Histoire

Articles archivés

Cérémonie du 8 mai 1945

Créé par le 27 avr 2015 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions, Histoire, Infos pratiques

Le conseil municipal vous donne rendez-vous à 11h00, le vendredi 8 mai, au Monument aux Morts, devant l’église, pour le dépôt d’une gerbe en souvenir des femmes et des hommes qui ont combattu la barbarie nazie. L’hommage sera suivi du pot de la Paix et de l’amitié entre les peuples.

La deuxième tranche des travaux de l’église est en préparation

Créé par le 24 jan 2015 | Dans : Eglise, Histoire

  La commune de Tordères, consciente de la valeur patrimoniale de l’église Saint-Nazaire (Xème , XIIIème et XVIIème s.), a engagé depuis 2008 une mobilisation des acteurs locaux du patrimoine afin de sauvegarder et de restaurer cet édifice emblématique de l’histoire du village.

  La commune a ainsi initié, en 2009, la restauration du retable du maître-autel, dédié à Saint-Nazaire et Saint-Celse, opération menée en partenariat avec le Centre de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CCRP) du Conseil Général.

  Elle a ensuite fait réaliser une étude architecturale et patrimoniale de l’église. Cette étude, rendue en juin 2010, a défini techniquement et évalué financièrement les opérations nécessaires à la restauration de l’édifice en deux tranches.

   A la suite de plusieurs réunions publiques d’information exposant les conclusions du diagnostic patrimonial, un groupe d’habitants du village, relayant la municipalité, a monté, en décembre 2010, l’Association de Sauvegarde de l’église de Tordères (ASET), dans le but de faire connaître l’édifice et de promouvoir sa restauration par le biais de visites et d’animations thématiques. Cette mobilisation citoyenne, soutenue par la Fondation du Patrimoine, relayée par l’équipe municipale, et associée entre autres aux subventions du Conseil Général, de la Communauté de Communes des Aspres et de la fondation Sauvegarde de l’Art Français, a permis de lancer fin novembre 2012 la première tranche des travaux de restauration de l’église.

 Achevés en mai 2013, ces travaux ont permis:

- de consolider le chevet, de restaurer sa couverture trilobée, de restaurer ses parements extérieurs, enduits et badigeons intérieurs, en intégrant réseau électrique et éclairage,

- de consolider la sacristie, de restaurer fenêtre, oculus et ayguera, de restaurer ses parements extérieurs, enduits et badigeons intérieurs, en intégrant réseau électrique et éclairage,

- de refaire l’intégralité de la couverture tuile canal sur charpente bois de la travée Sud de la nef,

- de mettre hors d’eau l’actuelle tour-clocher couverte en lloses, bâtie sur l’ancien chevet de l’église primitive du Xe siècle.

 L’équipe municipale et l’Association de Sauvegarde de l’église de Tordères souhaitent désormais achever la restauration de l’église, par le biais de deux tranches de travaux.

 La deuxième tranche des travaux devrait démarrer fin 2015 et sera consacrée aux éléments suivants :

1) Achèvement de la restauration extérieure de l’édifice : confortement structurel et assainissement des maçonneries non traitées en tranche 1, restauration des parements extérieurs des façades échafaudées (dévégétation, piquage et dépose des éléments parasites des façades, réouverture de la baie pré-romane de la façade sud, reprise de l’encadrement de la baie d’axe sud actuelle, rejointoiement sur pierre de taille, enduit à pierre vue des façades – identique à celui réalisé lors de la 1ère tranche)

2)  Restauration de l’intérieur de la nef (hors dallage) : habillage bois des rampants de toiture de la nef, restauration des enduits et badigeons intérieurs, création d’un éclairage adapté dans la nef (déplacement de l’armoire électrique dans la sacristie, avec portes menuisées, création d’un réseau de distribution intégré sous dallage et partiellement encastré dans les murs, pose de luminaires pour mise en valeur architecturale de la nef), sécurisation des objets mobiliers et divers, notamment de la statue du 15ème siècle dite « de Saint-Nazaire » (sécurisation de la statuaire par pattes et vis sécurisées, renforcement de la porte d’entrée, etc.).

  L’estimation financière pour cette tranche de travaux s’élève à 108 800€ pour le gros œuvre, 12 000€ pour l’architecte, et quelques frais annexes (publication des appels d’offre, etc.), soit un total de 123 768€ (HT). Le conseil municipal a d’ores et déjà déposé plusieurs demandes d’aides et de subventions, notamment auprès de l’Etat, du Conseil Général des Pyrénées-Orientales et de la Fondation du Patrimoine. Un subventionnement à hauteur de 80% est attendu, ce qui permettrait à la commune de ne débourser que 24 753€. Naturellement, comme toujours, la Communauté de Communes sera également aux côtés de la commune grâce au fond de concours. Les réponses écrites des différentes  structures et organismes devraient être connues assez rapidement mais plusieurs d’entre eux ont déjà témoigné oralement de leur volonté de participer. Le FCTVA (Fond de Compensation de la TVA), qui revient à la commune suite aux précédents travaux, est assez conséquent (environ 20 000€) et constitue un « matelas financier » bienvenu pour envisager sereinement cette seconde tranche de travaux.

