Environnement

Articles archivés

Prévenir l’attaque des tiques et se prémunir de la maladie de Lyme

Créé par le 12 juil 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Les tiques sont des parasites qui se nourrissent de sang et qui peuvent transmettre la maladie de LYME. Elles sont  visibles  à l’œil  nu,  mesurant entre 1 et  3 mm. On les trouve  dans  les bois  ou les herbes  hautes. Lorsqu’elles piquent, elles restent  fixées  à la peau pendant plusieurs  jours. La piqûre peut être indolore : il faut s’inspecter soigneusement le corps au retour de chaque promenade.

C’est au moment où elle pique que la tique risque de transmettre ses maladies. Il est urgent de les retirer le plus vite possible avec un tire-tique (disponible en pharmacie) surtout ne pas se gratter et surtout ne pas l’écraser ni la casser, puis désinfecter immédiatement.

En cas de rougeur de douleur,fièvre, maux de tête consulter un médecin.

Au total, la maladie de Lyme a touché 33 200 patients français, en 2015. Pour muscler la prévention contre cette maladie, la Direction générale de la santé déploie une campagne de sensibilisation tout au long de l’été, avec des spots radios et une application, mais aussi des actions en forêt, là où se nichent les tiques susceptibles de mordre.

Des dépliants informent des recommandations pour se protéger des morsures de tiques, avec des déclinaisons spécifiques pour les enfants et les professionnels de santé. L’information sera relayée en radio. Enfin, L’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) vient de mettre au point un application pour smartphone afin de recenser sur tous le territoire français les personnes ayant été piquées par des tiques. Cette vaste enquête, qui commencera le 15 juillet, devrait aider à lutter contre la maladie de Lyme. Elle délivrera des conseils de prévention sur les morsures de tiques et permettra à chacun d’indiquer les lieux où un risque est suspecté.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant :

http://www.inra.fr/Grand-public/Alimentation-et-sante/Tous-les-dossiers/Maladie-de-Lyme-et-infections-a-tiques/Maladie-de-Lyme-tiques-et-sciences-participatives

Concours photo « Déclic Nature »

Créé par le 09 juil 2017 | Dans : Environnement

Le concours photo « Déclic Nature » s’adresse aux amateurs qui visiteront les réserves naturelles catalanes jusqu’au 31 août. Il a pour objet de faire connaître ce patrimoine naturel au travers de clichés. L

Les photos doivent être envoyées sur declic.nature66@gmail.com

Renseignement sur http://www.catalanes.espaces-naturels.fr

Inondations : consignes de sécurité données par les écoliers de Tordères

Créé par le 05 juil 2017 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques

Les enfants de « l’école des Grives » apprennent aux grandes personnes !!!

 PRUDENCE en cas d’inondation !

  • Ne pas utiliser les passages à gué pendant les inondations

  • Rester chez soi et aller à l’étage
  • Pour lutter contre les inondations, il faut laisser la rivière faire des méandres
  • Laisser les enfants à l’école
  • S’éloigner des cours d’eau quand l’eau commence à monter
  • Appeler les secours : le 18 pour les pompiers ou le 112 (numéro européen)
  • Ne pas aller dans les sous-bois, c’est dangereux !!!

Prévention incendie : la préfecture appelle à la vigilance et au comportement citoyen

Créé par le 23 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

A partir de ce 23 juin, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS 66) met en place le dispositif estival de prévention et de lutte contre les incendies de végétations et forêts.

Ce dispositif comprend une prévision du risque météorologique, une surveillance et une détection précoce de tout départ de feu et un engagement massif de moyens de secours sur les feux naissants. La surveillance s’appuie notamment sur des tours de guet signalant toute fumée sur le département pour engagement des moyens de secours, ainsi que des patrouilleurs au sein même des massifs.

Il est indispensable de faire preuve de vigilance et d’adopter un comportement citoyen en respectant les règles suivantes :

- interdiction stricte de faire usage du feu (grillades et barbecues) hors des lieux prévus à cet effet ;

- interdiction de fumer en zone naturelle ;

- ne pas jeter de mégots ou tout autre objet susceptible de provoquer un incendie ;

- ne pas entreprendre de travaux d’incinération de végétaux ou de débroussaillement par brûlage de parcelle.

Causer un incendie volontairement est passible d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende. Causer un incendie en laissant par exemple un mégot de cigarette s’embraser, est passible d’une peine de 1 an de prison et 15 000 euros d’amende. Ces peines peuvent être majorées.

Si vous êtes témoin d’un incendie, appelez les pompiers (tél. 18 ou 112) en précisant la localisation exacte du sinistre.

