Environnement

Articles archivés

Recensement agricole décennal

Créé par le 12 avr 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Opération décennale européenne et obligatoire, le recensement agricole a pour objectif d’actualiser les données sur l’agriculture française et de mesurer son poids dans l’agriculture européenne. Ces données permettent également de définir et d’ajuster des politiques publiques au niveau national et local. Plus de 150 000 exploitants agricoles ont déjà été recensés sur cette édition 2020.

Nouveauté : une grande partie de la collecte s’effectue par Internet. Chaque agriculteur/trice a reçu ou recevra un courrier d’ici début janvier dans lequel figure le lien vers le site Internet lui permettant de répondre à son questionnaire, ainsi que son identifiant et son mot de passe pour y accéder. En cas de besoin, un service d’assistance est disponible (voir courrier). Pour les personnes sans accès Internet ou rencontrant des problèmes informatiques, il est possible de prendre rendez-vous pour effectuer le recensement par téléphone.

La collecte des informations est organisée entre le 1er octobre 2020 et le 30 avril 2021.

https://agriculture.gouv.fr/recensement-agricole-2020   

Suite à l’épisode de gel des 7 et 8 avril 2021, les agriculteurs concernés sont invités à se signaler en mairie

Créé par le 10 avr 2021 | Dans : Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Des températures anormalement basses ont été observées sur de nombreux secteurs du département les 7 et 8 avril 2021. Un premier épisode de gel était déjà intervenu le mercredi 24 mars.

Ces épisodes ont occasionné des dégâts sur la vignes et les arbres fruitiers.

Si vous avez constaté des dommages sur votre exploitation suite à l’épisode de gel, vous devez signaler la nature et l’importance des dégâts :

A votre assureur, dans un délai de 5 jours, si les dommages constatés sont couverts par vos contrats d’assurance.

• A la mairie de la commune où sont situées les parcelles sinistrées. Cela doit permettre au maire de juger de la suite à donner à l’échelle de la commune (demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles et demande d’exonération fiscale pour les parcelles sinistrées).

La Chambre d’Agriculture invite également les agriculteurs concernés à répondre à l’enquête de recensement des dégâts qui lui permettra de faire un inventaire départemental.

Attention la participation à cette enquête ne vaut pas déclaration officielle auprès de la mairie, de votre assureur, DDTM ou autre organisme.

Fermeture exceptionnelle des déchetteries de Thuir et Trouillas le lundi 5 avril

Créé par le 01 avr 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques

Les déchetteries de Thuir et Trouillas seront exceptionnellement fermées le lundi 5 avril.

Merci de votre compréhension.

Donnez une seconde vie aux objets dont vous n’avez plus l’utilité

Créé par le 23 mar 2021 | Dans : Communauté de Communes des Aspres, Environnement

La déchetterie de Thuir dispose d’un caisson préservant à destination de la Recyclerie d’Elne.
Pour un geste écocitoyen, vous pouvez y déposer les objets dont vous n’avez plus d’utilité.
Plus d’infos : dechets@cc-aspres.fr ou 04.68.66.59.61

La « Boutique aux légumes », l’épicerie solidaire qui oeuvre pour la transition écologique

Créé par le 22 mar 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Sandrine Labourdette, conseillère municipale très engagée dans le bénévolat social et solidaire, souhaite faire connaître aux Tordérencs « Transition planète 66″, une l’association Loi 1901 au sein de laquelle elle oeuvre et qui a pour but de préserver et protéger l’environnement.

Son projet consiste à faciliter la transition écologique des bénévoles et des adhérents par une mise en place d’ateliers (fabrication de lessive maison, couture ou fabrication de Tawashi, lactofermentation des aliments, etc.), de conférences, de ciné-débats, de nettoyages des cours d’eaux.

Cette association finance ses actions grâce aux adhésions et surtout à sa « Boutique aux légumes », une épicerie solidaire.

Chacun peut adhérer à l’association en achetant des légumes et fruits. Pour faire ses achats, c’est simple, l’adhésion à l’année coûte 24 €, dégressif en cours d’année. Tous les matins après réception des légumes et fruits, Laurette envoie par SMS les disponibilités de la journée aux bénéficiaires du groupe, qui peuvent passer leurs commandes, toujours par SMS, ou se rendre à la boutique pour voir ce qu’il y a de disponible.

