Transports

Articles archivés

Chaleur et tramontane : les Aspres placées en risque élevé d’incendie ce dimanche 14 juillet

Créé par le 14 juil 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Communauté de Communes des Aspres, Environnement, Infos pratiques, Transports

Les services de la DDTM, en charge de la prévention du risque incendie dans les Pyrénées-Orientales, relèvent le niveau de vigilance pour la journée de ce dimanche 14 juillet dans le département. Quatre des neuf zones du territoire sont placées en risque élevé à cause de la chaleur et de la tramontane qui va souffler en rafales à plus de 50 kilomètres/heure. Il s’agit de la plaine du Roussillon, des Aspres, des Albères, des Fenouillèdes et des Corbières.

En conséquence, selon les préconisations de la DDTM, la circulation des véhicules à moteur y est interdite sur l’ensemble du réseau de pistes non revêtues à l’intérieur des massifs concernés (excepté pour les propriétaires et ayants droit).

C’est également l’occasion pour la DDTM de préciser qu’un nouvel arrêté préfectoral réglementant l’emploi du feu dans le département des Pyrénées-Orientales a été pris le 25 juin.

Ce dernier abroge la partie relative à l’emploi du feu contenu dans l’arrêté du 26 août 2013. Il précise que toute l’année, il est interdit à tout usager autre que les propriétaires et ayants droit d’allumer ou de porter du feu dans les espaces naturels du département (cigarettes, barbecues, etc.) en dehors des places à feux spécialement aménagées.

Les brûlages sont interdits pendant toute la période estivale, soit du 1er juin au 30 septembre.

SOYEZ PARTICULIEREMENT VIGILANTS !

Feux interdits

Service de transport scolaire : pensez à inscrire votre enfant

Créé par le 14 juin 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Ecole, Infos pratiques, Transports

Du 11 juin au 15 juillet, pour vous inscrire aux transports scolaires pour l’année 2019-2020, rendez-vous sur la plateforme d’inscription en ligne de votre département. C’est simple et rapide en cliquant sur le lien suivant :

https://www.laregion.fr/transports-pyrenees-orientales-scolaire

La Région transporte 180 000 élèves chaque jour. Dans les Pyrénées-Orientales les élèves, de la maternelle à la terminale, peuvent bénéficier des transports scolaires organisés par la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée sur son périmètre de compétence.

Conditions générales d’attribution :

Peuvent bénéficier du service de transport scolaire les élèves domiciliés dans les Pyrénées-Orientales et inscrits dans l’enseignement du premier ou du second degré jusqu’au baccalauréat ou fréquentant un établissement d’enseignement et de formation professionnelle agricole.

Votre enfant est en situation de handicap :

Le transport des élèves en situation de handicap est une compétence qui relève du Département des Pyrénées-Orientales :http://www.ledepartement66.fr/

Utilisation de la carte de transport scolaire :

Pour utiliser les transports scolaires par autocar ou par train régional, l’élève doit être inscrit. Il doit toujours être en possession de sa carte liO délivrée pour l’année scolaire en cours. Les enfants peuvent voyager avec cette carte en période scolaire uniquement.

Tarifs :

Le tarif scolaire applicable pour l’année scolaire 2019-2020 sur le territoire des Pyrénées-Orientales est de 80€.

Le transport scolaire est gratuit pour les élèves de maternelle et de primaire.

Horaires et itinéraires :

Attention, les horaires actuellement en ligne sont ceux de l’année scolaire 2018-2019. Les horaires 2019/2020 seront en ligne début août.

Accéder à la plateforme de recherche des horaires de passage à mon point d’arrêt

Inscriptions et paiement :

Inscription au transport scolaire pour l’année 2019-2020

Cette année, l’inscription de votre enfant pour un trajet en autocar ou par le train régional (uniquement les TER en Occitanie) est centralisée auprès de votre service régional des mobilités.

- Pour une inscription par autocar, favorisez l’inscription en ligne

- Pour une inscription par train régional, téléchargez le formulaire papier à retourner à votre service régional des mobilités.