  Plus que jamais, il est important d’adhérer à l’Association de Sauvegarde de l’Eglise de Tordères qui, comme lors de la précédente tranche, va participer activement à l’organisation d’une grande souscription populaire sans laquelle la commune ne pourrait obtenir l’aide de la Fondation du Patrimoine (à hauteur de 10 000€). Merci d’avance à tous de votre soutien !

Pour contacter l’Association de Sauvegarde de Tordères, vous pouvez lui écrire à l’ASET, Mairie de Tordères, 2 rue des écureuils, 66300 Tordères, ou par courriel : eglisetorderes@gmail.com 

Pour la réhabilitation des « Fusillés pour l’exemple » de 14-18

Créé par le 19 nov 2014 | Dans : A retenir, Histoire

L’Association Républicaine des Anciens Combattants, la Libre Pensée, La Ligue des Droit de l’Homme, le Mouvement de la Paix, Femmes Solidaires, Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation des Pyrénées-Orientales communiquent :

Lors de la guerre 14-18, devant l’horreur des combats qui les attendaient, face à l’incohérence et l’inutilité de la montée des première lignes « pour gagner la tranchée adverse », nombre de soldats refusèrent de participer à cette boucherie. Décision fut prise par les principaux généraux, dont Nivelle, Joffre et Pétain, de fusiller arbitrairement, « pour l’exemple », des soldats afin de forcer les autres à se battre. Le président Sarkozy s’était engagé à les réhabiliter. En 2008, il déclarait : « Je veux dire, au nom de la Nation, que beaucoup de ceux qui furent exécutés alors ne s’étaient pas déshonorés, n’avaient pas été des lâches mais que, simplement, ils étaient allés jusqu’à l’extrême limite de leurs forces ». Il s’est ensuite dédit. De même, le président du conseil général de Corrèze, François Hollande, a voté la réhabilitation collective que le président Hollande se refuse encore à prononcer. La Grande-Bretagne et l’Allemagne ont reconnu les erreurs de leurs généraux et ont réhabilité collectivement les centaines de « Fusillés pour l’exemple » de leur pays. Qu’attend la France?

Cérémonie du 11 novembre

Créé par le 14 oct 2014 | Dans : Affaires sociales, Equipe municipale et commissions, Histoire

Le conseil municipal de Tordères vous donne rendez-vous à 11h00, le mardi 11 novembre, au monument aux morts, devant l’église, pour le dépôt d’une gerbe à la mémoire des Poilus de Tordères qui sont tombés pendant la Première Guerre Mondiale : Jean Carbasse, Paul Carbasse, Joseph Guisset et Jacques Sicre.

La cérémonie sera suivie d’un apéritif.

Les Hautes Aspres, terre de maquis

Créé par le 02 oct 2014 | Dans : A retenir, Histoire, Infos pratiques

Le samedi 4 octobre, à 16h, à la salle polyvalente d’Oms, Georges Sentis donnera une conférence sur le thème des « Hautes Aspres, terre de maquis ».

Les écoliers de Tordères commémorent le centenaire de la Première Guerre Mondiale

Créé par le 24 sept 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Histoire

Le mardi 23 septembre 2014, à l’occasion du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, la municipalité a organisé, à destination des écoliers de Tordères, une commémoration en hommage aux Poilus tombés au front lors de la Grande Guerre.

La cérémonie a réuni les 17 enfants de l’école de Tordères et leur institutrice, ainsi que le maire, autour du monument aux morts de la commune.

Devant le monument

Après avoir sonné le tocsin, les enfants ont sagement écouté le discours du maire adapté pour l’occasion afin que même les plus petits puissent suivre.

Discours

Les plus grands ont procédé à l’appel aux morts puis l’ensemble de la classe a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire de Joseph Guisset, de Jacques Sicre, ainsi que de Jean et Paul Carbasse, quatre habitants de Tordères tombés au front, fauchés dans la fleur de l’âge, entre 1914 et 1917, loin de leur petit village et de leur famille. Une minute de silence a été observée, chargée d’intensité et d’émotion.

Lecture par les CM2

De retour en classe, les enfants ont donné lecture d’un poème sur la paix, puis chacun d’entre eux a reçu un livre en rapport avec la Première Guerre Mondiale. Les enfants ont ensuite posé toutes les questions qui leur tenaient le plus à coeur. Qu’ils soient ici remerciés pour l’intérêt et la curiosité qu’ils ont manifestés tout au long de cet après-midi de réflexion historique.

Distribution de livres

Commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale

Créé par le 18 sept 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Equipe municipale et commissions, Histoire

Ce mardi 23 septembre 2014, à 15h30, à l’occasion du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, la municipalité organise, à destination des écoliers de Tordères, une commémoration en hommage aux Poilus morts au front lors de la Grande Guerre.

Quoique cette cérémonie soit essentiellement destinée aux enfants, toutes les personnes désirant y participer sont les bienvenues.

