Environnement

Articles archivés

Campagne pour l’interdiction définitive de tous les pesticides de synthèse

Créé par le 02 oct 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Fabrice Nicolino, journaliste, et François Veillerette, association nationale « Générations futures, ont lancé avec 100 personnes, une campagne nationale : « Nous voulons des coquelicots », fleur symbolique de la biodiversité.

Les 100 premiers signataires de l’appel ont été rejoints par plus de 200 000 personnes… Ils demandent une interdiction rapide et définitive de tous les pesticides de synthèse et comptent sur l’appui de nombreux citoyens français.

La campagne doit durer deux ans. Chaque premier vendredi du mois tous les signataires se retrouveront devant la mairie de leur ville ou de leur village, de plus en plus nombreux pour marquer leur détermination.

À Perpignan, le rendez-vous est fixé au vendredi 5 octobre, à 18h30, devant la mairie, si possible avec des coquelicots en papier, carton ou tissu, tout comme au Soler, et à Argelès, devant l’espace Liberté.

”Infos sur : nousvoulonsdescoquelicots.org

coquelicots_2.001

Rando pour tous

Créé par le 26 sept 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Pour partager un beau moment en montagne en aidant ou en accompagnant une personne en situation de handicap, participez à la prochaine «Rando pour tous» qui se déroulera le samedi 6 octobre du côté de Maureillas-Las-Illas.

Randonnée à la journée, de difficulté moyenne.

Contact : Laurent Besnard, association Nataph au 06.33.38.12.36 ou laurent.nataph@gmail.com et www.randohandicap.fr/facebook.com/nataph66.

Des compteurs Linky installés dans les armoires électriques communales malgré le refus de la municipalité !

Créé par le 18 sept 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

En toute cohérence avec la délibération s’opposant à la pose des compteurs Linky dans la commune, adoptée à l’unanimité par le conseil municipal de Tordères, le 3 avril 2018, il a été également décidé par le conseil de s’opposer au remplacement des compteurs municipaux, tant à la mairie que dans les armoires électriques alimentant l’éclairage public de la commune (conseil municipal du 17 juillet 2018).

Une lettre a aussitôt été envoyée à Enedis pour prévenir l’entreprise de cette décision démocratique parfaitement réfléchie par les conseillers municipaux, les adjoints et le maire.

En septembre, malgré la démarche de refus clairement notifiée à Enedis, son sous-traitant, en charge de la pose des compteurs Linky, a appelé la mairie pour l’informer qu’il s’apprêtait à procéder, envers et contre la demande du conseil, au changement des compteurs municipaux. Une fois encore, les élus ont très clairement fait connaître leur refus de la pose du nouveau compteur.

Envers et contre ces refus réitérés, la semaine dernière, le sous-traitant est venu poser de force les compteurs Linky dans les armoires électriques de l’éclairage public de la commune (et, soit dit en passant, le soir-même, deux lampadaires du vieux village voyaient leurs ampoules griller).

Aujourd’hui, vers 13h30, en toute discrétion, le sous-traitant, pourtant au courant du refus de la commune, forçait l’armoire électrique de la mairie pour y installer, sans le moindre accord, un compteur Linky.

La municipalité de Tordères s’insurge contre ces méthodes honteuses et indignes d’une entreprise de service public telle qu’Enedis. Il est inadmissible de piétiner de la sorte une décision démocratique et d’user de méthodes plus que douteuses pour installer les nouveaux compteurs.

Une demande de rendez-vous va être adressée dans les plus brefs délais aux responsables d’Enedis et, lors de sa prochaine réunion, le conseil municipal décidera des suites à donner à cette pose forcée et à ce déni de démocratie.

Par ailleurs, les élus de Tordères demandent à Enedis de respecter le droit de refus d’installation des compteurs chez toute personne exprimant son opposition à cette intervention et invitent les administrés qui en auraient besoin à saisir Mme le maire en cas de contestation ou de trouble afin qu’elle se rende immédiatement sur les lieux.

