelès-sur-Mer, Arles-sur-Tech, Bages, Baixas, Banyuls-dels-Aspres, Bélesta, Brouilla, Cabestany, Calce, Calmeilles, Campoussy, Canet-en-Roussillon, Canohès, Caramany, Cases-de-Pène, Cassagnes, Caudiès-de-Fenouillèdes, Céret, Claira, Corneilla-del-Vercol, Corsavy, Coustouges, Elne, Espira-de-l’Agly, Estagel, Felluns, Fenouillet, Fosse, Fourques, L’Albère, Lamanère, Lansac, Laroque-des-Albères, Latour-de-France, Le Barcarès, Le Boulou, Le Perthus, Le Tech, Le Vivier, Les Cluses, Lesquerde, Llupia, Maureillas-las-Illas, Maury, Montauriol, Montbolo, Montescot, Montesquieu-des-Albères, Montferrer, Montner, Opoul-Périllos, Ortaffa, Palau-del-Vidre, Passa, Perpignan, Peyrestortes, Pézilla-de-Conflent, Pia, Planèzes, Pollestres, Ponteilla, Prats-de-Mollo-la-Preste, Prats-de-Sournia, Prugnanes, Rabouillet, Raziguères, Reynès, Rivesaltes, Saint-André, Saint-Arnac, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Hippolyte, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Saint-Laurent-de-Cerdans, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Saint-Marsal, Saint-Martin, Saint-Paul-de-Fenouillet, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Sainte-Marie-la-Mer, Saleilles, Serralongue, Sorède, Sournia, Taillet, Tautavel, Terrats, Théza, Tordères, Torreilles, Tresserre, Trévillach, Trilla, Trouillas, Villelongue-del-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vingrau, Vira, Vivès.

Participez à l’inventaire cartographique de la gentiane jaune des Pyrénées

Créé par le 13 août 2017 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques, Santé

Plante sauvage de montagne, la gentiane jaune a de nombreuses propriétés qui ont fait sa renommée en médecine populaire. Les Pyrénéens connaissent son amertume « qui fait du bien ». La gentiane jaune met du temps à pousser et à se reproduire (elle peut vivre 60 ans) or sa racine est aujourd’hui abondamment cueillie pour l’industrie (liquoristerie, pharmacie, alimentation). Des enjeux de conservation apparaissent.

Afin que préservation de l’environnement et exploitation d’une ressource naturelle sauvage soient pleinement compatibles, nous avons besoin de faire le point. Mieux connaitre les sites où se trouve la gentiane, nous permettra de mieux agir en sa faveur.

Cette action de sciences participatives soutenue par la DREAL Occitanie et le Commissariat du massif des Pyrénées, s’inscrit dans le cadre de la Stratégie pyrénéenne pour la valorisation de la biodiversité.

Vous avez vu de la gentiane jaune ? Contribuez à l’inventaire cartographique de cette fleur dans les Pyrénées en cliquant sur : http://www.gentianejaune.fr/

gentiane2

Mesures de restriction d’eau (rappel)

Créé par le 05 août 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Le niveau de la nappe phréatique de la Plaine du Roussillon ayant encore baissé et ceci sans perspectives d’amélioration, le Préfet des Pyrénées-Orientales rappelle qu’il existe, depuis le 20 juin 2017, un arrêté préfectoral de restriction d’eau s’appliquant à 34 communes des Pyrénées-Orientales, et notamment à Tordères.

En application du code de l’environnement, certains usages non essentiels, satisfaits par les eaux souterraines, sont donc interdits :

- l’arrosage, de 8h à 20h, des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature à l’exception des jardins potagers ;
le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique ;
le remplissage des piscines, hors mise à niveau ;
le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques ;
le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux ;
le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.

Ces mesures ne s’appliquent pas aux usages satisfaits à partir de l’eau issue des rivières et des canaux.

Les communes concernées par ces restrictions d’usage sont :

- Canet-en-Roussillon, Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles;

- Alenya, Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Canohès, Corneilla-del-Vercol, Elne, Fourques, Llupia, Montauriol, Montescot, Ortaffa, Passa, Perpignan, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable en matière d’utilisation de l’eau.

Le niveau 2 du Plan Canicule activé par le Préfet des Pyrénées-Orientales

Créé par le 03 août 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le préfet des Pyrénées-Orientales a déclenché le niveau 2 du Plan Canicule en raison des fortes chaleurs (environ 35°) attendues aujourd’hui et dans les jours qui viennent dans notre département.

Préservez votre santé et aidez les personnes fragiles qui vous entourent :
  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
  • Évitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
  • Consultez régulièrement le site de Météo France pour vous informer.

Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie et, pendant la vague de chaleur, prenez de leurs nouvelles régulièrement.

Gare à la morsure de la recluse brune !

Créé par le 03 août 2017 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques, Santé

La recluse brune, dite aussi l’araignée violoniste, est une espèce d’araignée aranéomorphe de la famille des Sicariidae qui se rencontre principalement aux États-Unis mais il semble qu’elle ait également été détectée en France, notamment dans l’Hérault et le Gard, et plus récemment, dans les Pyrénées-Orientales (plusieurs personnes, victime de sa morsure, sont actuellement hospitalisé à la Clinique Saint-Pierre, à Perpignan).