Transport scolaire par autocar : choisissez l’inscription en ligne

- Si votre enfant était déjà inscrit l’année dernière, cliquez sur l’onglet « renouvellement » et accédez à votre dossier en utilisant l’identifiant qui vous a été communiqué par courrier. Le mot de passe est le même que celui des années précédentes sinon cliquez sur « mot de passe oublié ».

- Si votre enfant emprunte le transport pour la première fois, créez votre dossier dans l’onglet « nouvel inscrit » et laissez-vous guider en complétant les informations demandées.

Avant de procéder à l’inscription en ligne, veillez à bien lire le mode d’emploi sur la page des transports scolaires de votre département. Vérifiez que vous répondez bien aux critères d’attribution du service régional de transports scolaires avant de démarrer votre inscription en ligne.
Si ce n’est pas le cas, téléchargez le formulaire papier qui se trouve sur la page « transport scolaire » de votre département.

Le Fichier des Véhicules Assurés est entré en vigueur

Créé par le 05 juin 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Transports

En France, selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière, 800 000 conducteurs circulent sans assurance et sont impliqués dans 7 % de la mortalité routière. En 2017, plus de 80 000 défauts d’assurance ont été relevés par le Police et la Gendarmerie.

Le Fichier des Véhicules Assurés (FVA) est entré en vigueur le 4 juin 2019. Sa création fait suite à une décision du comité interministériel de la sécurité routière afin de faciliter le contrôle des véhicules par les forces de l’ordre. Ce fichier intègre l’immatriculation du véhicule assuré, le nom de l’assureur et la période de validité.

Les effectifs policiers de terrain gagneront en autonomie. Ils pourront, depuis le même terminal NEO, constater le défaut d’assurance et délivrer l’amende forfaitaire délictuelle correspondante, à hauteur de 750 €. De même, la consultation du FVA permettra de lever le doute sur l’authenticité d’un certificat d’assurance.

A terme, il est prévu que le centre de traitement des amendes de Rennes puisse relever le défaut d’assurance en plus de l’excès de vitesse constaté par un radar automatique.

Les risques de la conduite sans assurances :

En France, tout propriétaire d’un véhicule terrestre à moteur doit être assuré pour couvrir sa responsabilité civile (c’est-à-dire les dommages qu’il pourrait causer à autrui du fait de sa conduite).

La non-assurance a un coût important pour le FGAO qui doit indemniser les personnes victimes d’accidents de la route lorsque le responsable n’a pas pu être identifié ou qu’il est non-assuré.

Rouler sans assurance peut coûter cher. En effet, le FGAO qui va indemniser la victime pourra ensuite se retourner contre le responsable de l’accident en remboursement des sommes engagées.

L’indemnisation des dommages corporels, notamment lorsqu’il y a un handicap, peut coûter plusieurs millions d’euros.

De plus, le responsable ne sera pas indemnisé par le FGAO en cas de dommages corporels ou matériels qu’il aura lui-même subis.

La conduite sans assurance est constitutive d’un délit.

La peine encourue est une amende de 3 750 euros (7 500 euros en cas de récidive) pouvant être assortie de peines complémentaires (suspension ou annulation du permis, interdiction de le repasser, confiscation du véhicule).

Il peut également être encouru une amende forfaitaire de 500 euros lors de la première constatation de l’infraction.

A vélo, soyez bien équipé !

Créé par le 02 juin 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Santé, Transports

À vélo, le casque c’est :

- obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient au guidon ou passager, afin de limiter les blessures graves à la tête.
– recommandé au-delà.

En cas de non-respect de cette obligation, sachez que l’amende est de 135 euros.

Tous les détails sur Service-Public.fr : http://bit.ly/2rhyyCy

Service-Public.fr Ministère de l’Intérieur

Vélo

Formation complémentaire «postpermis»

Créé par le 01 juin 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Transports

Depuis le 11 mai 2019, les titulaires d’un premier permis de conduire peuvent suivre un stage postpermis dans les écoles de conduite labellisées « École conduite qualité » qui souhaiteront participer au dispositif.

