Environnement

Articles archivés

Le département des Pyrénées-Orientales placé en vigilance jaune pour canicule

Créé par le 20 août 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Météo-France a placé le département des Pyrénées-Orientales en alerte jaune canicule depuis aujourd’hui 16h et pour une durée de 3 jours.
Cet épisode touchera essentiellement la plaine et le littoral.
Soyez vigilants et respectez les consignes de prudence.

Canicule

Une partie des Pyrénées-Orientales est placée en risque incendie très élevé

Créé par le 04 août 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Ce samedi 4 août est le premier jour de sécheresse sévère depuis le début de l’été 2018. Face à de potentiels départs de feux, une large partie des Pyrénées-Orientales a été classée en risque très sévère incendie.

De ce fait, la circulation des véhicules à moteur, à pied, à cheval ou à vélo sur l’ensemble du réseau des pistes et des sentiers desservant les massifs concernés (exceptés résidents) est interdite, tout comme l’utilisation des places à feu agréées. Les sapeurs-pompiers du département ont des moyens adaptés à cette situation et un dispositif augmenté sur le terrain. 

Il convient donc d’être prudents et vigilants.

L’alerte orange canicule a été prolongée jusqu’à dimanche matin pour les Pyrénées-Orientales, et dans 65 autres départements. En journée, 38°C sont attendus. La nuit, les températures ne descendent pas en-dessous de 27°C.

Une aide exceptionnelle attribuée aux apiculteurs

Créé par le 01 août 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, annonce la mise en place d’un dispositif d’aide exceptionnel à hauteur de 3 M€ pour les apiculteurs impactés par les mortalités d’abeilles.

L’enquête qualitative menée par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) auprès des Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) sur les mortalités apicoles de l’hiver 2017/2018, a mis en lumière une augmentation de la mortalité d’abeilles par rapport aux hivers précédents, principalement en Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-D’azur et Bourgogne-Franche-Comté . Lire le dispositif ici : http://agriculture.gouv.fr/mortalites-dabeilles-un-disposit…

Une enquête nationale quantitative est également en cours auprès de plus de 50 000 apiculteurs, afin de recueillir les informations des apiculteurs. L’enquête en ligne reste ouverte jusqu’au mercredi 15 août inclus : https://survey.anses.fr/…/…/EMHA_2017-2018/questionnaire.htm

Les Pyrénées-Orientales placées en vigilance orange pour canicule

Créé par le 29 juil 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

La Préfecture des Pyrénées-Orientales a placé le département en VIGILANCE ORANGE CANICULE pour un épisode durable de très fortes chaleurs, à compter de cette nuit et jusqu’à au moins jeudi.

Cet épisode touchera essentiellement la plaine et le littoral. En montagne, les températures seront également élevées mais dans un degré moindre.

Dès la nuit de dimanche à lundi, les températures ne descendront généralement pas en dessous de 23°C à 25°C dans la plaine. Lundi, les températures maximales atteindront 33°C à 36°C au nord et à l’est des Pyrénées-Orientales. Puis, au cours des jours suivants, les températures resteront très élevées avec même une hausse attendue à partir de mercredi ou jeudi.

Soyez vigilants et respectez les consignes de prudence :

- Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif (il est conseillé de boire 1,5L d’eau par jour) et mangez normalement ;

- Limitez vos activités physiques;

- Mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour (brumisateur, gant mouillé, douche, bain, etc.);

- Ne sortez pas aux heures les plus chaudes (11h-21h), et si vous devez le faire, portez un chapeau et des vêtements légers;

- Fermez volets, rideaux et fenêtres pendant la journée et aérez la nuit;

- Rendez-vous dans un endroit frais et climatisé deux à trois heures par jour (cinéma, supermarché, etc.);

- En cas de malaise ou de trouble du comportement, appelez un médecin ;

- Portez une attention toute particulière aux personnes fragiles et/ou isolées.

En cas de soucis, n’hésitez pas à contacter la mairie.

