Santé

Articles archivés

Dépistage gratuit du mélanome

Créé par le 30 avr 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

Pour la première fois dans les Pyrénées-Orientales est organisée une journée «Dépistage du mélanome» initiée par la Mutualité Française Languedoc-Roussillon et ses partenaires. Vous êtes invités le jeudi 15 mai de 9h à 13h et de 14h à 17h, à la Clinique Mutualiste Catalane à Perpignan à faire un dépistage gratuit effectué par un dermatologue.

Retrouvez sur place : des stands d’informations et des conseils d’experts (pharmacienne) qui vous préviennent sur les symptômes, les risques, les traitements, etc.

Plus d’info : francoise.bernard@mflr.fr, 06.68.09.05.54. / 04.68.51.91.23 ou 21. Inscription obligatoire !

Soutien aux familles de personnes handicapées et/ou malades psychiques

Créé par le 29 avr 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

La délégation des Pyrénées-Orientales de l’Union Nationale des Amis et familles de Personnes Malades et/ou handicapées psychiques tient une permanence les mardis de 14h30 à 17h, 3 rue Déodat de Séverac, à Perpignan (Maison pour les familles).

Tel : 06.88.59.08.62. / infos@unafam66.org et site internet : http://www.unafam66.org

On sème!

Créé par le 19 avr 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Environnement, Santé

On sème 2

Depuis le début du printemps, les écoliers de Tordères découvrent les joies du jardinage sous l’oeil attentif de leur institutrice, Mme Doppler. Ils apprennent par la même occasion à mieux appréhender tout le processus de croissance des végétaux, qui mène de la graine au fruit ou au légume, à découvrir les plantes et leurs origines, à comprendre les enjeux de la diversité naturelle (notamment le lien entre le monde végétal et le monde animal), etc. Bref, jardiner, c’est s’ouvrir au monde en développant tout autant ses qualités manuelles que ses qualités intellectuelles dans des domaines aussi vastes que les sciences naturelles, la géographie, la philosophie et, ô joie, la poésie aussi!

Les enfants et leur institutrice, ainsi que le conseil municipal de Tordères tiennent à saluer et remercier vivement Gaëlle Boulanger, jeune et dynamique élue de Llauro, d’avoir initié cette belle expérience et d’avoir apporté bénévolement son savoir-faire, ses semences, ses plans et son immense gentillesse.

En attendant de goûter à leurs salades et leurs tomates, nos petites mains vertes concoctent quelques jolies surprises en pots qui seront vendues au profit de la coopérative scolaire lors de la Fête des Ecoles du mois de juin. Qu’on se le dise, à l’école, on sème!

On sème 5

Disparition massive des abeilles des Pyrénées-Orientales

Créé par le 12 avr 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Santé

  C’est un lourd et inquiétant état des lieux que dressent conjointement le Groupement de défense sanitaire apicole des Pyrénées-Orientales (GDSA) et l’Union Syndicale Apicole du Roussillon (USAR). Depuis novembre 2013, les abeilles ne cessent de mourir en masse devant les ruches et disparaissent au fil des jours. On retrouve le même scénario dans tous les ruchers impactés : les provisions sont excellentes mais les ruches sont silencieuses car les abeilles sont décimées.

  Un groupe d’experts indépendants spécialisés dans les maladies des abeilles, mandaté par les différents groupes sanitaires apicoles, s’est rendu sur l’ensemble des ruchers impactés à travers le département. Le constat est sans appel : l’hécatombe des abeilles n’est pas liée à une maladie ou à la recrudescence du parasite « varroa ». Les premières observations des experts indiquent formellement qu’il s’agit de phénomènes d’intoxications très inquiétants qui combinent une action insecticide (touchant l’abeille adulte) et larvicide (touchant donc les futures abeilles). Des ruches entières sont décimées, ce qui condamne une large partie des colonies à disparaître. Les ruches impactées ne se relèvent pas facilement de ces dépopulations massives qui touchent autant les abeilles adultes que les abeilles à naître. Les pesticides et les herbicides sont fortement suspectés d’être en cause dans cette terrible hécatombe. Les zones montagneuses sont particulièrement touchées par ces mortalités d’abeilles. Le dernier recensement (mars 2014) fait état de 1 200 ruches perdues, soit 10% de la totalité des 12000 que compte le département ! La perte financière s’élève à près de 300 000 euros et plonge les apiculteurs dans le désarroi.

