Environnement

Articles archivés

Concours national des jardins potagers

Créé par le 21 juin 2017 | Dans : Affaires sociales, Environnement

Passionnés de jardin potager, n’hésitez pas à vous inscrire au Concours national des jardins potagers avant le vendredi 30 juin : c’est un moyen ludique et intéressant pour stimuler et développer vos talents de jardinier. Votre potager peut forcément concourir dans l’une des 4 catégories proposées, l’important est qu’il réponde avec bon sens aux critères de sélection du jury : connaissance des plantes cultivées et association judicieuse de variétés en fonction de la région et de la saison ; pratiques de jardinage ; esthétique du potager (insertion du jardin dans le site, originalité du tracé, etc.). Notez, et cela confirme la tendance actuelle, que les récompenses du concours des années précédentes ont montré une nette préférence du jury pour les jardins potagers cultivés en bio.

➤ Pour participer : demandez un dossier de candidature et le règlement du concours à la SNHF (84, rue de Grenelle 75007 Paris ou par mail à sections@snhf.org), ou téléchargez-les sur le site de l’Association Le jardin du Cheminot (www.jardinot.fr) ou du GNIS (www.gnis.fr).

Restrictions d’eau pour 34 communes des Pyrénées-Orientales dont Tordères

Créé par le 20 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

La Préfecture des Pyrénées-Orientales communique :

Après une année 2015-2016 particulièrement marquée par un important déficit pluviométrique et par des niveaux des nappes phréatiques de la Plaine du Roussillon historiquement bas, les précipitations de ces derniers mois n’ont pas permis une recharge suffisante sur certaines parties du territoire.

Ainsi la situation est particulièrement sensible sur la bordure côtière pour la moitié Nord du département, dans les Aspres et sur une partie de la vallée du Réart. Le niveau des nappes phréatiques y est déjà très bas.

Sans attendre, afin de préserver la ressource pour assurer les besoins essentiels dans les mois à venir, en application du code de l’environnement, Philippe Vignes, préfet du département des Pyrénées-Orientales a décidé de limiter certains usages non essentiels, satisfaits par les eaux souterraines.

Ainsi, sont interdits :

- l’arrosage, de 8h à 20h, des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature à l’exception des jardins potagers ;
- le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique ;
- le remplissage des piscines, hors mise à niveau ;
- le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques ;
- le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux ;
- le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.

Ces mesures ne s’appliquent pas aux usages satisfaits à partir de l’eau issue des rivières et des canaux.

Les communes concernées par ces restrictions d’usage sont :

- Canet-en-Roussillon, Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles;

- Alenya, Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Canohès, Corneilla-del-Vercol, Elne, Fourques, Llupia, Montauriol, Montescot, Ortaffa, Passa, Perpignan, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable en matière d’utilisation de l’eau.

Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourront être mises en place.

Attention : pic de pollution à l’ozone ce mercredi dans les Pyrénées-Orientales

Créé par le 14 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le niveau de pollution de l’air par l’ozone a dépassé le seuil dit « d’information et de recommandations » (niveau 1 sur 2) ce mercredi dans les Pyrénées-Orientales. Le taux de concentration d’ozone dans l’air (180 microgrammes par m3, mesuré par Air-Languedoc-Roussillon)  induit qu’une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine des populations sensibles. Sont concernés : les enfants, les personnes âgées, les patients atteints de maladies respiratoires, asthmatiques, allergiques, ou atteints de maladies cardio-vasculaires. 

Voici les recommandations à suivre pour les personnes les plus sensibles:

- évitez les activités physiques et sportives, en extérieur comme en intérieur, privilégiez les activités calmes;

- évitez les zones fortement polluées, comme les grandes artères, les rues encaissées, les périphériques et, par extension, toute zone de trafic intense;

- évitez de prendre sa voiture pour ne pas aggraver le phénomène de pollution, privilégiez le covoiturage et les transports collectif;

- enfin, pensez à renouveler l’air intérieur de votre domicile aux heures fraîches du matin et du soir quand le trafic est plus faible.

Selon Air-Languedoc-Roussillon, tout devrait rentrer dans l’ordre ce jeudi.