Concours national des jardins potagers

Créé par le 21 juin 2017 | Dans : Affaires sociales, Environnement

Passionnés de jardin potager, n’hésitez pas à vous inscrire au Concours national des jardins potagers avant le vendredi 30 juin : c’est un moyen ludique et intéressant pour stimuler et développer vos talents de jardinier. Votre potager peut forcément concourir dans l’une des 4 catégories proposées, l’important est qu’il réponde avec bon sens aux critères de sélection du jury : connaissance des plantes cultivées et association judicieuse de variétés en fonction de la région et de la saison ; pratiques de jardinage ; esthétique du potager (insertion du jardin dans le site, originalité du tracé, etc.). Notez, et cela confirme la tendance actuelle, que les récompenses du concours des années précédentes ont montré une nette préférence du jury pour les jardins potagers cultivés en bio.

➤ Pour participer : demandez un dossier de candidature et le règlement du concours à la SNHF (84, rue de Grenelle 75007 Paris ou par mail à sections@snhf.org), ou téléchargez-les sur le site de l’Association Le jardin du Cheminot (www.jardinot.fr) ou du GNIS (www.gnis.fr).

Restrictions d’eau pour 34 communes des Pyrénées-Orientales dont Tordères

Créé par le 20 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

La Préfecture des Pyrénées-Orientales communique :

Après une année 2015-2016 particulièrement marquée par un important déficit pluviométrique et par des niveaux des nappes phréatiques de la Plaine du Roussillon historiquement bas, les précipitations de ces derniers mois n’ont pas permis une recharge suffisante sur certaines parties du territoire.

Ainsi la situation est particulièrement sensible sur la bordure côtière pour la moitié Nord du département, dans les Aspres et sur une partie de la vallée du Réart. Le niveau des nappes phréatiques y est déjà très bas.

Sans attendre, afin de préserver la ressource pour assurer les besoins essentiels dans les mois à venir, en application du code de l’environnement, Philippe Vignes, préfet du département des Pyrénées-Orientales a décidé de limiter certains usages non essentiels, satisfaits par les eaux souterraines.

Ainsi, sont interdits :

- l’arrosage, de 8h à 20h, des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature à l’exception des jardins potagers ;
- le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique ;
- le remplissage des piscines, hors mise à niveau ;
- le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques ;
- le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux ;
- le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.

Ces mesures ne s’appliquent pas aux usages satisfaits à partir de l’eau issue des rivières et des canaux.

Les communes concernées par ces restrictions d’usage sont :

- Canet-en-Roussillon, Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles;

- Alenya, Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Canohès, Corneilla-del-Vercol, Elne, Fourques, Llupia, Montauriol, Montescot, Ortaffa, Passa, Perpignan, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable en matière d’utilisation de l’eau.

Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourront être mises en place.

Grosse chaleur attendue ce samedi dans les Pyrénées-Orientales

Créé par le 17 juin 2017 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques, Santé

Les Pyrénées-Orientales connaîtront une grosse chaleur ce samedi. Le thermomètre approchera des 35° à l’ombre, au coeur de la journée.

Selon Météo France, la tramontane soufflera modérément, autour de 60 km/h. A Perpignan, cette nuit, la température n’est pas descendue en dessous des 24 degrés et il faisait déjà 27° à 9h.

En ces périodes de fortes chaleurs, n’oubliez pas les consignes particulièrement pour les personnes vulnérables (enfants et personnes âgées): mouillez-vous la peau plusieurs fois par jour, assurez une légère ventilation et ne sortez pas aux périodes les plus chaudes de la journée, restez plusieurs heures dans un endroit frais ou climatisé.

Attention : pic de pollution à l’ozone ce mercredi dans les Pyrénées-Orientales

Créé par le 14 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le niveau de pollution de l’air par l’ozone a dépassé le seuil dit « d’information et de recommandations » (niveau 1 sur 2) ce mercredi dans les Pyrénées-Orientales. Le taux de concentration d’ozone dans l’air (180 microgrammes par m3, mesuré par Air-Languedoc-Roussillon)  induit qu’une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine des populations sensibles. Sont concernés : les enfants, les personnes âgées, les patients atteints de maladies respiratoires, asthmatiques, allergiques, ou atteints de maladies cardio-vasculaires. 

Voici les recommandations à suivre pour les personnes les plus sensibles:

- évitez les activités physiques et sportives, en extérieur comme en intérieur, privilégiez les activités calmes;

- évitez les zones fortement polluées, comme les grandes artères, les rues encaissées, les périphériques et, par extension, toute zone de trafic intense;

- évitez de prendre sa voiture pour ne pas aggraver le phénomène de pollution, privilégiez le covoiturage et les transports collectif;

- enfin, pensez à renouveler l’air intérieur de votre domicile aux heures fraîches du matin et du soir quand le trafic est plus faible.