  La situation semble s’étendre à d’autres départements, notamment l’Aude et l’Ariège (où la situation est encore plus dramatique avec 4 500 ruches décimées ces derniers mois).

gdsa

Photo : GDSA

  Face à l’ampleur du phénomène qui, par-delà le drame humain et économique vécu par les apiculteurs, s’avère être une véritable catastrophe écologique, les autorités envisageraient de mettre en place un protocole expérimental afin de découvrir pourquoi et comment ces produits finissent par se retrouver dans les ruches. La machine administrative est très lente à se mettre en route alors qu’il y a urgence. Ce scandale des insecticides a démontré des dysfonctionnements inadmissibles dans l’évaluation des pesticides dont la France est le deuxième plus grand consommateur au monde.

  Einstein affirmait que « si les abeilles venaient à disparaître, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre ». En effet, sans le travail des abeilles, plus de 80% des espèces végétales disparaîtraient de la surface de la terre. A la base de l’équilibre des écosystèmes, elles fournissent plus de 35% de nos ressources alimentaires. C’est donc le devoir de chacun, de toute urgence, pour l’avenir de la planète et de l’homme, d’exiger que soit mieux protégées les abeilles. Peut-on encore tolérer que la mise sur le marché des pesticides ne soit pas accomplie avec la plus grande rigueur, dans le respect de l’environnement et de la santé publique ? Que les pesticides neurotoxiques et systémiques et les produits à usage agricole contenant ces substances ne soient pas remis en question ? Que la dissémination dans l’environnement des OGM/PGM soit toujours autorisée ? Exigeons que les abeilles soient reconnues en tant qu’acteurs irremplaçables de la pérennité de la biodiversité et qu’elles soient protégées par le patrimoine mondial de l’UNESCO.

  Dans une tribune adressée aux médias par le président de l’USAR, Michel Barcelo, lance un appel au secours : « derrière la tragédie de la disparition des abeilles, outre la tristesse, le désarroi, la colère et l’effondrement, se dresse une autre réalité. Plus cruelle, plus impitoyable et sans scrupule, c’est la sensation d’abandon. Impuissant devant ce génocide, l’apiculteur solitaire se retrouve, spolié, démuni, détroussé de son droit le plus élémentaire. Celui de choisir son travail simplement et de le faire librement. (…) Sans ‘l’outil’ qu’est l’abeille, comment travailler ? Plus de moyen d’action, plus d’effet, plus de revenus. (…) Le statut de chef d’exploitation de plusieurs de mes collègues apiculteurs est désormais en péril. De cotisant solidaire, ils deviennent, en quelques jours, sans droit, sans protection sociale. Une véritable catastrophe en soi. (…) La dénomination anglaise de « beekeeper » (« gardien d’abeille ») définit la mission d’apiculteur. Les gardiens d’abeilles se doivent de protéger une espèce en péril, l’abeille. Pour l’avenir de leur métier ancestral mais aussi pour l’avenir de la biodiversité. Avec pour seul objectif en urgence absolue, la révision des autorisations de mise sur le marché des produits neurotoxiques dans le but d’interdire l’utilisation de tous les agents chimiques tueurs d’abeilles ».  Espérons qu’il sera entendu.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez joindre l’Union Syndicale des Apiculteurs du Roussillon, par courrier (avenue Aristée, 66130 Ille-sur-Têt), par téléphone au 04.68.84.07.85, ou par courriel : usar@orange.fr

Bien vivre après 50 ans : un atelier pour se préparer à bien vieillir

Créé par le 11 avr 2014 | Dans : Affaires sociales, Santé

La MSA Grand Sud présente un atelier du « bien vieillir », dans ses locaux (23 rue François-Broussais, à Perpignan – bus ligne 11, arrêt « Broussais »), jeudi 17 avril, à 14h30.

Toutes les personnes intéressées pourront y obtenir les renseignements nécessaires à l’inscription à l’atelier.

Cet atelier est ouvert à toute personne de plus de 50 ans, quel que soit son régime de protection sociale. Il comporte sept séances, chacune traitant d’un sujet particulier : l’alimentation, l’activité physique, le sommeil, les cinq sens et l’équilibre, la consommation des médicaments. l’animation est assurée par une personne formée à la méthode conçue par les caisses centrales de MSA avec le concours des services médicaux MSA.

Pour plus de renseignements, contacter Mme Pezareix au 04.68.82.65.90.