Le prix du panier, fruit ou légumes suivant arrivage, est à 1 € le kg.

Horaires d’ouverture : lundi et mercredi de 12h à 15h30, mardi et jeudi de 14h30 à 17h30. Vous pouvez joindre la boutique au 06.19.10.77.75, elle se situe au 5 rue du Pountet. Pour de plus amples renseignements, il existe également une page Facebook de l’association Transition planète 66.

« Chèque-énergie », êtes-vous éligible ?

Créé par le 12 mar 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Électricité, gaz, fioul, bois, biomasse… autant de sources d’énergie que le chèque énergie peut vous aider à payer. Il peut aussi financer des travaux de rénovation énergétique. Conçu en 2018, le chèque énergie s’est substitué aux tarifs sociaux de l’énergie pour soutenir les ménages les plus modestes.
Il est attribué chaque année pour la période d’avril à mars de l’année suivante. Le montant varie en fonction du revenu imposable et du nombre de personnes au sein du foyer.
Le Gouvernement a mis en place un simulateur permettant de savoir si vous êtes éligible. Munissez-vous simplement de votre numéro fiscal.
Vous êtes éligible ? Vous n’aurez aucune formalité à effectuer, vous recevrez automatiquement votre chèque en avril 2021. En 2020, près de 5,5 millions de ménages ont été bénéficiaires du chèque énergie.
Pour savoir si vous êtes éligible, rendez-vous sur https://www.gouvernement.fr/etes-vous-eligible-au-cheque…

Véhicules terrestres à moteur : des règles à respecter pour préserver les milieux naturels

Créé par le 06 mar 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

  Le 20 février 2021, les agents du service départemental de l’Office français de la biodiversité des Pyrénées-Orientales ont interpellé cinq conducteurs de motos tout-terrain en infraction dans les Aspres et les Albères.
  Face à une recrudescence de circulation de véhicules à moteur dans les espaces naturels des Pyrénées-Orientales, l’OFB rappelle que ce loisir n’est pas sans incidence. Cette pratique influe sur les milieux naturels, la faune sauvage et a un impact sur les autres usagers de la nature que sont les randonneurs, les éleveurs et les agriculteurs.
  Afin de concilier protection de la nature et activités humaines, la circulation des véhicules à moteur est réglementée depuis la loi du 3 janvier 1991. L’article L.362-1 du Code de l’Environnement vient préciser que « la circulation des véhicules à moteur est interdite en dehors des voies classées dans le domaine public routier de l’État, des départements et des communes, des chemins ruraux et des voies privées ouvertes à la circulation publique des véhicules à moteur ». En dehors des routes et chemins carrossables, il n’y a aucune obligation que des panneaux indiquent l’interdiction d’y circuler avec un véhicule à moteur.
  Les infractions à la circulation des véhicules à moteur dans les espaces naturels sont passibles d’une amende prévue pour les contraventions de 5ème classe, soit 1500 euros maximum.
L’amende peut être assortie de peines complémentaires :
• Immobilisation pour six mois maximum du véhicule.
• La suspension, pour une durée d’un an au plus, du permis de conduire.
• La confiscation du véhicule à moteur saisi au moment du contrôle.
  Le fait de ne pas s’arrêter aux injonctions des inspecteurs de l’Environnement de l’OFB est constitutif d’un délit de 6 mois d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende au maximum.

Persistance et aggravation de l’épisode de pollution qui touche le département

Créé par le 03 mar 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Santé

Atmo Occitanie annonce que l’épisode de pollution aux particules en suspension PM10* en cours ce mercredi 3 mars va se prolonger ce jeudi sur le départements des Pyrénées-Orientales avec des niveaux de concentration en particules en suspension PM10 (de diamètre inférieur à 10µm) qui devraient dépasser à nouveau le seuil d’information et de recommandation.

La pollution est causée par la présence d’une masse d’air chargée en particules désertiques (poussières sahariennes) combinée à des émissions locales de particules (chauffage au bois et écobuage) qui ont entraîné la hausse des concentrations de particules Un phénomène aggravé par les conditions météorologiques actuelles qui ne sont pas favorables à une bonne dispersion des particules dans l’air ambiant.