Pétition en ligne contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres

Créé par le 10 juin 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

Une pétition en ligne (dont il existe également une version papier, disponible en mairie) contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres a été initiée par le Collectif le Vent Tourne. Vous pouvez la signer en cliquant sur le lien suivant : https://www.change.org/p/mme-carole-delga-pr%C3%A9sidente-de-la-r%C3%A9gion-occitanie-non-aux-eoliennes-face-au-canigou

Pour rappel, voici la motion adoptée à l’unanimité par la municipalité de Tordères lors de son conseil du 1er juin :

MOTION CONTRE L’IMPLANTATION D’ÉOLIENNES INDUSTRIELLES DANS LES ASPRES

  En 2008, les Tordérencs ont fortement et massivement fait connaître leur mécontentement et notre municipalité a été, aux côtés de Llauro, Montauriol, Terrats, et Sainte-Colombe, un des fers de lance de la lutte contre les projets d’implantation d’éoliennes industrielles de la Communauté de Communes des Aspres. Malgré le rejet de ce projet, alors intercommunal, moins de dix ans plus tard, environ 35 éoliennes sont aujourd’hui en gestation dans les Aspres.

  Ce regain d’intérêt des communes voisines pour ce type de projet industriel soulève de légitimes inquiétudes. Lors de la commission extra-municipale « agro-environnement » du 24 mai dernier, les participants se sont prononcés à l’unanimité défavorablement aux projets d’implantation d’éoliennes industrielles dans les Aspres.

  Les Aspres, splendide espace de transition entre la plaine et la montagne, à l’écart des grandes concentrations urbaines, sont un des symboles régionaux d’un environnement unique, exceptionnel et jusqu’ici relativement préservé de la pollution industrielle ou visuelle. L’implantation de près d’une quinzaine de mâts de 100 mètres, à proximité de notre commune, dans un cadre idyllique, aux abords de la Forêt du Réart, sur les territoires de Fourques et Passa, et d’une vingtaine de plus qui seront visibles depuis les points les plus élevés de la commune, à Brouilla, Banyuls et sur les hauteurs de Caixas, ne serait bien sûr pas sans impact sur notre patrimoine paysager, ni sans nuisances pour l’environnement. Par ricochets, ces installations pèseraient donc également sur le développement touristique et l’économie locale. A ces craintes sont associés le souci des impacts négatifs en termes de valorisation du patrimoine immobilier et historique, les questions ayant trait à la santé publique et surtout la dégradation de la qualité de vie.

  Dans différentes études, il est question de mâts mesurant environ 100 mètres de hauteur, soit l’équivalent d’un immeuble de 40 étages et plus (les éoliennes du troisième millénaire sont des ouvrages industriels trois fois plus hauts que les clochers des églises). L’envergure des pales peut varier mais elle est rarement inférieure à 65 mètres. Le poids d’une éolienne étant d’environ 80 tonnes, elle nécessite d’importantes fondations (environ 200 m3 de béton, soit l’équivalent de ce qui est utilisé pour bâtir une piscine olympique). Par ailleurs, signalées aux avions par des feux à éclat 24h sur 24, les éoliennes sont également équipées de transformateurs et de voies d’accès bétonnées.

  Considérant la taille de ces éoliennes géantes, conçues pour optimiser la faible production intermittente, et la proximité des villages de notre territoire (3 à 4 km maximum à vol d’oiseau entre les villages), leur implantation serait véritablement disproportionnée et altèrerait fortement le paysage ainsi que la cohérence environnementale.

  Lorsqu’une éolienne tourne, chaque pale, à chaque passage devant le mât, produit un bruit de fouettement proportionnel à la taille de la machine. Même si les constructeurs d’éoliennes affirment que chaque nouveau modèle fait moins de bruit que les précédents, les scientifiques s’accordent sur le fait qu’elles génèrent essentiellement des infrasons à des fréquences de quelques hertz, non audibles, mais d’une nocivité dont les effets sur l’homme sont connus : maux de tête, nausées, troubles de la vision, etc. On peut aisément imaginer ce qu’auront à endurer les Tordérencs domiciliés sur le Chemin du Lieutenant Gourbault ou la Traverse de Passa.

  Dans le cas précis des Aspres, les éoliennes rendraient également la tâche des Canadairs plus difficile en cas de feu de forêt. En effet, les largages aériens, pour être efficaces, doivent se faire à partir d’une hauteur comprise entre 30 et 50 mètres et face au vent. Les éoliennes, installées en ligne perpendiculairement aux vents dominants empêchent les bombardiers d’eau de voler dans un rayon pouvant être de 5 à 10 fois la hauteur des pylônes suivant la configuration des lieux.