Pour en savoir plus, consultez le site http://www.sante.gouv.fr/.

Le soleil, la lune, la Terre et Mars alignés pour la plus longue éclipse du siècle

Créé par le 20 juil 2018 | Dans : A retenir, Environnement, Histoire

Ce vendredi 27 juillet, le soleil, la lune rousse, la Terre et Mars seront alignés pour la plus longue éclipse de ce siècle.

L’événement sera parfaitement observable dans les Pyrénées-Orientales, si le ciel est dégagé.

La lune sortira à 21h07 et l’éclipse débutera à 21h30 pour s’achever à 23h13.

Eclairée par le soleil, la lune sera mordue par l’ombre de la terre au fur et à  mesure que les planètes s’aligneront pendant 1h42’57’’, soit 103 minutes. Les plus longues éclipses de ce type du XXe siècle ont duré 105,7 minutes en 1982 et 106,4 minutes en 2000.

A l’inverse d’une éclipse solaire, le phénomène lunaire ne comporte aucun danger. L’éclipse peut être regardée à l’oeil nu et même avec des jumelles.

Les Pyrénées-Orientales placées en vigilance jaune canicule

Créé par le 08 juil 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Les services de Météo France ont placé le département des Pyrénées-Orientales en vigilance Jaune « Canicule », ce jour, à partir de 16h, pour de fortes chaleurs, de l’ordre de 24 à 25 degrés pour les températures minimales la nuit et de 34 à 35 degrés pour les maximales le jour, essentiellement dans la plaine du Roussillon et sur le littoral.

D’après les prévisions météorologiques cette épisode devrait se poursuivre jusqu’à mercredi prochain, 11 juillet, sans intensification des températures au-delà.

Les recommandations sanitaires à observer en cas de forte chaleur par tous et en particulier aux personnes vulnérables, sont les suivantes :
▪ Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
▪ Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
▪ Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
▪ Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée, etc.) ;
▪ Évitez les efforts physiques ;
▪ Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
▪ Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
▪ Si nécessaire, demander conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

En amont des fortes chaleurs, les personnes fragiles peuvent par ailleurs, en lien avec leur entourage :
▪ Prévoir le matériel nécessaire pour lutter contre la chaleur : brumisateur, ventilateur, etc. ;
▪ Faire une liste des lieux climatisés (ou frais) où se rafraîchir près de chez vous : grande surface, commerce, cinéma, musée, etc. ;

Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire sur la liste du plan canicule, mise en place par la mairie, afin de recevoir de l’aide de bénévoles, et, pendant une vague de chaleur, prenez de leurs nouvelles régulièrement.

Pour plus d’information :
www.sante.gouv.fr
www.meteofrance.com

Les tortues d’Hermann sont de sortie !

Créé par le 04 juil 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Il semblerait que les tortues d’Hermann soient de sortie à Tordères ! En effet, ce sont pas moins de trois tortues qui ont été récupérées en trois semaines sur la voie publique dans notre commune. La première a failli se faire écraser du côté du Mas Noé et a été récupérée in extremis avant d’être relâchée en pleine nature, loin de toute circulation de véhicules; la seconde a été trouvée morte devant l’école (sans doute écrasée); et la troisième, bien vivante, toujours en face de l’école, a été sauvée du pire par une habitante.

Tortue

Les tortues d’Hermann sont une espèce sauvage protégée car elles sont confrontées à un important risque d’extinction lié à la destruction de leur habitat (lors des débroussaillages, par exemple), de l’animal même (victimes des voitures, de la lame des débroussailleuses, des morsures de chien, de chat, etc.), mais lié également à des prélèvements humains et des mises en captivité intempestives.

Elle fait partie de la famille des tortues terrestres et occupe les régions méditerranéennes du sud de l’Europe, depuis la Catalogne, à l’ouest, jusqu’à la Turquie, à l’est. Elle est l’unique tortue terrestre sauvage de France !