Deux cas humains de trichinellose dans le département, le ministère de l’Agriculture alerte sur la consommation de viande de sanglier

Créé par le 25 fév 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Une alerte sanitaire a été émise par le Ministère de l’Agriculture contre la trichinellose après que deux cas humains ont été diagnostiqués dans notre département.

Le ministère alerte sur le fait que « la situation actuelle liée à la circulation du parasite dans certains départements demeure préoccupante du fait de l’augmentation des populations de sangliers, du changement des habitudes culinaires et de l’absence de contrôles suffisants des viandes de sangliers tués par action de chasse et non dirigées vers un établissement de traitement du gibier ».

Les services de l’Etat rappellent que « la trichinellose est une maladie à déclaration obligatoire causée par un parasite microscopique du genre Trichinella (appelé souvent « Trichine ») qui peut provoquer de graves symptômes (diarrhée, fièvre, œdème du visage, douleurs musculaires et signes nerveux, troubles de la vision) avec des séquelles parfois irréversibles ».

L’infestation par Trichinella touche certains animaux sauvages (carnivores, omnivores, oiseaux carnivores et détritivores) et domestiques (chiens, chats, porcs, chevaux) ainsi que l’être humain. La contamination se produit en consommant de la viande contaminée crue ou insuffisamment cuite. En Europe, il s’agit essentiellement de viande de sanglier, de cheval et de porc. La congélation, la salaison et la fumaison ne sont pas des techniques assainissantes.

Afin de prévenir le risque de contamination, la législation impose des prélèvements pour les porcs et les chevaux abattus en vue de la recherche des larves de trichine. Elle impose aussi la réalisation de prélèvements systématiques avant toute mise sur le marché de viande de sanglier (par exemple via un abattoir, un atelier de traitement du gibier, un boucher, un restaurant ou encore dans le cadre d’un repas associatif).

La réglementation prévoit cependant une dérogation à cette obligation de prélèvement uniquement dans le cas de la cession par le chasseur directement au consommateur final de petites quantités de gibier (uniquement la carcasse entière éviscérée mais non dépouillée). Dans ce cas, seule l’information du consommateur sur les risques liés à Trichinella est obligatoire et notamment l’importance de la cuisson à cœur pour assainir la viande du sanglier. Un prélèvement pour rechercher les larves reste pour autant fortement recommandé même dans ce cadre.

Afin d’éviter tout risque d’infestations, en raison de la gravité potentielle de cette maladie et du risque épidémique, il est essentiel que :

- les sangliers tués par action de chasse soient contrôlés conformément aux exigences réglementaires ;

- ou lorsque l’analyse n’est pas obligatoire, qu’une cuisson à cœur soit effectuée afin de permettre la destruction des larves. La cuisson suffisante de la viande (71°C, viande grise à cœur) est la seule méthode de prévention.

- Dans le cas d’une cession directe du chasseur au consommateur: il est très vivement recommandé aux consommateurs de demander au chasseur une attestation relative à la recherche de trichine. La responsabilité personnelle du chasseur pourrait être engagée en cas de contamination du consommateur, même en cas de cession à titre gracieux.

Une grenade fumigène retrouvée au milieu des balles de foin sur une parcelle municipale

Créé par le 24 fév 2021 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Une grenade fumigène usagée de type « Granat Dymny Bialy GD-10″ a été découverte ce matin, jetée au milieu de balles de foin, sur la parcelle communale A243, plus communément appelée « le grand champ » et située en bordure de la Traverse de Thuir, à deux pas du vieux village.

Ce type d’engin, importé de Pologne et interdit à la vente aux mineurs, ne peut pas provoquer de grosse explosion mais peut engendrer un incendie ainsi que de graves brûlures en cas d’une manipulation à mains nues. La situation aurait donc pu être dramatique, notamment si les balles de foin avaient pris feu ou en cas de mauvaise manipulation.

La municipalité s’insurge contre cet acte parfaitement stupide et informe qu’une enquête de gendarmerie est en cours pour déterminer d’où provient cette grenade.

Grenade retrouvée A243

12345...54

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...