Infos pratiques

Articles archivés

Mesures préfectorales de restrictions d’usage de l’eau

Créé par le 02 août 2022 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques

Comme tous les départements de France, les Pyrénées-Orientales connaissent un épisode de sécheresse particulièrement intense depuis la fin du printemps.

Face au niveau historiquement bas du niveau des nappes phréatiques, des mesures ont été prises par la préfecture des Pyrénées-Orientales afin de limiter l’usage de l’eau.

La préfecture des Pyrénées-Orientales rappelle que face au manque de pluie, conjugué aux températures exceptionnelles des mois de mai et juin, elle avait déjà pris des mesures. Mais après un mois de juillet encore très sec (4,0mm de pluie) avec des températures records, il faut aller plus loin encore dans la limitation des usages de l’eau.

Ainsi dans le département, « l’ensemble des cours d’eau est désormais concerné par cette pénurie » d’eau et « le niveau des nappes phréatiques reste également préoccupant sur plusieurs secteurs et s’aggrave nettement sur les secteurs Tech et Têt ».

Le comité départemental « ressource en eau » du 26 juillet, organisé sous l’autorité du Préfet, a pris des mesures fortes pour limiter le gaspillage de l’eau tout en appelant à « des efforts collectifs de la part de toute la population, particuliers comme professionnels ».

Ainsi, trois niveaux de mesures sont à respecter dans l’ensemble du département.

Dans le secteur des Aspres-Réart, Tech et Têt ainsi que sur les eaux superficielles du bassin-versant du Tech et de l’Agly amont, les usages agricoles sont réduits de 50 % alors que les usages suivants sont interdits :

- Le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée ;
– Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel ;
– Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires, véhicules de secours et de pompiers) ou technique (bétonnière …) et pour les organes liés à la sécurité ;
– Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
– Le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux ;
– Le lavage des voiries, sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
– Le lavage des bateaux, hors professionnels lors de travaux sur zones de carénage ;
– L’arrosage des pelouses, des ronds-points, des espaces verts publics et privés et des jardins d’agrément. Ne sont pas concernés : les plantes en pots, les travaux de génie végétal et de plantation de berges de cours d’eau de moins de trois ans réalisés par des établissements publics gestionnaires de rivière ;
– L’arrosage des espaces sportifs de toute nature et des terrains de golf à l’exception des « greens et départs » et des terrains de sport (limités strictement aux aires de jeu des terrains principaux) dont l’arrosage est autorisé sur une plage de 4h et toutefois interdit de 6h à 20h ;
– L’arrosage des jardins potagers, sauf entre 20 h et minuit ;
– Le fonctionnement des douches de plage publiques et privées.

La préfecture des Pyrénées-Orientales indique que quel que soit le niveau des mesures de restrictions, les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées demeurent aussi encadrés.

Au-delà des mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable et économe en matière d’utilisation de l’eau.

L’aide au permis de conduire du Département des Pyrénées-Orientales

Créé par le 01 août 2022 | Dans : A retenir, Infos pratiques

Le Département des Pyrénées-orientales soutient les jeunes dans leur projet d’autonomie et de mobilité, à travers l’attribution d’une aide pour financer des heures de conduite.

Aussi, pour répondre à la fois, aux difficultés liées aux contraintes sanitaires ainsi qu’aux attentes des usagers en terme de dématérialisation, le Département a simplifié la procédure de demande d’aide au financement du permis conduire.

Désormais, vous pourrez effectuer votre demande en ligne en cliquant sur le lien suivant : http://aide-permis.cd66.fr/Aide-permis

Pour avoir droit à cette aide, vous devez remplir les conditions suivantes :

• Avoir entre 19 et 25 ans,

• Résider dans le département depuis au moins 1 an,

• Passer le permis pour la première fois,

• Suivre un stage de sensibilisation aux conduites à risques,

• Être en possession du Code de la Route,

• Ne jamais avoir bénéficié de l’aide départementale au permis de conduire.