Les conducteurs volontaires qui s’inscriront à la formation postpermis pourront accéder plus rapidement au capital de 12 points sur leur permis : en 2 ans au lieu de 3 pour les formations traditionnelles, en 18 mois au lieu de 2 ans pour ceux ayant bénéficié de la conduite accompagnée (voir infographies ci-dessous), sous réserve qu’ils n’ont pas été condamnés pour une infraction ayant retiré des points sur leur permis de conduire.

Cette nouvelle formation vise à renforcer les compétences acquises par les conducteurs novices entre le sixième mois et le douzième après l’obtention du permis de conduire. En effet, au cours de cette période, un pic d’accidentalité est observé chez ces nouveaux conducteurs.

Liste de toutes les écoles de conduite labellisées consultable sur le site de la Sécurité routière, en cliquant sur ce lien.

Les écoles de conduite labellisées seront également identifiables par ce macaron jaune à leur devanture. Il indique que l’établissement est détenteur du nouveau label de la Sécurité routière qui garantit un enseignement de qualité et une information transparente aux candidats au permis de conduire. Le texte du logo – École conduite qualité – placé au-dessus de la Marianne résume cet objectif. Déjà 3 000 écoles de conduite ont obtenu, auprès des préfectures, le label.

L’objectif de la formation postpermis est de susciter chez les conducteurs novices un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance.

Cette formation complémentaire s’adresse donc exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les sixième et douzième mois qui suivent son obtention, ni avant, ni après.

Les bénéficiaires de cette formation, qui relève du volontariat, verront en contrepartie leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points (voir infographies ci-dessous).

Le contenu de la formation, a été élaboré par des spécialistes de la sécurité routière, afin de garantir un programme de formation homogène sur tout le territoire. Un arrêté publié le 10 mai 2019* précise le contenu, l’organisation et les modalités de délivrance de l’attestation de suivi de la formation complémentaire.

Un enseignant de la conduite spécialement formé sera responsable de l’animation de chacune de ces journées, pendant toute la durée de la formation.

La formation est collective (six à douze élèves par stage) afin de permettre un maximum d’échanges sur les expériences de conduite entre les conducteurs d’une même génération. Sa durée est limitée à une seule journée (7 heures).

L’attestation de suivi de la formation n’est délivrée à l’issue de la formation sous réserve de l’avoir suivie dans son intégralité.

Quelques faits et chiffres :

En 2016, les conducteurs novices  sont impliqués dans un quart des accidents de la route ayant entraîné des blessures ou la mort. 144 d’entre eux y ont perdu la vie.
Le décret paru au Journal officiel du 3 août 2018 introduit dans le code de la route la possibilité d’une formation postpermis exclusivement réservée aux conducteurs novices. En proposant l’opportunité d’une telle formation complémentaire, la Sécurité routière s’attaque au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire et qui est la cause d’une mauvaise appréciation des risques et donc d’une accidentalité particulièrement élevée.

Plusieurs expériences similaires menées dans plusieurs pays de l’Union européenne, notamment en Autriche, en Finlande et au Luxembourg, ont démontré l’efficacité de la formation postpermis, notamment sur la réduction de l’accidentalité. Sa mise en place dans notre pays le 1er janvier 2019 répond à la décision du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 (mesure D17).

Infraction routière : un simulateur en ligne pour connaître les sanctions

Créé par le 20 mai 2019 | Dans : A retenir, Infos pratiques, Transports

Alcool au volant, conduite après avoir fumé du cannabis, excès de vitesse, conduite sans assurance ou sans permis, refus de priorité, dépassement dangereux, téléphone à la main en conduisant, stationnement gênant, deux roues motorisés sans casque, trottinettes sur les trottoirs… Suite à une infraction routière, vous risquez en général une sanction. Pour en savoir plus sur les sanctions existantes, retrouvez le simulateur mis en ligne récemment sur « Service-public.fr »

Une fois sélectionnée l’une des 70 infractions les plus courantes, le simulateur intitulé que risque-t-on en cas d’infraction routière ? détaille les sanctions possibles (retrait de points, amende, suspension de permis, peine de prison, immobilisation du véhicule, mise en fourrière, etc.).

Ce simulateur vous renvoie également sur les articles du code de la route en lien avec les sanctions concernées.

- À noter : les données renseignées en ligne restent confidentielles et ne sont ni recueillies, ni conservées.