Conférence sur la mortalité des abeilles

Créé par le 04 avr 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Santé

Le samedi 12 avril, à 9h, au Théâtre Municipal de Perpignan (Place de la République), ne manquez pas la conférence de Marc Edouard Colin (spécialiste des maladies des abeilles) et de Luc Belzunces (INRA en toxicologie environnementale) sur la mortalité massive des abeilles dans les Pyrénées. Durant l’hiver 2013, plus de 4500 ruches ont disparu dans les Pyrénées, soir 78 millions d’abeilles, réfléchissons-y tous ensemble.

Une consultation d’aide psychologique est en place

Créé par le 28 fév 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Carnet de deuil, Infos pratiques, Santé

Suite aux disparitions dramatiques qui ont endeuillé par deux fois notre commune en moins d’un mois, une consultation d’aide psychologique gratuite est mise en place auprès du Dr Philippe Raynaud, spécialiste du psycho-traumatisme. Les Tordérencs qui le souhaitent peuvent prendre rendez-vous auprès de son secrétariat au 04.68.84.66.20.

Dépistage gratuit du VIH à Céret

Créé par le 09 fév 2014 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

L’association AIDES (association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales) a décidé d’aller à la rencontre du public et de toucher des zones rurales du département. Une antenne vient d’ouvrir ses portes à Céret et reçoit le public chaque deuxième samedi du mois. Il s’agit d’une action de prévention de réduction des risques en direction des publics vulnérables bien que tout un chacun puisse être à un moment ou un autre concerné par le problème et doive se poser la question du risque.

Le dépistage est anonyme et gratuit, le test rapide (prise d’une goutte de sang au bout du doigt) ne demande qu’une quinzaine de minutes pour donner un résultat. Il s’agit du test EISA de première génération qui révèle les anticorps, trois mois après une contamination. L’objectif est de trouver les 30 à 50 000 personnes qui ignorent leur statut virologique. Si le test est positif, la personne est orientée vers le médecin qui lance une analyse plus poussée.

Association AIDES, 3 avenue Clémenceau, à Céret, chaque deuxième samedi du mois.

Collectif Alternatives aux Pesticides

Créé par le 06 nov 2013 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Santé

Les pesticides envahissent tous les secteurs de notre environnement, y compris domestique. Afin de contribuer à les éliminer de notre quotidien le « Collectif Alternatives aux Pesticides » s’est fixé comme objectif d’informer sur les risques que représentent ces produits toxiques pour la santé et promouvoir des solutions alternatives à leur utilisation.

Ouvert à tous, il est à ce jour composé d’une quinzaine d’associations et de particuliers. Il agit en partenariat avec différents partenaires, institutionnels ou associatifs.

Parmi ces actions une enquête départementale sur les pratiques phytosanitaires des communes; en novembre 2013, participation au colloque sur la maladie de Parkinson à Perpignan.

Si vous souhaitez être plus complètement informé sur nos actions, le « Collectif Alternatives aux Pesticides 66 », vous invite à consulter son site d’information sur les pesticides : www.cap66.net 

Sois bien dans ton sport !

Créé par le 26 oct 2013 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé

Le Conseil Général  propose, dès la rentrée scolaire 2013/2014, aux élèves boursiers des collèges publics du département des Pyrénées-Orientales, de bénéficier d’une réduction de 15 € (sous condition) pour toute inscription dans un club sportif du département.

Vous êtes collégien, boursier, inscrit dans un collège public du département des Pyrénées-Orientales et vous souhaitez pratiquer un sport dans un club sportif (association loi 1901 agréée Jeunesse et Sport) du département des Pyrénées-Orientales, le Conseil Général vous propose de bénéficier d’une réduction de 15€ pour toute inscription dans une association sportive de votre choix à condition qu’elle soit agréée Jeunesse et Sport et reconnue par une Fédération. Alors, pour profiter de ce chèque “ Pass-Sport 66 – Sois bien dans ton Sport ”, connectez-vous sur www.jeune66.fr et laissez-vous guider.

Deux possibilités s’offrent à vous :

- vous complétez le formulaire d’inscription en ligne sur le site www.jeune66.fr et vous le validez,

- vous complétez le formulaire – version papier – que vous pouvez vous procurer à la Maison Départementale des Sports (Pôle Sport et Nutrition), rue René Duguay Trouin à Perpignan (contact : 04.68.52.98.30) et vous le renvoyez à cette même adresse.

Un chèque de réduction de 15€ sera édité à votre nom et vous sera adressé à votre domicile. Vous pourrez alors donner ce chèque au club sportif choisi. Ce dernier appliquera une réduction de 15 € sur le montant de l’adhésion annuelle (hors association sportive interne à ton établissement scolaire).

1...4748495051...57

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...