Pour tout complément d’informations vous pouvez soit :

  • contacter le Service Jeunesse au 04 68 52 98 36 ;
  • vous rapprocher du Bureau Information Jeunesse au 04 68 34 56 56 ;
  • ou envoyer un mail à aides-permisdeconduire@cd66.fr

Alerte canicule : les Pyrénées-Orientales ont été placées en vigilance orange

Créé par le 31 juil 2022 | Dans : A retenir, Infos pratiques, Santé

Alors qu’un nouvel épisode caniculaire est annoncé par Météo France, notre département des Pyrénées-Orientales a été placé en vigilance orange aux fortes chaleurs.

Aujourd’hui, du Roussillon à la Provence, les températures sont déjà élevées,  avec des valeurs de 34 à 37 degrés.

Dans les prochaines heures, la chaleur va s’intensifier à nouveau et le niveau des températures va augmenter progressivement. Ainsi, dans la nuit de dimanche à lundi, la température ne descendra pas en dessous de 23 à 25 degrés et, à partir de lundi, la chaleur se fera sentir dès le matin et les températures pourraient atteindre 35 à 38 degrés dans les départements placés en vigilance orange.

Météo France indique que cette forte chaleur va s’étendre mardi et mercredi à de nombreuses régions.

Soyez vigilants, évitez les efforts intenses et n’oubliez pas de bien vous hydrater.

Fortes chaleurs

Règles de bon sens pour protéger les enfants d’une noyade

Créé par le 30 juil 2022 | Dans : A retenir, Infos pratiques, Santé

pour éviter le drame de la noyade qui survient encore trop souvent durant l’été, tant en mer qu’en piscine, il est important de rappeler les règles de sécurité, .

Santé Publique France rappelle que « les noyades accidentelles chez les moins de 6 ans ont principalement lieu en piscine privée familiale ». C’est ce qui s’est produit dans le Gers ce 29 juillet, où un enfant de 3 ans est décédé en se noyant dans une piscine gonflable remplie de seulement 23 centimètres d’eau. Un drame qui rappelle qu’un tout-petit peut se noyer dans très peu d’eau en l’espace de quelques minutes.

« Les noyades chez les plus jeunes enfants sont principalement dues à un manque ou un relâchement de la surveillance de l’adulte responsable pendant la baignade », souligne Santé publique France. C’est pourquoi il est essentiel de maintenir une vigilance active (ne jamais les quitter des yeux !) auprès des enfants lorsqu’ils sont près ou à l’intérieur dun point d’eau, quel qu’il soit.

Alors, lorsque vos enfants ne savent pas nager, restez toujours avec eux à proximité d’un point d’eau ou dans l’eau. Ne les laissez jamais seuls près ou dans une piscine, même si celle-ci est petite et peu profonde.

Si vous êtes un groupe de plusieurs adultes et plusieurs enfants, faites en sorte de confier la surveillance d’un petit à un seul adulte. Sinon chacun risque de penser que l’autre s’en charge.

Pensez en outre à équiper vos petits de brassards ou de maillots de bain avec flotteurs intégrés adaptés à la taille, au poids et à l’âge de l’enfant. Toutefois, ayez bien à l’esprit que le port de ces dispositifs ne dispense pas de surveiller l’enfant.

Pour les piscines privées, pensez à équiper celle-ci d’un dispositif de sécurité : barrière, abri ou couverture. Ceux-ci empêchent physiquement l’accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade. L’alarme sonore peut informer de l’approche ou de la chute d’un enfant dans l’eau mais n’empêche pas la noyade.

Même lorsque vos enfants savent nager, il est important de rester à proximité et d’avoir un œil sur eux. En effet, entre 6 et 12 ans, les noyades peuvent survenir en raison d’un « épuisement, du manque de surveillance, d’une chute ou de la présence de courants et baïnes (pour les noyades en milieu naturel) », note Santé publique France.