Rassemblement à 15h30, suivi de la cérémonie avec sonnerie de cloches, discours du maire avec appel aux morts par les enfants, dépôt d’une gerbe de fleurs, lecture d’un poème par les enfants puis, en classe, distribution de livres sur la Première Guerre Mondiale pour chaque enfant.

Salut Président, repose en paix!

Créé par le 26 août 2014 | Dans : Carnet de deuil, Histoire

Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon et Sénateur des Pyrénées-Orientales, s’en est allé, ce matin, à l’hôpital Saint-Eloi de Montpellier.

Très attaché à son département des Pyrénées-Orientales qu’il défendait bec et ongles, il était de tous les combats aux côtés des élus ruraux. C’est ainsi qu’il avait immédiatement répondu à l’appel du conseil municipal de Tordères lorsqu’il s’était agi d’obtenir une concertation avec l’Etat et de négocier des conditions plus acceptables en matière de Plan de Prévention contre le Risque Incendie de Forêts.

Infatigable travailleur, il était disponible et à l’écoute des élus et ne négligeait aucune de leurs demandes. Il ne comptait pas ses heures et ne ménageait pas sa peine pour comprendre tous les tenants et aboutissants des causes qu’il défendait. Il nous est arrivé de travailler sur le dossier des PPRif à des heures avancées de la nuit ou tôt le matin, juste avant qu’il ne parte en réunion à Montpellier. Des heures denses et studieuses, de réflexion et de discussion, où nous préparions les réunions à venir, des heures lumineuses dont on ressort rassuré, réconforté, et content même! Car il était enthousiaste et jovial, notre Président et, lors même qu’on le sentait parfois souffrant, il continuait à transmettre sa joie et ses élans.

Un peu plus tard, il est de nouveau venu à la rescousse de Tordères lorsque nous cherchions laborieusement des aides financières pour la première phase de restauration des travaux de l’église Sant Nazari. Une fois de plus, nous avons travaillé main dans la main avec lui. Sa contribution à la mise en place des travaux, tant en tant que Président du Conseil Régional qu’en tant que Sénateur, a été fondamentale. 

Alors salut Président! Repose en paix où que tu sois, sur les ailes de la tramontane au-dessus de la Méditerranée ou dans le flamboiement des derniers rayons du soleil embrasant le Canigou. A Tordères, on te garde au coeur.

Pour le Conseil Municipal et le personnel communal de Tordères,

Maya Lesné, maire de Tordères.

Cérémonie du 24 août en hommage au Lieutenant Gourbault

Créé par le 13 août 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Histoire

Comme tous les ans, l’hommage au Lieutenant Gourbault aura lieu le dimanche 24 août, à 11h30, à la stèle qui lui est dédiée sur le chemin qui porte son nom, aux abords de la forêt du Réart.

Soyons nombreux à venir saluer la mémoire de ce sapeur-pompier tragiquement disparu, il y a 33 ans, pour défendre notre commune des flammes d’un gigantesque incendie. En présence de la famille du défunt, les sapeurs-pompiers du département et les communes de Passa, Llauro et Tordères déposeront une gerbe sur sa stèle.

Cérémonie du souvenir à Valmanya

Créé par le 29 juil 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Histoire

Il y a 70 ans, le 2 août 1944, notre département était marqué par un des plus affreux massacres nazis que la Résistance départementale ait eu à subir au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Désormais symbole de la Résistance Catalane, le petit village de Valmanya, à quelques kilomètres de Tordères, paya cher sa désobéissance au pouvoir en place. N’ayant pu venir à bout des maquisards du Canigou, les nazis et les miliciens l’anéantirent « dans sa chair et dans ses pierres » : quatre hommes du village qui, très âgés, n’avaient pu fuir avec les 150 autres habitants, furent mutilés puis fusillés, une dame âgée fut torturée pendant plus de douze heures, une jeune femme enceinte fut violentée et abusée devant ses enfants par quatorze militaires, tous les animaux domestiques furent systématiquement abattus, les biens mobiliers détruits (comme la scierie et les batteuses), puis le village fut pillé et totalement brûlé. Au lendemain de ce massacre, le 2 août 1944, le chef du maquis, Julien Panchot, l’une des plus grandes figures de la résistance catalane, fut capturé et torturé par les Nazis (yeux arrachés, phalanges coupées) avant d’être abattu, assis contre un mur. « Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place » écrivent Joseph Kessel et Maurice Druon, en 1943, dans le « Chant des Partisans ». Ce fut René Horte, le courageux petit instituteur et maire du village, qui sortit de l’ombre et prit vaillamment le relais de Julien Panchot, suivis par des maquisards qui n’avaient plus que leur rage et une poignée de grenades pour faire face aux nazis et qui parvinrent cependant à les faire battre en retraite !

Le dimanche 3 août, à 11h, à Valmanya chacun est invité à la cérémonie du souvenir qui commémorera ce triste événement et saluera le courage et l’intégrité de Louis Torcatis et des Résistants du maquis de Valmanya.

123456...8

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...