Selon Air-Languedoc-Roussillon, tout devrait rentrer dans l’ordre ce jeudi.

Pétition en ligne contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres

Créé par le 10 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

Une pétition en ligne (dont il existe également une version papier, disponible en mairie) contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres a été initiée par le Collectif le Vent Tourne. Vous pouvez la signer en cliquant sur le lien suivant : https://www.change.org/p/mme-carole-delga-pr%C3%A9sidente-de-la-r%C3%A9gion-occitanie-non-aux-eoliennes-face-au-canigou

Pour rappel, voici la motion adoptée à l’unanimité par la municipalité de Tordères lors de son conseil du 1er juin :

MOTION CONTRE L’IMPLANTATION D’ÉOLIENNES INDUSTRIELLES DANS LES ASPRES

  En 2008, les Tordérencs ont fortement et massivement fait connaître leur mécontentement et notre municipalité a été, aux côtés de Llauro, Montauriol, Terrats, et Sainte-Colombe, un des fers de lance de la lutte contre les projets d’implantation d’éoliennes industrielles de la Communauté de Communes des Aspres. Malgré le rejet de ce projet, alors intercommunal, moins de dix ans plus tard, environ 35 éoliennes sont aujourd’hui en gestation dans les Aspres.

  Ce regain d’intérêt des communes voisines pour ce type de projet industriel soulève de légitimes inquiétudes. Lors de la commission extra-municipale « agro-environnement » du 24 mai dernier, les participants se sont prononcés à l’unanimité défavorablement aux projets d’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres.

  Les Aspres, splendide espace de transition entre la plaine et la montagne, à l’écart des grandes concentrations urbaines, sont un des symboles régionaux d’un environnement unique, exceptionnel et jusqu’ici relativement préservé de la pollution industrielle ou visuelle. L’implantation de près d’une quinzaine de mâts de 100 mètres, à proximité de notre commune, dans un cadre idyllique, aux abords de la Forêt du Réart, sur les territoires de Fourques et Passa, et d’une vingtaine de plus qui seront visibles depuis les points les plus élevés de la commune, à Brouilla, Banyuls et sur les hauteurs de Caixas, ne serait bien sûr pas sans impact sur notre patrimoine paysager, ni sans nuisances pour l’environnement. Par ricochets, ces installations pèseraient donc également sur le développement touristique et l’économie locale. A ces craintes sont associés le souci des impacts négatifs en termes de valorisation du patrimoine immobilier et historique, les questions ayant trait à la santé publique et surtout la dégradation de la qualité de vie.

  Dans différentes études, il est question de mâts mesurant environ 100 mètres de hauteur, soit l’équivalent d’un immeuble de 40 étages et plus (les éoliennes du troisième millénaire sont des ouvrages industriels trois fois plus hauts que les clochers des églises). L’envergure des pales peut varier mais elle est rarement inférieure à 65 mètres. Le poids d’une éolienne étant d’environ 80 tonnes, elle nécessite d’importantes fondations (environ 200 m3 de béton, soit l’équivalent de ce qui est utilisé pour bâtir une piscine olympique). Par ailleurs, signalées aux avions par des feux à éclat 24h sur 24, les éoliennes sont également équipées de transformateurs et de voies d’accès bétonnées.

  Considérant la taille de ces éoliennes géantes, conçues pour optimiser la faible production intermittente, et la proximité des villages de notre territoire (3 à 4 km maximum à vol d’oiseau entre les villages), leur implantation serait véritablement disproportionnée et altèrerait fortement le paysage ainsi que la cohérence environnementale.

  Lorsqu’une éolienne tourne, chaque pale, à chaque passage devant le mât, produit un bruit de fouettement proportionnel à la taille de la machine. Même si les constructeurs d’éoliennes affirment que chaque nouveau modèle fait moins de bruit que les précédents, les scientifiques s’accordent sur le fait qu’elles génèrent essentiellement des infrasons à des fréquences de quelques hertz, non audibles, mais d’une nocivité dont les effets sur l’homme sont connus : maux de tête, nausées, troubles de la vision, etc. On peut aisément imaginer ce qu’auront à endurer les Tordérencs domiciliés sur le Chemin du Lieutenant Gourbault ou la Traverse de Passa.

  Dans le cas précis des Aspres, les éoliennes rendraient également la tâche des Canadairs plus difficile en cas de feu de forêt. En effet, les largages aériens, pour être efficaces, doivent se faire à partir d’une hauteur comprise entre 30 et 50 mètres et face au vent. Les éoliennes, installées en ligne perpendiculairement aux vents dominants empêchent les bombardiers d’eau de voler dans un rayon pouvant être de 5 à 10 fois la hauteur des pylônes suivant la configuration des lieux.