Faire.fr : pour tout savoir sur la rénovation énergétique de votre logement

Créé par le 16 sept 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Vous voulez réduire vos factures d’énergie ? Vous avez des problèmes d’humidité chez vous ? Vous voulez changer vos fenêtres, votre chauffage ou encore votre chauffe-eau ? Installer une nouvelle ventilation ? Réaliser un audit énergétique ? Connaître les aides auxquelles vous avez droit ? Retrouvez sur le nouveau site web faire.fr toutes les informations pratiques sur la rénovation énergétique des logements : https://bit.ly/2OSVsd3

Ce nouveau site www.faire.fr proposé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) s’adresse notamment aux particuliers qui souhaitent :

  • réduire leur consommation d’énergie par de petits gestes au quotidien ;
  • améliorer le confort de leur logement (contre la chaleur, le froid, les courants d’air ou encore l’humidité) ;
  • rénover ou remplacer un équipement (ventilation, fenêtres, chauffage, chauffe-eau, isolation) ;
  • se lancer dans des travaux plus importants (réalisation d’un audit énergétique pour définir un scénario de travaux, agrandissement du logement, accessibilité du logement, emménagement dans un nouveau logement, projet de rénovation en copropriété).

Le site détaille également toutes les aides financières qui existent

Mesures à adopter pour éviter l’introduction de la peste porcine africaine en France

Créé par le 13 sept 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Aux voyageurs, routiers et chasseurs en provenance des pays de l’Est de l’Europe :

La peste porcine africaine est une maladie virale TRÈS CONTAGIEUSE et MORTELLE pour les porcs domestiques et sangliers. Cette maladie n’affecte pas les humains.

QUELS SONT LES PAYS A RISQUE ?

- Les Pays Baltes : Estonie, Lituanie, Lettonie.

- Les Pays de l’Est : Pologne, République Tchèque, Roumanie, Ukraine, Russie, Moldavie.

- Les Pays plus proches : Italie (Sardaigne), Hongrie.

QUELLES SONT LES MESURES DE PREVENTION ?

En raison de la virulence de ce virus et de l’absence de traitement et de vaccin, les mesures de prévention sont essentielles pour éviter l’introduction du virus de la PPA et une grave crise sanitaire en France.

Toute introduction ou importation d’animaux et de denrées d’origine animale à partir de pays non indemnes ou à risque de PPA est interdite.

Lors d’un voyage dans un pays à risque :

➢ évitez tout contact avec des porcins ;

➢ ne ramenez pas de produits et /ou de viande à base de porcs ou de sangliers.

Lors du retour d’un pays à risque :

➢ évitez de vous rendre dans un élevage porcin dans les 48h après votre arrivée ;

➢ nettoyez soigneusement vêtements et chaussures ou changez de tenue avant d’approcher des porcins ;

➢ si des produits ou de la viande à base de porcs ou de sanglier originaires de pays à risque ont été ramenés, les restes et déchets alimentaires ne doivent pas :

• être donnés à des porcins,

• jetés dans la nature,

• mis au compost.

Ils doivent être DÉPOSÉS DANS DES POUBELLES FERMÉES.

Pour en savoir plus: Mesures à adopter pour éviter l'introduction de la peste porcine africaine en France  dans A retenir site-exthttp://agriculture.gouv.fr/peste-porcine-africaine-ppa-agir-pour-prevenir

Mesures de restrictions d’eau en raison de la baisse du niveau des nappes et des conditions météorologiques

Créé par le 04 sept 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques

Suite à un été caniculaire, au vu de la baisse du niveau des nappes et des prévisions météorologiques ne permettant pas d’envisager une amélioration significative et afin de préserver la ressource pour assurer les besoins essentiels dans les mois à venir, le préfet du département des Pyrénées-Orientales a décidé, en application du code de l’environnement, de limiter certains usages non essentiels satisfaits par les eaux souterraines.