  Enfin, mais c’est sans doute une broutille pour beaucoup, les oiseaux (et notamment les rapaces et les grands migrateurs) et les chauves-souris seraient les premières victimes de ces implantations d’éoliennes industrielles.

  Madame le Maire souhaite manifester son profond désaccord face à la multiplication des projets d’implantation de champs d’éoliennes industrielles en différents secteurs des Aspres (à Caixas, Fourques, Passa, Banyuls-dels-Aspres et Brouilla) qui, pour certains, impacteraient lourdement notre commune et demande aux conseillers municipaux de prendre position sur cette question.

Considérant que ce type de projet pourrait avoir un effet négatif sur les valeurs foncières, les valeurs immobilières, le tourisme vert et freiner ainsi le développement économique du territoire ;

Considérant que les sociétés privées de développement de projets éoliens ne viennent démarcher les maires de communes rurales que pour acquérir une garantie financière d’origine publique ;

Considérant que la promesse de revenus fiscaux pour les collectivités territoriales ne saurait être à elle seule un motif de développement de l’éolien ;

Considérant l’animosité et le clivage que ces projets industriels pourraient engendrer entre les propriétaires terriens signataires de promesses de bail et de servitudes, et les populations plus largement impactées ;

Considérant que l’efficience de l’éolien industriel est loin d’être acquise, qu’il s’avère peu rentable, cher, inopérant face au chômage, qu’il produit une énergie intermittente, non prédictible et que cette énergie n’est pas stockable ;

Considérant que l’éolien industriel est la source de nombreuses nuisances, qu’il provoque une pollution sonore, audible et non audible (infrasons), et lumineuse, pouvant porter atteinte à la santé des habitants dans un rayon de 10 km, qu’il laissera, à termes, des tonnes de béton dans des espaces naturels, qu’il est une gêne pour l’intervention des avions bombardiers d’eau, qu’il nuit à la biodiversité ;

Le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents et représentés,

Affirme son opposition à l’implantation d’éoliennes à proximité de la commune de Tordères et plus largement sur l’ensemble du territoire des Aspres ;

Déplore les procédés mis en place par les sociétés privées, sans consultation préalable des élus et des citoyens des communes directement impactées ;

Demande aux conseils municipaux des communes intéressées par ses implantations de prendre en compte que leurs décisions impacteraient un territoire qui dépasse largement le cadre de leur commune ;

Demande aux services de l’Etat de prendre en compte ces éléments et d’en assumer toutes les conséquences en cas d’implantation,

Réaffirme son soutien à la mise en œuvre de solutions énergétiques alternatives, sous la condition expresse qu’elles respectent les paysages et le patrimoine naturel et architectural, et sous la condition qu’elles recueillent l’assentiment des élus et de la population des bassins de vie concernés ;

Charge Madame le Maire de transmettre cette motion aux maires et au Président de la Communauté de Communes des Aspres, ainsi qu’aux représentants de l’Etat et aux élus départementaux et régionaux.

 

Remplacement de la station de remplissage

Créé par le 18 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Comme elle n’était plus aux normes, la station de remplissage à usage agricole est en cours de remplacement. Une potence plus moderne, financée par la Communauté de Commune des Aspres, va être installée avant la fin de la semaine prochaine. Elle sera prochainement équipée de nouvelles clés. Les agriculteurs concernés seront naturellement tenus au courant par courrier de la date à laquelle ces clés seront disponibles en mairie.

Commission extra-municipale consacrée aux nouveaux projets éoliens dans les Aspres

Créé par le 14 mai 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

  Différentes sociétés ont entrepris des études, avec l’accord des communes concernées, dans le but d’implanter des champs d’éoliennes industrielles à Passa, Fourques, Caixas, Banyuls-dels-Aspres et Brouilla. Quelques habitants ont d’ores et déjà manifesté leur inquiétude en mairie et s’interrogent sur l’intérêt de ces projets qui, pour certains, impacteraient directement notre commune.

  Une commission extra-municipale débattra de ce sujet le mercredi 24 mai, à 20h30, à la salle polyvalente (mairie).

  Pour aborder la question, plusieurs membres du collectif « Le Vent Tourne », hostile aux implantations d’éoliennes industrielles, et qui a déjà participé, en 2008, à la lutte contre des projets similaires, aux côtés de notre municipalité, ont été invités à s’exprimer.