Mesurant de 15 à 18 cm de long à l’âge adulte, la Tortue d’Hermann se reconnaît notamment par sa griffe cornée au bout de la queue, des motifs jaune orangé et noirs denses et étendus sur le dos de la carapace, deux bandes noires régulières sur le ventre, et une carapace ovoïde.

Sa zone de survie coïncide presque strictement avec celle des boisements de chênes lièges qui constituent ses derniers refuges.

La tortue d’Hermann est active pendant 8 à 9 mois (mi-mars jusqu’à mi-novembre), avec des pics d’activité en mai-juin et septembre-octobre. Il s’agit d’une espèce diurne, son activité journalière est continue de mars à mi-juin et de septembre jusqu’à l’hibernation, qui s’étend de mi-novembre à mi-mars (durant cette période, elle s’enterre dans le sol, au pied d’un rocher, d’un buisson ou dans une zone boisée en laissant souvent affleurer le sommet de sa carapace, ce qui la rend vulnérable aux travaux mécanisés.

L’animal est assez sédentaire et très fidèle à son lieu de vie. Les déplacements s’effectuent au sein d’un domaine vital relativement réduit (d’un à plusieurs hectares). Les individus les plus jeunes restent cantonnés près de leur lieu de naissance au moins pendant les premières années de vie.

En cas de perturbation de leur habitat (incendie, dégradation consécutive à l’action humaine), les tortues ayant quitté leur domaine vital cherchent à y retourner. Le même phénomène est constaté pour des animaux déplacés intentionnellement. Il s’agit d’un comportement nommé « Homing » (retour des tortues à leur lieu de naissance).

La tortue d’Hermann est principalement herbivore (elle aime particulièrement les légumineuses) mais elle peut, à l’occasion, consommer des fruits, des invertébrés (escargots, cloportes, coléoptères, vers de terre) ainsi que des restes d’animaux morts ou des excréments de mammifères.

Ses besoins en eau sont en partie couverts par l’alimentation cependant en période estivale, elle est souvent à la recherche d’endroits humides ou d’un point d’eau.

La prédation s’exerce essentiellement sur les pontes et les jeunes tortues, même si des adultes peuvent en être victime. L’évolution des habitats depuis plus d’un demi-siècle a engendré une forte reprise de la forêt ayant pour conséquence une concentration des pontes sur de petites superficies. Le phénomène naturel de prédation sur les pontes s’est donc amplifié, l’action des prédateurs comme la fouine, le renard ou le blaireau, habitués à cette consommation, a pris de l’ampleur localement. L’augmentation des populations de sangliers, depuis une trentaine d’années, a également accru la prédation sur les œufs et les jeunes.

Les chiens constituent aussi une forte menace pour ces tortues (environ 30% des soins vétérinaires prodigués aux tortues sauvages concernent des blessures occasionnées par des chiens, notamment à proximité des habitations – pattes sectionnées, carapaces rongées, etc).

La tortue d’Hermann est protégée règlementairement au niveau international, européen et français. Elle fait partie des espèces prioritaires européennes, et de plusieurs conventions internationales.

La vente et la détention de tortues d’Hermann provenant du milieu naturel est interdite. Il est également strictement interdit de la perturber dans son milieu. La peine encourue pour la vente et l’achat de tortues issues de populations naturelles est de 6 mois d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

En application des deux arrêtés du 10 août 2004, la détention de tortues d’Hermann par des particuliers est soumise à autorisation préfectorale possible uniquement pour des individus nés en captivité :

► Jusqu’à 6 tortues détenues : une simple autorisation préfectorale suffit. Il s’agit d’une autorisation d’élevage d’agrément (AEA*) nécessaire dès la détention d’un seul individu adulte.