Permis cyclomoteur, voiturette et petit quad : ce qui a changé depuis le 1er mars 2019

Créé par le 08 avr 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Transports

Depuis le 1er mars 2019, la formation à l’obtention de la catégorie AM du permis de conduire dès l’âge de 14 ans des cyclomoteurs (50 cm3 maximum), des voiturettes et des petits quads dont la vitesse ne dépasse pas 45 km/h a été renforcée comme le rappelle la Sécurité routière.

La formation qui est désormais passée de 7 à 8h s’étale sur au moins 2 jours. Concernant les nouveautés, cette formation prévoit également :

- la mise en place d’un livret de formation ;

- le port de vêtements adaptés (en plus du casque et des gants) pendant les heures de conduite sur plateau et sur route (bottes, pantalon et blouson manches longues) ;

- une partie d’au moins 4 heures de conduite ;

- la présence obligatoire de l’un des deux parents si l’élève est mineur au moment de la séquence de formation portant sur la sensibilisation aux risques.

Pour rappel, en 2018, il y a eu 136 tués parmi les conducteurs de cyclomoteurs, ce qui représente une hausse de 14% par rapport à 2017.

Aide de la Région à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable d’occasion

Créé par le 25 mar 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Transports

La Région Occitanie s’est engagée à poursuivre sa politique de soutien au développement des modes de transport propres.

Conformément à ses engagements pris dans le cadre du plan d’actions en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat, la Région a institué un dispositif d’aide financière pour inciter ses administrés à acquérir un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Caractéristiques de l’aide :

- Le véhicule électrique ou hybride rechargeable doit être d’occasion et doit avoir été acheté à compter du 1er janvier 2019, auprès d’un professionnel exerçant son activité professionnelle sur le territoire de la région Occitanie;

- L’aide de la Région versée au demandeur peut être cumulable avec la prime à la conversion de l’État, au titre de ce même véhicule (sous réserve du respect des conditions fixées à l’article D251-3 du code de l’Énergie).

Le montant de l’aide est de 30 % du coût d’acquisition, plafonnée à 2 000 €, pour une personne physique majeure non imposable et de 30 % du coût d’acquisition, plafonnée à 1 000 €, pour une personne physique majeure imposable.

Le demandeur doit être une personne physique majeure domiciliée en région Occitanie et ne doit pas avoir déjà bénéficié d’une aide au titre du présent dispositif.

Conditions relatives au véhicule :

- Avoir un taux d’émission de CO2 de 20 g/km au plus pour une voiture électrique, de 50 g/km au plus pour une voiture hybride rechargeable;

- Avoir été acheté d’occasion;

- Avoir une valeur d’acquisition n’excédant pas 30 000 euros TTC;

- Être immatriculé en France au nom du bénéficiaire dans une série définitive;

- Ne pas avoir déjà fait l’objet d’une aide à l’acquisition au titre du présent dispositif.

Pour que le demandeur puisse bénéficier de l’aide, il doit être un professionnel exerçant une partie de son activité sur le territoire de la région Occitanie.

Les dossiers sollicitant un financement seront considérés recevables par la Région lorsque l’achat du véhicule électrique ou hybride rechargeable a été effectué à compter du 1er janvier 2019 et que le dossier complet a été déposé, cachet de la poste faisant foi, dans les 6 mois suivant la date d’achat du véhicule.

Afin de pouvoir bénéficier de l’aide de la Région Occitanie, vous devez remplir le formulaire de demande d’aide en ligne accompagné de l’attestation renseignée, imprimée, signée par le demandeur et scannée et des pièces justificatives nécessaires à l’instruction du dossier.

Vous pouvez également envoyer le dossier complet au format papier à l’adresse suivante :

Région Occitanie – Direction Générale Déléguée Infrastructures et Mobilités, Eco-chèque mobilité VE
22 boulevard du Maréchal Juin
31406 TOULOUSE CEDEX 9
Téléphone : 05.61.39.65.67.