  Quelle que soit votre position sur le sujet, n’hésitez pas à venir alimenter le débat.

Pour avoir une idée de l’impact auquel notre commune serait confronté, des simulations d’implantation sont en ligne sur le site du collectif : https://adoizon.wixsite.com/le-vent-tourne

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) de Tordères est en ligne

Créé par le 26 avr 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

Le Code Général des Collectivités Territoriales impose désormais aux maires des responsabilités en termes de sécurité et de mesures de sauvegarde. Dans ce cadre, les municipalités ont le devoir d’élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), un outil réalisé, sous la responsabilité du  maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Un volet de cette action vise l’information préventive et la protection de la population, à travers notamment le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Ce document, dont la version papier vous sera prochainement distribuée est désormais en ligne : https://torderes.jimdo.com/environnement-risques. Il vise à recenser et organiser tous les moyens nécessaires à la mise en sécurité des habitants de la commune en cas d’évènements pouvant impliquer une alerte, une évacuation ou un confinement, ou bien encore la mise en place d’un hébergement d’urgence ou d’un ravitaillement, etc.

Comme chacun le sait, notre commune, largement dominée par la forêt et la garrigue, également marquée par une aridité et une sécheresse croissantes, est particulièrement exposée au risque incendie. Elle a d’ailleurs subi plusieurs feux d’envergure, notamment en 1976 (où plus de 200 ha ont été détruits sur le territoire communal) et en 1981 (avec un incendie qui s’est soldé par la tragique disparition d’un sapeur-pompier, le Lieutenant Gourbault, dans la Forêt du Réart). Cette exposition accrue au risque incendie a conduit les services préfectoraux à prescrire, dès 2007, un Plan de Prévention du Risque Incendie de Forêts (PPRif). Il est donc essentiel pour chacun d’entre nous d’apprendre à tenir compte de ce risque et à vivre avec, en adoptant les réflexes et comportements de base pour savoir y faire face.

Le DICRIM, obligatoire pour toutes les communes soumises à un plan de prévention, ne se veut ni alarmiste, ni anxiogène, mais simple outil pratique et pédagogique, permettant à tous, petits et grands, de se préparer, dans le calme et la sérénité, afin d’être prêts à faire face à n’importe quel risque naturel ou technologique qui pourrait advenir dans notre commune.

Bonne lecture !

« Alors, on sème? », 3ème édition de la fête de la nature de Tordères

Créé par le 25 avr 2017 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Fêtes et animations

Le DIMANCHE 14 MAI, à partir de 10h, à TORDÈRES, ne manquez pas la 3ème édition de la fête de la nature « ALORS, ON SÈME? »

10h : plantation de fleurs, aromatiques, fruits, légumes avec les enfants, et troc de graines & plants;

11h : à la découverte des insectes avec le Carabus (un petit bus dédié aux insectes, avec vivariums et microscopes), spectacle de l’atelier de yoga pour enfants.

12h30 : pique-nique tiré du panier, grillades, buvette & chansonnettes;

14h : balade guidée à la rencontre des insectes des Aspres;

15h : atelier de fabrication d’épouvantails.

Participation libre !

Les documents du futurs Plan Local d’Urbanisme (PLU) sont toujours accessibles en ligne

Créé par le 08 avr 2017 | Dans : Affaires sociales, Environnement, Equipe municipale et commissions, Infos pratiques

Le jeudi 13 avril 2017, lors d’un conseil municipal, les élus seront amenés à se prononcer sur le Plan Local d’Urbanisme qui s’appliquera pendant les quinze prochaines années à Tordères.

Comme il n’a jamais cessé de l’être depuis le lancement de la procédure, l’entier dossier du futur Plan Local d’Urbanisme est toujours consultable sur le site de la commune, en cliquant sur le lien suivant : https://torderes.jimdo.com/urbanisme-am%C3%A9nagement-habitat

 

Remplacement de la station de remplissage (potence agricole)

Créé par le 06 avr 2017 | Dans : A retenir, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques

Entre le mercredi 17 mai 2017 et le vendredi 19 mai, l’actuelle station de remplissage à usage agricole sera démontée et remplacée par une potence plus moderne, financée par la Communauté de Commune des Aspres. Pendant ces trois jours, la station de remplissage sera bien évidemment fermée et nous vous remercions de votre compréhension.

12345...34

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...