L’apprentissage précoce de la nage participe à la prévention de la noyade. Les cours de natation peuvent être envisagés dès l’âge de 4 ans.

Attaque à la seringue : que faire si vous êtes piqué à votre insu?

Créé par le 29 juil 2022 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques

Les plaintes pour des piqûres dans des boîtes de nuit, bars et festivals s’additionnent à travers toute la France. Trois conseils pour réagir avant la disparition des preuves.

Une vague inexpliquée de piqûres touche depuis début avril des jeunes dans des boîtes de nuit, bars et festivals de toute la France, avec des plaintes déposées notamment à Lille, Béziers, Nantes, Rennes, Strasbourg, ainsi qu’à Grenoble, Nancy, Lyon, Besançon, Valence ou encore Toulouse.

Mi-juin, plus de 1 000 victimes étaient recensées mais aucune analyse n’a mis au jour la présence de GHB, surnommé « la drogue du violeur », selon la Direction de la police nationale (DGPN).

Si vous êtes victime, Drogues info services a listé trois conseils pour savoir quoi faire si vous êtes piqué à votre insu.

Réagissez au plus vite. Le facteur temps est en effet très important. Il faut réagir le plus vite possible pour :

  • permettre de retrouver des preuves ;
  • vous protéger contre le risque d’infection.

Pour permettre d’établir les preuves les plus solides, portez plainte :

  • vous serez examiné rapidement par un médecin légiste ;
  • des prélèvements seront faits en urgence pour identifier les éventuelles substances injectées ;
  • vous bénéficierez si nécessaire d’un traitement préventif contre le risque d’infection (HIV, hépatite B) ;
  • les frais d’examen et d’analyse seront pris en charge.

Le ministère de l’Intérieur appelle également à la vigilance et rappelle l’importance de porter plainte

Protégez votre santé : dans un délai de 48h, rendez-vous aux urgences ou dans un des Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) afin de recevoir un traitement préventif contre le risque d’infection (HIV ou hépatite B), c’est gratuit.

En cas de danger immédiat :

En cas d’urgence, composez le 17 ou le 112. Il est également possible d’appeler le 15 au moindre doute ou pour permettre à la victime d’arriver aux urgences en toute sécurité (s’il y a eu consommation d’alcool notamment).
Pour toute question, contactez le 0 800 23 13 13. « Drogues info service » est disponible de 8 heures à 2 heures, 7 jours / 7. Les appels sont anonymes et gratuits depuis un poste fixe.

Le risque incendie sera très élevé, ce mardi 19 juillet, dans les Aspres

Créé par le 18 juil 2022 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

Demain, mardi 19 juillet, le risque incendie sera particulièrement élevé dans les Pyrénées-Orientales, notamment dans les Aspres.
Pour rappel, la circulation des véhicules à moteur est interdite sur l’ensemble du réseau de pistes DFCI desservant les massifs (excepté pour les propriétaires et ayants droit).
Il est strictement interdit d’utiliser du feu (cigarette, feu de camps, brûlage de végétaux, etc.) dans tous les espaces soumis au code forestier à l’exception des places à feu agréées (localisation des places à feu).
Redoublons de vigilance.
Attention au feu

Mesures préfectorales prises à l’occasion des célébrations du 14 juillet

Créé par le 12 juil 2022 | Dans : A retenir, Infos pratiques

Afin de garantir la sécurité publique du 13 juillet 2022 au 15 juillet 2022, le préfet des Pyrénées-Orientales, a pris deux arrêtés :

Sont interdits, à compter du 13 juillet 2022 à 06h00 jusqu’au 15 juillet 2022 à 06h00  :

  • Le port, le transport et l’usage de tous carburant, produits inflammables, corrosifs, acides et caustiques sous forme liquide, en gel ou en poudre, par jerricans, cubitainers, bidons, bocaux, flacons ou tout autre récipient (Cette interdiction ne s’applique pas aux usages dans un cadre professionnel dûment justifié).
  • La cession, la vente, l’achat ainsi que la détention, le transport et l’usage de pétards des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques sur l’espace public ou en direction de l’espace public, dans les lieux de grands rassemblements de personnes ainsi qu’à leurs abords immédiats, dans les immeubles d’habitation ou en direction de ces derniers (Cette mesure ne s’applique pas, dans le cadre de leur activité professionnelle, aux entreprises et aux personnes titulaires d’un agrément ou d’un certificat de qualification prévu aux articles 3, 4 et 5 du décret n°2010-580 du 31 mai 2010).