Le bénéficiaire s’engage à ne pas vendre le véhicule objet de la présente aide dans les 12 mois suivant son acquisition. Il doit accepter le contrôle portant sur les obligations résultant de l’octroi de l’aide au titre du présent dispositif. Ce contrôle sur pièces pourra être exercé, jusqu’à l’extinction des obligations du bénéficiaire, par toute personne dûment mandatée par la Région. A ce titre, le bénéficiaire devra remettre sur simple demande de la Région tout document comptable et administratif dont la production serait jugée utile pour la réalisation du contrôle.

L’aide donne lieu à un versement unique, à la suite d’une instruction favorable de la demande d’aide détaillée ci-dessus.
En cas de non-respect des obligations auxquelles est tenu le bénéficiaire, la Région peut exiger le reversement de l’aide allouée. Le reversement est demandé par simple émission d’un titre de recettes. Préalablement à l’émission du titre, la Région notifie par lettre recommandée avec accusé de réception, les conclusions du contrôle sur le respect des obligations du bénéficiaire avec mention des considérations de fait et de droit qui justifient l’ordre de reversement.
Cette lettre de notification indique le délai dont dispose le bénéficiaire pour présenter des observations écrites. Ce délai ne peut être inférieur à 15 jours à compter de la date de notification. La décision de reversement est prise par le/la Président(e) du Conseil régional si aucun document n’est présenté par le bénéficiaire à l’expiration du délai précisé dans la lettre de notification ou si les documents transmis, dans le délai imparti, ne sont pas de nature à permettre le maintien du financement alloué au bénéficiaire.

La Région Occitanie verse une aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique

Créé par le 25 mar 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Environnement, Infos pratiques, Transports

La Région Occitanie souhaite favoriser le développement de la pratique du vélo, elle s’est engagée à poursuivre sa politique de soutien au développement des modes de transports propres.

Conformément à ses engagements pris en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat, la Région a institué un dispositif d’aide financière pour inciter ses administrés à acquérir un vélo à assistance électrique.

Caractéristiques de l’aide :

- Le cycle à pédalage assisté doit être neuf et doit avoir été acheté, auprès d’un professionnel exerçant son activité professionnelle sur le territoire de la région Occitanie, à compter du 1er janvier 2019;

- L’aide versée au demandeur peut être cumulable avec le bonus vélo à assistance électrique de l’État au titre de ce même cycle (sous réserve du respect des conditions fixées à l’article D251-2 du code de l’Énergie);

- Le cycle neuf à pédalage assisté n’utilise pas de batterie au plomb, est conforme à la réglementation en vigueur (au sens de la définition de la directive européenne 2002/24/CE du 18 mars 2002 : « cycle à pédalage assisté, équipé d’un moteur auxiliaire électrique d’une puissance nominale continue maximale de 0,25 kilowatt dont l’alimentation est réduite progressivement et finalement interrompue lorsque le véhicule atteint une vitesse de 25 kilomètres/heure, ou plus tôt, si le cycliste arrête de pédaler » – correspondance de la norme française NF EN 15194), et n’est pas cédé par l’acquéreur dans l’année suivant son acquisition;

- La Région peut également verser un « Bonus Sécurité » pour le bénéficiaire non imposable qui acquiert aussi du matériel dédié à la sécurité pour les déplacements en vélo à assistance électrique : casque, kit de protections, kit éclairage, gravage, anti-vol (liste non exhaustive).

Montant : Le montant de l’aide est de 100 euros et celui du « Bonus Sécurité » est de 50 euros.

Pour bénéficier de l’aide, le demandeur :

- doit être une personne physique majeure. Les personnes morales ne sont pas éligibles au dispositif;

- doit justifier de sa résidence principale en région Occitanie;

- doit être non imposable ou avoir un quotient familial (revenu net imposable/nombre de parts) inférieur à 27 086 €;

- ne doit pas avoir déjà bénéficié d’une aide au titre du présent dispositif

Pour bénéficier de l’aide, le vélo à assistance électrique doit remplir les conditions suivantes :

- être un cycle à assistance électrique, au sens de la réglementation en vigueur (définition de la directive européenne 2002/24/CE du 18 mars 2002 correspondant à la norme française NF EN 15194 et reprise par l’article R. 311-1 du code de la route : « cycle à pédalage assisté, équipé d’un moteur auxiliaire électrique d’une puissance nominale continue maximale de 0,25 kilowatt dont l’alimentation est réduite progressivement et finalement interrompue lorsque le véhicule atteint une vitesse de 25 kilomètres/heure, ou plus tôt, si le cycliste arrête de pédaler »), doté d’une batterie sans plomb;

- ne pas avoir déjà fait l’objet d’une aide à l’acquisition au titre du présent dispositif.