Si le venin de cette araignée est souvent sans séquelles, il arrive qu’il provoque une nécrose des chairs et des lésions (noircissement et pourrissement de la peau, à la façon d’une gangrène) qui doivent être traitées au plus tard dans les deux jours suivant la morsure.

Cette araignée discrète vit dans des endroits abrités et sec (type placard, grenier, sous-sol, remise, grange, derrière les cadres de photo, dans les tas de bois ou écorces en décomposition, etc.). Elle est petite (moins de 1,5 cm), brun foncé avec une tâche plus sombre au centre, avec un motif en forme de violon difficile à observer. Elle n’a ni rayure, ni autres pigments sur les pattes, et possède seulement six yeux au lieu des huit yeux habituels des araignées (là encore, cette caractéristique n’est pas facile à discerner).

recluse-brune-

Le département subit un pic de pollution

Créé par le 02 août 2017 | Dans : Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé, Transports

Ce mercredi 2 août, un épisode de pollution PM10 affecte les Pyrénées-Orientales (l’Aude, l’Hérault et le Gard sont également touchés).

Une dose importante de particules et poussières provenant de sources naturelles (sel de mer, feux de forêt et érosion des sols par le vent) mais également de source humaine (transports, industrie, etc.) serait à l’origine de ce pic de pollution.

Ces particules pénètrent dans l’appareil respiratoire et représente un danger pour la santé des populations les plus sensibles et vulnérables.

Il est donc recommandé pour ces personnes de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et leurs abords, aux périodes de pointe, et de limiter les activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur.

Afin de limiter les émissions de polluants, merci de respecter l’interdiction de brûlage à l’air libre, de maîtriser la température dans les bâtiments (climatisation), de différer vos déplacements ou d’avoir recours au covoiturage et aux transports en commun, et enfin, de privilégier les modes de déplacement non polluants comme la marche à pied et le vélo.

Ce pic de pollution devrait s’achever demain jeudi 3 août.

Risque incendie : les bons réflexes à adopter

Créé par le 21 juil 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

La Préfecture des Pyrénées-Orientales communique :

L’erreur humaine est à l’origine de 4 départs de feux sur 5. Évitons-les par l’application de gestes de bon sens.

Les feux de forêts et les incendies représentent un danger majeur dans le département des Pyrénées Orientales, danger auquel nous pouvons tous être confrontés.

En raison de la sécheresse et des vents forts, notamment de la tramontane, ce risque est fortement amplifié. Chaque année des centaines d’hectares partent en fumée, entraînant la destruction de la faune sauvage et de la flore, la perte de biens personnels ou collectifs et, malheureusement parfois, de vies humaines.

Du 1er juin au 30 septembre, il est interdit à toute personne de fumer et d’allumer du feu en milieu naturel (arrêté préfectoral du 26 août 2013) :

- Limitez l’usage des feux aux emplacements prévus à cet effet, gardez le foyer sous surveillance étroite, éteignez-le avant de partir. N’allumez pas de feu en cas de vent fort ;

- Ne jetez pas vos mégots sur la route ;

- N’entreprenez pas de travaux d’incinération de végétaux ou de débroussaillement par brûlage de parcelle ;

- Évitez l’utilisation en extérieur d’outils générant des flammes ou des étincelles.

Sanctions encourues :

- Causer un incendie volontairement est passible d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende ;

- Causer un incendie, même involontairement, en laissant par exemple un mégot s’embraser, est passible d’une peine de 1 an de prison et de 15 000 € d’amende.

Réflexes :

- Avant de vous déplacer, consultez la carte d’affichage du risque journalier par secteur, la circulation pouvant y être interdite : www.prevention-incendie66.com ;

- Si vous êtes témoin d’un incendie, composez le 18 ou le 112 en précisant la localisation du sinistre.

 

Début d’incendie à Tordères

Créé par le 15 juil 2017 | Dans : Environnement

  Le jeudi 14 juillet, vers 21h30, un feu s’est déclaré en face du Mas Noé, dans la rivière du Mona (entre le pont du Mas Noé et celui du Mas Cap Blanc, sous la falaise). Grâce à l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, prévenus par des habitants, l’incendie ne s’est pas propagé et a pu être rapidement maîtrisé. Il n’a pas été possible de déterminer si ce début d’incendie était volontaire ou accidentel. L’heure à laquelle il s’est déclenché et le lieu, assez difficile d’accès, interpelle les enquêteurs. A quelques mètres de là, à l’arrière du transformateur électrique, à côté de l’abribus, les traces d’un foyer ont également été retrouvées et les élus déplorent que des inconscients perpétuent encore ce type d’acte scandaleux et mettent en danger la population.

  Chaque année plusieurs centaines d’hectares de forêts, maquis et garrigues sont détruits par les incendies. Les imprudences représentent la principale cause des départs de feu dont plusieurs ont déjà été enregistrés cette année dans le département par les sapeurs-pompiers, notamment dans les Aspres. La préfecture appelle la population à la prudence et rappelle qu’il est interdit à toute personne d’allumer du feu et de fumer dans les massifs forestiers (bois, forêts, landes, maquis, garrigues) pendant la période à risque du 1er juin au 30  septembre. Par ailleurs, toute personne témoin d’un départ de feu doit appeler les pompiers (18 ou 112) en précisant sa localisation. Pour tout complément d’information sur le niveau de risque quotidien : www.prevention-incendie66.com

12345...35

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...