Par ailleurs, à la demande du préfet, les forces de sécurité intérieure mettront en place des dispositifs de contrôle renforcés destinés à prévenir les risques de troubles à l’ordre public.

Les arrêtés préfectoraux sont consultables sur le site internet de la préfecture des Pyrénées-Orientales : http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Publications/Le-recueil-des-actes-administratifs/Annee-20 2 2

Fermeture exceptionnelle du secrétariat de mairie

Créé par le 05 juil 2022 | Dans : A retenir, Infos pratiques

Le secrétariat de mairie de Tordères sera exceptionnellement fermé du lundi 11 au mercredi 13 juillet inclus.

Le maire et ses adjoints assureront une permanence de 16h30 à 17h30.

Merci de votre compréhension.

Carte Adonis d’utilisation des pesticides en France

Créé par le 24 juin 2022 | Dans : A retenir, Environnement, Infos pratiques

L’outil « Adonis », développé par l’association Salengro, porte à la connaissance de tous le taux d’utilisation de pesticides (herbicides, insecticides, fongicides, traitements de semences, autres) par hectare en période culturale, dans toutes les communes de France. Cet outil permet ainsi à tout un chacun de consulter le taux d’exposition aux pesticides dans sa commune.

La carte interactive est à retrouver dans son intégralité sur le site de Salengro (merci de cliquer sur le lien).

Comme vous pourrez le constater, une partie des Pyrénées-Orientales est particulièrement exposée aux pesticides et de nombreuses communes du département apparaissent en rouge vif sur la carte (c’est notamment le cas d’une partie des communes des Aspres).

L’outil a recoupé plusieurs données pour établir une échelle de grandeur nommée l’indicateur de Fréquence de Traitement (IFT).

Avec 66% de sa Surface Agricole Utile (SAU) convertis à l’agriculture biologique, Tordères pâtit de moins en moins des pesticides. L’Indicateur de Fréquence de Traitement (IFT) s’y élève à 1,51, contre 2,23 à 6,14 pour les autres communes des Aspres, hormis Calmeilles (IFT à 0) et Oms (IFT à 0,21).

La valeur de l’indice de fréquence de traitements phytosanitaires (IFT) communal répond à deux finalités majeures :

  • être utilisée à des fins de recherches scientifiques et
  • servir de référence pour la définition et l’évaluation des politiques publiques nationales et européennes, dans des démarches de labellisation des exploitations agricoles et d’établissement de plans de progrès visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. 

Cette plateforme permet de contribuer à la mise en oeuvre :

  • de la Directive européenne « pesticides » du 21 octobre 2009 déclinée en France par les plans Ecophyto I et Ecophyto II,
  • du Plan National Nutrition Santé 4 (2019-2023) lancé le 20 septembre 2019 par Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la santé, qui recommande de consommer des produits végétaux non contaminés par les pesticides.

Le scénario Afterres2050 produit par Solagro propose un horizon agricole et alimentaire pour la France. Dans sa nouvelle version, il prévoit une réduction de 90% de l’usage des pesticides et une extension à 70% de surfaces en bio.

Mesures préfectorales de restrictions sur l’usage de la ressource en eau dans les Aspres, dont Tordères

Créé par le 17 juin 2022 | Dans : Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques

La Préfecture communique :

Le mois dernier a été le mois de mai le plus chaud depuis 1959 dans le département, avec notamment des températures atteignant 10 °C au-dessus des normales de saison et aucun épisode pluvieux significatif enregistré depuis fin avril. De plus, les prévisions météorologiques pour les prochaines semaines annoncent encore de fortes chaleurs et une absence de précipitation.