► Si plus de 6 tortues adultes sont détenues, il faut un certificat de capacité (CDC*) et une autorisation d’ouverture car cela est considéré comme un élevage. Ces documents peuvent être obtenus à la préfecture des Pyrénées-Orientales, à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Une nouvelle plateforme pour recevoir les gros apports de déchets verts

Créé par le 25 juin 2018 | Dans : Communauté de Communes des Aspres, Environnement

Une nouvelle plateforme a été mise en place par le Sydetom66, en partenariat avec la Communauté de Communes des Aspres, à Thuir, juste à côté de la déchetterie, afin d’accueillir les gros apports de déchets verts, avec possibilité de benner.

Pour les particuliers :

Les apports déchets verts dépassant 1m3 (remorque, camionnette, camion plateau, etc.) peuvent être directement emmenés sur le site de broyage déchets verts du Sydetom66 (à proximité de la déchetterie de Thuir). Le bennage est ainsi possible et facilite le déchargement de vos gros apports.

Pour les professionnels :

Les professionnels peuvent emmener directement leurs déchets verts sur le site de broyage déchets verts du Sydetom66 (à proximité de la déchetterie de Thuir). Le bennage sera ainsi possible et facilitera le déchargement de gros apports. Les professionnels devront contacter au préalable le Sydetom66 (04.68.57.86.86) afin d’obtenir un badge d’accès spécifique et connaitre la tarification applicable.

Horaires : hiver (du 16 septembre au 14 juin), du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 / été (du 15 juin au 15 septembre), du lundi au vendredi, de 7h00 à 12h00, samedi, de 9h00 à 12h00.

déchets verts

N’oubliez pas de débroussailler !

Créé par le 24 juin 2018 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement

Tous les terrains autour des habitations doivent être obligatoirement débroussaillés dans un rayon de 50 mètres.

Pourquoi est-il important de débroussailler ?

Pour protéger votre vie et vos biens. En effet :

- l’intensité du feu diminue lorsqu’il arrive dans une zone débroussaillée,

- les services de secours pourront intervenir plus rapidement et avec un maximum de sécurité,

- si toutefois le feu venait à passer, passant plus vite, les dégâts occasionnés seront moins importants.

 Qu’est-ce qu’un débroussaillement efficace ?

 - éliminer tous les bois morts, les broussailles et les herbes sèches,

- couper les arbres trop près des habitations et les arbustes sous les grands arbres,

- espacer les arbres afin que les branches ne se touchent pas,

- élaguer les branches basses jusqu’à une hauteur minimum de 2 mètres,

- se débarrasser des végétaux coupés par broyage, par évacuation en déchetterie ou en les compostant.

Débroussailler ne signifie bien évidemment pas couper tous les arbres !

 Retrouvez toutes les informations sur le débroussaillement sur le site

   Les poursuites prévues par la loi s’échelonnent de contraventions de 4ème et 5ème classe pouvant atteindre 750€ et dans le cas de non exécution, après mise en demeure, procès-verbal avec amende, d’un montant maximum de 30€ par m² soumis à l’obligation de débroussaillement. Les actions répressives sont renforcées et étendues aux propriétaires n’ayant pas débroussaillé sur un fond voisin quand leurs obligations d’entretien (50m autour des bâtiments) vont au-delà de leur limite de propriété.

Cueillette de plantes sauvages, la Préfecture appelle à la prudence

Créé par le 11 juin 2018 | Dans : A retenir, Environnement, Santé

La Préfecture des Pyrénées-Orientales et la délégation territoriale de l’Agence Régionale de Santé rappellent qu’il est fortement déconseillé de cueillir et de consommer des plantes sauvages dans la nature, celles-ci pouvant se révéler très toxique pour l’homme.

En particulier à cette époque de l’année, l’aconit, qui peut faire penser à de l’angélique sauvage (localement appelée « coscoll »), renferme des neurotoxiques pouvant entrainer dès ingestion, la mort par paralysie des différents systèmes vitaux (circulatoires et respiratoires).

Les personnes qui auraient consommé de telles plantes sauvages (baies, feuilles ou racines) et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à contacter au plus vite le centre 15.

12345...42

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...