Pour bénéficier du « Bonus Sécurité », le demandeur doit, en complément des conditions précitées, être non imposable et avoir acquis un matériel dédié à la sécurité pour les déplacements en vélo à assistance électrique : casque, kit de protections, kit éclairage, gravage, anti-vol (liste non exhaustive).

Modalités de dépôt de la demande d’aide :

Les dossiers sollicitant un financement seront considérés recevables par la Région lorsque :

- l’achat du vélo à assistance électrique a été effectué à compter du 1er janvier 2019 (date de facturation);

- le dossier complet a été déposé, cachet de la poste faisant foi, dans les 6 mois suivant la date d’acquisition du cycle.

Afin de pouvoir bénéficier de l’aide de la Région Occitanie, vous devez remplir le formulaire de demande d’aide en ligne accompagné de l’attestation renseignée, imprimée, signée par le demandeur et scannée et des pièces justificatives nécessaires à l’instruction du dossier.

Vous pouvez également envoyer le dossier complet au format papier à l’adresse suivante :

Région Occitanie – Direction Générale Déléguée Infrastructures et Mobilités
Eco-chèque mobilité VAE
22 boulevard du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9
Téléphone : 05.61.39.65.67.

Obligations du bénéficiaire :

Le bénéficiaire s’engage à ne pas vendre le vélo à assistance électrique objet de la présente aide dans les 12 mois suivant son acquisition.

Le bénéficiaire doit accepter le contrôle portant sur les obligations résultant de l’octroi de l’aide au titre du présent dispositif. Ce contrôle sur pièces pourra être exercé, jusqu’à l’extinction des obligations du bénéficiaire, par toute personne dûment mandatée par la Région. À ce titre, le bénéficiaire devra remettre sur simple demande de la Région tout document comptable et administratif dont la production serait jugée utile pour la réalisation du contrôle.

L’aide donne lieu à un versement unique, à la suite d’une instruction favorable de la demande d’aide détaillée ci-dessus.

En cas de non-respect des obligations auxquelles est tenu le bénéficiaire, la Région peut exiger le reversement de l’aide allouée. Le reversement est demandé par simple émission d’un titre de recettes.

Préalablement à l’émission du titre, la Région notifie par lettre recommandée avec accusé de réception, les conclusions du contrôle sur le respect des obligations du bénéficiaire avec mention des considérations de fait et de droit qui justifient l’ordre de reversement.

Cette lettre de notification indique le délai dont dispose le bénéficiaire pour présenter des observations écrites. Ce délai ne peut être inférieur à 15 jours à compter de la date de notification.

La décision de reversement est prise par le/la Président(e) du Conseil régional si aucun document n’est présenté par le bénéficiaire à l’expiration du délai précisé dans la lettre de notification ou si les documents transmis, dans le délai imparti, ne sont pas de nature à permettre le maintien du financement alloué au bénéficiaire.

Travaux de déploiement du réseau de la fibre optique à Tordères

Créé par le 13 fév 2019 | Dans : A retenir, Affaires sociales, Infos pratiques, Transports

En raison de travaux de terrassement pour le déploiement de la fibre optique, la circulation sur les routes départementales 615 et 23, entre Fourques et Tordères, sera perturbée pendant plusieurs semaines, entre le lundi 18 février et le vendredi 29 mars.

Dans la zone de travaux, la circulation sera parfois soumise à des feux de chantier. La vitesse sera limitée à 50 km/h et les dépassements seront interdits.

Ce vaste chantier est mis en oeuvre par l’entreprise SPIE pour le compte du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales qui rendra ainsi accessible le très haut débit dans 190 communes (soit 202 200 habitants) d’ici 2022.

123456

citoyenprogressiste |
goeland |
Gratte-Ciel Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...