Pour l’ensemble des cours d’eau du département, la dynamique est ainsi à la baisse au niveau des débits et l’humidité des sols chute. Les milieux aquatiques se retrouvent dans une situation défavorable pour aborder la saison estivale à venir. Seules d’importantes précipitations au mois de juin permettraient d’améliorer la situation. De surcroît, le niveau des nappes phréatiques est préoccupant sur plusieurs secteurs.

Cet état des ressources en eau du département est régulièrement suivi par l’ensemble des partenaires impliqués dans sa gestion, notamment les collectivités, usagers, experts et l’État.

Ceux-ci, réunis au sein du comité départemental ressource en eau le 30 mai sous l’autorité de Monsieur le Préfet, ont examiné l’état actuel de la ressource en eau et partagé le constat d’une fin de printemps sec et très chaud.

Au vu de la situation et de son évolution probable au regard des prévisions météorologiques, éléments partagés au sein du comité ressource en eau, le Préfet des Pyrénées-Orientales a décidé, en application du Code de l’Environnement, de limiter certains usages de l’eau afin de préserver la ressource pour assurer notamment les besoins essentiels dans les mois à venir.

Pour les ressources qui sont dans les situations les plus tendues, soit 2 secteurs du département (Aspres-Réart et Bordure côtière Nord), les usages de l’eau font l’objet de restrictions.

Sur les nappes des secteurs Aspres-Réart et Bordure côtière Nord, des mesures de restrictions sont effectives et conduisent, pour les usages non essentiels, jusqu’aux interdictions détaillées en annexe I. Les usages agricoles y sont réduits de 25 %. Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées y sont également encadrés.

Les faibles niveaux piézométriques des nappes des secteurs Agly-Salanque, Têt et Tech, ainsi que les faibles débits constatés sur les bassins versants de l’Agly, de la Têt et du Tech nécessitent la mise en place de mesures de vigilance décrites en annexe II.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable et économe en matière d’utilisation de l’eau.

Des campagnes de contrôle du respect de ces mesures sont régulièrement conduites par les services de l’État.

Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourraient être mises en place dans les semaines à venir.

Annexe I : Mesures correspondant au niveau d’alerte

Les usages suivants sont interdits :

  • Le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée ;
  • Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel ;
  • Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires, véhicules de secours et de pompiers) ou technique (bétonnière …) et pour les organes liés à la sécurité ;
  • Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • Le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux ;
  • Le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
  • Le lavage des bateaux, hors professionnels lors de travaux sur zones de carénage ;
  • L’arrosage des pelouses, des rond-points, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, stades et espaces sportifs de toute nature de 8h à 20h. Ne sont pas concernés : les plantes en pots, les travaux de génie végétal et de plantation de berges de cours d’eau de moins de trois ans réalisés par des établissements publics gestionnaire de rivière.

Annexe II : Mesures correspondant au niveau de vigilance

Il est demandé :

- à tous les utilisateurs d’eau, d’optimiser ses consommations et de les réduire au strict nécessaire, qu’elles soient destinées à un usage privé ou professionnel ;

- aux exploitants des stations d’épuration, d’effectuer une surveillance accrue de leurs exploitations ;

- aux gestionnaires de prélèvements en eau bénéficiant d’une gestion collective et coordonnée de mettre en œuvre le niveau maximal d’économies défini dans leurs protocoles locaux de gestion ;

- aux maires et aux services gestionnaires de la distribution de l’eau potable, de réaliser une surveillance accrue de leur ressource en eau, de leurs ouvrages et en particulier du marnage de leur réservoir ;

- aux activités industrielles, agricoles et commerciales, de limiter au strict nécessaire leur consommation d’eau.

Carte restriction eau

12345...144

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...