De nombreuses pratiques sont donc interdites pendant cette période de restrictions comme :

- Le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée ;
– Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire et pour les organes liés à la sécurité ;
– Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
– Le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux ;
– Le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
– L’arrosage des pelouses, des rond-points, des espaces verts publics et privés et des jardins d’agrément à l’exception des jeunes plants de moins de trois ans sur demande expresse de dérogation ;
– L’arrosage des espaces sportifs de toute nature et des terrains de golf à l’exception des « greens et départs » et des terrains de sport (limités strictement aux aires de jeu des terrains principaux) dont l’arrosage est autorisé sur une plage de 4 h et toutefois interdit de 6 h à 20 h ;
– L’arrosage des jardins potagers de 8 h à 20 h ;
- Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel ;
– L’usage des douches de plage.

Voici la liste des 36 communes concernées par cette mesure de restrictions d’eau :

Secteur Littoral : Canet-en-Roussillon, Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles

Secteur Plaine du Roussillon et Aspres : Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Caixas, Calmeille, Canohès, Corneilla-del-Vercol, Elne, Fourques, Llauro, Llupia, Montauriol, Montescot, Oms, Ortaffa, Passa, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Risque incendie élevé pour la journée du lundi 27 septembre 2018

Créé par le 26 août 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

En raison des conditions climatiques (températures élevées et rafales de vent parfois violentes, notamment sur le nord du département), le risque incendie sera élevé ce lundi 27 septembre pour notre département.

Pour éviter au maximum tout départ de feu, rappelons que  jusqu’au 30 septembre, il est interdit à toute personne de fumer et d’allumer du feu en milieu naturel. Il est également interdit de circuler en véhicule dans les massifs.

Enfin, la préfecture préconise de : 

- Limiter strictement l’usage des feux aux emplacements prévus à cet effet, garder le foyer sous surveillance étroite, l’éteindre avant de partir. Ne pas allumer de feu en cas de vent fort ;

- Ne pas jeter de mégots sur la route ;

- Ne pas entreprendre de travaux d’incinération de végétaux ou de débroussaillement par brûlage de parcelle ;

- Éviter l’utilisation en extérieur d’outils générant des flammes ou des étincelles.

Les ampoules halogènes interdites à la vente à compter du 1er septembre 2018

Créé par le 25 août 2018 | Dans : Environnement, Infos pratiques

Trop gourmandes en énergie, les ampoules halogènes ne seront plus vendues à compter du 1er septembre 2018. Les stocks restant en magasin pourront néanmoins être écoulés.

Six ans après la fin des ampoules à incandescence, les ampoules halogènes seront interdites à la vente à partir du 1er septembre 2018 en France et dans toute l’Europe, en raison de leur trop grande consommation en électricité et de leur durée de vie inférieure aux produits concurrents. Les distributeurs pourront néanmoins écouler leurs stocks. 2 modèles ne sont pas concernés : R7s et G9.

Les consommateurs sont invités à s’orienter vers les ampoules LED signifiant «diodes électroluminescentes») et les ampoules fluocompactes (ou basse consommation).

Campagne d’information et de prévention sur le radon

Créé par le 24 août 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le radon est un gaz radioactif issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents naturellement dans le sol et les roches, notamment granitiques.

En se désintégrant, il forme des descendants solides, eux-mêmes radioactifs, qui peuvent se fixer sur les aérosols de l’air et, une fois inhalés, se déposer le long des voies respiratoires en provoquant leur irradiation.

Depuis 1987, le radon est classé par le Centre international de recherche sur le cancer comme cancérigène certain pour le poumon. D’après les évaluations conduites en France, le radon serait même la seconde cause de cancer du poumon, après le tabac et devant l’amiante : sur les 25 000 décès constatés chaque année, 1 200 à 3 000 lui seraient attribuables.

C’est pour cette raison que l’Agence Régionale de la Santé va lancer dans quelques jours sa troisième campagne de prévention et d’information sur le sujet.

A l’air libre ce gaz se dilue et ne présente aucun danger mais lorsqu’il s’accumule dans une maison, il atteint parfois des concentrations élevées pouvant être dangereuses quand il est inhalé.