  Enfin, mais c’est sans doute une broutille pour beaucoup, les oiseaux (et notamment les rapaces et les grands migrateurs) et les chauves-souris seraient les premières victimes de ces implantations d’éoliennes industrielles.

  Madame le Maire souhaite manifester son profond désaccord face à la multiplication des projets d’implantation de champs d’éoliennes industrielles en différents secteurs des Aspres (à Caixas, Fourques, Passa, Banyuls-dels-Aspres et Brouilla) qui, pour certains, impacteraient lourdement notre commune et demande aux conseillers municipaux de prendre position sur cette question.

Considérant que ce type de projet pourrait avoir un effet négatif sur les valeurs foncières, les valeurs immobilières, le tourisme vert et freiner ainsi le développement économique du territoire ;

Considérant que les sociétés privées de développement de projets éoliens ne viennent démarcher les maires de communes rurales que pour acquérir une garantie financière d’origine publique ;

Considérant que la promesse de revenus fiscaux pour les collectivités territoriales ne saurait être à elle seule un motif de développement de l’éolien ;

Considérant l’animosité et le clivage que ces projets industriels pourraient engendrer entre les propriétaires terriens signataires de promesses de bail et de servitudes, et les populations plus largement impactées ;

Considérant que l’efficience de l’éolien industriel est loin d’être acquise, qu’il s’avère peu rentable, cher, inopérant face au chômage, qu’il produit une énergie intermittente, non prédictible et que cette énergie n’est pas stockable ;

Considérant que l’éolien industriel est la source de nombreuses nuisances, qu’il provoque une pollution sonore, audible et non audible (infrasons), et lumineuse, pouvant porter atteinte à la santé des habitants dans un rayon de 10 km, qu’il laissera, à termes, des tonnes de béton dans des espaces naturels, qu’il est une gêne pour l’intervention des avions bombardiers d’eau, qu’il nuit à la biodiversité ;

Le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents et représentés,

Affirme son opposition à l’implantation d’éoliennes à proximité de la commune de Tordères et plus largement sur l’ensemble du territoire des Aspres ;

Déplore les procédés mis en place par les sociétés privées, sans consultation préalable des élus et des citoyens des communes directement impactées ;

Demande aux conseils municipaux des communes intéressées par ses implantations de prendre en compte que leurs décisions impacteraient un territoire qui dépasse largement le cadre de leur commune ;

Demande aux services de l’Etat de prendre en compte ces éléments et d’en assumer toutes les conséquences en cas d’implantation,

Réaffirme son soutien à la mise en œuvre de solutions énergétiques alternatives, sous la condition expresse qu’elles respectent les paysages et le patrimoine naturel et architectural, et sous la condition qu’elles recueillent l’assentiment des élus et de la population des bassins de vie concernés ;

Charge Madame le Maire de transmettre cette motion aux maires et au Président de la Communauté de Communes des Aspres, ainsi qu’aux représentants de l’Etat et aux élus départementaux et régionaux.

 

Le département passe en risque allergique très élevé

Créé par le 23 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a publié une carte de France de vigilance des pollens, s’appuyant notamment sur les prévisions météorologiques et le stade de développement des végétaux, valable jusqu’à la fin de la semaine, et qui classe le département des Pyrénées-Orientales en risque allergique très élevé.

Alors qu’enfin de belles journées ensoleillées sont là, elles seront, pour les allergiques, synonyme de pollens de graminées. Les alternances pluie-soleil profitent à la croissance des herbes et dès que le soleil est présent ces pollens se dispersent dans l’air. Les désagréments causés par ces pollens sont accentués par la pollution.

Les pollens de chêne, encore présents sur toute la France, se raccrochent surtout au pourtour méditerranéen. Cette région subissant aussi les assauts des pollens d’olivier et de pariétaire.

Les allergies au pollens se manifestent par des éternuements, le nez bouché, des yeux qui pleurent avec la sensation de démangeaisons, la gorge qui gratte ou encore les oreilles irritées. Pour celles et ceux qui n’ont pas de traitement ou ne sont pas désensibilisés et qui éprouveraient ce type de gênes, voici une série de conseils à suivre pour moins souffrir :

- rincez-vous régulièrement les yeux et le nez,

- en fin de journée, changez vos vêtements, lavez-vous intégralement, notamment les cheveux en veillant à bien les sécher car les pollens se collent plus sur des cheveux mouillés.

- n’aérez votre maison que très tôt le matin ou tard le soir afin d’éviter que les pollens y rentrent.

- évitez de vous promener dans les champs et forêts, surtout s’il y a du soleil et du vent.

Dans le monde allergique, qui touche environ 35% de la population, pas de répit pour les personnes sensibles car d’ici le mois de juillet les pollens de graminées laisseront place à ceux des herbacés, puis à ceux des cyprès.

12345...34

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...