Des dosimètres pourront être mis à disposition des particuliers résidents dans les zones dites «à risque» à partir de novembre afin de calculer la teneur de radon dans les domiciles. Les mesures se font en hiver quand les maisons sont colmatées, à cause du froid extérieur, et que le radon peut s’accumuler. Pendant deux mois, des appareils analysent l’atmosphère de votre résidence, notamment celle des parties basses des maisons où le radon s’accumule plus facilement. Les résultats sont ensuite interprétés par un laboratoire spécialisé capable de donner la teneur de Becquerel par mètre cube de votre atmosphère.  En dessous de 200 Bq/m3 le risque est faible, entre 400 et 1 000 Bq/m3, le risque est moyen, au-delà il est estimé comme fort et implique des actions correctives. Pour empêcher le radon de s’infiltrer, il est important de colmater les fissures, ou bien d’agir sur la ventilation pour l’évacuer de chez vous en aérant votre maison dix minutes par jour, été comme hiver, pour renouveler l’air intérieur (cette aération permet aussi d’éliminer toutes les autres émanations plus ou moins nocives présentes dans l’air intérieur).

A la demande de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, l’IRSN a réalisé une cartographie qui permet de connaître le potentiel radon de chaque commune, avec un classement en trois catégories. 122 communes des Pyrénées-Orientales sont classées en catégorie 3, là où le risque est le plus élevé au vu de la géologie présente et de sa possibilité de générer du radon en surface. Soulignons que Tordères se situe complètement hors des zones à risque.

Il est à noter que, depuis le premier juillet dernier, le classement en «potentiel radon» de la commune pour un bien immobilier à la vente doit être indiqué parmi les diagnostics obligatoires.

Pour connaître le potentiel de votre commune, cliquez sur le lien suivant : https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/Pages/5-cartographie-potentiel-radon-commune.aspx#.W4MZ7bgyUdU

Les arbres des Aspres souffrent de la sécheresse

Créé par le 23 août 2018 | Dans : Affaires sociales, Environnement

En observant les feuilles jaunies de certains arbres et les tapis de feuilles au sol, on pourrait presque croire que l’automne est déjà là, en plein mois d’août !

Il s’agit en fait d’une conséquence du dérèglement climatique. C’est essentiellement le manque d’eau et le « stress » hydrique qui conduisent les arbres et les arbustes à se refermer. Quand un arbre manque d’eau, il ferme ses stomates, des pores microscopiques qui sont sur ses feuilles, pour éviter de transpirer et il bloque sa croissance pour s’économiser et survivre. Cette année, il semblerait que certains arbres aient stoppé leur croissance dès le mois de juillet.

La plupart des arbres ont une grande capacité de résilience et devraient sans doute se remettre de cette saison difficile, même s’il leur faut plusieurs années pour récupérer d’une  sécheresse comme celle de 1976 ou de  2003. Certains arbres meurent et d’autres s’adaptent.

Selon l’INRA, lorsqu’une sécheresse dure très longtemps ou qu’elle devient très forte, on peut constater un « amaigrissement » des arbres qui se produit dès lors que les arbres commencent à utiliser l’eau qui est dans leur tissu élastique pour compenser le manque d’eau dans le sol.

Cet été, des arbres ont jauni et ont même commencé à perdre leurs feuilles, juste après l’épisode de canicule, car leurs stomates étaient fermés et les températures des feuilles ont été extrêmement élevées, beaucoup plus que s’il y avait eu de la transpiration puisque la transpiration à vocation à refroidir le feuillage. En absence de refroidissement, les pigments des feuilles ont été dégradés ce qui a provoqué un changement de couleur et de texture. Cela ne met pas systématiquement la survie de l’arbre en jeu, en revanche, cela signifie que, pour lui, la saison de croissance est terminée.

Il est donc probable que, dans le contexte du changement climatique que nous traversons, les feuilles tomberont de plus en plus tôt et les automnes seront ainsi plus précoces uniquement par manque d’eau.

12345...42

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...